[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héléna Carter
Pacificatrice Asarienne
Héléna Carter
Messages : 757

Localisation : Toujours à fouiner !
Côté coeur : En plein doutes

Activité/Profession : Journaliste/ Reporter de terrain au Times

[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) Empty
MessageSujet: [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia)   [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) EmptyVen 13 Jan - 18:29

[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 842143EnaLydi




Waouh ! C’était quoi ce froid horrible ? Même sous les dômes, les températures devenaient insupportables pour ce mois de décembre. J’enrageais toute seule à la pensée de savoir que c’était un ministre de la pire espèce qui jouait au Maitre du climat avec nous. Qu’on suive les saisons de l’extérieur, je trouvais ça normal, mais de là à subir un tel vent glacial, cela avait quelque chose de malsain et je n’osais même pas penser ce que pouvait vivre à ce même moment les habitants du bidonville totalement fragilisés et démunis. J’avais le cerveau en ébullition depuis ce terrible cauchemar. J’avais beaucoup parlé avec Oliver, passé des messages aux autres Pacificateurs comme Amaria, Liam, Grant, Mara et même Lydia avec laquelle j’avais échangé quelques mots avant de la retrouver cet après-midi aux Galeries Marchandes. Tous avaient vécu la même chose. Nous étions donc en présence de quelque chose d’énorme qui dépassait notre raisonnement. Le tout était de savoir pourquoi  nous avions fait tous le même cauchemar. Avions-nous été manipulés pour nous déstabiliser dans l’unique but de nous faire prendre conscience que quel que soit le groupe auquel nous appartenions et nos combats, nous ne pourrions jamais vaincre face au gouvernement et à sa puissante Milice. Des idées tournaient dans ma tête à commencer par venir en aide à un Pacificateur que je ne connaissais que de nom : Aaron Williams. Oliver n’était pas vraiment d’accord que je me jette ainsi dans ce piège grand ouvert et qui me tendait les bras mais depuis que Laymann m’avait raconté l’histoire du scientifique et que Mara et Amaria m’avaient confirmé que le Pacificateur était quasiment capable de tout pour bousculer le gouvernement, je ne pouvais pas rester les yeux fermés et les bras ballants sans rien faire. Sa façon de faire ressembler à celle de Grant, enfin plutôt à celle de Gaïus lorsqu’il avait été obligé de se livrer aux soldats pour protéger sa compagne, sa future fille  naitre et tout le groupe. Je n’avais rien pu faire face à cela. J’avais été incapable d’aider mon ami. Aujourd’hui même si Williams ne faisait pas partie de mon cercle proche, j’avais comme un devoir à accomplir : libérer un allié de sa cellule. Et pour cela, j’étais en train de mettre en place un plan … tordu … très tordu qui ferait grincer des dents Liam … que je n’avais pas encore mis au courant.

J’avais pris le métro dont les rames extérieures reliaient tous les dômes, les uns aux autres. Certaines étaient surélevées et elles passaient autour ou entre les immenses tours. Le nez presque collait à la vitre, j’avais pu voir de mon siège, le paysage blanc qui entourait Asaria. Les terres sauvages se couvraient lentement de cette neige. Bientôt nous passerions le cap d’une nouvelle année … Si les fêtes de fin d’années avaient toujours attiré mon attention avec ces décors et ces lumières magnifiques, j’étais aujourd’hui, très loin de ces pensées. J’avais encore mes parents et je ferai en sorte de passer du temps avec eux … Si je sortais idem de ce plan qui fourmillait dans ma tête.

Je descendis à la station qui desservait les Galeries Marchandes. Les quelques mètres entre la station ouverte et l’intérieur des Galeries me donnèrent encore une fois l’envie d’étrangler le ministre Brennan et ses foutues rafales de vents. Tout le monde courrait dans les ruelles pour se mettre à l’abri. Les grandes portes vitrées s’ouvrirent devant moi et je pus m’y engouffrer. La chaleur se fit rapidement ressentir et je retirai mon bonnet et essayant de discipliner mes cheveux d’un geste de la main. C’était le milieu de l’après-midi et quelle que soit l’heure, il y avait toujours du monde dans ces boutiques. A croire que peu de personnes bossaient. J’avais donné rendez-vous à Lydia devant la vitrine « Sweets and Delights ». Oui, je suis très gourmande, vous en doutiez ?

Lydia que je nommais affectueusement, Lydi était devenue au fil du temps mon amie. C’était en pensant à mon plan de sauvetage que j’avais pensé aux pouvoirs de la jeune Asarienne. Je savais parfaitement que mon plan était bancal. D’abord, il fallait arriver dans les locaux de la Milice et pour le moment, je n’avais aucun accès. Lydi devrait tenter de s’infiltrer dans le système informatique et prendre le contrôle des pare-feux. Ça c’était le plus simple, parce qu’après, les questions se posaient et je ne trouvais aucune réponse : si on arrivait à exfiltrer le Dr Williams, il deviendrait un paria et il serait recherché. Il lui fallait un vrai procès. Et je ne connaissais aucun avocat susceptible de le défendre et d’être lié à notre Cause.

En attendant de faire le tri dans ma tête, je me frayai un chemin vers cette boutique et je pus apercevoir la silhouette de Lydia. Elle se tourna au même instant et je lui fis un petit signe avec ma main. Une fois à son niveau, je la pris dans mes bras en l’embrassant sur les joues tout en ronchonnant, comme à mon habitude.

- Je suis frigorifiée ! Heureusement qu’il fait chaud à l’intérieur des Galeries ! C’est une vraie tempête dans les rues. A quoi ça sert d’avoir des dômes au-dessus de nos têtes ? Tu vas bien ?

Je glissai mon bras sous le sien pour qu’on puisse marcher ensemble.

- La prochaine fois que je te propose en plein hiver d’aller faire les boutiques, assomme-moi et propose l’idée de rester à la maison avec un gros bol de chocolat chaud. J’ai besoin de toi …

Je lui fis mon grand sourire mutin qui répondait à sa surprise. Elle me connaissait assez pour savoir que dès que j’avais quelque chose en tête, je faisais en sorte de mener à bien mon projet jusqu’au bout.

- Bon ok, ce n’est pas vraiment l’endroit idéal pour discuter, mais je me disais qu’on passe notre temps dans un bureau, toutes les deux et que de voir les boutiques, ça pourrait être pas mal ?




[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 582914326032881417c2GSPO0Z [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 128156326032881413ta71IxI6
© Ponzu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia)   [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) EmptySam 14 Jan - 12:33

[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 642177842143EnaLydi
Chaque plan a son commencement, Héléna&Lydia


J’avais toujours aimé cette période de l’année. Au fil des années, nous avions mes parents et moi accumulé tout un tas de décorations pour la maison, faisant de cette dernière, et ce un peu plus chaque année, une véritable maison digne de celle du Père-Noël. J’adorais ça, et j’avais cette douce impression qu’à cette période-là de l’année, alors que chacun se réjouissait à l’idée de passer de beaux moments en famille, les gens étaient…meilleurs, comme si les fêtes de fin d’année avaient le pouvoir d’adoucir les mœurs. Aujourd’hui je sais que cette sensation n’était probablement due qu’au fait que j’avais la chance d’avoir une famille aimante et n’étant pas obnubilée par le pouvoir et l’envie d’écraser ceux qu’on considérait comme « la race inférieure ». Mais je leur serais éternellement reconnaissante de m’avoir offert ces purs moments de bonheur, pour m’avoir fait aimer cette période et pour en avoir fait un moment de partage avec les gens qu’on aime. Même si j’ai aujourd’hui conscience de la noirceur de notre monde, grâce à mes parents j’arrive tout de même toujours à voir ce qui y est beau, et bon. Aussi décembre restera à jamais pour moi la plus douce période de l’année, et ce quoi qu’il puisse se passe, quoi que l’avenir puisse nous réserver.

Je devais rejoindre Héléna aux Galeries marchandes ce jour-là. J’avais pu prendre mon après-midi, ce qui avait quelque peu fait jaser certaines jalouses du bureau. Il fallait dire que certaines n’avaient pas vu d’un très bon œil mon arrivée dans l’entreprise. Les secrets ne pouvant être dignement gardés dans ce genre de milieu, tout le monde ici connaissait mon histoire, et la façon dont Michael m’était venu en aide. Aussi, on ne pouvait pas dire que je faisais l’unanimité. Michael étant un homme plus que convoité, certaines salariées voyaient d’un très mauvais œil mon arrivée, mais je n’en avais que faire. Seul comptait le bien être que je ressentais de nouveau depuis que cet homme était entré dans ma vie, bouleversant cette dernière bien plus qu’on aurait pu le penser. Et puis j’avais l’habitude de ce genre de réaction ; bien que je n’en ai jamais usé pour avancer dans la vie, je savais que j’avais un physique plutôt avantageux, pouvant donc m’attirer les foudres de certaines personnes. Je l’avais accepté, et avais appris à faire abstraction avec le temps.

Si nous avions l’habitude de nous voir très souvent Héléna et moi, le plus souvent on se retrouvait en soirée, parlant de nos jobs respectifs, de nos amours, de nos doutes, et bien entendu des pacificateurs et de nos missions diverses. Ces derniers temps, nous parlions surtout de ce phénomène étrange qui avait toujours tout le monde apparemment. Nous nous étions tous réveillés sans trop rien y comprendre, ayant du mal à nous rappeler de ce qui semblait être un cauchemar. Pour ma part, j’avais juste eu cette sensation que quelque chose d’horrible était arrivé. Ce qui était aujourd’hui certain, c’est que tout ceci n’augurait rien de bien bon… Mais pour l’heure, j’attendais mon amie au lieu que nous avions convenu, jetant un rapide coup d’œil aux boutiques aux alentours, repérant dores et déjà une petite robe qu’il me fallait absolument !

Mon amie finit par arriver, telle une tornade comme à son habitude, posant ses joues froides sur les miennes avec toute la chaleur qui la caractérisait. Elle se plaignit du froid, ronchonnant comme souvent, et ce trait de caractère en elle m’avait toujours fait rire. Lorsqu’elle me demanda comment j’allais, je pris enfin la parole :


« Laisse-moi réfléchir… Nous sommes en décembre, ma période de l’année préférée. J’ai eu mon après-midi de libre, grâce à mon super patron, et je vais passer cette dernière avec ma meilleure amie. Que demander de mieux ?! »

On commença à marcher, Héléna enchaîna et finit par me dire qu’elle avait besoin de moi. Même si on ne se connaissait pas depuis si longtemps que ça, j’avais l’impression de la connaître depuis toujours. Et je compris donc qu’elle avait un plan bien précis derrière la tête, ce qui n’était pas pour me rassurer.

« Ah c’est pour ça que tu as choisi ce lieu de tous les péchés ? Pour mieux faire passer la pilule ? Très bien… Si tu m’exposais ta nouvelle idée tordue autour d’un bon chocolat chaud ? »
Revenir en haut Aller en bas
Héléna Carter
Pacificatrice Asarienne
Héléna Carter
Messages : 757

Localisation : Toujours à fouiner !
Côté coeur : En plein doutes

Activité/Profession : Journaliste/ Reporter de terrain au Times

[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia)   [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) EmptyDim 15 Jan - 18:20

- Que demander de mieux ? Pfffiouuuu, plein de choses encore ! Moi je grouille d’idées ! J’en ai même trop.  C’est une déformation professionnelle d’avoir toujours une multitude de trucs en tête. C’est épuisant. Si, si, je t’assure ! Mais les tiennes sont déjà très bien.

Je la taquinais bien évidemment tout en étant sérieuse, parce que c’était vrai. Mon métier me demandait pas mal de réflexions et mon cerveau marchait toujours à 300% à l’heure. J’arrivais parfois à me fatiguer toute seule. Et en ce moment j’étais comme branchée sur 100 000 volts. Je trouvais que tout allait trop lentement ou alors c’était moi qui n’arrivais pas à contrôler toute cette adrénaline. Ce foutu cauchemar avait ajouté encore des interrogations. Pourquoi tout devait être toujours aussi compliqué ? Je pris Lydi par le bas et nous commençâmes à marcher dans cette gigantesque galerie marchande. Les fêtes de fin d’années approchées et les gens commençaient à  faire leurs achats. Je n’avais vraiment pas la tête à ça et je n’avais pas encore fait la liste des idées de cadeaux.  

- C’est pas un lieu de tous les péchés ! Qu’est ce qui te fait dire ça ?

On passa devant la devanture d’une boutique super chic de sous-vêtements. Mes yeux se posèrent instantanément sur le prix exorbitant d’un petit ensemble.

- Mouais, t’as raison … c’est un lieu de tous les péchés, mais mes péchés ont une limite en terme de prix. C’est pas pour moi … sauf si je braque la Banque Centrale ! Ça pourrait être sympa ! Rhooo, Ok, ne me fais pas ces gros yeux ! Je plaisante hein !

Elle voulait qu’on se pose quelque part pour apprécier un bon chocolat chaud. Le petit salon des délices qui se tenait à quelques mètres de nous était tout indiqué pour cela. Je poussai la porte, la première et aussitôt je fus submergée par les bonnes odeurs qui me parvenaient. C’étaient un mélange de saveurs gourmandes : vanille, cannelle, chocolat, caramel, agrumes et bien plus encore. J’avais l’impression de retomber en enfance. Le décor rappelait le ciel bleu et ses beaux nuages, de ces visions magnifiques que nous pouvions voir par-delà les grands dômes de verre. Je choisi une table, la plus éloignée pour pouvoir discuter en toute tranquillité. Je retirai ma besace et mon blouson ainsi que me gants et je m’installai. La carte des délices donnait envie de tout commander et avec une gourmande comme moi, c’était très compliqué de choisir. Un jeune serveur, mignon et tout souriant, s’approcha de nous pour prendre notre commande.

- Un chocolat chaud et une part de tarte à la poire avec son nuage de chantilly pour moi.

Lydia passa aussi sa commande et le jeune homme s’en alla préparer notre gouter gourmand.

- Bon, bon, bon. Je vais essayer d’être la plus claire possible. Nous avons un énorme souci sur les bras …

Et quand je disais « nous », je n’avais pas besoin d’insister plus que cela. Lydia comprenait de qui je voulais parler : les Pacificateurs. Michael l’avait peut-être informé de la capture d’un des Nôtres : Aaron Williams. Mike avait découvert cela en même temps que moi quand il avait accepté de m’accompagner au concert de Gabriel Laymann et à son after. Je me penchai vers elle pour continuer la discussion en murmurant :

- Tu es une magicienne de tout ce qui comporte un système informatique. Mike t’a appris à contrôler ton pouvoir et à le booster. J’ai besoin de toi pour … infiltrer tout un réseau extrêmement sécurisé. Je ne veux pas que tu le détournes ou que tu en prennes le contrôle, je veux juste récupérer un dossier, du moins voir s’il y a des informations importantes sur  … cet allié.

Je pris sa main dans la mienne. Je ne désirai pas lui faire peur. Elle n’avait pas non plus à accepter ma folle idée et mon plan.

- C’est très complexe et dangereux … C’est le système informatique de la Milice.

Je venais de lâcher ma petite bombe. Le jeune serveur arriva à cet instant et je lâchai la main de mon aie en reprenant ma place correctement sur ma chaise. J’humai délicieusement l’odeur de mon chocolat chaud et celle de la part de tarte.

- Tu peux refuser. Je ne veux rien détourner, ni rien endommager. Je veux juste que tu t’introduises dans leurs fichiers. Ni vu ni connu. C’est la seule façon de savoir ce qu’ils ont comme preuve au sujet de notre allié et de quoi il est accusé. Le gouvernement blinde tout autour de lui. Ce n’est pas normal. Personne ne peut le voir, même ses parents.




[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 582914326032881417c2GSPO0Z [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 128156326032881413ta71IxI6
© Ponzu


Dernière édition par Héléna Carter le Mar 24 Jan - 9:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia)   [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) EmptyVen 20 Jan - 17:20

[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 642177842143EnaLydi
Chaque plan a son commencement, Héléna&Lydia


Héléna était le genre de fille à toujours avoir « une affaire sur le feu ». Elle ne pouvait calmer son esprit en perpétuelle ébullition, se mettant toujours en quête de quelque chose, que cela soit sur un plan professionnel ou bien personnel. Si j’incarnais plutôt le calme, elle elle était la tempête, différentes mais complémentaires, faisant ainsi un assez bon duo. Elle me boostait, m’entraînait dans toutes sortes d’aventures, et moi je parvenais (parfois) à l’assagir un peu, à lui permettre de se poser et voir les choses sous un tout autre œil. Lorsqu’elle m’avait donné rendez-vous, j’avais senti dans le ton de sa voix qu’elle attendait quelque chose de très précis de cette rencontre, et une chose tout autre qu’une simple séance de shopping ou de commérage entre copines. Bien évidemment, elle savait que je ne pourrais résister à ce chant des sirènes, et que je parviendrais à mes fins avec Michael, enfin en ce qui concernait ma demande de congés le temps d’un après-midi du moins.

Je me contentais dans un premier temps d’écouter ses digressions sur son esprit fonctionnant toujours sous tension puis sur ses envies de cambrioler la banque, histoire de pouvoir opérer le shopping de ses rêves. Je lui souris lorsqu’elle m’intima de ne pas faire mes gros yeux. Bien qu’elle soit mon aîné de 2ans, j’avais souvent l’impression que c’était moi la « grande sœur », et ce fait m’amuser quelque peu. On finit par se diriger tranquillement dans le lieu approprié pour déguster un bon chocolat chaud. Une fois que mon amie eut passé sa commande, je reprenais la parole :


« Pour moi ce sera un chocolat à l’orange s’il vous plaît. Lorsque notre serveur eut pris congés, Héléna reprit, me préparant à son petit discours en commençant par dire que nous avions « un énorme soucis sur les bras ». Je lui rétorquais un simple « Je t’écoute », sachant qu’une plus longue réponse ne me serait pas utile, la jeune femme étant déjà bien engagée dans ses explications. Mon amie souhaitait ni plus ni moins que j’infiltre un système informatique pour récupérer des informations sur un allié. En l’écoutant, je repensais à cet homme dont Michael m’avait parlé et dont je ne me rappelais pas le nom. Il m’avait dit que ce dernier, pacificateur lui aussi, avait été capturé par la Milice. Lorsque je sentis sa main sur la mienne, je compris qu’il s’agissait de quelque chose de vraiment important, et la crainte que je ressentais se confirma lorsqu’elle me lança que le système dont elle voulait que je m’empare était celui de la Milice.

« Tu es encore plus dingue que ce que je croyais. Le système informatique de la Milice, rien que ça ?! Michael m’avait parlé de cet homme, je ne sais plus son nom… Tu sais, je ne pense pas que s’introduire dans leur système sera une mince affaire… Ils doivent avoir tout un système de pare feu ultra perfectionné, et je suis encore loin d’être une As dans ce domaine. Bon sang Héléna….. Je doute que Michael soit d’accord avec ton plan dores et déjà foireux… Mais… Tu sais que je ne peux rien te refuser ou presque.. Et il s’agit quand même de l’un des nôtres alors… Je veux bien tenter le coup, mais attention je ne te garantis rien ! »

Le serveur arriva avec nos commandes que je décidais de payer, avant de reprendre une fois que ce dernier soit reparti :

« Tu penses vraiment que ce qu’ils peuvent avoir dans leur système pourrait aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Héléna Carter
Pacificatrice Asarienne
Héléna Carter
Messages : 757

Localisation : Toujours à fouiner !
Côté coeur : En plein doutes

Activité/Profession : Journaliste/ Reporter de terrain au Times

[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia)   [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) EmptyMar 24 Jan - 10:45

Je n’étais pas du genre à rester tranquillement les fesses sur ma chaise devant mon ordinateur, au Times. Certes, comme tout journaliste, il fallait bien que je passe certains moments à pianoter sur mon clavier pour écrire mes articles, mais je préférais largement le terme de reporter de terrain parce que j’avais toujours la bougeotte. D’ailleurs c’était pour cela qu’Oliver Van Harper m’avait engagée il y a plusieurs années maintenant, moi la petite journaliste qui débutait. J’avais envie de faire ma révolution et quoi de mieux que le Times pour cela. Je ne prenais pas de risques inutiles même si j’imaginais déjà Liam me dire que j’en prenais trop même sans cela. La dernière réunion d’urgence au QG des Pacificateurs avait démontré l’horreur dans laquelle le gouvernement et sa Milice désiraient voir plonger la population humaine et avec elle tous les traitres de la cité. Aaron Williams avait découvert la pollution de l’eau et de l’air au niveau du dôme du bidonville. Ces pollutions allaient entrainer et commençaient d’ailleurs à entrainer dans leur sillage de nombreux décès. Amaria et tous les bénévoles du dispensaire s’étaient alliés aux Rebelles pour faire passer les messages sur cette contaminations et les précautions à prendre. Mara se chargeait de prendre contact avec les Insoumis et Nous … nous autres … ont essayé de se rendre utile. Et c’était ainsi que l’idée de sortir notre allié de sa cellule, ou du moins de tenter de l’approcher et de savoir pourquoi on lui interdisait toutes visites ainsi que de se défendre avec un avocat.

Ce que je venais de raconter à Lydia c’était un quart de l’histoire. Peut-être que Mike l’avait briefée sur tout ce qui se passait dans le bidonville et toutes les actions que le groupe menait en collaboration avec les Rebelles, et peut-être, si Mara arrivait à ses fins, à obtenir un peu d’appui des Insoumis. J’avais besoin d’elle, de son don à contrôler les systèmes informatiques et d’infiltrer les dossiers secrets de la Milice … secrets ou pas … il fallait que je trouve des renseignements sur le scientifique. Les chaines de télévisions et certains journaux diffusaient de fausses  informations. Tous étaient à la botte du gouvernement et personne n’oserait s’élever contre la Grande Conseillère et son ministre de la Sécurité ni contre la ministre de la Justice. Aaron Williams avait voulu défendre un idéal et tout ceci s’était retourné contre lui. Le gouvernement voulait en faire un exemple et comment les traitres étaient punis. Mais la loi était pourtant claire sur ce sujet : tout individu avait le droit à un procès et à être défendu par un avocat. Et puis, j’avais réfléchi à tout cela. Je ne pensais pas le gouvernement assez fou pour voir s’étaler une telle affaire dans les médias même si celui-ci en avait le contrôle, il ne pourrait pas tout maitriser et cela pourrait se retourner contre ces Anciens à la tête d’Asaria.

- L’homme,  c’est Aaron Williams.

Je sortis de ma besace une photo que j’avais récupérée en mettant mon nez dans cette affaire. Je la glissai sur la table furtivement pour qu’elle puisse la voir et l’étudier.

Photo du Dr Aaron Williams:
 

- Je me fous un peu de savoir qui est d’accord ou pas avec moi ! Ce n’est plus le moment de s’endormir sur nos lauriers ! Il faut agir. Je sais bien que leur système informatique est le meilleur de toute la cité. Ultra perfectionné ! Mais tu n’es pas une hackeuse qui détourne les pare-feux et tous leurs logiciels de défense. J’avais surtout pensé à te connecter sous une identité connue.  Les noms des gradés qui s’occupent du cas Williams, c’est facile à trouver. Certains de ces noms on les trouve dans les articles qui racontent l’arrestation. On se focalise sur le Supérieur … Évitons le Général Van Brënner. Son compte doit être tellement piégé qu’il se rendrait compte qu’on l’a utilisé à sa place. Donc lui, il faut l’oublier. Mais il y a des Capitaines, des Commandants et c’est par là qu’il faut commencer.

Je ne savais pas comment le pouvoir de mon amie se manifester : si elle avait besoin de toucher un ordinateur de la Milice  (ça serait embêtant par contre) ou bien si elle avait besoin seulement d’un ordinateur quelconque et se brancher sur le site du QG de la Milice.

- Une fois qu’on a un nom. C’est à ce moment-là que tu devras entrer en action. Il te faudra trouver le code d’accès à ce compte. Bon ok, c’est vrai que ça ressemble à ce que font les hackers. On fouille les dossiers, on cherche ce dont on a besoin et on referme le tout.

Dit comme cela, c’était d’une facilité enfantine. Le serveur nous servit nos boissons et s’en alla prendre la commande d’une autre table. Lydia s’interrogeait sur la perspicacité de mon plan.

- Absolument ! J’en suis même certaine ! Tous ces flashs infos qui ont été diffusés durant  72 heures  sur la plupart des chaines de télévision  après l’arrestation de Williams à la tour gouvernementale montrent bien que c’est un bourrage de crâne de la part du gouvernement. C’est une façon de faire peur, de montrer sa puissance et d’endiguer toutes idées de l’aider. Le gouvernement se sert de Williams comme d’un exemple. Il sera le traitre à torturer, à punir et c’est ce qui arrivera à tous ceux qui s’opposeront aux Anciens. Lydi, on a trop attendu. C’est l’un des Nôtres ! Nous sommes un groupe ! Nous luttons pour un futur meilleur. On a oublié qu’il faut aussi défendre nos Amis.  Ils doivent avoir tout un dossier sur Williams, des preuves ou du moins des trucs qui veulent peut-être cacher. C’est ça surtout que je veux récupérer. Si le gouvernement n’a rien contre lui, ça sera encore mieux pour nous !

Si un jour j’en avais marre d’être une reporter de terrain, j’étais persuadée d’être capable de faire un très bon avocat pour défendre les causes qui me tenaient à cœur … Et en parlant d’avocat, depuis un moment j’avais cette théorie en tête qui ne cessait de tourner en boucle. Je bus une gorgée de mon chocolat chaud avant de poursuivre, toujours en étant la plus discrète possible.

- Nous n’avons aucun avocat dans le groupe. Mais on a des télépathes et on a l’une des meilleurs avec nous ! Je sais ! Tu vas me dire quel est le lien entre les deux. Et bien je vais t’expliquer ma petite opinion. J’ai lu plusieurs articles sur les facultés extraordinaires des télépathes et plus ils sont puissants, au plus leur don est très développé. La télépathie ne se limite pas pour eux à seulement  un échange d’informations de leur esprit avec un autre esprit n’impliquant aucune interaction sensorielle ou énergétique connue. C‘est plus complexe que cela.

Un petit bout de tarte pour laisser le temps à Lydia de comprendre tout le cheminement de ma théorie, et je continuai.

- On a la chance d’avoir Amaria avec nous. Elle est très balaise dans ce domaine. Alors, je me disais … Oui je me disais parce que je n’ai pas eu encore l’occasion de discuter avec elle, qu’elle pourrait utiliser son pouvoir sur un  avocat, capter et absorber ses connaissances en la matière et hop le tour serait joué ! On aurait une Amaria en super avocat pour défendre Aaron. De plus, Amaria connait bien Aaron. Ils bossent tous les deux au Centre de Recherches !

Je grignotai une nouvelle fois ma tarte, savourant aussi une autre gorgée de mon chocolat.

- Tu imagines la tête du gouvernement en voyant arriver la fille du Prophète pour défendre le soit disant traitre de la cité ? Tu penses bien que personne ne voudra voir un tel scandale s’étaler dans les médias. Amaria a une aura très importante. Elle est la fille du père de tous les Asariens, elle a quelque chose de sacrée en elle … Et elle sait tenir tête aux Anciens.




[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 582914326032881417c2GSPO0Z [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 128156326032881413ta71IxI6
© Ponzu


Dernière édition par Héléna Carter le Dim 5 Fév - 21:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia)   [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) EmptyDim 5 Fév - 15:30

[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 642177842143EnaLydi
Chaque plan a son commencement, Héléna&Lydia


Je savais que je venais de m’engager dans quelque chose qui me dépassait. Je sentais dores et déjà que cette affaire allait m’attirer des ennuis en tous genres, avec en premier lieu un risque non négligeable de se faire capturer ou d’y laisser la vie. Mais je savais aussi qu’en intégrant les rangs des Pacificateurs, je m’exposais au danger. Depuis toute petite, on m’avait appris l’abnégation, le courage, mais aussi à venir en aide à mon prochain. Mes parents avaient choisi des métiers dans lesquels ils étaient en contact permanent avec leurs concitoyens, et où ils cherchaient à leur apporter quelque chose, que ce soit un enseignement ou encore des informations. Je les avais toujours admiré, respecté, et au plus profond de moi je n’avais toujours souhaité qu’une seule chose : apporter moi aussi ma contribution, me rendre utile pour les autres, et les rendre ainsi fiers. Certes je savais qu’ils l’étaient déjà, ils me le répétaient bien assez souvent, mais j’en attendais davantage de moi-même. Lorsque ma route avait croisé celle de Michael, j’avais compris que c’était le destin qui avait voulu que nous soyons réunis, et lorsqu’il m’avait parlé de son rôle et de l’existence des Pacificateurs, cela avait été une évidence pour moi de rejoindre cette cause.

Aussi, alors que mon amie reprenait la parole, je savais que nous nous engagions dans une mission certes périlleuse, mais nécessaire. Car c’était ni plus ni moins que la vie d’un homme qui était en jeu. J’observais avec attention la photo qu’Héléna me montra avant de m’expliquer son plan. Elle voulait que je prenne l’identité d’un membre de la Milice qui avait été mêlé à l’arrestation d’Aaron Williams, que je craque son code, histoire d’avoir accès aux données du dossier. C’était peut-être possible, mais difficile à réaliser, d’autant qu’il était évident que je ne pourrais avoir accès à leurs ordinateurs, ce qui rendrait la tâche plus qu’ardue. Mon amie n’en finissait pas de parler, et je ne pouvais que sentir sa détermination et l’énergie qu’elle avait d’ores et déjà mises dans son plan. Elle était plus que décidée à agir, et je ne me voyais pas refuser de l’aider, quoi que cela puisse impliquer. Lorsqu’elle poursuivit et me parla de son idée impliquant la fille du prophète, je revoyais cette femme aussi belle que talentueuse, et je n’avais aucun mal à imaginer qu’elle pourrait mener cette mission avec brio. Son idée était maligne mais elle comportait de nombreux dangers et incertitudes.

Je dégustais mon chocolat tout en écoutant ma camarade, prenant au fur et à mesure du déroulé de son plan toute l’étendue de cette affaire. Lorsqu’elle eut terminé, je me décidais enfin à reprendre la parole :


« Je pourrais essayer de m’introduire dans leur système via un de nos ordinateurs, mais cela sera beaucoup plus long et difficile que si j’avais accès à leurs propres machines. Honnêtement, je ne sais pas si j’y arriverais ; c’est le pouvoir que je contrôle le moins, mais on ne perd rien à essayer pas vrai ? Ton idée est ingénieuse je dois bien le reconnaître, mais venant de toi je ne pouvais pas m’attendre à autre chose ! T’y réfléchis depuis combien de temps sérieusement ? Et il est certain qu’Amaria pourrait être parfaite dans le rôle d’avocate. Elle en impose rien que par son statut, et elle est plus que douée dans son domaine c’est certain. Ah Héléna, dans quoi tu m’embarques ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Héléna Carter
Pacificatrice Asarienne
Héléna Carter
Messages : 757

Localisation : Toujours à fouiner !
Côté coeur : En plein doutes

Activité/Profession : Journaliste/ Reporter de terrain au Times

[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia)   [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) EmptyVen 10 Fév - 21:45






J’avais toujours eu une prédisposition à parler, depuis tout bébé, je balbutiais des syllabes incompréhensibles pour mes parents et déjà je commençais à être un moulin à paroles sans savoir prononcer un mot. Alors imaginez-moi maintenant à l’âge adulte ! Mes amis proches me connaissaient parfaitement et Lydia en faisait partie. Elle savait que dès que j’avais une idée en tête, je n’en démordais pas et que rien ne pouvait m’en détourner. Je pouvais même tenir tête à Oliver, mon patron et ex-mari ainsi qu’à l’Italo-Irlandais, Liam Holloway, mon coéquipier, qui était aussi ronchonneur que je pouvais être chieuse. Mais je faisais tout cela pour aider, pas pour me rouler les pouces. J’en avais plus qu’assez d’attendre que le monde glisse dans l’apocalypse pour que les Pacificateurs se bougent les fesses. D’ailleurs, depuis ce cauchemar bizarre, j’avais beaucoup de mal à retrouver le sommeil. J’en avais discuté avec Oliver et je me demandais si mon amie avait elle aussi rêvé les terribles évènements du bidonville et de son dôme. J’avais griffonné plein de détails sur un calepin parce que je prenais conscience que ma mémoire me faisait de plus en plus défaut. Pourtant je n’avais jamais eu de problèmes de ce genre et là avec ce cauchemar, des images s’effaçaient lentement. Je ne voulais rien perdre de tout ça, parce que rien n’arrive au hasard. De cela, j’en étais certaine. Je clignai des yeux pour me reconcentrer sur Lydia qui avait subi, sans se départir de son calme olympien, mon long monologue sur mes idées et mon plan.

Je ne savais pas comment fonctionner son don et peut-être que j’allais droit dans le mur en emportant sur mon passage des personnes comme Lydia. Mais n’avions- nous pas prêté une sorte de serment de défendre le futur, les innocents et nos alliés ? Nous étions des Pacifistes, mais pas des naïfs. Nous savions nous battre et prendre part au combat quand il le fallait. Nous n’avions rien à voir avec les Rebelles et les Insoumis, pourtant quelque part, aujourd’hui, j’enviais ces deux groupes. Ils suivaient leurs idéaux, leurs objectifs, alors pourquoi pas nous, pas moi ? J’avais été un peu brutale dans mes propos en lui disant que je m’en foutais de savoir qui était d’accord avec moi et qui allait me suivre. Je ne mettais pas le groupe en danger ni ses secrets. C’était moi qui irais sur le terrain. J’avais seulement besoin des capacités de Lydia. J’avais mon plan dessinait dans ma tête et lentement toutes les pièces s’ajustaient pour former un croquis de plus en plus précis. J’avais ajouté l’idée d’Amaria et son pouvoir télépathique. C’était aussi un atout à garder dans notre manche si on voulait faire sortir le Docteur Aaron Williams de sa cellule et lui donner une excellente défense face à un gouvernement qui représentait à lui seul un Titan sorti tout droit des enfers d’Hadès.

J’écoutai les informations que me donnait en retour mon amie sur le fonctionnement de son pouvoir et là je fronçai immédiatement les sourcils.

- Non toi il est hors de question que tu mettes un pied au QG de la Milice même si … Et là je venais de me souvenir qu’elle possédait aussi le pouvoir de métamorphose. Il pouvait prendre l’apparence de n’importe qui homme ou femme. Je me mordis la lèvre pour éviter de lui révéler qu’elle aurait pu se transformer en une Milicienne et se faufilait très facilement dans les bureaux, mais c’était risqué … Et le risque, c’était moi seule qui le prenais pour le moment.

- On va essayer de faire cela à partir des ordinateurs du Phoenix. On verra si on peut y avoir accès. Je te demande assez pour te mettre en danger. Je suis assez grande pour me tirer d’affaires. C’est moi seule qui approcherais la Milice. Quoi de mieux que d’aller faire un article sur le bras armé de la cité ? Oliver va tenter de me faire avoir une permission, après je vais devoir sortir mes grands talents de comédienne pour avoir l’accord de leur supérieur qui pourra ainsi me permettre de suivre les Miliciens sur une journée voir plusieurs. Je vais faire les choses en grand. Ils seront séduits par ce que je vais leur proposer pour que la société puisse être fière de leur Milice … Ouais je sais, dit comme ça, je me fais peur, mais c’est la seule solution de mettre les pieds dans leur QG et d’approcher les cellules des prisonniers. S’ils veulent que je sois la plus fidèle possible dans mon article … ils ne pourront pas refuser de me laisser voir des prisonniers et leurs méthodes … Le tout … c’est que j’arrive à tenir face à tout ça sans tourner de l’œil et communiquer avec Williams, lui faire passer un message, n’importe quoi pour lui prouver qu’on ne l’a pas laissé tomber.

Je haussai les épaules en terminant de boire ma tasse de chocolat.

- J’y pense depuis … ce cauchemar …

Je levai mes prunelles sur mon amie en essayant de chercher dans les siennes une lueur, un changement qui m’interpellerai et qui me dirait qu’elle aussi, comme Oliver, avait rêvé de ce chaos frustrant et horrible. Oui frustrant parce que dans ce cauchemar, j’étais au Times et des bureaux nous avions tous vu les éclairs de feu et les bombardements qui s ‘agitaient sous le dôme de la division humaine et qui visaient le bidonville. Bien sûr, je n’avais rien vu u combat, mais je m’étais réveillé nauséeuse et troublée par tout cela, comme si le cœur d’Asaria s’était soudainement arrêté…

- Il n’y a pas que cela … Un allié des Pacificateurs m’a avertie de la capture de Williams qui est restée inaperçue pendant un long moment. Le gouvernement a fait profil bas durant plusieurs jours et personnes n’avaient plus de nouvelle du scientifique. Cette histoire d’alliés qui se fait prendre par la Milice … ça me renvoie à un autre épisode de ma vie de Pacificatrice … Je n’ai rien pu faire quand Gaius Hasard s’est sacrifié pour sauver Mara et notre petite groupe. J’y étais … Je l’ai vu se rendre aux soldats … Aujourd’hui, je peux me rendre utile même si je ne connais pas Williams, c’est avant tout un des Nôtres et je dois le faire …

Je soupirai nerveusement replaçant une de mes mèches derrière mon oreille. Je me laissai aller contre le dossier de ma chaise, croisant mes bras contre moi.

- Si tu n’arrives pas à accéder au système informatique de la Milice, je trouverai un autre moyen, mais je ne baisserai pas les bras.




[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 582914326032881417c2GSPO0Z [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) 128156326032881413ta71IxI6
© Ponzu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia)   [Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Intrigue = Le Dôme Maudit] Chaque plan a son commencement (Lydia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» Votre plan de travail
» Garadherza, le heaume maudit [LIBRE]
» [I] L'argent Maudit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre de Prophétie : Asaria :: Le Dernier Soupir :: Les Archives Rps :: » RP Intrigues-
Sauter vers: