Days Of Future Past - Tyler Danvers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amaria Saria
Présidente de la Cité
Ancienne ; Longue-Vie

avatar
Messages : 263

Localisation : Asaria
Côté coeur : Libre

Activité/Profession : Présidente de la Cité, médecin et généticienne

MessageSujet: Days Of Future Past - Tyler Danvers   Ven 20 Mai - 18:02

HRP :
Ce rp se passe entre celui-ci QG des Pacificateurs et celui-ci  Le Dispensaire







L'arrivée de Michael Hawkins et d'Héléna Carter et leurs informations avait chamboulé tous les Pacificateurs. L'arrestation d'Aaron avait été malheureusement confirmée par Leroy qui avait assisté, impuissant, à cette scène horrible. Voilà pourquoi nous n'avions plus eu de ces nouvelles depuis ces derniers jours. La seule chose dont je ne comprenais pas, c'était pourquoi ma télépathie n'avait pas trouvé son esprit. Les télépathes pouvaient communiquer ainsi et ressentir ou dénicher la présence d'une autre personne possédant le même don. Je n'avais jamais pu trouver la trace d'Aaron et cela restait un mystère que je n'arrivais pas à résoudre. Un nouvel allié avait pris place dans l'équation et la journaliste du Times le défendait tandis que son binôme, Liam Holloway nous avait expliqué ce qui s'était passé à son appartenant avec ce même ... Gabriel Laymann. Un chanteur. Un star de la nouvelle génération. Je ne m'intéressais guère à cela. La seule chose qui m'avait frappée et qui m'avait aspirée dans de lointains souvenirs, c'était ce prénom si familier à mes oreilles.

Mais je ne pouvais pas basculer dans mon passé. Il me ramenait à tellement de zones d'ombres et douloureuses : la disparition de mon père et la mort tragique de mon jeune frère. Je devais mettre de côté cela et me concentrer sur le présent malheureux et dangereux que subissait la population du bidonville, et par extension, bientôt même les Asariens. j'étais partie épuisée du QG et grâce au don de téléportation d'un des Nôtres, j'avais pu regagner la cité sans avoir à parcourir un voyage de presque trois heures à travers les routes sauvages. Il était à peine six heure du matin quand je glissai la carte magnétique pour ouvrir la porte de l'appartement. Il était désert. Tyler n'était pas encore revenu de sa garde à l'hôpital. Nous n'avions pas pu nous absenter tous les deux en même temps. Ils nous arrivaient parfois de prendre des jours de repos ensemble, mais pas au pied levé, de cette manière-là, en urgence pour rejoindre le QG. Le dispensaire tournait avec les bénévoles et les autres médecins, il n'y avait donc pas de soucis à ce niveau-là.

J'allumai la lumière du salon que je réglai de façon à ce que la clarté soit la plus tamisée possible et  j'ouvris les grands rideaux qui laisseraient dans quelques heures passer les premiers rayons du soleil, filtrés par le dôme en verre au dessus de nos têtes.  Je me délestai de mon manteau et de la veste de mon tailleur jupe. Je pris la direction de la cuisine tout en retirant, en marchant, mes talons pour les laisser dans un coin. Pieds nus je marchai sur le carrelage frais en jupe noire et chemisier rouge que j'avais déboutonné légèrement en direction de la cuisine. J'attendais le retour de Tyler pour lui raconter toute cette terreur qui se déversait lentement sur la population humaine du bidonville et bientôt sur la notre, la capture d'un ami et la présence d'un allié inattendu. Je défis le chignon qui retenait mes longues mèches brunes et je mis en marche la cafetière , prête avec deux dosettes pour l'actionner au moment où il franchirait la porte.

Mes gestes n'étaient pas coordonnés. Je revenais sur mes pas pour dresser le petit-déjeuner sur la table de la cuisine. Je n'avais pour ma part pas faim, mais Tyler avait passé vingt- quatre heures à l'hôpital et il devrait manger quelque chose et m'écouter ... Ce que j'avais redouté depuis toutes ces longues années se produisait. Le gouvernement n'avait jamais été aussi tenace ni aussi horrible dans ses actes. Certes, ma filleule avait été enlevée, mon frère assassiné, Gaius Hasard capturé et tué pour revenir sous les traits d'un autre Pacificateur. L'annihilation complète de l'ère humaine venait de commencer ... et elle ne s'arrêterait pas. Le processus de destruction était enclenché. Qu'aurai pensé mon père en voyant tout cela ? S'il pouvait être encore parmi nous ... Ahmad aurait eu l'autorité et les pouvoirs pour s'opposer à ces monstres.

J'entendis la porte d'entrée s'ouvrir et le bruit d'un sac qu'on pose à terre, d'un blouson qu'on retire et que l'on pend au porte-manteau.  Avant même de pouvoir lui dire que j'étais dans la cuisine, Tyler m'avait rejointe. J'appuyai sur le bouton pour faire démarrer la cafetière et remplir nos deux tasses.

- Pas trop épuisé par ta garde ? La café sera bientôt prêt.

Il s'avança vers moi, contournant la table et ses yeux terriblement bleus me détaillèrent. Tyler savait lire en moi comme dans un livre ouvert depuis toutes ces années. J'étais une grande télépathe. Je pouvais créer des illusions, manipuler les esprits, mais pas le sien. Il me serra dans ses bras et je posai doucement mes mains sur ses épaules tout en cherchant mes mots et à amener une conversion qui me perturbait. J'inspirai nerveusement et je compris à son regard qu'il attendait que je lui explique ce qui s'était passé au QG.

- J'ai beaucoup à te raconter. Nous allons devoir nous battre contre le gouvernement ... contre ces monstres ... Toute la population du bidonville est en danger ... et l'un des nôtres, Aaron Williams, le jeune scientifique avec  qui je travaille au Centre de Recherches a été capturé par la Grande Conseillère ... Je suis vraiment désolée Tyler de devoir te décrire tout cela alors que tu as passé une longue garde à l'hôpital, mais l'heure est très grave ...Que devient Asaria ...Pourquoi toute cette haine ...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Days Of Future Past - Tyler Danvers   Mer 1 Juin - 0:24

Une nuit de garde au dispensaire est autrement plus difficile et complexe qu’à l’hôpital, une nuit à recevoir des patients qui souffrent, qui sont meurtris, mais souvent ces blessures sont autant dans leur âme que dans leur corps. Je ne peux malheureusement faire que peu de choses pour l’âme, les réconforter, les rassurer, tenter de poser un voile de lumière pour tenir écarter les ténèbres que les Longues-vies répandent. Pour leur corps, je sais souvent faire bien plus, mais la encore il m’est dès fois impossible de venir entièrement en aide à leurs maux car notre équipement reste limité. Heureusement un de mes dons permet au moins de nous passer des grands outils de radiologie qui sont souvent réservés à l’élite, me permettant de voir en eux les maux les mieux cachés. Pourtant je ne regrette pas cette voie, je ne regrette pas l’époque où je travaillais pour Nicholson, je ne regrette pas le jour où je ne connaissais pas l’existence des Pacificateurs, je ne regrette en rien cette vie passée et ultra active car si avant je ne me sentais pas réellement utile en dehors de la médecine, ici je ne suis pas juste un docteur, je suis quelqu’un qui se bat pour de nouvelles convictions, quelqu’un qui a trouvé une foi dans le cœur d’une femme magnifique, quelqu’un qui a trouvé la renaissance en trouvant une rédemption par rapport à tous mes préjugés. Mais cette nuit je suis de garde à l’hôpital, regardant souvent des collègues en soupirant, intérieurement en écoutant certains de leurs propos sur les humains, des propos que je tenais moi même un temps.

Le début de la garde est plutôt calme, quand je suis au Dispensaire c’est surtout quand la nuitée est avancée que certains patients arrivent, ceux qui préfèrent attendre le drap noir s’abattre sur Asaria, espérant quelque part paraître plus discret ou caché grâce à cela, ces personnes qui craignent de sortir au grand jour et de subir des foudres Asariennes. Le plus dur au dispensaire ce n’est pas spécialement l’état de certains patients, mais c’est bien de croiser leur regard et ne plus rien y voir, point d’espoir, point d’étincelles, plus que du vide, un regard digne des films de zombie de l’ancien monde. Je ne veux pas laisser ce désespoir m’envahir et me toucher, je refuse de laisser ces maux venir briser ce feu qui vit en moi pour ce combat de tous les jours et je reste ainsi, Tyler Danver, le Doc, celui qui tente d’aider en souriant, celui qui n’abandonne jamais ses patients en offrant cette force de vie. Je sais que je ne suis pas le meilleur, que je ne suis pas le plus doué des hommes. Je sais aussi qu’il existe bien des Pacificateurs avec encore plus de convictions et de forces que moi, mais je tiens à être la pour chaque personne qui vient quémander mon aide, pouvoir tendre une main et espérer juste, ne serait ce qu’une seconde, insuffler un brin d’espoir, un brin de confiance aux lendemains.

La fatigue m’emporte presque un moment avec les heures qui avancent mais finalement tout se passe encore assez bien, pas de sang, pas de morts, pas de fatalités, une nuit de garde assez classique. Quittant l’hôpital, une part de moi désire se rendre au Tyama voir que tout aille bien et faire un petit tour de garde, tout inspecté. Mais finalement c’est en prenant ma moto que je rentre tranquillement chez moi. Enfin maintenant chez moi c’est devenu chez nous, vivant avec cette femme que j’ai séduite dans le passé et qui en réponse m’a éveillé. Bon il m’arrive encore de rouler comme un fou, de rechercher les sensations fortes, mais malgré tout maintenant je suis devenu quelqu’un de bien plus vigilant qu’avant. Arrivant sur place, je ne tarde pas à rentrer en cette demeure, ce refuge personnel, mon visage surement marqué par la fatigue face à tout ce travail enchainé. Quelques pas, un sac chute, un blouson pendu, me voilà à rechercher la présence de celle qui me donne tant de forces, ma chère Amaria qui toujours aussi intentionnée a déjà préparé tout ce qu’il fallait dont le café.

« Jamais trop épuisé quand tu es la à mon retour. » Je ne sais m’empêcher de libérer ce genre de paroles, comme si j’ai toujours besoin de la charmer, de flirter avec celle qui partage ma vie mais quelque part c’est une réalité, elle est ma force, elle est mon souffle. Mais rapidement je constate que tout ne va pas bien, que quelque chose la perturbe alors à peine je me suis rapproché d’elle, recréant ce contact physique aidant pour la pousser à me parler. Très vite les mots arrivent, dévoilant la gravité de la situation, un combat à venir, la menace pesante, la capture d’un des Nôtres et tout cela suivi de certaines questions rhétoriques. J’ai bien envie de lui dire qu’Asaria ne fait que dévoiler enfin son jeu, que les Anciens cessent de jouer les hypocrites mais je ne crois pas que cela viendrait la rassurer. Prenant sa main, je recule en l’attirant avec moi vers le salon, laissant de coté le café pour le moment et m’installant sur le canapé en l’attirant à mes cotés.

« Bon… Chaque chose à la fois... Raconte moi tout que je comprenne bien ce qu’il se passe. » Est ce qu’il suffit d’une journée loin de tout pour que le monde se retrouve d’un coup victime d’un nouveau raz de marée ?
Revenir en haut Aller en bas
Amaria Saria
Présidente de la Cité
Ancienne ; Longue-Vie

avatar
Messages : 263

Localisation : Asaria
Côté coeur : Libre

Activité/Profession : Présidente de la Cité, médecin et généticienne

MessageSujet: Re: Days Of Future Past - Tyler Danvers   Dim 12 Juin - 17:32

Sa petite phrase tout en séduction me fait sourire malgré le contexte sombre que je ne vais pas tarder à lui révéler. Même après avoir passé autant d’heures à l’hôpital, Tyler garde toujours ce côté charmeur avec moi. C’est une façon de donner à notre quotidien et à notre couple, cette fantaisie qui donne le souffle nécessaire et la passion entre nous. Je l’ai connu séducteur et macho. Jeune interne qui tournait autour de tout le personnel féminin. Je ne voyais en lui que le potentiel d’un futur chirurgien. Il a toujours été très doué dans tout ce qu’il entreprenait. Peut-être parce que j’avais fait en sorte de ne pas lui céder, de ne pas tomber dans ses filets, que notre relation s’est basée sur la confiance puis sur l’amitié avant de devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Tyler avait toutes les jeunes beautés à ses bras, mais il a préféré passé sa vie avec moi, une femme plus âgée que lui. Je n’ai jamais été jalouse. Peut-être devrai-je l’être un peu, comme chacun d’entre nous. Je lui fais confiance et c’est le plus important pour moi. Je ne suis pas aveugle de ces regards que les femmes posent sur lui. Tyler est un homme beau, sexy et mystérieux, qui envoûte et attire. Mais notre couple est loin de toutes ces histoires. La nôtre est sereine.

Le moment est grave et Tyler le devine à mes mots et mon sérieux. J’aimerai rester dans ses bras, mais la situation ne le permet pas. Il prend ma main dans la sienne et m’attire hors de la cuisine pour qu’on puisse s’installer plus confortablement au salon, dans le canapé. Le café devra attendre un peu. Je cale contre lui dans la chaleur de son corps, ma joue sur son épaule. J’inspire lentement pour me donner le temps de faire le tri dans ma tête de toutes ces informations que j’ai ressassées depuis la fin de la réunion au QG.

- Je vais tout te raconter, oui. Il y a environ vingt-quatre heures, alors que je terminais ma garde au dispensaire, vers les 6 heures du matin, deux personnes ont désiré me parler. Ils ont dit à l’infirmier qui est venu m’avertir, qu’ils venaient de la part d’Aaron Williams. Je ne sais pas si tu te souviens de lui. C’est le jeune scientifique avec lequel je travaille au Centre de Recherches, un ami de Leroy et aussi un Pacificateur. Cela faisait plusieurs jours que je n’avais pas eus de ses nouvelles et même ma télépathie n’a pu le localiser. Fait assez étrange et que je ne comprends toujours pas.

Je ressens immédiatement la surprise de Tyler qui cherche mon regard. Il doit écouter toute mon histoire jusqu’au bout pour qu’il comprenne tout. Je hoche la tête en lui demandant silencieusement de ne pas m'interrompre tout de suite.

- J’ai donc reçu dans mon bureau, deux visages familiers. Un de nos infirmiers du dispensaire et qui travaille aussi à l’hôpital : Sébastian Shayn et son amie, une bénévole. Ils avaient tous les deux un message à me délivrer de la part d’Aaron avec des preuves à l’appui. Aaron avait découvert que la sécurité de la population du bidonville était en danger. Le message qu’ils m’ont transmis était le suivant : la décharge était le point principal de tout cela. Je devais analyser les échantillons provenant du sous-sol de la décharge qu’Aaron m’avait fait transmettre. Déjà de ses propres résultats, l’eau contenait  des plombs, du mercure, du benzène, des polymères. En résumé, l’eau est polluée de façon trop dangereuse pour la santé des Humains, ce qui va provoquer dans un avenir immédiat : des problèmes de formation chez les enfants, des soucis de fœtus chez les femmes enceintes, de graves symptômes chez les personnes âgées, … tout le monde va être touché.

J’ai toute l’attention de Tyler qui me laisse résumer toute l’histoire. Ses questions viendront après. J’ai même peur d’oublier des détails importants, mais j’essaye d’être la plus succincte possible pour qu’il puisse avoir une vue d’ensemble.

- Ce n’est malheureusement pas tout … Aaron a découvert une fissure au niveau du dôme qui se situe juste au-dessus de la décharge. Cette infime faille à cause de l’effet de la chaleur du soleil extérieur, laisse passer un petit faisceau presque invisible à l’œil nu. Cette chaleur se dépose directement sur les déchets et cela entraîne une putréfaction ainsi que des émanations de vapeurs toxiques. Cela veut dire que proche de la décharge l’air devient irrespirable pour les humains. Voilà pourquoi j’ai remarqué une recrudescence de problèmes respiratoires depuis quelques temps chez les humains lorsqu’ils viennent consulter au dispensaire. Je ne comprenais pas d’où pouvait venir ce mal … Il y a aussi ce petit faisceau dont la puissance se reflète sur le sol ou sur tous objets qu’il croise et en passant non loin de lui, les humains peuvent se blesser … Souviens-toi de ces brûlures qu’on a aussi remarqué sur les enfants et certains adultes. Non loin de la décharge, il y a un terrain vague où les enfants jouent. Ils ont pu recevoir les rayonnements du faisceau de chaleur sans qu’ils puissent s’en apercevoir. Tout ce tient maintenant. Aaron a aussi envoyé des photos au Times, à Héléna Carter et Grant Stevenson qui montrent précisément la minuscule fissure du dôme.

Je cherche la main de Tyler et je glisse mes doigts entre les siens.

- Les émanations toxiques s’infiltrent dans le sol ce qui conduit à cette pollution de l’eau. Toutes les canalisations du bidonville sont touchées et à plus grande échelle, tous les dômes seront eux aussi touchés. Notre ADN nous permet de guérir plus facilement et plus vite, mais sur un long terme, notre organisme va se modifier et même le blood healer ne pourra plus nous être d’une grande utilité.

Ce n’est là que la première partie de tout ce qui a pu se dérouler au QG. Et je reprends mon récit

- Entre-temps, deux autres personnes voulaient me voir alors que je discutais de tout cela avec Sébastian et son amie, dans mon bureau. Ils se sont présentés comme étant deux Rebelles … Oui, ne me regarde pas comme cela. C’était bien des rebelles qui voulaient nous avertir du problème de la décharge. De leur côté, ils ont pu voir que la décharge devenait un danger pour la population, mais ils n’étaient pas au courant de la fissure du dôme ni ce tout cela provoquait des vapeurs toxiques qui s’infiltraient autant dans l’air que dans le sol, polluant l’eau. Alors, je me suis dévoilée. Je leur ai dit que j’étais une Pacificatrice et nous avons décidé d’unir nos forces … A parti de là, j’ai rejoint le QG pour en informer Mara.

Il y avait encore beaucoup à raconter, tout ce que la journaliste avait découvert, ainsi que Leroy, Liam Holloway et ma nièce. Je laissais à Tyler le temps de digérer toutes ces données parce qu’il y en aurait d’autres

- Je pense qu’on  a besoin de café tous les deux …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Days Of Future Past - Tyler Danvers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Days Of Future Past - Tyler Danvers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» X-Men: Days of Future Past
» X-men - Days of The Future Past
» Day of Future Past [ PV Midorima ]
» in this bright future you can't forget your past. ▲ (08/02 - 14:50)
» [M] ▲ ALEXANDER SKARSGARD - The past screams louder than the future. The future is mute, but it’s not deaf.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre de Prophétie : Asaria :: Le Dernier Soupir :: Les Archives Rps-
Sauter vers: