(Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Jeu 14 Juil - 20:12

Enfin, je parvenais à entrer dans l'Underworld. Cela n'avait pas été simple, depuis plusieurs mois j'avais œuvré pour me faire des contacts qui me permettraient de pénétrer au cœur de l'économie parallèle d'Asaria. La plupart de mes anciennes connaissances m'avaient lâché plusieurs années auparavant ; j'aurais pensé qu'il serait difficile de me défaire d'une réputation de couard, mais par chance je n'avais pas laisser beaucoup de souvenirs de mon passage dans les mafias de la ville.

Ainsi, à force de braconnage et de contrebande de petite envergure, je pouvais finalement accéder à ce qui, finalement, n'était qu'un gouge mal famé, repère de putes, de truand et accessoirement d'Insoumis. Ma maigre réputation de livreur d'aphrodisiaques exotiques, de drogues naturelles et de fourrures rances me permettait de n'être reconnu de personne et donc de me faire discret au maximum. La désillusion passée et l'ambition étouffée, je commandai à boire. Ici au moins, je ne risquais pas l’incartade avec un collaborateur du système trop bruyant.

Les Insoumis m'avaient été présentés, il y a quelques semaines comme un groupe de valeureux mercenaires refusant la dictature des extrémistes de la surface. Je m'étais déjà imaginé faisant parti de ces partisans de la liberté à la vie courte mais mouvementé où chacun pouvait devenir celui qu'il voulait. Comme bien souvent cela voulait dire dépendants à toutes les drogues de l'humanité : de la caféine à l'héroïne en passant par la cyprine et l'adrénaline. Cela ne faisait aucun doute que je finirais par y trouver une place confortable.

Il y avait plusieurs annonces, parvenues à mes oreilles grâce à la radio pirate des humains, qui m'avaient attirées ici. Ce n'est pas que la vie de fermier ne me permettait pas de subvenir à mes besoins, j'avais surtout besoin d'emmerder un peu le monde, trop lisse et trop cruel. Pour cela il fallait bien commencer quelque part et les bas-fonds ne tarderaient pas à satisfaire mes attentes. Je pris mon courage à deux mains et usai de mes charmes pour attirer à moi l'attention de futurs clients un peu trop grossièrement peut être, mais je ne m'en rendrais compte que bien plus tard ; la vie est une succession de réussites et de leçons après tout ...


Dernière édition par Lawrence Darkwater le Mar 19 Juil - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raven Hunt
Co-Leader des Insoumis - Humaine
avatar
Messages : 1003

Localisation : Sous la cité
Côté coeur : J'ai heurté le plus chiant des hommes

Activité/Profession : Hackeuse

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Ven 15 Juil - 13:54

Le RP se passe après la réunion des Insoumis ... Très tard dans la nuit.

Juste une nuit pour dormir, se reposer et retrouve les forces nécessaires pour le grand déménagement. J’étais à la tête de ce groupe qui traverserait les galeries et rejoindraient les terres sauvages jusqu’à cette nouvelle base à l'aube. C'est à dire dans très peu de temps. Je devais dormir, mais mon cerveau ne voulait pas. Tout le monde s’activait, comme Alexandra qui m’aidait. Elle regroupait de son côté toutes les affaires de l’infirmerie les plus importantes et tenait elle aussi de faire plier les dernières têtes de mules. Cette base et ses installations ne faisaient que tourbillonner dans ma tête. Le système électrique était désuet, certes, mais nous avions pu voir avec Adam qu’il fonctionnait. Mais jusqu’à quand ? Je n’avais aucune pièce pour remplacer ce qui pourrait tomber en panne et les ordinateurs étaient eux aussi d’une ancienne génération. Je pourrai bidouiller les composants, changer des mémoires, peut-être même tout le processeur et l’alimentation, mais pour cela j’avais besoin de pièces et en très grand nombre. Je devais trouver quelqu’un qui dans le marché noir m’assurerait  d’en dénicher.

Je m’étais échappée des abysses. J’avais encore un moment avant de prendre la tête du groupe et m’éloigner de la cité. C’était la seule façon de retourner à l’Underworld. Je ne savais pas ce que comptait faire Wade de ce club clandestin dont les entrées se situaient elles aussi sous les pieds des habitants et de la Milice. L’Insoumis avait œuvré depuis de nombreuses années à faire de cet endroit, un lieu particulier, le seul et l’unique. Il ne supportait pas, comme Adam, de voir ma frimousse débarquer dans cet endroit où étaient regroupé les plus gros malfrats de la société et les putes. Mais j’étais une grande fille et je devais en passer par là. Avec le déménagement, je n’étais pas certaine de revenir dans le bidonville avant longtemps et c’était cela qui m’avait poussé à laisser mes troupes terminer les derniers détails. Moi, je devais au moins établir un lien avec la personne qui serait la plus intéressante pour me procurer des pièces d’un autre monde, pour plus tard. Et si c’était un humain, ça serait encore mieux pour les futures rencontres hors de la cité.

Après avoir passé les différentes sécurités de l’Underworld et répéter le mot de passe à plusieurs reprises, je me faufilai à l'intérieur du club qui m’était devenu familier au fil des années. Je ne savais pas si Wade était là. Lui aussi, il avait beaucoup de choses à faire avant de suivre le groupe hors des abysses. Je n’avais même pas eu le temps de lui demander comment il allait continuer à gérer son club au vue des derniers évènements. Je m’étais habillée de sorte à ne pas être reconnue par le propriétaire de l’Underworld ni par des Insoumis qui vendraient boire leur dernier verre avant de suivre Adam ou mon groupe. Je voulais me faire la plus discrète possible. J’avais donc opté pour un blouson avec une capuche qui dissimulait les cheveux blonds.

Maintenant, je devais trouver les ou LA personnes susceptibles de faire affaires.   Sauf que ce n’était écrit sur aucun front : « Moi je suis le meilleur ! Je me procure tout sur le marché noir !» Je passais  près de chaque table et j’observais les individus : les mecs qui jouaient au poker avec des putes assises sur les genoux, d’autres qui s’énervaient autour des tables de billards ou devant les parties de fléchettes, d’autres qui scandaient le nom du combattant sur le ring avec les paris d’ouverts et encore ces mêmes putes qui dédiaient au gagnant une soirée inoubliable ! Je secouai la tête pour éviter de penser qu’Adam s’était retrouvé plusieurs fois sur ce ring et avec des bimbos pendues à ses bras …

Je faisais pour le moment chou blanc, ce qui ne me plaisait pas. J’avais très peu de temps devant moi. Je m’installai au bar en commandant une bière et j’écoutais les conversations bruyantes autour de moi. Ça parlait d’un type, un p’tit nouveau, qui se trouvait à une table non loin de là où je me trouvais. Je cherchai la dite table où un type entouré de nanas, jouait de ses charmes. Mais quand un homme attire de nombreuses femmes à lui, ça énerve les autres. Et deux Malabars s’approchèrent  du beau brun en élevant la voix devant leur mécontentement. La table voltigea dans les airs avec les verres. Sérieux ? Les mecs et leurs égos !! Pire que les nanas et leur jalousie. Comme je m’y attendais, chacun restait dans son coin tandis que l’altercation montait d’un cran. Les putes s’étaient retirées pour se mettre à l’abri et le pauvre type se retrouvait face à deux armoires à glace. Je sautai du haut tabouret et je me dirigeai vers la scène.

- Le ring se trouve de ce côté-là ! C’est pas sympa, deux contre un !

Je me postai à côté du tombeur de ses dames et je croisai mes bras en observait l’un après l’autre les deux tas de muscles.

- On t’a rien demandé la donzelle ! On va lui refaire gentiment le portrait !

Je m’adressai  à celui qui avait éveillé la colère des deux Montagnes barbues

- Hey le Nouveau ! Vous savez faire des entrées fracassantes à l’Underworld !  Faut toujours faire attention à ne pas irriter les benêts de leur genre, ils n’ont qu’un petit pois à la place du cerveau  et puis, ils …

- Qu’est- ce qu’elle dit la gamine ???!!!

- La gamine vous dit que vos Mamans vous attendent ! Il est l’heure d’aller vous coucher et n’oubliez pas le biberon avant ! C’est très important  pour le sommeil !

J’adorai provoquer. C’était tout un art que je savais maîtriser à la perfection !



"Peut-être qu'on est destinés à révéler le pire ou le meilleur de l'autre. Est-ce que je te fais avancer dans tes abysses, est ce que tu m'aides à avancer dans les miennes ?  A se heurter à trop de murs, tellement de minéral, on a peut-être besoin de se heurter à de l'animal pour se sentir vivant ?"




Dernière édition par Raven Hunt le Sam 23 Juil - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Mar 19 Juil - 22:37

La situation prenait une tournure que j'aurais du ne pas aimer, mais le petite dame provocante venait d'ouvrir une voie que je devais m'empresser de suivre.

Messieurs, ne nous emballons pas ! Si vous les voulez, je vous laisse ces deux jouvencelles. Je ne peux pas me permettre de dépassement de budget ces temps-ci.

Je laissai la tension redescendre timidement, les clients du bar commencèrent à détourner leurs regards de désintérêt ...

Crois pas que tu vas t'en tirez comme ça, minus ! J'en ai pas fini avec toi ... Tu peux pas traiter nos meufs comme ça, tu vas payer maintenant.

Je pense que nous sommes parti sur un mauvais ...

Moi et mon pote on est VIP ici, personne viendra te sauver quand on te pétera la gueule !

Bon écoutez, si vous pouviez au moins me laisser finir mes ...

Arrête de parler, c'est pas ça qui te sauvera ! C'est fini pour toi, t'es mort !

L'humeur générale était changeante, la violence de l'instant présent s'était faite moins palpable, mais plus dangereuses. Je restai assis sur la banquette, mais ma main effleurait déjà mon arme dans son holster accroché à ma cuisse.

Et bien alors ? Qu'est-ce qu'il va arriver maintenant ? Vos mamans vont venir vous tirer les oreilles pour avoir dépassé l'heure du couché ?

Encore un peu plus de haine, je venais de leur donner ce qu'ils attendaient depuis le début.

Tu l'auras voulu, bava-t-il en s'armant du taser qu'il venait de sortir de sa poche.

Tu parles beaucoup, mais je n'ai encore rien vu. Mon amie avait tort il doit bien y avoir une douzaines de petits pois la dedans, peut être même une carotte.

Je me baissait brusquement lorsque le coup passa au dessus-de ma tête. Mon revolver à la main, je tirais par dessous la table sur mon agresseur. En pleine poitrine ! L'homme s’effondra au sol, laissant échapper son appareil sur le sol. Le second juste à côté n'en menait pas large. Il trébucha sur l’opportune qui s'en était mêlé avant de prendre la fuite dans la foule dense du bar. A ce moment, j’engloutis le fond de mon verre d'une traite et me levai.

Pour la femme de ménage, lançai-je au barman en même temps qu'une poignée de dollars.

A cette phrase digne d'un nanar de la fin des années 1970, je jetai un coup d’œil à la semeuse de zizanie.

Mieux vaut ne pas s'attarder trop longtemps ici.

Puis je m'éloignai du cadavre que je laissai au regard indisposé des badauds alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Sam 23 Juil - 13:46

La réunion des Abysses finit, Max avait désormais de lourdes missions à prendre en compte, une à venir et une autre pour le soir même. La première, immédiate était de rescencer les personnes voulant rester. Il espérait fortement que personne ne souhaite demeurer dans les anciens souterrains. Les nouvelles de Raven étaient aussi terribles que la future descente de la Milice. Les conséquences étaient inimaginables : comment prendre le problème ? Par quel bout paraît cette pollution ? Les bidonville, les insoumis, et tous les humains seraient touchés quel qu'il soit. Les Asariens le seront aussi. Comme éviter que tout ne se détruise ? Comment gérer les personnes atteintes ? Comment pallier les conséquences de l'eau inutilisable et pourtant indispensable à la vie ? Trop de question s'entrecoupaient. C'était la condamnation assurée pour les téméraires accrochés à leur tunnel. Max avait attendu quelques instants, discutait avec une partie des insoumis, tentait de convaincre quelques récalcitrants. Il s'était finalement dirigé vers sa chambre, son coin à lui plutôt. Pas plus chambre que bordel sans nom, son antre ne ressemblait à rien. Il y avait des bouts d'ordinateurs partout, des marchandises à droite et à gauche. Son métier était de dénicher les informations et de troquer pour obtenir des objets rares. Il était très doué et avait besoin d'objets de poids pour dégoter des merveilles. Ainsi, il était obligé de stocker toutes ses trouvailles dans l'espoir de s'en resservir pour la communauté.

Il s'assit un instant sur son lit et ne savait pas quoi faire. Enfin, si il savait, il ne partirait pas en laissant Logan.Il ne l'abandonnerait jamais. Pourtant, ici, il y avait tellement d'objets pouvant servir, surtout pour reconstruire un lieu habitable pour tous les insoumis. De nombreux objets avaient été conservés sans grand espoir de les utiliser mais plutôt de les échanger. Maintenant, il regardait son fourbi et se disait que finalement, heureusement il n'avait pas tout jeté. Son regard perçait les matières et voyait des projets potentiels. Qui pourrait lui succédait si il ne revenait pas de la mission kamikaze ? Qui saurait voir la beauté et l'utilité de chaque parcelle ? Et comment faire pour transporter tout ceci ? La Milice n'allait sûrement pas laisser les tunnels intacts et sans surveillance. Soit il transportait tout maintenant, mais comment ? Soit il faisait le tri et en avait pour des heures ? De plus, il fallait voir avec Raven, qui pourrait se servir de ces trouvailles. Une chose après l'autre, il fallait faire un premier tri pour ce qu'il avait besoin en urgences, ce qu'il devait faire emmener, et ce qui pourrait être utile à la communauté immédiatement, ce qui pourrait l'être ultérieurement et où fallait les cacher.

Attrapant des grandes bacs, le jeune insoumis ne mit pas longtemps pour débusquer les quelques livres d'annotations codées où il stockait ses informations. Ca, il devait les confier à Raven. Il serait le seul à les décoder mais dans le doute, il ne valait mieux pas que des Asariens ou des Miliciens les obtiennent. Il y rajouta quelques vêtements. Ses effets personnels se résumaient cela. Le reste était dans sa tête et dans son coeur. Les objets avaient peu de valeur pour lui seul. Seules les personnes comptaient. Deux images s'imposèrent à lui Kyra et Alexandra. Les deux femmes de sa vie. Deux êtres blessées, terrorisées et pourtant si fortes. Il ne savait pas quoi penser de ses sentiments pour elles, et il n'avait pas l'occasion de se poser les questions. Déjà, il devait les appréhender et apprendre à se faire confiance, avoir le temps de réfléchir à ce qu'il se passe et aussi qu'un événement les rapprochait. Tout ce qu'il avait en tête était leur sécurité et celle des Insoumis. Le grand séducteur qui avait eu de nombreuses conquêtes Asariennes et esclaves, ne se permettait pas une seule seconde de franchir le pas avec ses deux collègues. Au début, il y avait songé et même tenté de minuscules approches et finalement, la raison et les peurs de chacun avaient dirigé les relations. Il souhaitait vraiment qu'elles choisissent de suivre Raven. Pour Alex, c'était sûr. Mais Kyra pouvait être imprévisible et sa première réaction serait de protéger les autres en restant dans les tunnels. Soumise à de fortes émotions et sans Max pour la canaliser, elle prendrait peur et se sauverait ou commettrait l'irréparable. L'emmener avec lui dans leur mission commando serait presque du suicide pour le groupe ou pour elle. Elle pouvait être une bombe nucléaire et les aider mais elle y risquerait sa vie plus que les autres et cela, l'Asarien ne pouvait le supporter.

Tout en songeant, il continuait à trier l'essentiel. Une caisse fût vite remplie avec le minimum vital pour le groupe s'installant sans les terres sauvages. Il fallait vraiment qu'il voit avec Raven si elle pouvait confier cette caisse à quelqu'un et qui pourrait les utiliser. Quelques personnes s'arrêtèrent pour lui parler et demander des informations, coupant son élan et l'obligeant à se replonger dans sa logique. Le temps filait et la nuit était courte. Regardant son bordel devenu incommensurable, Max se dit qu'il devait voir Miss Hunt maintenant avant qu'il ne soit trop tard. Ensuite il aurait deux trajets principaux à faire : lui amener ce qu'il jugeait indispensable et transportait ce qu'il reviendrait chercher plus tard. Se faufilant dans les tunnels, il aperçut celle qu'il cherchait longeait les murs sans faire de bruits. Il n'eut pas le temps de l’interpeller et sentait une énorme bêtise de sa part. Optant pour la discrétion, l'Asarien la suivit le plus invisible possible. Son entraînement régulier dans les bidonvilles l'avait formé à ne quasiment jamais être repéré. Il n'aurait pas survécu pendant des mois avec la Milice à ses trousses sans cela. Sa colère et son impatience pourtant le rongeaient. Il se disait qu'elle se mettait en danger au plus mauvais moment.Mais connaissant l'énergumène, si elle avait un truc en tête, personne ne lui ferait entendre raison. Alors le plus simple était d'assurer ses arrières. Il était moins vital qu'elle dans le groupe.

Elle pénétra l'Underworld. L'homme attendit quelques instants et fit de même. S'installant au fond de la salle, assez prêt pour l'entendre mais pas trop pour qu'elle ne le repère pas, Davon se disait qu'elle avait sûrement une bonne raison d'être là, ce soir et qu'il ne devait pas tout faire capoter. Du coup, telle un espion, comme il le faisait quand il cherchait des informations, il se fondit dans le décor. Puis tout dérapa en une seconde, elle se retrouva face à deux molosses devant un type qu'il ne connaissait pas, même pas de vue et deux prostituées. L'asarien maugréa et pesta aussi, il eut à peine le temps de se lever pour s'interposer aussi et protéger la compagne de son chef que des insultes se balancèrent. Les badauds s'attroupèrent devant le spectacle l'empêchant d'avancer jusqu'au centre des attentions. Un coup de feux et l'agitation amplifia. Mais quel idiot pouvait tirer ici et faire repérer l'endroit à la milice. Les gens se dispersèrent dans la rue et tous les environs. Arrivant enfin au niveau de Raven, Max parla assez fort pour surpasser le brouhaha ambiant.

    Fallait que tu te fourres encore dans des embrouilles. Vient avec moi avant qu'on se fasse prendre.


Posant mon regard furieux sur l'inconnu, l'insoumis le dévisagea un instant et ne put retenir sa langue acerbe.

    T'es vraiment intelligent toi, répondre par un coup de feux ici. Merci pour les emmerdes que tu apportes ducon.


Connaissant un raccourci à l'extérieur, le jeune homme cria à Raven de le suivre et s'avança dans la direction. Il ne savait pas si l'autre allait suivre ou pas, si la jeune femme lui obéirait ou pas et si quoi que ce soit allait se dérouler correctement pour finir la journée déjà extrêmement mouvementée. Max ne put s'empêcher de penser qu'il y a des jours où il ne faudrait pas se lever.
Revenir en haut Aller en bas
Raven Hunt
Co-Leader des Insoumis - Humaine
avatar
Messages : 1003

Localisation : Sous la cité
Côté coeur : J'ai heurté le plus chiant des hommes

Activité/Profession : Hackeuse

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Dim 24 Juil - 21:02

Bordel ! Le type venait de sortir son arme et de tirer sur l’un de ses opposants. Je m’attendais à tout sauf à ça … Mais à l’Underworld, était-ce vraiment sur surprise ce genre d’issue ?  J’en avais déjà vu des cadavres, mais ma fatigue accumulée à cause de toutes ces longues dernières heures … de ces dernières vingt-quatre heures pour être plus exacte m’empêchaient de réagir avec plus de dextérité. Je faillis me retrouver plaquer au sol par l’une des montagnes barbues que j’évitais vraiment à la dernière seconde quand il fila comme une poule mouillée. Si l’altercation venait de prendre rapidement fin, les clients du club nous dévisageaient et j’avais horreur de ça. Avec ma capuche sur la tête, on aurait du mal à m’identifier, c’était certainement le seul point positif dans tout ça. J’allais avertir le cow-boy que s’enfuir c’était pas l’idéal, qu’une voix dans mon dos me stoppa net dans mon action.

Noooon … Pas lui … Pourquoi il fallait toujours que j’ai un Insoumis sur le dos … Après Adam, c’était autour de Max. Je levai les yeux au ciel et je pivotai lentement vers lui en lui offrant mon plus beau sourire Colgate ! Si ! Si ! Je vous assure ! Je savais faire même ça ! Je haussai les épaules en lui faisant face et en plongeant mes mains dans les poches de mon blouson.

- Tsss … On t’a donné une nouvelle mission ? Me mettre au lit ? Faire du baby sitting ? Je te signale juste que j’ai le même âge que toi … enfin, presque, un truc dans ce genre-là ! Et c’est pas de ma faute toute cette merde … ou alors un petit peu … mais un tout petit peu promis … J’ai rien avoir avec ce cadavre, c’est le cow-boy qui tire sur tout ce qui bouge !

Le cow-boy s’était retiré de la scène de ménage … euh du cadavre et je lançai à voix haute pour qu’il m’entende bien et qu’il se retourne.

- Vous tirez aussi vitre même avec les femmes ?  Ça doit pas être évident tous les jours à cette allure-là ! Malgré ça, j’ai besoin de vos talents !!

Comment ça j’aurai dû me taire ? Je ne suis pas du genre à le faire de toute façon. C’était une manière comme une autre d’attirer la curiosité du type et qu’il revienne vers moi. Je voyais déjà Max me faire les gros yeux devant mon attitude de chieuse. Je croisai mes bras pour affronter le séduisant Asarien, parce que je n’avais pas oublié de voir ce qui m’entourait. Et Max était quand même un des mecs les plus canons des Abysses.

- Je peux pas rentrer … pas pour le moment. Si je suis là c’est pas pour me taper la discussion avec les autres ou boire un verre. Je cherche quelqu’un qui serait susceptible de me dégoter des vieilles pièces de rechange pour un ordinateur datant de pffffiouuuu … bien avant l’apparition d’Asaria. Ou alors de me trouver des pièces qui pourraient se modifier, quitte à remonter entièrement un ordinateur, ça ne me fait pas peur … mais j’ai besoin de stock !

Je pointai du doigt le Cow-boy parce que tout ce que j’avais entendu cette nuit convergeait vers lui. Un petit nouveau dans le cercle du marché noir et contrebandier.  Je n’allais quand même pas me pointer en lui disant, salut, je suis une Insoumise et je voudrai te proposer un contrat en béton si tu me trouves la marchandise !

- T’avais pas un recensement à faire toi ? Au lieu de me coller aux fesses ?

Qu’est-ce qu’ils avaient tous à partir ? Ils étaient à peine arrivés sur les lieux que déjà ils rebroussaient chemin. Même Max s’y mettait. Je me retrouvai seule, enfin, pas tout à fait. J’avais le cadavre avec moi.

- Bon … C’est pas que j’aime pas la solitude, mais est-ce vous pourriez ramener vos miches par ici tous les deux … autour d’une table … sans bagarre et flingue ?  

Je les pointai du doigt successivement et je leur fis signe de revenir. Il y avait une table de vide et c’était l’occasion de savoir ce que ce contrebandier avait dans les tripes. Je m’en foutais si c’était un petit nouveau. Moi je voulais du concret et du bon boulot de fait ! C’était le principal !



"Peut-être qu'on est destinés à révéler le pire ou le meilleur de l'autre. Est-ce que je te fais avancer dans tes abysses, est ce que tu m'aides à avancer dans les miennes ?  A se heurter à trop de murs, tellement de minéral, on a peut-être besoin de se heurter à de l'animal pour se sentir vivant ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Mar 2 Aoû - 21:23

Voilà qu'un deuxième fauteur de trouble s'invitait à la partie, et insultant avec ça. Heureusement la jolie avait de l'humour, un humour piquant certes, mais au moins je fus plus occupé par l’embarra qu'elle venait de déclencher en moi que par la fierté mal placée de gaspiller une seconde cartouche sur l'affreux. Je rougis légèrement sans me retourner, repris mes esprit caché dans la foule durant la prise de bec sans perdre une miette de ce qui se dit.

En fait, j'avais failli laisser mon premier boulot en plan. Quel crétin ! Je me retournai  pour retourner au près de la demoiselle prenant bien soin de me placer face à elle en travers du chemin de son copain; une bien maigre revanche après l'agressivité dont il venait de faire preuve.

Je préfère tirer le premier, c'est une question de principe. Mille cadavres d'étrangers valent mieux que le mien. Ma vie, c'est un peu comme mon outil de travail, je ne peux pas me permettre de la perdre, qui veillerait sur ma cargaisons sinon.

Je gardai un oeil derrière moi, l'autre ne tarderais pas à arriver dans mon dos et le barbu finirait certainement par rameuter ses copains. Autant dire que je n'étais pas dans un confort des plus absolu.

Justement, vous avez parlé d'utiliser mes talents, et je doute que vous fassiez allusion à ceux que je déploie avec les femmes. Je suis tout à vous : transport de matériel sensible, livraison de colis, vol, intermédiaire de négociation ... Qu'est-ce qui vous ferais plaisir jolie demoiselle ?

Ce faisant, je l'accompagnai, une main dans son dos l'autre ouverte vers l'avant, vers la table libre la plus proche.

Cela se voyait certainement, mais je déployais tous mes efforts pour ne pas risquer de perdre ce qui ressemblait à la plus grosse affaire se présentant à moi depuis que je reprenais du service. De plus elle me semblait dans le besoin vu son insistance, à moins qu'un résidu de réputation positive soit parvenu à elle par je ne sais quel miracle; ou peut être avait elle juste besoin d'une tête peu connu dans le milieu pour effectuer une base besogne, bien que dans ce cas, n'importe qui aurait pu faire l'affaire. Quoi qu'il en soit, le poisson était ferré, je ne le laisserais pas s'échapper sans combattre, fallait-il juste espérer que la ligne ne cède.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Mar 9 Aoû - 21:08

La  répartie cinglante de Raven n'avait pas chaumé pour recevoir comme il se devait l'Asarien trop paternaliste. Max claqua de la langue devant l'effrontée. Une correction serait bien entendue une bonne idée, selon le point de vue d'un homme venant de se faire rembarrer. IL écouta la jeune femme et leva les yeux au ciel dès qu'il entendit parler de matériel.


    C'est aussi pour le matériel que je venais te voir. Et tu aurais un peu de jugoette, tu serais venue me voir en premier. Tu crois que je fais mon boulot sans avoir de quoi négocier... tu as bien vu mes quartiers non?


Il n'allait tout de même pas se faire écraser sans broncher non plus. Il adorait Raven, ils s'étaient pris le bec plus d'une fois. Son caractère était sa force mais aussi ce qui faisait enrager le plus l'Asarien dont l'éducation resurgissait par moment. Au moins, les demoiselles bien élevées avaient appris à fermer leur bouche au bon moment et suivait leur ...comment il pouvait se caractériser : frère des Abysses....grand frère. M. Hayden suivit donc les deux autres, très inquiets par la Milice et autres imprévus capables de surgir à tout moment. Les temps étaient durs et ils ne pouvaient se permettre de se faire prendre, l'un comme l'autre.

Les échanges commençaient entre les deux et Max servait plus de guetteur dans l'affaire. Sa radio se mis à grésiller et la voie de Camille le héla au travers du combiné. La réception était très mauvaise dans les dômes et il compris rapidement qu'Adam le demandait. Arf, un autre soucis qui arrivait au grand galop. Fallait vraiment que Raven ait une bonne raison et lui aussi pour l'avoir suivie et pas stoppée. L'homme se saisit du talkie-walkie et déclencha le bouton pour parler.


    Je te reçois Camille. Passe le moi.


Se retournant vers les deux négociants, il déposa son regard sur la jeune femme.


    Je tente de ne rien dire de la situation mais je garantie rien.


S'adressant ensuite au Cow-Boy, son ton était moins agressif que la première fois, mais plus tendue par le stress et la fatigue.

    Ce que vous proposez est rare mais il va falloir aussi des garanties de ne pas se faire avoir par la Milice. Le service comprend le matériel et la sécurité du transport.


L'homme attendait du retour soit de la conversation soit du chef à l'"autre bout des Abysses.
Revenir en haut Aller en bas
Raven Hunt
Co-Leader des Insoumis - Humaine
avatar
Messages : 1003

Localisation : Sous la cité
Côté coeur : J'ai heurté le plus chiant des hommes

Activité/Profession : Hackeuse

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Dim 14 Aoû - 15:37

Max marquait un point. Il était connu pour faire du trafic pour nous assurer toute la nourriture nécessaire au clan, avec Kyra. Je n’avais jamais demandé comment ils se débrouillaient tous les deux pour remplir nos réserves, surtout l’hiver. J’avais entendu plusieurs missions de détournements de camions, mais c’était tout, sans plus de détails.

- J’ai de quoi négocier aussi. Comment crois-tu que j’ai pu mettre sur pied le poste de surveillance chez nous ? Et puis, tu as un boulot qu’Adam ta confié, je n’allais pas ajouter ça en plus. On a peu de temps Max. Je voulais me débrouiller par mes propres moyens.

Mais l’Insoumis avait semble-t-il fini la discussion et lui aussi s’en aller. Moi, je n’avais pas terminé sur le pourquoi j’étais venue à l’Underworld. Les deux hommes me tournaient le dos, mais pas pour très longtemps. J’étais une emmerdeuse au plus haut niveau et j’assumais complètement. La petite phrase sur la rapidité du tir avait fait se retourner le contrebandier, comme je m’y attendais. Et j’en étais fière. Un petit sourire se dessina sur mes lippes tandis que je braquais mes yeux sur Max qui venait de me réprimander parce que j’avais désobéi à notre chef adoré. L’Insoumis s’était lui aussi éloigné et je ne sais par quel miracle, le cowboy avait perçu une certaine tension entre mon collègue et moi, et il s’interposa entre nous deux. J’ouvris grand mes prunelles sur cet homme dont je ne connaissais même pas encore son prénom. Il m’expliqua qu’il valait mieux pour lui de tirer le premier et ainsi se protéger de ses assaillants. Je croisai mes bras en observant le cadavre sur le plancher que les hommes du l’Underworld venait de ramasser pour faire le ménage.

- Vous n’avez pas tort. Je suis la première à protéger mes arrières, mais j’aime aussi prendre des risques. Il faut parfois bousculer le train-train quotidien si on veut vivre et avancer.

Il détailla un instant Max qui se tenait toujours à quelques mètres de nous et reporta sur attention sur moi. Haaa ! Monsieur mettait en avant son égo ! Surtout ne chatouillez jamais la fierté de mâle sur ses compétences … personnelles ! Mon sourire se refléta de nouveau. Je n’étais pas ce genre de femmes timides qui rougissaient dès que la conversation déviait sur un sujet intime. En fait, j’adorai ça ! J’aimais bien ce type, je devais bien l’avouer !

- Effectivement, je ne fais pas allusion à votre truc avec les femmes ! Je n’ai pas besoin de cela. On m’a renseignée au bar, sur vous et vos autres talents. J’aimerai pouvoir discuter avec vous tranquillement. Bon, OK ! Je vous le concède, le club n’est pas l’endroit idéal, mais je n’ai qu’une table à vous proposer.

Il me surprit en m’indiquant la fameuse table de libre et en glissant une main dans le creux de mes reins. Si ce n’était pas pour affaires, il aurait certainement perdu ses doigts et heureusement pour lui qu’Adam ne trainait pas ici, ce soir. Puisqu’il était d’accord pour m’écouter, j’allais devoir être succincte dans ce que je recherchais. Je n’étais pas sûre qu’il puisse me dénicher ce genre de pièces rares, mais qui ne tente rien n’a rien. Le grésillement de la radio de Max me fit froncer les sourcils. En se rapprochant de moi, j’entendis partiellement une voix féminine que je reconnus. Qu’est ce qui pouvait bien se passer dans les Abysses ?

- C’est moi qui deal pas, toi Max ! Ni celui qui se trouve à l’autre bout de ta radio !

Si c’était Adam, il allait m’entendre quand je reviendrai dans les abysses ! Je n’avais besoin de personnes pour acheter des pièces pour mes ordinateurs ! Je m’installai à cette table et le contrebandier en fit tout autant. Je regardai Max pour qu’il se joigne à nous. Je n’avais aucune intention d’élever la voix même dans ce brouhaha qu’était le club. J’inspirai lentement pour reprendre une certaine contenance face au cowboy.

- Je ne veux ni de transport de matériel sensible, ni de livraison de colis, vol, ne d’intermédiaire de négociation. Je veux savoir si vous êtes capable de me dénicher des pièces pour de vieux ordinateurs. Attendez, je vais vous montrer, j’ai fait des dessins.


Dessins de Raven:
 


La seule chose que je savais correctement dessiner, c’était tout ce qui composait un ordinateur. Ne me demandez pas de vous dessiner un visage, un paysage, un objet, une maison, j’en étais incapable. Mais ça ! Je savais le faire. Je sortis de ma poche arrière mes croquis que je dépliai sur la table devant le cowboy.

- Ce sont de vieilles pièces. Aujourd’hui, la technologie a fait de tels progrès que les ordinateurs actuels ont des pièces plus fines et plus légères. Moi, je recherche les vieilles pièces. Ça va de l’alimentation, à des cordons, aux cartes mères, cartes sons et graphiques et des discs durs internes.

J’avais l’impression d’être une extra-terrestre parce que toute ma liste était très désuète. On ne trouvait plus ce matériel dans les entreprises, les grosses sociétés ni encore moins dans les banques, les établissements de luxes et auprès des ministres. Mais, peut-être qu’en fouillant un peu, le cowboy me trouverait des vestiges du passé. Je basculai contre le dossier de ma chaise et je dardai mon regard dans celui de Max qui avait suivi toute la conversation.



"Peut-être qu'on est destinés à révéler le pire ou le meilleur de l'autre. Est-ce que je te fais avancer dans tes abysses, est ce que tu m'aides à avancer dans les miennes ?  A se heurter à trop de murs, tellement de minéral, on a peut-être besoin de se heurter à de l'animal pour se sentir vivant ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Lun 15 Aoû - 17:36

Je gardais un œil circonspect ouvert sur la dame. Elle et son ami continuaient leur petites querelles, mais j'espérais qu'ils auraient bientôt fini. Ce n'était pas une façon de faire affaire. Elle me montra ses dessins et je ne pu retenir un rictus amusé à leur vue.

- Vous voulez que je cambriole un musée ?! Je ne suis pas sur que ce soit dans vos prix ... lâchai-je en même temps qu'un regard par dessus mon épaule. C'est que ces pièces là on en voit pas si souvent, plus personne n'utilise ça depuis cent ans.

Je m'enfonçai un peu plus dans mon siège, croisai nonchalamment les jambes et attendis quelques secondes. Puis je haussai un sourcil pour reprendre :

- Évidemment, je peux vous ramener ce qu'il vous faut, Miss ... m’interrompis-je à l'instant où je réalisai que je n'avais pas son nom, avant de reprendre très vite. Miss ! Sachez cependant qu'une telle commande engendrera certainement de nombreux frais. Même si je trouve une autre voie cela réclamera du temps et des moyens.

Je me redressai rapidement pour me pencher sur la table.

- Je suis sur que nous allons nous entendre ... lui susurrai-je avant de reculer vivement contre mon dossier à nouveau. Qu'est-ce que vous comptez en faire ? Vous êtes une sorte d'artiste contemporain ? ou de fétichiste ?

Quelques instant à peine après avoir posé cette question, je pris un aire navré pour conclure :

- Toutes mes excuses, cela ne me regarde pas ! Vous faites ce que vous voulez, je ne suis pas là pour ça ...

Je la regardais pourtant comme si je continuais à attendre une réponse de sa part.

- Peut être que votre ami préfèrerais que vous continuiez à faire affaire avec lui, il semble assez dégourdi, dis-je pour finir sur un ton frisant l'ironie.


Dernière édition par Lawrence Darkwater le Jeu 25 Aoû - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Mar 16 Aoû - 22:29

HRP:
 

- Max, ici Adam. Ne me pose pas de question et réponds simplement à la mienne.

La liaison était aussi pourrie qu'un cul de basse fosse et je rêvais d'un jour où Raven pourrait nous bidouiller une radio grâce à laquelle on puisse entendre plus d'un mot sur cinq.

- Max, est ce que tu aurais une pompe hydraulique en état de fonctionnement, même petite, dans ton bazar de l'enfer, ou est ce que tu penses pouvoir trouver quelqu'un qui saurait te la procurer ? Faudrait aussi environ hummm -- je suivis un boyau sur la carte avec mon doigt et fis un calcul interne -- cinq kilomètres de tuyaux, des joints d'étanchéité, des colliers de serrage, des filtres au carbone. Tu penses que c'est dans tes cordes ?

Crachotement à l'autre bout de la ligne et haussement d'épaules de ma part.

- Non, mec, je ne me fais pas construire un jacusi pour pécho Raven. Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, la descente de la rivière m'a suffi. Je suis sérieux, c'est une question de survie. Mais attends, je finis avec ce que je dois faire et je te rejoins dans ta piaule, ok ? Ce sera plus facile de visu que par radio parce que là c'est vraiment à peine audible...


Je me passai la main dans les cheveux et laissai Max recevoir mes demandes tout en furetant sur l'étagère.

- Bordel, où il planque son whisky, ce pirate ?  Max, est ce que tu me reçois ? Je finis avec une invitée de prestige et je te rejoins dans ta piaule. A toi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Sam 20 Aoû - 19:27

A la réponse de Raven, Max comprit qu'il avait touché aux compétences de la jeune femme et qu'elle n'avait pas apprécié sa protection. Il n'était qu'un homme et qui voyait en son point de vue: il avait été éduqué comme le mâle donnant sécurité à la compagne de sa vie, et en général à toutes les femmes autour de lui. C'était son devoir (et aussi das son caractère). C'était plus fort que lui, il avait besoin que les siens, tous autant qu'ils étaient soient le mieux possible et il ferait tout pour les aider à arriver à ce niveau d'exigence. Il se contenta d'acquiescer ne voulant pas mettre plus d'huile sur le feu.

Se tenant à l'écart de l'échange entre Raven et l'inconnu, M. Hayden leva les yeux au ciel lorsque ce dernier se vanta sur ses capacités. L'insoumis admirait la manipulation féminine, qui fonctionnait aussitôt. Il se rappelait d'un livre parcouru lors de sa tendre enfance, sur la vision des émotions qui dirigeaient la vie d'un être vivant et qui le poussaient à réagir. Rien n'était plus vraie que cette vision expliquée aux enfants. Et il savait comment la jeune femme obtenait ce qu'elle voulait.

De nouveau la jeune femme replaça Max à sa place. Il n'avait aucun mot à dire sur les transactions. Le fait d'être rabaissé devant un inconnu chagrinait, disons-le, énervait l'Asarien qui grogna un instant avec un regard noir sur l'emmerdeuse. Il préféra s'occuper de la radio, et avoir les foudres du chef que se retrouver dans cette position de gêne. Lorsque l'home ironisa et critiqua les besoins matériels de sa compatriote, l'asarien ne put rester de marbre et en retrait.


    Et bien vous avez peut-être trouvé une solution pour récupérer la commande. Un musée est un point de départ.



Il n'allait tout de même pas lui mâcher le travail et lui dire où chercher. C'était décidé, pour Max, l'autre type lui était antipathique et il n'avait aucune confiance en lui. Pourtant ce n'était pas lui qui faisait affaire et ainsi, il ne pouvait que laisser sa coéquipière mener à bien ses transactions sans intervenir. L'ironie qui pointait dans la réplique de l'autre individu agaça encore un peu plus Max qui se contenta de faire attention au talkie-walkie et aux paroles échangées. Il arqua de nouveau un sourcil et fit claquer sa langue sur son palet. Saisissant le combiné et le rapprochant de son oreille car la réception était extrêmement mauvaise, l'insoumis entendit quelques mots sur les phrases de son chef.


    Tu crois que c'est le moment de faire des plans sur la comète pour séduire Raven?


S'éclaircissant la gorge, il fit mine de ne pas voir la tête d'linsoumise.

    Je n'ai pas tout ce que tu demandes mais j'ai un moyen de l'obtenir. Je te redis au QG quand c'est prêt. répondit-il à Adam/ Se tournant ensuite vers Lawrence: pouvez-vous aussi nous fournir en tuyau et filtres en carbone? Et urgemment, genre pour dans quelques heures?


Max blanchit en entendant Adam vouloir le rejoindre dans son antre des Abysses. Là, il avait pas le choix et devait dire qu'il n'y était pas et qu'il fallait attendre son retour pour se voir....cela sentait le roussi et le remontage de bretelles. Prenant une grande inspiration, l'homme chercha ses mots pour être le plus bref possible.


    Faudrait plutôt que je te rejoigne directement, je suis pas disponible et pas dans mon quartier.


Dernière édition par Max Hayden le Mar 30 Aoû - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raven Hunt
Co-Leader des Insoumis - Humaine
avatar
Messages : 1003

Localisation : Sous la cité
Côté coeur : J'ai heurté le plus chiant des hommes

Activité/Profession : Hackeuse

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Dim 21 Aoû - 15:40









C’était quoi tout ce bordel ? Je ne pouvais même pas plus être tranquille pour des transactions importantes. Les Insoumis gardaient toujours un œil sur chaque membre de la communauté sans pour autant devoir s’immiscer dans les affaires personnelles. La loi du clan était toujours bien ancrée dans ma petite tête : il n'y a rien de plus important pour un Insoumis que sa vie ou celle d'un autre Insoumis, mais là, je n’étais pas en danger. Je ne savais pas si c’était Adam qui avait envoyé Max sur mes talons ou bien si c’était l’Asarien qui m’avait vue me faufiler hors des abysses, mais chacun allait devoir comprendre que si on m’avait donné des responsabilités à conduire tout notre peuple vers les terres sauvages, je devais moi aussi faire des choix et prendre des décisions pour protéger notre nouvelle base. Et pour le moment, j’étais encore considérée comme la Raven, fouille merde, chieuse, et j’en passe qui semblait prendre malin plaisir à détourner les ordres donnés. Ce qui était totalement faux … pour une fois. Y’a un début à tout, pas vrai ?!

J’avais esquissé des dessins sur ce que je voulais vraiment comme pièces, d’après tout l’ancien matériel que j’avais pu voir dans la base. Je savais ce que je désirais et dans ce domaine-là, personne ne pouvait me berner, même le plus sexy des mecs. Le trafiquant fit une mine éberluée devant tous mes petits papiers. Bah c’était ça ou rien pour lui présenter mon marché.

- Sérieusement ? Vous pensez que je serai venue les mains dans les poches, sans savoir déjà que tout ce que je vous demande est extrêmement rare et … que vous me poseriez la question sur votre prix? Je suis blonde … OK … Mais pas naïve … loin de là … Crachez le morceau sur votre prix, je vous écoute.

Le cowboy ne savait pas comment me qualifier et d’ailleurs je ne savais pas non plus son prénom à part lui donner des petits surnoms.

- Raven … appelez-moi Raven … Et vous ? Je dois vous appeler comment ?

Je repris ensuite le fil de notre échange et du sujet qui nous unissait autour de cette table :

- Tout dépendra du matériel que vous me présenterez et ce que vous demandez en échange. Le temps … ça dépend aussi. Je peux en avoir besoin à tout moment à compter  de … Demain matin …

Toute l’installation que nous avions découvert, Adam et moi, marchait très bien et cela avait été une grosse surprise. Sauf que je ne pouvais pas me baser sur la chance et que si quelque chose tomber en rade, j’allais devoir trouver le moyen de remplacer, d’arranger, de bidouiller avec les pièces que le trafiquant me fournirait.

- Pas besoin de tout me fournir en même temps. A chaque fois que vous aurez du matos, il faudra trouver le moyen de nous revoir … Mais je vous rassure tout de suite au risque de vous décevoir … plus ici… Plus à l’Underworld, mais dans les terres sauvages. Vous connaissez la vieille Auberge, un peu avant le village ? C’est là qu’on se donnera rendez-vous pour nos futurs accords.

J’avais capté l’attention de mon interlocuteur qui se pencha sur la table un instant pour me murmurer quelques mots. Mes yeux d’un bleu clair plongèrent dans son regard.

- Moi aussi, je suis certaine que nous allons bien nous entendre. Par contre, vous êtes très curieux. Mais vous pouvez me voir comme une artiste qui compose et recompose … et mon ami … n’est pas là pour ça … L’informatique n’est pas son domaine.

Cette communication m’intriguait et je n’entendais quasiment rien. Max, après avoir répondu ironiquement  à mon futur partenaire en affaires, s’était concentré sur la radio. Seule l’expression bizarre de l’Asarien me mit sur la voie. Il demanda à son tour du matériel en urgence. L’Insoumis se détourna de nous et j’en profitai pour étancher ma curiosité et mes doutes.

- Ne partez pas cow-boy, je reviens dans quelques minutes ! Réfléchissez à tout ce que je viens de vous dire !

Si les informations ne venaient pas à vous … C’est moi qui irais récupérer les renseignements. Je me relevai de ma chaise et je m’avançai dans le dos de Max qui était bien trop occupé à répondre à son talkie-walkie pour me voir arriver en douce. La voix d’Adam résonna dans la radio entre quelques grésillements et je me plantai, les bras croisés devant Max.

- T’aurais pas dû me suivre. Habituellement, je me mets toute seule dans la merde …

J’écarquillai les yeux en écoutant la dernière phrase :

- QUOI !!! ? MONSIEUR  finit avec une invitée de prestige ? … Je vais l’étrangler !

J’étais à deux doigts d’arracher le talkie-walkie des mains de Max pour répondre à « Monsieur je passe une bonne soirée en galante compagnie avant le départ « … mais je riposterai d’une autre manière … le moment voulu … et j'allais devoir ronger mon frein ...



"Peut-être qu'on est destinés à révéler le pire ou le meilleur de l'autre. Est-ce que je te fais avancer dans tes abysses, est ce que tu m'aides à avancer dans les miennes ?  A se heurter à trop de murs, tellement de minéral, on a peut-être besoin de se heurter à de l'animal pour se sentir vivant ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Lun 29 Aoû - 18:56

Depuis que j'essayais de reprendre du service, j'avais approché quelques unes des sphères du marché parallèle d'Asaria; beaucoup de petites frappes sans ambitions, quelques psychopathes, mais jamais d'Insoumis. Ce n'était pas faute d'en entendre parler, ils avaient la main mise sur tout ce qui touchait de près ou de loin à l'illégalité. Je n'en étais pas encore sur, mais ceux là n'étaient pas très net. Leur affaire semblait plutôt organisée malgré un manque de communication flagrant et leurs demandes étaient d'une précision terrifiante. J’espérais qu'il n'y avait pas méprise sur la situation quand le bellâtre me demandant de lui procurer d'autres matériaux. Je commençai par l'ignorer et continuai les négociations avec Raven.

- Et bien Raven, vous pouvez m'appelé Malcolm. Avec une petite avance d'environ 30 000 crédits pour monter un réseau et investir dans le matériel, je peux vous garantir un flot plus ou moins continu de pièces détachés. Il va sans dire que pour ces pièces il faudra sans doute compter un supplément en fonction du produit, mais il sera toujours temps d'en discuter à l'Auberge.
Que l'Insoumise connaisse cette auberge était une aubaine. Il serait plus facile de prendre contacte à l'avenir, dans un lieu que je connaissais très bien en plus.

Je me tournai alors vers son ami :
- Pour ce qui est de vos besoins, monsieur, je vous suggère la quincaillerie la plus proche.
Je lui souris arrogamment.
- Vous devez comprendre que je suis avant tout livreur, pas magasinier. La distinction est essentielle, vous me dîtes où je récupère la marchandise et je la fais transiter d'un point à un autre. Évidemment ma fonction peut nécessiter quelques extras car les temps sont durs et je ne me cantonne pas uniquement au domaine du licite ; parfois la marchandise est prohibée, sensible ou même n'appartient pas encore au client. Généralement je ne fais pas dans le recèle.
Réalisant la contradiction entre ce que j'étais en train de dire et l'accord que j'essayais de passer avec la belle, je repris mon sérieux.

- Le cas de votre amie est particulier, dis-je sans entrer dans les détails. Et puis j'aime bien son style ...
Je ne pus m’empêcher de jeter un regard dans les yeux de Raven pour voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Sam 10 Sep - 19:29

Maximilien leva les yeux au ciel lorsqu'il entendit Raven donner son propre nom...mais elle était vraiment inconsciente. Les Insoumis étaient tous recherchés et elle ouvrait en grand les portes pour se faire découvrir par les autorités. L'homme rongeait son frein, ne voulant pas plus intervenir dans les affaires de sa chef (car tel était le cas désormais. Elle avait accepté d'endosser un rôle de chef intérimaire pour l'immigration). Plus qu'agacé, l'Asarien  appréciait presque l'interruption par la radio et la conversation qui le mènerait à sa décapitation par Adam plutôt que rester à la table.

La radio grésillait et les informations tombaient en pluie dans l'oreille masculine. Il les mémorisait pour les redemander à l'intermédiaire. Raven vint le rejoindre si discrètement qu'il faillit sursauter lorsqu'elle failli lui arracher le combiner. Ses yeux incendiaient alors qu'il n,'y était pour rien dans l'histoire ou quasiment.


    J'étais venu te solliciter pour...s'arrêta-t-il de parler en regardant partout..te refiler quelques trucs pour demain. Des indispensables...et je t'ai vu partir dehors, je me suis dit que Murphy allait forcément intervenir maintenant, et j'ai préféré que tu ne sois pas toute seule, même si je brave nos règles .


Malheureusement, lorsqu'il voulut parler affaires, le type voulait encore faire le malin. Ce n'était décidément pas l'interlocuteur qu'il aurait choisi. Il voudrait plutôt l'offrir en pâture. Arquant encore une fois un sourcil, il fit de nouveau claquer sa langue avant de répondre.


    Je croyais que vous étiez intermédiaire. Si vous n'avez pas les compétences pour fournir des clients, alors changer de métier. Surtout que vous n'êtes pas capable de reconnaitre les matériaux dont je vous parle. Rien que les filtres en carbone sont rares car maintenus sous contrôle par les Asariens et les tuyaux étanches sont aussi rares que les filtres... vous pensez que les habitants des bidonvilles qui ont du mal à se nourrir, peuvent obtenir de tels objets?


Reprenant le talkie-walkie, Max attendit un instant pour avoir la réponse de Lawrence avant de se retourner pour continuer à converser avec Adam.


    Je ne sais pas si je vais tout obtenir aussi rapidement que cela...mais j'en fais mon affaire.


Le temps passait et le peu d'alcool qu'il avait ingéré avec Kyra juste avant de venir, le rendait très nerveux. Il s'impatientait beaucoup. De plus il se préparait psychologiquement à de la baston pour délivrer Logan. Son sang chauffait et il sentait qu'il était prêt à en découdre pour des broutilles. Il détestait être dans cet état émotionnel. Trop de choses voulaient prendre le pas sur les autres pensées et il fallait pourtant qu'il reste concentré.

    Je vais te laisser conclure tes affaires. J'ai d'autres personnes à voir ce soir. déclara-t-il pour Raven avant de se tourner vers Lawrence. Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Mer 21 Sep - 9:23

J’avais posé la radio prêt des verres que je remplissais enfin du whisky que j’avais décoté entre les étagères de Logan. Le liquide ambré faillit couler à côté quand je reçus la réponse de Max.

- Pas dans ta piaule ? Comment ça ! ? J’ai répété et ordonné que personne ne sorte des Abysses ! Qu’est-ce que tu fous ? Où est-ce que tu te trouves ?

Encore un crachotement à l’autre bout de la ligne et là … au lieu d’entendre la voix de l’insoumis, une voix familière me parvint, plus éloignée et en plus, elle ronchonnait ! C’était le monde à l’envers !. Je tapai du poing sur la table et les verres sursautèrent à mon geste.

- Putain de bordel ! Raven ?!!  Max ne me dit pas que tu as avec Raven ? C’est une conspiration ?

Max avait perçu ma colère et mon étonnement. Il brouilla le sujet qui venait de me mettre les nerfs à vif pour m’informer qu’il n’obtiendrait pas tout le matos que je venais de lui lister.

- Fais comme tu peux Max. Ramène-moi ce que tu trouves.

Je soupirai bruyamment. Il y avait une blondinette qui ne perdait rien pour attendre.

- Retournez aux abysses tous les deux ! Je veux vous voir dans ma piaule dans … Le plus tôt possible ! Bougez vos culs ou c’est moi qui vais venir vous chercher !
Revenir en haut Aller en bas
Raven Hunt
Co-Leader des Insoumis - Humaine
avatar
Messages : 1003

Localisation : Sous la cité
Côté coeur : J'ai heurté le plus chiant des hommes

Activité/Profession : Hackeuse

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Jeu 22 Sep - 20:52

A l’écoute du montant que le livreur me demanda, je faillis recracher ma gorgée de bière que je venais d’avaler. J’écarquillai les yeux aussi gros que des soucoupes. L’argent des Insoumis provenait des fourgons qu’on avait détournés et puis, nous étions dans une société où les cartes de crédit étaient préférées aux billets. Ho bien  sûr, il y aurait toujours de la monnaie qui circulerait, mais en moindre quantité et là ce type me demandait  30 000 crédits ! Il avait perdu la tête ? Il me prenait peut-être pour Sainte – Raven qui avait le don de provoquer des miracles ? Je me laissais aller contre le dossier de la chaise en fixant mon interlocuteur. Je fis par croiser mes bras contre ma poitrine.

- Vous êtes un marrant Malcom, mais j’suis pas la ministre des finances. Je n’ai pas autant d’argent. Je ne peux que vous proposer 2 000 crédits. Oui, je sais, c’est peu pour un livreur. Vous faites les plus basses besognes. Vous êtes le lien entre moi et les autres. Faites-ce que vous pouvez avec ça … enfin avec 1 000 crédits. Parce que si vous bossez bien, vous aurez les 1 000 autres. Je ne peux pas vous donnez toute la somme si vous ne m’apportez rien en échange. Vous pourriez vous évanouir dans la nature avec ce petit pécule qui m’appartient. Donc, je prends une marge de sécurité.

Logan m’avait appris à négocier et surtout à ne pas me laisser intimider par la personne avec qui je faisais affaires. Les hommes avaient toujours tendance à profiter des femmes et à croire qu’elles étaient niaises et stupides.  J’avais aussi appris à ses côtés à faire du troc, c’était pour cela que j’avais encore ces 2 000 crédits avec moi. La majorité des gens avec qui j’avais passé des contrats avaient préféré du matériel en échange ou bien leur bidouiller des radios, une installation de logiciel pour passer au travers du système de sécurité du gouvernement ou de telle société. Bref, un échange pour un autre. Ce n’était pas la même histoire avec ce Malcom. Il était sympa, mais je ne pouvais pas uniquement baser notre future collaboration sur mon impression.

Je sentais non loin de nous Max bouillir comme jamais et cette radio qui crachonnait une voix plus que familière m’interpella. Je rejoignis l’Insoumis et j’entendis la phrase d’Adam qui venait de me mettre hors de moi. Sauf que je n’avais pas été discrète et qu’il avait découvert que j’étais avec Max. Un Max fort embêté parce que lui aussi devait en toute logique se trouver dans les abysses et pas ici avec moi. J’arrachai la radio de la main de l’Insoumis.

- Alors toi, tu sais quoi ? Tu finis avec ton invitée de prestige ! J’espère que tu passes un bon moment ! Moi aussi d’ailleurs ! Et avec un putain de beau mec ! Et je fais ce que je veux de mes fesses !

Sans attendre la réponse d’Adam à l’autre bout de la communication, je rendis le matos à Max. Il voulait la jouer ainsi ? J’allais lui donner du fil à retordre !

- Tu pourras toujours me refiler tes trucs … Je vais rejoindre le campement. Il faut que je vide la moitié du poste de surveillance et que je fasse mon sac…  lui murmurai-je à l’oreille en essayant de reprendre mon calme. Ce n’était après tout pas la faute de l’Asarien. Max  échangea quelques mots avec Malcom et fila. Je repris ma place et ma conversation avec l’humain.

- Bon, désolée de ce petit interlude. Tout compte fait cela vous a donné l’occasion de réfléchir à tout cela. J’ai besoin d’avoir une réponse de votre part. Vous pouvez refuser. Comme vous l’avez souligné, vous n’êtes qu’un livreur, une sorte d’intermédiaire. Ce que je vous demande de me dégoter et très particulier surtout par ces temps qui courent. Vous passez de statut de transporteur au statut de trafiquant.

Je me mis à sourire à l’évocation de mes derniers mots. C’était maintenant que se concluait ou pas notre marché. La balle était dans son camp.



"Peut-être qu'on est destinés à révéler le pire ou le meilleur de l'autre. Est-ce que je te fais avancer dans tes abysses, est ce que tu m'aides à avancer dans les miennes ?  A se heurter à trop de murs, tellement de minéral, on a peut-être besoin de se heurter à de l'animal pour se sentir vivant ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   Lun 3 Oct - 20:04

Je gardai mon sérieux tendis qu'elle m'annonçait la réalité de ce qu'elle était prête à mettre sur la table pour notre petit négoce, pourtant j'affichai une certaine déception sous mon sourire niaiseux. Je la laissai s'énerver contre ses collègues le temps d’évaluer la teneur de son offre tout en restant attentif à la situation.

Manifestement, son ami quincailler n'avait pas apprécié mon sarcasme et s'en allait déjà vers d'autres horizons. Je ne le reteins pas, ses affaires n'étaient pas de mon calibre et il se dégageait de lui une inexplicable aura malsaine, surnaturelle.

Lorsque Raven revint à moi, elle était gênée mais gardait toute sa contenance.
- Ça n'a pas l'air très joyeux par chez vous ! Des problèmes familiaux peut être ... Si votre fiancé vous cause des tors, c'est un affaire que je peux vous aider à régler aussi, et gratuitement !
J'assortis mon observation d'un craquement de doigts puis d'un clin d’œil discret. Je voulais me défaire des allures du rustre que j'étais alors je retournai à notre business.
- Je vous pris d'excuser mes manières un peu cavalières, c'est que j'avais en tête l'organisation d'un réseaux fiable et efficace permettant de vous approvisionner régulièrement.

- Pour cette somme, je peux vous promettre de vous retrouver une fois à l'auberge, disons dans une semaine, ensuite il faudra renégocier les termes d'un nouveau contrat. J'admets que c'est surtout le deuxième milliers qui me motive et il ne permet pas de couvrir le prix des marchandises, uniquement leur recherche.
Bien que je n'eus pu laisser passer ce marché avec cette fille qui semblait fréquenter un réseau d'envergure, je n'allais pas accepter un salaire qui couvrirait tout juste mes frais. Entre le cout de la vie et celui de l'entretien des outils de travaille, il ne restait pas beaucoup de place pour payer des contacts.

- Si cela vous conviens Miss Raven, c'est un deal ! Et je vous offre mes services pour cette histoire de petit ami envahissant en prime, parce que vous m'êtes sympathique !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Terminé) La vie est une succession de réussites et de leçons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of A :: Le Dernier Soupir :: Les Archives Rps-
Sauter vers: