(Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Lun 30 Juin - 23:38

HRP: l'action se situe quelques jours après la rencontre avec Jessica dans la galerie marchande. Aaron se retrouve au chômage forcé et met à profit cette inactivité pour préparer une surprise ...


Depuis que le Centre de recherches était verrouillé pour permettre une perquisition approfondie aux enquêteurs gouvernementaux, je me partageais entre mon appartement et le Phoenix que je rejoignais le plus discrètement possible pour ne pas me faire repérer, sitôt la nuit tombée. Pour cela, j'utilisais ce don que je n'avais encore mis que rarement en pratique mais qui prenait de l'ampleur dans ma vie ces derniers temps: mon animorphisme. Un loup pouvait se faufiler dans les ruelles, se glisser dans les égouts ou sauter sur un toit plus facilement et subrepticement qu'un homme. Ce soir-là j'avais un rendez-vous un peu spécial avec une demoiselle. Après ma douloureuse conversation avec Mara, j'avais laissé passer un peu de temps avant de lui glisser un mot pour lui donner les détails de mon projet concernant Héméra. L'histoire de cette petite fille me touchait à plus d'un titre. Tout d'abord ce qu'elle avait dû subir si jeune et la façon dont elle y faisait face avait de quoi forcer l'admiration. Mais il y avait aussi ce sentiment que j'éprouvais de n'être à ma place dans aucun des deux mondes qui divisaient Asaria: celui des humains et celui des êtres génétiquement modifiés auquel j'étais censé appartenir. Je me demandais comment Héméra vivait la dualité qu'elle représentait. Peut-être avait-elle besoin ou envie d'en parler. Je savais cependant qu'il me faudrait gagner sa confiance. Les enfants étaient parfois assez sélectifs dans leur affection et aucun lien visible ne nous rapprochait en apparence. Sauf peut-être d'aimer chacun à notre manière une certaine personne. Mais de cela, bien sûr je ne pourrais parler ouvertement avec la propre fille de Mara. Lui consacrer du temps était cependant une envie sincère qui m'était venue sans arrière pensée, juste en songeant à la solitude qui pouvait être la sienne avec des parents certainement très occupés par leur engagement à la cause des Pacificateurs. Parfois, être entouré d'amis lorsque vos deux parents sont indisponibles peut aider un enfant à se sentir mieux. Il y avait Amaria, sa marraine, qui prenait soin de sa santé, et Héléna aussi d'après ce que j'avais compris, et aussi une baby-sitter qu'elle aimait beaucoup. Je m'étais renseigné. Beaucoup de figures féminines, d'amies mais en revanche je n'avais pas entendu parler de figure masculine, qui pourrait ressembler à une sorte d'oncle ou de grand frère, d'ami, tout simplement.

Et si je pouvais être cet ami ? Rien ne me ferait plus plaisir. Héméra était, selon les dires d'Amaria, une petite fille pleine de curiosité et pétillante d'intelligence, de soif d'apprendre. Peut-être pourrions-nous nous retrouver sur ce terrain. Mara avait dû trouver mon petit mot plié et glissé sous le clavier de son ordinateur et m'avait répondu par la même voie qu'elle était d'accord et m'autorisait à emmener Héméra en pique-nique un soir, veille d'un jour de repos où elle n'avait pas de cours particulier. Elle avait ajouté "Grant et moi te faisons entièrement confiance. Une petite escapade dans la nature fera le plus grand bien à notre petite chérie." J'avais ressenti un sentiment partagé en lisant cela. D'une part, comme elle l'avait promis, Mara ne m'écartait pas, ne prenait pas ses distances, d'autre part j'avais la confiance de l'homme qui m'avait interdit, sans le savoir, à jamais le chemin de son cœur. Cette ironie poignante aurait pu me faire mal, au lieu de cela, elle m'investit d'un supplément de responsabilité. Après tout, Grant pas plus que moi n'avait choisi de tomber amoureux de Mara. Je n'avais aucune raison de nourrir une animosité envers lui mais devais plutôt m'efforcer d'être à la hauteur de la confiance qu'il plaçait en moi en me confiant sa fille. J'avais pris soin de préciser que je me munirai de modules de communication à ondes courtes pour pouvoir contacter notre QG en cas de besoin. Un vendredi soir avait été fixé et c'est la truffe au vent et les sens en alerte que j'avais franchi le périmètre des Dômes sous ma forme poilue.

J'abandonnai cet aspect sitôt sous le couvert des arbres et c'est un Aaron un peu ébouriffé qui se présenta à la porte du Phoenix. Je me dirigeai vers mon bureau pour prendre les intercomm et vérifier qu'ils étaient chargés. Je contrôlai le contenu de nos deux sacs à dos. J'avais tout prévu, tant pour Héméra que pour moi. Il lui suffisait de venir vêtue d'un pantalon souple, d'un bon pull, d'un vêtement de pluie et de bonnes chaussures de marche. Je m'étais aussi renseigné pour savoir si elle présentait des allergies à certains aliments, ou n'en aimait pas certains. On n'était jamais trop prudent et Amaria s'était fait un plaisir de me répondre. J'étais très fier de moi. Nous avions tout ce qu'il fallait pour faire une randonnée nocturne mémorable.

Il avait été convenu qu'Héméra m'attendrait dans la salle de détente en compagnie d'un garde pacificateur qu'elle connaissait bien. Ayant enfilé mon inénarrable vieille veste en jean un peu élimée et mon sac à dos, je me dirigeai le coeur battant vers la salle et poussai la porte. Le garde qui était penché sur un jeu électronique dont la fillette semblait lui expliquer le fonctionnement se redressa à mon entrée, les sens en alerte mais son visage retrouva toute sa sérénité lorsqu'il me reconnut. Un grand sourire étira mes lèvres à la vue de la petite fille arborant sa légendaire casquette.

- Bonsoir Jared ! Bonsoir Héméra ! Alors ? Prête pour la grande aventure ? C'est moi, Aaron !


Dernière édition par Aaron Williams le Dim 27 Sep - 11:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Mar 1 Juil - 23:35

J'étais dans la salle de détente avec Jared, l'un des gardes Pacificateurs que je connaissais bien et à qui je faisais confiance... De toute façon, ni maman ni papa ne m'auraient laissée  seule avec quelqu'un qui me mettrait mal à l'aise.... J'étais en train de lui expliquer le fonctionnement d'un jeu électronique, et il m'écoutait attentivement, lorsque nous avons entendus quelqu'un approcher... Jared se mit en état d'alerte immédiatement puis se détendit en reconnaissant notre visiteur, c'est Aaron, un ami de mes parents qui m'avait proposé une sortie pique-nique... Comme convenu, j'avais enfilé un pantalon qui ne gênerait pas mes mouvement, donc en coton, résistant et souple en même temps, il était noir... J'avais également un bon pull bien chaud, un peu usé mais qui tenait toujours le choc, de couleur bleu... Ma panoplie de marche était complétée par un bon vêtement de pluie imperméable et de bonnes chaussures de marches que j'utilisais souvent et pour finir, ma casquette préférée bien en place sur ma tête...

Il nous salut et se présente en arrivant:

- Bonsoir Jared ! Bonsoir Héméra ! Alors ? Prête pour la grande aventure ? C'est moi, Aaron !

Je ne résiste pas à l'envie de lui sauter dans les bras qui me prends soudainement et attends juste qu'il soit assez près pour le faire....

-Aaron !! Bonjour, contente de te voir. Comment vas-tu?? Et oui, prête pour la grande aventure, comme tu le vois !!

A vrai dire, j'ai hâte de voir ce qu'il a prévu... Je remarque qu'il a un sac plus petit à a main, en plus du sien qui se trouve sur son dos, sans doute pour moi... Il semble remplit, j'en conclu que tout est donc prêt à ce que nous partions faire notre sortie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Jeu 3 Juil - 19:43

Je fus assailli par une petite fille pleine de joie qui me sauta au cou et, bien qu'un peu étonné et redoutant le déclenchement de mon armadan, j'accueillis cette marque d'affection avec émotion. Je côtoyais peu d'enfants hormis Audrey, la fille de ma collègue de travail, qui avait sensiblement le même âge qu'Héméra et mon style de vie de jeune célibataire n'incluait pas forcément un mode d'emploi des petites filles de sept ans. Pourtant Leana, ma collègue, ne cessait de me dire que j'avais un "truc" avec les enfants et d'ajouter en riant que j'étais moi-même un grand enfant. J'adressai un clin d’œil à la fillette après avoir inspecté sa tenue. Puis, ayant salué Jared, nous avions pris congé et j'avais fait signe à Héméra de me suivre en lui tendant le petit sac à dos que j'avais préparé pour elle et dans lequel nous avions ajouté son pull. Le sourire qui éclairait son visage en disait long sur son sentiment quant à cette escapade. J'avais vérifié son équipement vestimentaire.

- Je te félicite! Tu porte une tenue très adaptée et tu as pensé au pull ! Pour le moment, il fait encore doux dehors, mais plus la nuit avance plus la fraicheur gagne du terrain. Dans le sac, j'ai ajouté une bouteille d'eau et des fruits secs. L'eau, c'est très important. On peut survivre plusieurs jours sans manger mais beaucoup moins sans boire. Et puis l'eau peut servir à rincer des aliments, ou une plaie. Là où je t'emmène, nous n'en manquons que rarement, mais on ne sait jamais.
Ajoutai-je en chargeant sur mon dos le gros sac de randonneur qui contenait un nécessaire de bivouac et quelques autres surprises.

Elle ne semblait pas du tout impressionnée par le pacificateur à la haute stature, un peu échevelé, qui lui servirait de guide pour cette échappée nocturne. Alors que nous arpentions les couloirs du Phoenix d'un pas énergique, je l'observai à la dérobée, son air déterminé sous sa casquette, les mains collées aux bretelles du sac à dos qu'elle avait mis sur son dos. J'essayais de trouver un peu de Mara en elle et je n'eus aucun mal à voir le regard franc et direct, l'air malicieux et la douceur qui caractérisaient la mère dans l'apparence de la fille.

- Nous voilà dehors ! Dis-je une fois les portes poussées. Nous passâmes devant deux gardes et je m'arrêtai auprès d'eux pour vérifier que nos modules de communication respectifs étaient réglés sur la même longueur d'onde. Puis nous nous avançâmes dans la clairière. Je marchais en tête mais je stoppai une nouvelle fois notre progression pour m'accroupir à la hauteur de la fillette.

- Tu restes bien à côté de moi tant qu'on marche. Parfois le sentier deviendra étroit et tu devras rester devant moi. C'est mieux que derrière car je pourrais mieux prévenir un danger éventuel pour toi. Je suis plus grand et je vois plus loin devant. Et si je crie "à terre" tu t'aplatis par terre et moi je te protège. D'accord ? En plus je pourrai régler mon pas sur le tien alors que si tu restes derrière, je devrais me retourner sans cesse pour vérifier que tu me suis. J'ai de grandes jambes et j'ai tendance à marcher vite. Je ne veux pas risquer de te semer.

Elle levait vers moi sa petite frimousse égayée de ce sourire facétieux.

- Je me suis laissé dire que tu aimais jouer les filles de l'air. Mais pas de ça avec moi. Même si tu devenais invisible, je te repérerai à ton odeur. En revanche, j'ai plein de choses à te montrer et nous devons rentrer au plus tard vers minuit. J'ai promis à ta maman ! Et je tiens toujours mes promesses. Donc ce serait mieux que je ne perde pas de temps à te chercher au lieu de te montrer toutes ces surprises que réserve la forêt. Qu'en penses-tu ?

Je lui jetai à mon tour un regard plein de malice. Moi aussi j'avais des secrets. Secrets qu'elle pouvait très bien tenter de percer à jour car je savais sa télépathie très puissante. J'ignorais jusqu'à quel point ma force mentale et la mienne très aléatoire me permettrait de dresser un bouclier contre sa curiosité naturelle d'enfant. Si cela ne me gênait pas qu'elle en apprenne un peu sur moi, comme par exemple au sujet de mon animorphisme et de mes sens aiguisés, il y avait certaines choses que je ne souhaitais pas qu'elle lise en moi. J'espérais aussi pouvoir savourer sa surprise lorsqu'elle découvrirait les amis que je voulait lui présenter.

Nous avancions sur un chemin qui devenait de plus en plus tortueux et étroit et débouchâmes bientôt sur une nouvelle clairière, plus petite que celle qui s'étendait devant l'entrée du QG. Arrivé à sa lisière, je baissai ma main devant elle pour lui faire comprendre qu'on devait s'arrêter. Dans un arbre, sur une branche, juste en face de nous, deux paires d'yeux phosphorescents luisaient et nous fixaient et juste à côté, dans les branches une autre paire plus petite semblait nous observer avec curiosité. Un "houhou" s'éleva dans les airs tandis qu'une silhouette ailée se déplaçait vers les deux petits yeux et les faisait disparaître. Je me tournai vers Héméra et posai mon index sur mes lèvres pour lui faire comprendre qu'il ne fallait pas faire de bruit. Lorsque le propriétaire de l'autre paire d'yeux luminescents fondit dans notre direction pour frôler le dessus de la tête d'Héméra, elle put voir un magnifique volatile nous effleurer puis nous survoler avant de s'élever vers la cime des arbres et de prendre la direction de l'Océan. Je fis signe à ma compagne d'expédition de venir se cacher à côté de moi dans les buissons. Puis je chuchotai:

- C'est un couple d'Harfangs des neiges. Avant ils ne vivaient que vers le pôle nord, il y a très longtemps. Mais ils ont fait comme nous, ils ont migré vers l'Antarctique et l'ont peuplé. Le père et la mère se relayent pour chasser afin de nourrir leur bébé. Tu sais, là ils ont des tâches sur leur plumage. Mais quand l'hiver et la neige viennent, la maman devient absolument toute blanche. Elle est magnifique.

Spoiler:
 


Avec des gestes lents, je sortis mes jumelles de mon sac et les réglai sur l'objectif, puis je les tendis à Héméra.

- Tu veux voir la maman et son bébé dans le nid ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Mer 9 Juil - 20:41

Après m'avoir réceptionnée, Aaron vérifia mon équipement, pour que tout soit bien prêt... Puis il me confia le petit sac qui, comme je l'avais devinais m'étais destiné... Il mit mon pull de dans, comme il faisait bon dehors, je n'en aurais pas besoin avant qu'il fasse plus frais...

- Je te félicite! Tu porte une tenue très adaptée et tu as pensé au pull ! Pour le moment, il fait encore doux dehors, mais plus la nuit avance plus la fraicheur gagne du terrain. Dans le sac, j'ai ajouté une bouteille d'eau et des fruits secs. L'eau, c'est très important. On peut survivre plusieurs jours sans manger mais beaucoup moins sans boire. Et puis l'eau peut servir à rincer des aliments, ou une plaie. Là où je t'emmène, nous n'en manquons que rarement, mais on ne sait jamais.

Lui mit sur son dos un gros sac, avec sans doute le pique nique et le nécessaire pour cette aventure dehors... Ensuite, nous avons laissé Jared reprendre son travail, et nous avons marché pour aller dehors...

- Nous voilà dehors !

Aaron en a profité pour régler et vérifier son appareil de communication avec un autre Pacificateur, mieux valait pouvoir communiquer avec les autres, au cas où... Nous sommes ensuite aller dans la clairière proche, Aaron devant pendant un moment, mais il s’arrêta rapidement et s'accroupit face à moi, pour me donner quelques consignes...

- Tu restes bien à côté de moi tant qu'on marche. Parfois le sentier deviendra étroit et tu devras rester devant moi. C'est mieux que derrière car je pourrais mieux prévenir un danger éventuel pour toi. Je suis plus grand et je vois plus loin devant. Et si je crie "à terre" tu t'aplatis par terre et moi je te protège. D'accord ? En plus je pourrai régler mon pas sur le tien alors que si tu restes derrière, je devrais me retourner sans cesse pour vérifier que tu me suis. J'ai de grandes jambes et j'ai tendance à marcher vite. Je ne veux pas risquer de te semer.

Je devais le regarder avec une tête prévoyant de faire des bêtises, un sourire spécial aux lèvres, car il précisa que je ne devais pas me rendre invisible... Ce qui aurait pu être drôle... Il savait bien me déchiffrer, sans avoir recours à la télépathie...

- Je me suis laissé dire que tu aimais jouer les filles de l'air. Mais pas de ça avec moi. Même si tu devenais invisible, je te repérerai à ton odeur. En revanche, j'ai plein de choses à te montrer et nous devons rentrer au plus tard vers minuit. J'ai promis à ta maman ! Et je tiens toujours mes promesses. Donc ce serait mieux que je ne perde pas de temps à te chercher au lieu de te montrer toutes ces surprises que réserve la forêt. Qu'en penses-tu ?

Avec sérieux cette fois, je le regardais et hocha la tête.. Je ne voulais pas manquer de découvrir de nouvelles choses, ni les surprises qu'il me prévoyait pendant cette sortie...

-Je ne le ferais pas, promis... Je serais toujours visible.... Ce serait dommage de tout raté, je me retiendrais...

Nous avons ensuite repris notre chemin, je suivais les consignes données.... Près de l'entrée d'une clairière, Aaron me fit signe de m'arrêter, et de ne plus faire de bruit.. Ce que je fis aussitôt.. Il avait repéré un oiseau dans un arbre, ses yeux brillaient.. Il y avait un deuxième oiseau juste à côté dont on ne voyait que les yeux... L'un des oiseaux se mis à planer et nous frôla de ses ailes lors de son vol... Ensuite, nous nous sommes cachés, pour les observés sans les déranger, et Aaron m'expliqua de quelle race étaient les oiseaux et ce qu'ils faisaient...

- C'est un couple d'Harfangs des neiges. Avant ils ne vivaient que vers le pôle nord, il y a très longtemps. Mais ils ont fait comme nous, ils ont migré vers l'Antarctique et l'ont peuplé. Le père et la mère se relayent pour chasser afin de nourrir leur bébé. Tu sais, là ils ont des tâches sur leur plumage. Mais quand l'hiver et la neige viennent, la maman devient absolument toute blanche. Elle est magnifique.

Sortant alors une paire de jumelles, discrètement, il me proposa de voir de plus près les petits qui étaient dans l'arbre, pendant que l'un des parents, sans doute le mâle qui venait de s'envoler, allait chercher de la nourriture...

- Tu veux voir la maman et son bébé dans le nid ?

Surprise et curieuse, je le regardais avec curiosité:

-Oh oui, avec joie, le papa va revenir nourrir le bébé alors?? et la maman va ensuite chercher de la nourriture pendant qu'il restera avec le petit??
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Dim 27 Juil - 22:08

Je hochai la tête en signe d’acquiescement. Les lunettes de vue infra rouge permettaient de voir les détails de ces animaux miraculeux. Ils me semblaient édifiants à plus d'un titre. Preuve de la capacité d'adaptation de la vie et de la prévalence d'un modèle solidaire de survie. Seuls les animaux capables de raisonner collectivement et pour la communauté avaient réussi à faire mieux que survivre : se reproduire, s'implanter dans un nouveau milieu et prospérer. Les loups en étaient également la parfaite illustration..La capacité à migrer avait aussi joué un rôle prépondérant mais je pensais intuitivement que même dans l'enfer de l'ancienne fournaise, un repeuplement s'était opéré. La vie n'aime pas le vide et elle a une propension à le remplir tôt ou tard. Avec des matériaux génétiques adaptés. Nous n'étions finalement que cela, toutes les espèces vivantes sur cette Terre : des matériaux , des héritages génétiques recombinés, adaptés progressivement à un milieu. Le fait qu'Ahmad Saria aie interféré dans l'évolution du génome humain serait peut-être un jour une simple anecdote de l'Histoire que la nature aura corrigée au fil du temps.

Les lunettes infra rouge permettaient de voir tous les détails du plumage. La mère se détachait nettement plus que le petit à cause de ses plumes plus claires.

- C'est un peu compliqué en fait. La maman étant très claire même si l'été elle prend quelques plumes plus foncées, pour imiter les tâches d'ombre des arbres, elle ne sort pas la nuit. C'est le papa qui se charge du ravitaillement nocturne. La maman serait trop en danger si elle sortait la nuit. Il y a des prédateurs et ils la repéreraient trop facilement. En revanche, elle est équipée pour voler la journée car son plumage clair supporte mieux le rayonnement solaire. En fait c'est un peu comme ton papa et ta maman, ou les Asariens et les Humains. Chacun s'est adapté dans une sorte de complémentarité.

J'avais arrêté de chuchoter et fis comprendre par signes à Héméra qu'elle devait regarder au pied de l'arbre sur lequel les oiseaux avaient construit leur nid. Quelque chose remuait sous les feuilles se glissant jusqu'au tronc et la petite fille ne put retenir un petit cri d'effroi en voyant le reptile ramper le long de l'écorce.

- Avant, il faisait très froid sur cette terre, tu sais. Tout était recouvert par une épaisse couche de glace de plusieurs kilomètres. Cette forêt n'existait pas. Il y avait très peu de terres habitables même en étant bien équipés. Pourtant des hommes vivaient déjà là... Des scientifiques et des militaires. Mais pas de serpents, certainement pas. Les serpents n'aiment pas le froid. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi les harfangs ne sont pas partis plus loin dans les terres vers ce Mont qui culmine à 4030 mètres. Là-bas, ils ne trouveraient aucun prédateur. La neige et la glace y règnent encore en maîtres, j'en suis certain...

Bien que j'espérai secrètement qu'aucun drame ne se déroule sous les yeux de la fillette, j'étais fasciné par le spectacle de la vie dans son mouvement d'ensemble. En homme de science je ne me voyais pas interrompant un processus millénaire. Celui de la chaîne alimentaire. J'avais sorti une autre paire de jumelles afin d'observer en même temps qu'Héméra,. Mais bientôt mon instinct fut alerté par une odeur familière et je me rapprochai de la petite fille afin qu'elle ne prenne pas la fuite. Une boule de poils blancs vint me heurter comme une bombe, manquant de me renverser  et me lécha vigoureusement le visage.

- Hé Snow, je me suis lavé ce matin !

Le raffut n'avait pas vraiment dérangé le serpent qui continuait sa progression mortelle. Mais je me trouvais à présent avec un louveteau blanc dans les bras. Sa mère ne devait pas être loin. Un grondement se fit entendre de l'autre côté des bosquets et je reconnus Kantara en arrêt devant le tronc. Elle avait flairé le danger mais lorsqu'elle eut identifié le serpent comme non venimeux, elle s'en désintéressa pour venir nous rejoindre avec deux autres louveteaux. Le serpent avait sans doute décidé que finalement l'endroit n'était pas assez paisible pour un casse-croûte de bébé Harfang car il préféra battre en retraite.

- Bonjour ma belle ! Tes petits ont bien grandi. J'étais certain que nous étions suivis en quittant le QG. Tu sais que tu serais une espionne redoutable ? Je te présente une autre de mes amies, Héméra. Héméra, voici Kantara. Elle est pour ainsi dire ma sœur de cœur. Elle a déjà rencontré ta marraine.

La grande louve noire s'approcha de la fillette et glissa son museau sous le bras de l'enfant.

- N'aie pas peur, c'est sa façon de faire ta connaissance. Elle mémorise ton odeur. Elle sera capable de te reconnaître parmi d'autres petites filles du même âge et ce à une distance de plusieurs kilomètres, et elle pourra même te pister. C'est aussi sa façon de dire qu'elle accepte une caresse. Là comme ça, sur l'échine et le cou pour commencer... Tu n'avais jamais vu de loups Héméra ? Juste entendu des tas d'histoires à leur sujet je suppose ?

Kantara s'assit entre la fillette et moi et me fixa dans les yeux. Un long moment nos regards ne se lâchèrent pas. Nous communiquions sans parler... Et ce que j'appris me bouleversa.  Pendant ce temps, Snow avait décidé de s'attaquer à un des lacets mal noués de la chaussure gauche d'Héméra.

- Lui alors, je crois qu'il t'a déjà adopté …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Ven 15 Aoû - 23:26

Les lunettes de vision nocturne, à infra rouge, nous permettaient de voir clairement ce qui nous entouré comme en plein jour, ou presque... Je pouvais voir parfaitement les harfangs, la mère blanche et le petit, plus sombre... Aaron m'expliqua que la maman harfang, parce qu'elle était toute blanche faisait une proie facile, pendant la nuit, alors elle restait au nid, gardant le bébé, pendant que le papa, plus sombre et plus adapté à la nuit se chargé de nourrir sa compagne et leur petit pendant la période nocturne... La maman et le papa étaient donc parfaitement complémentaires, et adapté aux dangers qu'ils pourraient rencontrés... Tout à coup, Aaron me fit signe de regarder en bas, au pieds du tronc de l'arbre...Les feuilles bougeaient... Et quand je vis pourquoi je ne pus m'empêcher de pousser un cris de surprise, et un peu de peur.. C'était un serpent, semblant vouloir grimper au tronc... Il continua à m'expliquait certaines choses, que je mémorisais, sur l'habitat des serpents celui, naturel, des harfangs.... Il m'impressionnait par son savoir... Ce que je pouvais en découvrir de choses avec lui....

Continuant à regarder l'avancée du serpent, je sentis Aaron se rapprocher de moi, comme pour me protéger... Ou me rassurer?? Je le sus vite quand un louveteau tout blanc fonça dans Aaron, lui léchouillant le visage avec application.... Un vrai bébé loups??? Si près des humains, mais comment???

Aaron me dis que la boule de poil se nommait Snow, ce qui signifie Neige.... Un nom adapté à son pelage.... Il semblait joyeux.... Le serpent continuait sa progression quand un grondement se fit entendre, une louve noir adulte, sans doute la mère du petit loup... Elle était belle... Deux autres louveteaux la suivait... Le serpent dérangé s'en alla, ce qui assura la sécurité des chouette harfang.... La louve noire se nommait Kantara, et Aaron fit les présentations officielles, du moins est-ce ainsi que je les prenais... La grande louve s'approcha alors de moi et mis son museau sous mon bras... Surprise, je n'osais bouger, elle m'intimidait un peu... Aaron me rassura et sembla communiquait mentalement avec la grande louve, et sembla ne pas aller bien, des mauvaise nouvelles, peut être... pendant qu'un des petits, Snow, le louveteau blanc joua avec l'un de mes lacets...Il m'avait, selon Aaron, déjà adoptée....

-Kantara pourra vraiment me repérer d'aussi loin?? C'est une longue distance, plusieurs kilomètres... Comment se nomment les autres louveteaux?? ce sont les frères et/ou soeurs de Snow, n'est-ce pas?? Oui, c'est la première fois que je vois des loups vivants, d'aussi près... Ils sont magnifiques... Tu parles avec Kantara, n'est-ce pas?? Ce qu'elle te dis n'a pas l'air d'être de bonnes nouvelles...

Laissant Aaron à sa discussion silencieuse avec la mère louve, je m'assis par terre pour jouer avec les louveteaux.... Ils étaient contents, et respiraient la joie de vivre, j'étais heureuse, moi, de pouvoir jouer vraiment, même si mes compagnons étaient alors des bébés loups, et non des enfants humains.... Cela me fis du bien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Mar 30 Sep - 19:43

Je surmontai la tristesse éprouvée par la nouvelle que j'avais perçue dans l'esprit de Kantara. Son compagnon de toute une vie avait été abattu par des bipèdes portant tous les mêmes vêtements. Il était aisé de deviner leur nature: seuls les miliciens du gouvernement arboraient un uniforme. Je percevais la souffrance de mon amie, ma presque sœur. Ils n'en finiraient donc jamais de s'en prendre à ceux que j'aimais ? Aux plus vulnérables, aux innocents. Héméra, Mara, les Humains, et demain ? Jessica, mes parents ? La part du loup gronda en moi et je ne dus qu'à la présence de ma jeune amie, fille de l'âme des Pacificateurs, de ne pas me transformer pour hurler à la mort. Je connaissais Kelak comme un ami, un frère , pour avoir couru truffe au vent à ses côtés lors de mes transformations nocturnes. Lui et Kantara m'avaient beaucoup aidé à accepter ma double nature et mon don d'animorphisme . Ils avaient accepté, eux aussi, la "chose bizarre " que j'étais. "Le loup qui sait marcher sur deux pattes" comme ils m'avaient surnommé dans leurs pensées. Là où les Humains et les Asariens jugeaient et se méfiaient de ce qui est différent, à la frontière entre deux mondes, eux ne jugeaient pas. Ils adoptèrent cette créature mi-homme, mi-loup qu'ils avaient trouvé pantelant dans une clairière. La découverte de ma double nature s'était faite dans la douleur, comme toute transformation qui induit une "déformation " par mutation brutale de l'enveloppe charnelle. J'avais quinze ans et j'étais terrorisé, certain d'avoir contracté une maladie mortelle qui me condamnait à mourir seul au lever du soleil, au milieu de cette forêt où ma curiosité scientifique m'avait entraîné en randonnée nocturne. Une nuit finalement semblable à celle que je partageais avec Héméra ce soir.

Je toussotai pour couvrir le grognement de colère qui sortit de ma gorge mais je n'étais pas certain que cela eût suffit à le masquer aux oreilles affutées de ma petite invitée. Je lui adressai un sourire ému tant sa question me toucha.

- Tu sais, je suis comme un frère pour elle. Et si tu deviens ami avec Snow en plus, alors Kantara te considérera comme sa fille, petite loupiote!  Et une maman loup sent de très loin l'odeur de ses petits car elle la mémorise de façon définitive. Qu'en dis-tu ? Tu as déjà une maman Humaine merveilleuse dis-je en espérant que les talents télépathe d'Héméra ne perçoivent pas davantage les sentiments confus que j'éprouvais encore pour Mara. Mais que dirais-tu d'avoir une maman adoptive louve ?

Je pris Snow dans mes bras pour laisser à Héméra le temps de faire son lacet. Il me lécha copieusement le visage tandis que la louve s'était assise et suivait notre échange sans en perdre une miette, son magnifique regard mordoré allant de la fillette à moi au fil de la conversation.

- Kantara est à présent une maman seule pour nourrir ses petits et Snow est très vulnérable de nuit à cause de son pelage.

Je me gardai de mentionner que c'était ce pelage de neige qui avait valu au père du louveteau de se faire abattre en pleine nuit par des miliciens asariens en patrouille à l'extérieur des Dômes. Que cherchaient-ils si loin de la sécurité de leur cloche de verre ? Il n'était point besoin d'être très futé pour le comprendre. Probablement des traces d'une activité de résistance. Kelak était mort des conflits éternels entre les Hommes et leur dérivé... Les Asariens. Je poursuivis en lançant un regard de gamin à ma complice.

- Si nous l'adoptions et le ramenions avec nous, cela lui allégerait la tâche et elle sait qu'il serait en sécurité avec toi, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Sam 11 Oct - 16:54

En cette belle nuit, je me promenais en compagnie d’Aaron… Cette sortie s’annonçait riche en enseignement, le connaissant, et j’étais prête à être attentive et sage, sans avoir l’envie d’utiliser mes pouvoirs comme l’invisibilité… A coup sûr, cela ne me servirait à rien du tout…. J’étais heureuse de sortir du QG, l’air du dehors me faisais un bien fou… Après un temps de marche, Aaron me tendit des jumelles, me demandant de regarder dans les branches d’un arbre proche… Un couple de chouettes y était installé avec leurs petits…. J’appris que c’était des chouette Harfangs, la mère étant blanche, et vulnérable la nuit tandis que le père est plus foncé, donc adapté à l’activité nocturne… Ils étaient complémentaires, se répartissant ainsi les tâches pour la survit de leur famille…

Alors que nous suivions ensuite la progression d’un serpent à la base de l’arbre visiblement décidé à grimper, une autre surprise nous attendait…. Aaron se rapprocha de moi, et un jeune loup blanc lui sauta dessus, le léchouillant joyeusement…. Un bébé loup, un vrai si près d’humains m’intriguait…. J’aurais pensé que les loups resteraient loin de l’humanité….
Après l’arrivée de ce louveteau blanc qui se nommait Snow, la maman louve suivit et vint à nous… Une grande louve noire s’appelant Kantara, suivit par le reste de la fratrie…. L’un de mes lacets étant défaits, es louveteaux commencèrent à jouer avec, étant moi-même une enfant, je trouvais normal de m’installer par terre et de jouer avec eux…. Pendant ce temps là, Aaron et Kantara semblèrent communiquer ensemble, et ce n’était pas de bonnes nouvelles, visiblement…. Je sentais la tension monter, et Aaron toussa soudain, sans doute pour atténuer le grognement qui montait dans sa gorge… Curieuse, je restais silencieuse… Les louveteaux jouant toujours semblaient insouciants de ce qui les entourait…

-Frère loup, c’est un beau lien, je trouve.. Pour ce qui est d’être amie avec Snow, je pense être sur une bonne voie, ils sont joyeux, ces petits… Avoir une maman louve ?? Kantara me considérerait vraiment comme une enfant loup ??

Prenant alors le louveteau blanc dans les bras, Aaron me permit d’avoir assez de tranquillité pour refaire correctement mes lacets… Kantara suivait visiblement notre échange avec attention, son regard nous suivait à tour de rôle, suivant qui parlait… Comprenait-elle notre échange ?? Je l’ignorais, en tout cas, elle avait suffisamment confiance pour être aussi près, et laisser ses petits jouer avec une enfant inconnue…. Il m’apprit ensuite que Kantara était dorénavant une maman devant s’occuper toute seule de ses petits…

-Une maman seule ?? Mais… Oh non, le papa, son compagnon est mort ?? C’est ça la mauvaise nouvelle qu’elle t’a annoncé ??

Doucement je m’approchais alors d’instinct vers la mère louve, toujours assise, et caresser doucement son encolure, je venais tout juste de faire sa connaissance, mais l’annonce de sa perte me laissais imaginer sa douleur, et c’était ma façon de la réconforter un peu…

- Je suis désolée pour toi, maman louve… Aaron, c’est récent comme événement ?? Elle va faire comment pour les nourrir, les protéger toute seule ??

Aaron me précisa que le pelage de Snow le rendait vulnérable de nuit…. Et me demanda si l’idée de l’adopter pour le protéger me plaisait…

- Son pelage blanc qui le rend vulnérable… C’est comme la maman Harfang ?? Il est très visible la nuit et fait une proie facile pour les méchants ?? Kantara serait vraiment d’accord de se séparer d’un de ses petits, même pour le protéger ?? Il a l’habitude de la vie sauvage… Vivre au QG ou autre… Ce n’est pas une vie pour un loup sauvage… C’est pas très gentil, même avec de bonnes intentions de l’enfermé entre quatre murs... A moins que tu connaisses un endroit où il pourrait vivre dehors en sécurité ??

L’écoutant, j’osais presser ma joue doucement, rapidement sur le pelage de son cou, puis revint vers Aaron, tendant une main pour caresser le louveteau couleur de Neige… Réfléchissant à tout ça, j’en conclus qu’Aaron avait de bonnes raison de me proposer cela… Mais l’idée de le séparer de sa maman, de ses frères et sœurs ne me plaisais pas…. Je ne voulais pas qu’il souffre de l’isolement, même si c’était pour le protéger des chasseurs…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Sam 22 Nov - 16:58

Héméra était une petite fille prodige. Elle avait un héritage génétique assez remarquable grâce à Grant et Mara mais aussi ce don auquel il fallait que je m'habitue. Je savais, j'étais presque sûr qu'elle lisait dans ma tête. Certaines choses devaient lui paraître confuses du haut de ses sept ans à peine. Notamment mes sentiments embrouillés concernant sa maman. Je savais que lorsqu'elle aurait l'âge de comprendre, les questions fuseraient mais j'espérais qu'entre temps ce que je ressentais encore pour Mara se muerait en simple amitié. Les Humains et Asariens étaient bien compliqués finalement et je préférais m'en tenir aux loups et autres hôtes de la forêt pour expliquer la vie à ma jeune amie.

- Tu sais, on peut avoir deux mamans très différentes et les aimer toutes les deux. Kantara t'adoptera parce que tu es mon amie. Si tu es en danger, elle te défendra au même titre que ses propres enfants et si je lui demande de te retrouver, elle le fera. Et tu sais, même si on est sous les Dômes, je peux communiquer avec elle, même si un jour je suis prisonnier, par exemple, je peux lui demander à distance de veiller sur toi.

Héméra m'écoutait, attentive et curieuse de comprendre ce don que je commençais à lui dévoiler.

- Ce qui fait de chaque Asarien un être unique ... c'est bien sûr son patrimoine génétique mais aussi les dons qui en découlent. On n'a pas encore fini de les répertorier, de les classifier. Chaque fois qu'on pense les avoir identifiés tous, on apprend qu'un nouveau, un peu différent, s'est manifesté sur un sujet. Cela fait partie de mon domaine de recherche. Ce qui fait d'un Asarien un être unique, c'est que chacun combine à peu près trois dons. On n'a pas déterminé précisément pourquoi tel ou tel asarien développe un don plutôt qu'un autre. La Science doit combiner plusieurs domaines de recherches pour y parvenir. Par exemple les neuro-sciences et la psychologie. Je m'intéresse à cette question depuis pas mal d'années, car j'ai eu du mal à accepter les pouvoirs. Je les voyais plutôt comme une malédiction au début, mais plus maintenant.

La petite fille était encore assaillie par les louveteaux mais un grognement de Kantara et les deux plus sombres revinrent dans le giron maternel. Snow cependant, avait décidé de s'allonger à côté d'Héméra et posé son petit museau sur la cuisse de sa nouvelle amie. J'étais sidéré de l'intelligence instinctive de ces animaux et penser que j'avais certainement une part de leur matériel génétique en moi me remplissait à présent de fierté au lieu de m'horrifier comme c'était le cas des années en arrière.

- Héméra, je crois que tu as un petit frère poilu ... Pour en revenir aux dons, il faut savoir que suivant la combinaison que tu possèdes, chacun de tes dons se manifestera de façon unique. Un télépathe qui maîtrise l'écoulement du temps n'usera pas de sa télépathie de la même façon que moi qui suis aussi doté de l'Armadan et de l'animorphisme . J'ai fait de nombreuses observations sur des personnalités connues et trouvé des corrélations entre leur personnalité de base et leur don. Leur cerveau leur imprime de développer tel ou tel don plutôt qu'un autre parmi ceux que leurs parents leur ont transmis.

C'était compliqué d'expliquer cela à une enfant de cet âge et je n'aurais pas essayé si je ne savais Héméra un peu différente...

- Toi, par exemple, tu as développé le parfait attirail de survie en milieu hostile. Invisibilité ... Très utile pour se cacher de certains prédateurs. Électrokinésie  parce que produire et maîtriser des champs d'énergie, ça peut vraiment servir. Télépathie, très utile pour anticiper les intentions des gens. Tes parents, enfin ton papa et ses ancêtres, t'ont transmis un héritage, et toi tu as choisi de développer ce qui t'aiderait à réaliser tes projets. Je pense que tu as compris très tôt que tu devrais grandir dans un milieu hostile.

Je regardai l'heure en repérant les étoiles. Il nous restait encore un peu de temps pour un pique-nique en plein air et je décidai de construire un mini campement en édifiant un âtre circulaire avec de grosses pierres. Je sortis de mon gros sac à dos un équipement sommaire pour faire chauffer de la soupe et un lait chaud. Il commençait à faire un peu frais et cela ferait du bien à Héméra.

- Certains Asariens ou certains petits loups, développent des dons ou des caractéristiques  sans le vouloir. C'est le cas de Snow. Il n'aurait certainement pas voulu être blanc, même si c'est très beau. Ce n'est pas adapté à l'environnement actuel d'Asaria. Les loups blancs, ils vivaient ici il y a des siècles et des siècles, quand la terre d'Asaria était recouverte de glace et de neige. Snow a développé un gène qui vient du passé... Comme son papa, à qui cela a certainement coûté la vie. Ne t'inquiète pas pour Kantara et ses petits. Les loups sont solidaires. Elle ne sera pas abandonnée par son clan. En revanche, elle a peur que Snow subisse le même sort que son papa.


Je disposai les casseroles sous l’œil intéressé des boules de poils.

- Je suis un peu pareil. Je ne comprends pas certains de mes dons. Ils semblent être des déclinaisons de mon animorphisme. Tout est lié. Je suis doté de l'Armadan qui est un don très envahissant et éprouvant émotionnellement, mais aussi télépathe, très légèrement. Mais je crois que je freine ce don parce que j'ai peur de ce qu'il peut donner avec les deux autres. Je suis une sorte de combo divinatoire et sensoriel... Pourquoi ces dons plutôt que d'autres ? Je me plais à penser que c'est à cause de mes parents et de mes ancêtres, probablement sensibles et réceptifs au monde qui les entoure.

J'invitai Héméra à se rapprocher du feu que j'avais allumé et que j'allais éteindre, sitôt la soupe et le lait chauds, pour éviter que nous soyons repérés.

- Snow devra s'adapter à ses différents lieux de vie, tout comme nous. Je vis aussi bien ici que sous les Dômes. Tu sais, il y a longtemps de cela, les loups vivaient aux portes des villes à certaines périodes. L'adaptation, c'est l'autre facteur indispensable de survie. Au même titre que la mutation. Mais rien ne doit se faire dans la violence... Alors, tu es tentée ? Tu penses pouvoir convaincre tes parents ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Ven 19 Déc - 16:24

Assise par terre, jouant avec les louveteaux, j’écoutais Aaron attentivement… Il venait de me proposer d’adopter Snow, seul louveteau à la couleur de neige parmi sa fratrie aussi noire que Kantara, leur mère… Je comprenais bien qu’il faisait une cible facile, d’autant plus que son père, qui lui avait transmit cette couleur blanche avait été tué récemment… Alors un bébé loup… Malgré tout, je n’arrivais pas encore à me faire à l’idée d’accepter, car Snow était un petit sauvage et non un chiot domestique… Il aurait besoin d’espace, et je ne l’imaginais pas confiner dans des locaux…. Aaron m’expliquait cette différence, et pourquoi il me proposait ça… Je réfléchissais pendant qu’il parlait…

« -Tu peux parler à Kantara en étant sous les Dômes ?? » Je ne pus m’empêcher de lever un regard étonné vers lui « -Ca doit faire une sacré distance… »

Je me tournais alors vers les petits qui quémander que je joue avec eux, ce que je fis… Aaron m’expliquait la raison de la diversité des pouvoirs Asariens, et la raison pour laquelle il travaillait dessus… Il me dit aussi avoir eu du mal à accepter ses pouvoirs, au début…  Les petits devenant un peu trop turbulents, Kantara grogna ce qu’il me sembla être un avertissement, les deux plus sombres des louveteaux la rejoignant sagement tandis que Snow vint se coucher contre moi… Il m’avait visiblement adopté, en effet… Et je sentais mes réticences disparaître…. Les dons, selon mon ami, se développaient de manière unique chez chaque individu en ayant hérité… Même si deux personnes possédaient le même pouvoir, comme la télépathie,suivant son exemple, la combinaison d’avec ses autres dons rendrait la maîtrise particulière à chacun…

Mes pouvoirs, eux, s’étaient développé de manière à ce que je me protège dans un milieu qui me voulait du mal… L’invisibilité me permettait de me cacher, de disparaître à la vue de mes ennemis… L’electrokinésie, de produire des champs magnétique, à la manière de boucliers ou en attaque… La télépathie devrait me servir à anticiper les actions des gens autour de moi, mais ça j’avais un peu plus de mal… Me protéger oui, mais entrer dans l’esprit des autres, j’avais encore et toujours des difficultés… Bien que travaillant dessus avec Amaria…..

Regardant le ciel, Aaron s’interrompit pour chercher de quoi allumer un feu, l’heure du pique nique ayant sonnée…

« -De la neige et de la glace ?? Oui, dans ce cas je comprends pourquoi il est en danger…. Cela aurait été adapté comme pelage à cette époque là, mais plus maintenant… Quand il sera adulte, il sera toujours en danger, mais aura de l’expérience pour se protéger et se cacher, n’est-ce pas ?? »

Aaron m’expliqua ensuite qu’il ne comprenait pas vraiment pourquoi il avait développer ses pouvoirs en particuliers plutôt que d’autres… Selon lui, les trois étaient liés ensemble, et qu’il réfrénait la télépathie qu’il possédait parce qu’il avait peur de ce que cela pourrait faire, en lien avec les autres…. Sur un signe de sa part, je me rapprochais du feu, Snow à mes côtés…. Une bonne odeur de cuisine et de lait monté des récipients disposés sur le feu… Je m’y réchauffais les mains….

Surveillant le lait, Aaron finit de me convaincre, et c’est en souriant que je hochais doucement la tête….

« -Oui, je ne veux pas qu’il meurt parce qu’il serait trop facilement repérable… Si les anciennes générations de loups pouvaient vivre aux portes des villes, alors j’imagine que Snow pourra s’adapter oui… Je ne pense pas que Maman ou Papa refuse la protection de Snow, surtout en leur expliquant la raison de cette décision… A la maison, il pourra jouer dehors, ne pas être tout le temps enfermé et vivre sa vie de louveteau sauvage… Oui, je le protégerais, bien sûr… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Dim 15 Fév - 0:49

Héméra n'était pas seulement une petite fille très intelligente et précoce pour son âge, elle avait aussi un cœur très généreux comme sa réaction me le démontra. Elle ne se souciait pas de son seul plaisir à avoir pour ami un petit loupiot aussi adorable que Snow et qui deviendrait plus tard un beau loup mâle au pelage blanc et un peu encombrant. Elle pensait aussi au bien être et à l'intérêt de son nouvel ami. Elle avait compris quels dangers il encourait en restant à l'extérieur avec sa famille mais aussi les responsabilité que cela supposait pour elle si elle l'adoptait. Avec l'éducation que Mara avait dû lui donner, cela ne m'étonnait guère qu'elle soit si réceptive aux êtres qui l'entouraient et prompte à sacrifier son temps libre en secourant un petit loup en danger. Compassion, écoute et sens du sacrifice. N'était-ce pas ce qui caractérisait Mara ? Assurément, la petite n'avait pas hérité que de son père le patrimoine génétique qui la définissait, quant à l'éducation, Grant avait été peu présent pour la prodiguer. Quel curieux destin que celui de cet homme. Je me demandais si le même m'attendait. Serais-je un jour séparé de mes enfants, obligé de me cacher, privé de les voir grandir ? Je me demandais aussi comment Héméra ressentait la situation de Snow dont le papa était mort. La fillette avait été privé de son propre père une partie de son enfance et peut-être cela la rendait-elle plus sensible à la situation de ce petit loup.

J'avais grandi dans une famille aimante, entouré de mes deux parents, enfant unique et choyé. Le seul drame qui avait marqué mon enfance était la blessure de mon père dans une attaque dont la banque où il travaillait avait été l'objet. Des braqueurs, venus des quartiers populaires avaient braqué la banque au lance rocket, rien de moins, pour éventrer la salle des coffres. Ils avaient volé l'arme dans la jeep d'une patrouille de miliciens mais les malheureux n'avaient pas réfléchi au fait que les billets et les biens contenus dans les coffres seraient carbonisés et fondus par la chaleur explosive. Ils étaient repartis bredouilles mais n'avaient pas été bien loin. Leur périple s'était achevé deux carrefours plus loin, dans un bain de sang. Monsieur Williams, le Directeur de la Succursale, lui aussi, était dans un bain de sang, un fragment de béton l'ayant éventré. Il était dans un état critique mais, soigné par les meilleurs médecins et chirurgiens, il survécut et fut mis à la retraite anticipée à l'âge relativement jeune de 50 ans. Je n'étais à cette époque qu'un petit garçon, qui voulait que tout se finisse bien. Je demandai si les bandits aussi avaient guéri et pris leur retraite. Maman répondit que non, parce qu'ils avaient été trop atteints mais n'entra pas dans les détails. Elle ne voulait pas créer de désillusion chez son enfant. Pas si jeune. Mais j'avais appris bien plus tard qu'on n'avait laissé aucune chance aux fuyards de se rendre et qu'une fois abattus, on les avait laissés se vider de leur sang en plein carrefour. Pour l'exemple. Il n'y avait jamais eu aucune parole haineuse de la part de mon père, envers les habitants des Bidonvilles, dont venaient les bandits. Bien sûr, il en voulait à ces hommes d'avoir fait basculer sa vie mais il aurait souhaité qu'ils soient jugés et non abattus comme à la parade. Je considérais que nous avions eu de la chance Héméra et moi d'avoir des parents aussi peu enclins à nous enseigner la haine, là où d'autres en pétrissaient leurs enfants. J'avais eu encore plus de chance qu'elle car mes deux parents étaient toujours demeurés auprès de moi, m'entourant, m'aidant à grandir. A présent, c'était peut-être à moi de payer le prix fort comme elle l'avait payé.

La voix de ma jeune amie me ramena à la réalité. J'aurais bien aimé pouvoir lui dire que Snow, en grandissant, serait assez malin pour se cacher des Miliciens la nuit, mais rien ne me l'assurait.

- Tout dépendra de la façon dont tu l'éduques. Si tu lui apprends à se méfier des fusils infra rouges qui ont une visée avec une ligne de lumière rouge, et à se tapir dans l'ombre quand il en voit un, peut-être que cela pourrait l'aider. Je t'expliquerai comment l'entrainer d'abord avec un simple faisceau laser.

Je déballai des biscuits au chocolat que je tendis à ma complice d'escapade avec sa tasse pleine.

- Avec ce lait chaud c'est délicieux tu verras, c'est ma maman qui les a faits. Mais mange d'abord ta soupe. Ce sont des légumes du village, cultivés en plein air. Ils sont bien meilleurs que ceux des Dômes, qui poussent sous serre.

Héméra devait me trouver un peu bizarre, une espèce d'oncle loufoque qui pouvait parler de fusil infrarouge et de biscuits au chocolat deux secondes après. Mais à en croire ses yeux brillants, elle devait plutôt trouver ça cool. Je bus ma tasse de café tiré d'un thermos puis après avoir éteint le feu, je finis ma soupe. Je rangeai un peu la vaisselle dans un sac plastique puis je m'allongeai, ayant pris soin de sortir un petit instrument.  Je fixai les étoiles un moment puis je me redressai en position assise et posait mon œil dans la visée du sextant que j'avais sorti. Je consultai un vieux carnet et recherchai dans la table des coordonnées similaires.

- La croix du sud .. mhh . Et là ... ce doit être le Centaure ...


Je fis quelques calculs pendant que ma jeune amie dévorait les biscuits avec Snow.

- Quarante cinq degrés ! L'axe a basculé de quarante cinq degrés. Ce qui explique pourquoi on a un climat tempéré... Mhhmm. Ce qu'il faudrait savoir, c'est en combien de temps s'est opéré ce basculement.

Je griffonnais quelques notes et j'ajoutai en le soulignant: "passer voir Leroy pour les archives du Grand Débarquement". Je pourrais ainsi savoir comment étaient les côtes d'Asaria lorsque les fondateurs y accostèrent. Gelées et inhospitalières ou en pleine fonte comme la toundra en été ou bien encore verdoyantes et tempérées comme aujourd'hui.

- Si cela s'est fait progressivement, comme je le crois, d'autres survivants ont pu marcher vers le pôle nord et y trouver comme ici un refuge ... Les pôles ne sont plus les pôles. Nous sommes à présent sur l'équateur... Il devrait faire chaud ... très chaud ...
Dis-je, songeur en contemplant les sommets enneigés de la Grande Barrière.

Perdu dans mes conjectures scientifiques, je n'avais pas vu Héméra se rapprocher mais je l'avais sentie, la chipie venant dans mon dos pour me mettre ses mains toutes chocolatées sur les yeux: " Devine qui je suis  ? " Je les connaissais les filoutes de cet acabit, je connaissais une Audrey ... Mentalement, je lançai un ordre à Snow  "mordiller le pantalon" et il l'attaqua en glapissant joyeusement pour planter ses petits crocs dans le bas du jean. "tirer en arrière" . Et il tira de façon à l'empêcher de me sauter dessus.

- Bravo Snow, tu es un bon gardien ! Puis me tournant vers Héméra. Tu m'as entendu lui parler ? Je parie que non. Ce n'est pas tout à fait de la télépathie bien que cela y ressemble fort. Ce qui me lie à Snow, c'est mon animorphisme. ... Tu sais ce que c'est ? C'est ça qui me permet de rester en contact avec Kantara même si je suis sous les Dômes. Par télépathie, je n'y arriverais pas, tu as raison, c'est trop loin, mais les deux combinés, ça fonctionne.


Dernière édition par Aaron Williams le Sam 16 Mai - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Sam 16 Mai - 13:08

Assise devant le feu, dégustant ma soupe de légume, j’écoutais Aaron m’en dire plus sur mon rôle envers le petit loup que j’aurais sous ma protection. J’étais consciente que la couleur particulière de son pelage le rendait vulnérable, je voyais bien, alors qu’il faisait maintenant nuit, qu’il était très visible, sa couleur de neige se remarquant trop. Son père loup en était mort, tué par la Milice, et il était hors de question que le louveteau subisse cela. Lorsque je lui demandais si en grandissant, Snow serait alors de se protéger seul, Aaron me répondit qu’il me faudrait sans doute l’y aider, l’entraîner à se méfier des Miliciens, et des lasers, qu’il me montrerait quelques exercices simples, pour aider le petit loup.

« -Oh, des exercices de survie, alors ?? Oui, je veux bien le lui apprendre, si cela peut l’aider plus tard. Une sorte de jeu cache-cache en milieu réel… Je l’aiderais au mieux. »

Il me servit ensuite des gâteaux, que je mangerais avec mon lait chaud, après avoir terminé ma soupe, comme il me le conseilla. Elle était vraiment bonne, et avait plus de goût que celle ont j’avais l’habitude dans les Dômes.

« -La soupe est bonne, en effet. » Souriant, le nez dans mon bol, je la terminais d’une traite. Puis reposais le tout pour enfin prendre lait et biscuits, Snow s’approchant doucement, sentant les bonnes odeurs. Mettant un biscuit en morceau, je les lui donnais un par un, qu’il puisse y goûter également, pendant que je mangeais en écoutant Aaron qui regardait les étoiles, nommant les constellations.

« -Tu arrives à voir tout ça par rapport aux étoiles ?? » La curiosité reprenait le dessus, et à le voir regarder les constellations tout en griffonnant et parlant, je voulais en savoir un peu plus. Il savait énormément de choses, et ces instants avec lui étaient toujours magiques.

« -D’autres survivants ?? » Je le regardais à présents avec des yeux ronds. « -Il pourrait y avoir d’autres cités comme Asaria ? Vraiment ? » J’étais surprise d’une telle idée, mais c’était excitant d’imaginais que cela soit possible. Tant de possibilités possibles pouvaient faire tourner la tête, lorsqu’on y réfléchissait vraiment. Ayant terminé mon lait et les gâteaux, je reposais le tout avant de me lever, et de m’approcher d’Aaron par derrière, pour jouer. Mettant mes mains sur ses yeux, je n’eus aps le temps de faire grand-chose d’autre que je sentis le petit loup prendre le bas de mon pantalon entre ses crocs et me tirer en arrière. Rigolant, je le laissais faire, écoutant attentivement les paroles du Pacificateur.

« -Non, rien entendu du tout. L’Animorphisme… Tu peux prendre une apparence animale ?? » Regardant Kantara, je me retournais ensuite vers Aaron, souriant franchement. « -Tu peux te transformer en loup, alors ?? Tu communiques avec eux à leur manière ?? Ouah. »

Je devais avoir des étoiles dans les yeux, excitée comme une puce face  à toutes ces découvertes. Découvrant tout cela, je tentais d’emmagasiner autant d’informations que possible, j’avais toujours eu une telle soif de connaissance… Apprendre toujours plus de choses était vraiment une joie. Certes, je n’étais qu’une petite fille, mais expliquer d’une bonne manière, je pouvais comprendre bien des choses.

« -Si je communique par images avec Snow, lui montrant des actions à réaliser, est-ce que cela fonctionnerait ? Je ne veux pas lui donner d’ordres comme un simple chien domestique, ce ne serait pas bien du tout. Mais proposer un jeu ou des actions, ça devrait être possible, j’imagine ?? »

Je réfléchissais à tout ça, tentant de trouver un moyen pour pouvoir aider Snow tout en gardant en tête sa nature de loup sauvage, pouvoir communiquer avec lui sans le priver de sa liberté, et de ce qu’il était. Et puis, s’il était possible de parler avec lui et d’échanger sans que personne ne l’entende, comme Aaron l’avait fait, cela n’en serait que plus amusant. On se protégerait ainsi tous les deux, en secret.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Dim 21 Juin - 19:56

Je hochai la tête pour faire comprendre à Héméra qu'elle avait compris en gros ce qu'était l'animorphisme et alors que j'achevais de ranger tout le matériel de camping dans mon sac, prêt à annoncer à ma jeune coéquipière de randonnée qu'il était hélas temps de rentrer à la base, je mis le doigt sur mes lèvres pour lui faire comprendre qu'elle devait se taire. Snow s'était dressé sur ses quatre pattes et flairait au vent. Lui aussi avait senti le danger et Kantara n'était plus qu'une masse de muscles tendus prête à se détendre telle un ressort. Elle ne gronda même pas, trop intelligente pour ne pas comprendre qu'il fallait passer inaperçu tant que c'était possible. La louve et ses deux petits se confondaient avec les troncs d'arbres dans la nuit mais Snow semblait presque phosphorescent. Nous ne pouvions même pas bouger sous peine d'alerter les deux hommes qui venaient dans notre direction sans en avoir conscience. Un faisceau lumineux balayait le chemin devant eux, laissant peu de doutes sur leurs intentions. C'était certainement une patrouille de la Milice. Je fermai les yeux et me concentrai, tendu à l'extrême, pour utiliser le don que j'aimais le moins. J'entrai dans l'esprit d'Héméra malgré la résistance qu'elle exerçait sans doute par défense comme on le lui avait appris.

* Deviens invisible et allonge toi sur Snow... Immédiatement. Ferme les yeux et apaise-le en lui parlant par tes images. Il ne doit faire aucun bruit et toi non plus*

Puis je me concentrai sur Kantara grâce au lien animorphe. Je me rendis compte que cela n'avait pas de comparaison avec la télépathie, comme si cela n'utilisait pas le même canal. C'était du pur instinct.

"Calme, ma belle. Ne bouge pas tant que je ne dis rien."


Je soufflai, puis me ramassai sur moi-même et entamai le processus que je maîtrisais de mieux en mieux. Bientôt je fus ce que ma seconde nature était: un loup au pelage gris et blanc. Un prédateur vulnérable mais prêt à en découdre avec l'agresseur pour défendre les siens. Kantara avait caché ses petits sous les fougères et, disciplinés à l'occasion, les deux s'étaient couchés immobiles sous les grandes feuilles. Héméra était tellement invisible que j'aurais pu lui marcher dessus si je ne savais pas où elle s'était allongée. Snow était absolument escamoté aux yeux du monde. Je souris dans mes babines de loup. Mon amie en robe noire s'était tapie derrière un tronc d'arbre et je fis de même derrière un autre m'aplatissant le plus possible. Les pas des hommes se faisaient plus proches. Ils allaient déboucher sur la clairière et voir les cendres encore chaudes du feu, ils fouilleraient et tomberaient sur le sac, trop gros pour que la fillette puisse le dissimuler, que j'avais balancé dans un buisson et comprendraient que des gens ne respectaient pas le couvre -feu ni l'interdiction de se balader dans les Terres Sauvages. Pire, ils en déduiraient peut-être qu'une base dissidente se trouvait pas très loin et ratisseraient le secteur au peigne fin.

" Maintenant ! "
hurlais-je par l'esprit à Kantara. Nous bondîmes en même temps chacun sur un homme. Kantara avait sauté directement à la gorge du sien et plantait déjà ses crocs dans la jugulaire. Un Humain aurait trouvé l'ivresse de la vengeance dans ce geste. Mais les loups n'étaient pas ainsi. Elle voulait juste protéger ses petits. L'homme s'effondra les deux mains convulsivement serrées sur sa gorge. Le mien se défendait mieux et je compris qu'il était asarien à la force avec laquelle il serra ses mains autour de mon échine. Je pouvais entendre les os craquer. Heureusement que le blood healer agissait aussi sous ma forme lupine. Il profita du fait que la douleur irradiant de mon épaule me fit lâcher prise pour se relever et m'envoyer un magistral coup de pied sous le ventre qui me balaya et m'envoya contre un arbre. Je m'y écrasai ne pouvant retenir un couinement. Kantara s'était jetée sur le dos de l'asarien et lui emporta un morceau de la joue et l'oreille avec. De douleur et de rage le type se mit à la frapper avec la crosse de son fusil. Je priai à moitié inconscient sur le sol, pour qu'il n'ait pas assez de latitude pour viser et surtout pour qu'Héméra ne se mette pas à pleurer. Elle voyait tout. Héméra ... Je ne me le pardonnerais jamais ... Mara non plus ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   Lun 10 Aoû - 15:16

Alors qu’Aaron me disait parler aux loups grâce à l’animorphisme, je tentais moi, du haut de mes 8 ans, de comprendre ce que cela pouvait être, tout en recevant son approbation silencieuse lorsque je lui suggérer l’idée me traversant l’esprit, en réfléchissant à mon environnement, et du début de la conversation. Il rangeait le matériel jusqu’à ce qu’il se tourne vers moi, un doigt sur les lèvres, pour me dire de garder le silence. Snow s’était redressé, flairant le vent porteur de mauvaises nouvelles, visiblement. Fronçant les sourcils, concentrée, j’obéis donc, ne voulant pas créer d’ennuis, et sentant une présence dans mon esprit, je la bloquais d’abord, par réflexe jusqu’à reconnaître mon compagnon de randonnée, que je laisser ensuite entrer, vigilante toutefois à ne pas baisser complètement mes barrières. Il me donna quelques consignes, pour me protéger, et protéger Snow, bien trop visible dans l’obscurité. M’allongeant au sol, Snow à mes côtés, je devins invisible, passant un bras sur le cou du petit loup, qu’il ne soit pas tenté de faire comme sa maman qui se préparait à l’attaque. Par image, par sensations, je tentais de rassurer la boule de poils qui tremblait à mes côtés, tentant de lui faire comprendre de ne surtout pas faire de bruits.

Par contre, s’il voulait que je ferme les yeux pour ne pas voir ce qui allait suivre, je ne pus m’y résoudre, et c’est les yeux grands ouverts que je le vis se transformer en un beau loup gris-blanc. Je le vis se cacher, avec Kantara, prêts à se battre pour nous protéger, gardant un œil sur les deux louveteaux couleur de nuit se cachant dans les fougères. Si besoin, je les camouflerais aussi, mais pour le moment, ils étaient sages.  Les deux intrus arrivant, les deux loups adultes se mirent en action, Kantara attaquant le sien à la gorge, le rendant inapte rapidement à se battre, sans doute un humain. Mais l’autre était bien plus coriace et projeta Aaron contre un arbre, puis frappant Kantara à coup de fusil. J’avais peur, mais je sentais en moi une colère monter,

« -NON !! »

Ne réfléchissant pas, je me concentrais, bougeant avec Snow à mes côtés et fis appel à ma maîtrise de l’électrokynésie, son fusil étant en partie en métal, il fit comme les paratonnerres et la foudre, et le brûla méchamment. Je recommençais jusqu’à ce qu’il ne bouge plus, j’étais en train de me faire submerger par la colère, par mes émotions, tout ce qu’Amaria m’apprenait sur le contrôle de soi volait en éclat devant le danger devant lequel nous étions. Ne pensant pas à la fatigue, Je rejoignis Aaron, usant une source de pouvoir que je ne soupçonnais pas pour tenter de le camoufler aussi, Kantara se traînant auprès de ses louveteaux sombres, Snow à mes côtés.

Le QG n’était pas loin, j’utilisais la télépathie pour tenter d’appeler au secours, ne sachant combien de temps Aaron mettrait pour se soigner, ou du moins, s’il le pouvait, vu ses blessures. Je tentais d’intégrer une image de mon environnement, pour plus de précisions, ne sachant comment décrire où je me trouvais. Je répétais ce message toutes les 5 minutes, environ.

« -Aaron, ça va allait, ils ne nous ferons plus de mal, je crois, les hommes ne bougent plus du tout. Kantara lèche ses plaies. Et j'ai appelé du secours, ils ne tarderont sans doute plus à nous trouver. »

Je parlais doucement, pour combler le silence, et m’occuper, blottis contre lui. Combien de temps cela dura t-il, avais-je pu tenir mon bouclier d’invisibilité jusqu’au bout ? Je ne le sus pas vraiment, tombant dans les pommes au bout d’un moment, trop fatiguée par toute cette énergie dépensait pour me réveiller au QG, en sécurité, le louveteau blanc à mes côtés roulé en boule contre mes côtes.

*-Coucou, Snow, bienvenue dans ta nouvelle maison.*

A ces mots, je superposais une tanière, et la pièce dans laquelle nous nous trouvions, qu’il fasse le parallèle et comprenne. Une belle léchouille vint récompenser cette première communication.

Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Terminé) Un secret à partager entre amis {Héméra}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Sortie entre amis
» Sortie entre amis (suite)
» Petit pari entre amis
» Une sortie entre amis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of A :: Le Dernier Soupir :: Les Archives Rps-
Sauter vers: