(Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natacha Grey
Humaine Rebelle
avatar
Messages : 405

Côté coeur : Un seul détient la clé de son coeur

Activité/Profession : Serveuse au Luxor/Membre de la Section des Opérations Externes en Infiltration

MessageSujet: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Dim 6 Mar - 1:18

« Allez-vous réfugier au plus vite chez les parents de Ben ! Je m’occupe de les attirer vers moi. Ne t’inquiète pas pour moi ! J’ai l’habitude de ça ! Ne discute pas ! »

Nat poussa légèrement son amie vers une direction et fit un léger signe de la main à Ben le petit garçon qui l’accompagnait.

« Ne t’inquiète pas Ben, tout va bien se passer ! Ilya va te ramener chez toi sans problème ! »

Voyant que la brune ne se décidait pas à partir, Natacha la poussa encore une fois et lui fit un sourire rassurant

« Vas y ! Tu ne voudrais pas qu’il arrive quelque chose à Ben hein ? N’avancez surtout pas sous les lumières ! »

Ce fut l’argument qui décida Ilya à se bouger. La jeune femme prit la main de son petit compagnon et se mit à courir tout en prenant bien soin de rester dans l’ombre. Elle attendit que les deux disparaissent dans une rue sombre pour s’avancer du côté des coups de feu. Elle n’était pas vraiment fan de ce qui se profilait mais n’avait guère le choix. Natacha était peut-être une tête brûlée mais elle n’était pas non plus folle au point de se jeter dans la gueule du loup sciemment. La dernière fois qu’une telle chose s’était produite, elle n’était pas blessée et surtout elle était accompagnée d’Ely. La situation était dangereuse aussi mais Nat’ ne l’avait pas senti avec une telle acuité qu’aujourd’hui. Soufflant légèrement, elle s'avança quelque peu juste histoire de se faire remarquer sans trop non plus en faire. Rasant les murs, elle jeta un petit coup d'œil pour jauger l'ennemi. Ils étaient quatre. Rien d'insurmontable en somme sauf qu'à cette distance, elle n'arrivait pas à voir si il y avait des Asariens parmi eux. Cela changeait la donne si c'était le cas. Nat pouvait encore se débrouiller plus ou moins avec quatre humains – homme de surcroît –  pas besoin d'utiliser la force, parfois un peu de ruse suffisait. Mais là, ce n'était pas vraiment envisageable...

La jeune femme s'accroupit alors en silence et ramassa un petit caillou qu'elle lança de l'autre côté de la ruelle. Le bruit fit réagir les hommes qui se regardèrent avant d'avancer dans la direction lancée par Natacha. Vu leur allure, il lui semblait que c'étaient des hommes mais elle ne pouvait le dire avec certitude. Avançant à son tour, elle jeta un autre caillou dans une autre ruelle. Cette fois encore ils tombèrent dans le panneau. Les hommes de Van Brënner étaient vraiment stupides… Nat rigola en silence en les voyant se séparer en deux groupes dans les deux ruelles. Une chance pour elle que les Miliciens soient aussi idiots. BlackCat recula en silence pour s’éloigner d’eux. Elle avait réussi à les faire partir loin d’Ilya et de Ben et en plus sans avoir besoin de se faire voir. Mais tandis qu’elle tournait les talons pour s’éloigner, elle se heurta à un homme. Shit ! Ils étaient cinq… Elle n’eut pas le temps de réagir qu’un coup violent la fit s’envoler. Retombant lourdement sur les pavés, Nat’ ressentit une douleur au niveau de l’épaule mais se releva aussi vite qu’elle le put. L’homme se rapprocha d’elle mais cette fois, la brune était préparée. Esquivant le deuxième coup, elle lui fit un croche-patte avant de s’enfuir. Malheureusement le bruit avait attiré les autres. Elle les entendit plus qu’elle ne les vit car pas une seconde la brune ne se retourna ou ralentit. Enfin jusqu’à ce qu’elle se retrouve dans la forêt entourant le village. Seulement à ce moment qu’elle s’autorisa à se réfugier derrière une butte pour se reposer un peu. Elle ne savait pas si les Miliciens étaient à ses trousses mais ne tenait pas vraiment à le savoir car cela voudrait dire qu’ils étaient là et Nat’ comptait bien rester en vie…

La jeune femme risqua un petit coup d’œil dehors et poussa un soupir de soulagement. Elle sortit de sa cachette et fit quelques pas dehors. Ce ne fut qu’à cet instant qu’elle sentit la douleur dans le bas de son dos. Il avait dû heurter son arme lorsque cet homme l’avait jeté à terre. C’était donc arme en poing que la jeune femme se dirigea vers l’endroit où elle avait laissé sa moto. Mais alors qu’elle arrivait à destination, la jeune femme entendit un craquement derrière elle. Se jetant derrière un arbre, elle vit l’homme qui l’avait attaqué qui arrivait en compagnie d’un de ses camarades. La main de Nat se crispa autour de son arme. Elle détestait devoir tirer comme ça mais elle n’avait guère le choix. Soufflant, elle leva son arme et visa. Un coup de feu plus tard et le compagnon de son assaillant s’écroula. Par contre, ce dernier n’était plus visible. Avançant prudemment, tous ses sens en éveil, Nat regardait autour d’elle et c’est ainsi qu’elle put échapper au coup qui lui était destiné mais fort de sa précédente expérience, l’attaquant réussit quand même à la pousser. La jeune femme tomba à la renverse laissant échapper son arme à feu et le Milicien en profita pour se ruer sur elle. S’ensuivit alors un corps à corps où les coups furent donnés, rendus… Nat pensait sincèrement qu’elle allait s’en sortir sans trop de mal lorsqu’elle sentit la lame d’un couteau lui taillader la cuisse. Poussant son agresseur, elle tomba à terre non loin de son arme. Rampant jusqu’à elle, la jeune femme réussit à l’atteindre et se retourna pour tirer au moment l’homme arrivait sur elle. Surpris par le coup de feu, il s’écroula en sang sur la jeune femme à bout de souffle. S’extirpant de là, Natacha examina rapidement les dégâts, se fit un deuxième bandage de fortune et enfourcha sa moto pour se réfugier au Faucon. Là bas, elle pourrait se soigner.

Il faisait nuit noire lorsqu’elle fit irruption au QG des Rebelles. Ne voulant alerter personne, elle fit gaffe à ne pas se faire remarquer et se rendit directement à l’infirmerie, déserte à cette heure tardive. Elle savait qu’elle avait laissé une trainée de sang derrière elle mais elle n’avait guère le temps de penser à tout ça avec deux blessures encore ouvertes. Elle avait à peine eu le temps de prendre de quoi les nettoyer qu’un bruit se fit entendre. Attrapant son arme, la jeune femme se retourna vivement prête à tirer avant de croiser les yeux clairs de l’homme qui hantait bien trop souvent ses pensées…

« Evan ! Qu’est ce que tu fais là ? »

Lui faisant un sourire qui se voulait rassurant malgré sa douleur, elle lui dit alors

« Ne t’inquiète pas ! Ce n’est pas mon sang… »

Lisant la peur dans son regard, la jeune femme baissa le regard et grimaça en voyant que ses vêtements étaient maculés de sang. Elle n’osait imaginer à quoi elle devait ressembler à cet instant précis.

« Enfin pas que… »


Dernière édition par Natacha Grey le Jeu 23 Juin - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Cassidy
Leader des Rebelles
Humain

avatar
Messages : 587

Localisation : La cité et ses terres
Côté coeur : Il brûle pour une seule femme

Activité/Profession : Leader de la Rébellion / Recruteur et Propriétaire de la Taverne de l'Enfer

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Mer 16 Mar - 12:20

Le RP fait suite à celui-là : http://children-of-a.forumactif.org/t746-termine-sensations-natacha  et se passe bien  avant le RP au QG des Rebelles


Evan n’était pas sorti du QG depuis quarante-huit heures. Il avait eu entre les mains plusieurs dossiers à traiter sur de nouvelles recrues qu’on lui avait confiées. Il avait passé ces deux jours à dresser un profil de ces futurs agents et en apprendre sur leurs motivations. Evan n’avait rien d‘un psychologue, pourtant c’était son boulot d’analyser les gens surtout quand ceux-ci devaient intégrer la Rébellion. Une fois dans son bureau, l’humain avait fait son choix de sacrifier sa vie pour changer le futur des prochaines générations et de concevoir un destin fugace. Le QG était un lieu secret et il devait être en mesure de  faire comprendre à ces débutants que la loyauté du groupe était prioritaire pour protéger le Faucon. Deux jours à rencontrer et à parler avec deux hommes et une femme que rien ne semblaient pouvoir faire dévier de leurs convictions. Chaque nouvelle recrue était chapeautée par un membre de la rébellion. C’était ainsi que se passait le renforcement des agents.

Lockout était ravi de voir que ces trois personnes feraient de bons agents. Le premier homme était doué en logistique. Le second en arme et la jeune femme avait une capacité de mémorisation impressionnante. Il allait les dispatcher dans des équipes avec l’accord de chaque supérieur. Il signa le dernier dossier qu’il referma d’un geste vif sur son bureau et se laissa retomber en arrière, dans son fauteuil. La mine fatiguée, il ferma ses yeux et respira lentement pour permettre à sa migraine de se calmer. Evan devait être le dernier Rebelle à travailler aussi tard, excepté les agents qui surveillaient le QG et qui gardaient un œil sur les agissements de la cité grâce à une surveillance informatique. Il devait se ressaisir et ne pas s’endormir ici. Evan disposait d’une petite chambre personnelle comme tous les hauts gradés. Les agents par contre pouvaient se retrouver à plusieurs dans les chambres. La base comportait plusieurs niveaux en sous-sols mais pas assez pour permettre à chaque individu de disposer de sa propre petite chambre. Il se frotta le visage de ses mains et se leva de son fauteuil, contente d’avoir cerné ces trois nouvelles pépites qui renforceraient les équipes de terrain. Il éteignit la lumière et sortit du bureau. Le long couloir était calme. Aucun bruit ne lui parvenait même pas ceux des autres pièces. A ce niveau d’étage, il y avait des bureaux, la salle de réunion, celle de surveillance et aussi l’infirmerie.

Une infirmerie qui laissait passer un maigre filet de lumière sous sa porte quand il passa près d’elle. Il y avait toujours un médecin de garde, mais celui-ci n’était appelé qu’en cas d’urgence. Le médecin devait se trouver logiquement dans sa chambre. Ce qui n’était pas le cas. Il entendait de légers petits bruits. Quelqu’un avait sans doute besoin de quelque chose, mais là aussi, il médecin de garde devait être présent pour soigner un agent. Evan aurait pu continuer et laisser-là la personne se débrouiller seule, mais sa curiosité le poussa à entrer et à allumer immédiatement  la lampe qui éclaira la salle des soins. « C’est à moi de te demander ce que tu fais là ! »

Déclara-t-il à la silhouette féminine qu’il venait de découvrir. Il ne s’était pas attendu à voir Natacha à l’infirmerie. Il n’avait pas eu vent de son retour au QG. Il observa rapidement la situation. Ses vêtements étaient tachés de sang  ainsi que ses mains et son visage. Son cœur tambourina à l’inquiétude de la savoir blessée même si elle semblait être bien consciente devant lui. Il s’approcha d’elle à pas de félin et ses yeux ne faisaient qu’imaginer les plaies que pouvaient dissimuler les tissus immaculés de cette couleur vermeille. Il fronça les sourcils à ses mots bien trop généralisés et qu’il n’aimait pas. « Que je ne m’inquiète pas ? Tu plaisantes ! ? »

Il lui attrapa le bras et s’en voulut subitement de la force de son geste mu par la crainte de la voir dans cet état. Elle était peut-être blessée à cet endroit. « Il faut que tu retires tes vêtements. »

Evan aurait pu ajouter qu’il allait appeler le médecin de garde, mais il connaissait bien trop la jeune femme et sa fierté pour se laissait soigner.  Il recula d’elle et déboutonna sa chemise qu’il lui présenta.  « Je ne peux pas t’aider à évaluer tes blessures si je ne sais pas d’où vient le sang et tu en as beaucoup trop sur toi.  Natacha, tu devrais aller sous la douche de l’infirmerie, retirez tout le sang sécher et enfiler ma chemise. Je t’aiderai à te soigner et tu m’expliqueras ce qui t’es arrivée, d’où tu viens. »

Il secoua la tête parce qu’il était presque sûr de l’entendre lui dire non. Il prit alors son visage doucement entre ses mains. Ses pouces caressaient le sang de ses égratignures  sur ses joues et d’une voix rauque et pleine de sentiment, il ajouta : « C’est un ordre qui n’amène aucune opposition de ta part. Prend  cette douche. Je ne partirai pas d’ici. Je prépare tout ce qu’il faut pour tes soins. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natacha Grey
Humaine Rebelle
avatar
Messages : 405

Côté coeur : Un seul détient la clé de son coeur

Activité/Profession : Serveuse au Luxor/Membre de la Section des Opérations Externes en Infiltration

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Dim 20 Mar - 23:03

Natacha maudit sa malchance. Elle aurait dû faire plus attention et surement faire moins de bruits. Mais à sa décharge, elle ne pensait pas que quelqu’un serait encore debout à cette heure tardive. Enfin d’autres que les gardes chargés de la surveillance vidéo. Surveillance dont elle s’était jouée avec beaucoup de facilité il fallait le reconnaître. C’en était un peu inquiétant d’ailleurs. Soit c’était parce que c’était une habituée des lieux et une pro pour se faufiler où elle le voulait ou bien il faudrait penser à renforcer ces postes. Nat’ préférait de loin la première option. D’une parce que cela flattait un peu plus son ego et de deux cela n’impliquait pas une défaillance dans le système de défense du Faucon. Cependant, en voyant Evan débarquer, la brune n’en fut guère surprise. Il n’était pas rare de voir le Recruteur travailler jusqu’à pas d’heure. Diana lui avait dit une fois qu’Evan était une des rares personnes qui pouvaient rester debout toute la nuit à travailler et rester alerte le lendemain comme si de rien n’était.

Lui adressant un petit sourire mutin, elle lui répondit alors

« Je cherche de quoi me soigner ? »

Mais la jeune femme regretta bien vite son trait d’humour en voyant l’inquiétude dans le regard bleu de l’homme qui lui faisait face. Ce dernier s’approcha d’elle et lui attrapa alors le bras. Manque de bol, il appuya sans le vouloir précisément sur sa blessure comme l’avait fait Ilya quelques heures auparavant. Grimaçant sous la douleur, Natacha se dégagea avec douceur de la poigne d’Evan en sentant le sang couler de nouveau. Un bref regard sur la main du Rebelle lui confirma ses craintes. Ne voulant pas qu’il s’en aperçoive et qu’il s’inquiète encore plus, Nat’ le rassura en lui disant que ce n’était pas que son sang qu’il voyait. Ce qui était vrai d’ailleurs. Le Milicien touché par son coup de feu, s’était écroulé sur elle. C’était donc son sang à 95% qui maculait les vêtements de la jeune femme même si elle se doutait bien que le sien s’y trouvait également.
La jeune femme haussa les sourcils en l’entendant. Et encore plus lorsqu’il se retrouva à moitié nu devant elle. Secouant la tête, la jolie brune commença à parler

« Ne t’embête pas. Je peux me débrouiller toute seule… »

Natacha avait horreur de dépendre de quelqu’un. Cela ne lui rappelait que trop l’époque où elle s’était reposée sur Johnny. Ce dernier connaissait sa situation de l’époque et avait tout fait pour elle et sa mère. Cela avait fait du bien à la toute jeune fille qu’elle était alors de pouvoir se reposer sur son petit ami. Depuis la mort de son père, elle avait pris la charge de la famille Black et Johnny avait fait en sorte de lui enlever ça de l’épaule. Natacha s’était habituée à ce que le jeune homme prenne en charge les choses et lorsqu’il fut abattu, le retour à la vie réelle n’en fut que plus dure. Elle s’était alors promis de ne plus jamais laisser quelqu’un prendre autant de place dans sa vie. Et quand sa mère finit par rejoindre son père dans un monde qu’elle espérait meilleur, Natacha avait fermé un peu plus son cœur. Oh, elle avait des amis mais jamais à qui elle se confiait sans retenue. Mais visiblement Evan n’en avait cure qu’elle pouvait se débrouiller seule. Il lui prit alors le visage et lui ordonna d’aller sous la douche. Plus pour échapper à sa présence que pour obéir à un ordre, Nat acquiesça. Se retrouver trop proche d’Evan Cassidy n’était pas bon pour garder toute sa tête.

Elle fila en boitant sous la douche. Enlevant ses vêtements, elle entra sous le jet d’eau qu’elle régla pour qu’il ne soit ni trop chaud ni trop froid. Le rouge qui macula ses pieds alors lui fit presque peur mais il fallait bien admettre que se laver lui fit le plus grand bien. S’essuyant rapidement, la brune grimaça en voyant que la serviette blanche se teinta de rouge. Son bras et sa cuisse continuaient de saigner. Pas abondamment certes mais il lui fallait des soins assez rapides. Elle déchira son pantalon – de toute façon, il était devenu inutilisable – et pris des bandelettes qu’elle noua sur ses blessures. La brune se regarda un instant dans la glace et fit une grimace en voyant les bleus qui sur son corps, le plus gros se trouvait dans le bas de son dos. Là où elle s’était fait mal en tombant sur son arme. Puis enfin, elle enfila la chemise d’Evan par dessus sa culotte. Elle lui arriva mi-cuisse preuve de la différence de taille qui existait entre les deux. L’odeur si caractéristique du jeune homme l’enveloppa alors toute entière lui faisant presque perdre ses moyens. Les cheveux encore humides, elle retourna dans la salle de soins où l’attendait le Rebelle.

« Ça va. J’ai juste deux petites coupures de rien du tout… », minimisa-t-elle.

Pas très convaincant vu qu’elle avait du refaire des bandages de fortunes. Bandages qui étaient déjà rouge vif. La brune se hissa alors sur la table d’examen et ne put réprimer une grimace de douleur en s’installant. Le bas de son dos lui faisait horriblement mal. En fait, maintenant que l’adrénaline commençait doucement à redescendre, Natacha commençait à ressentir la douleur diffuse partout dans son corps. Et c’était loin d’être agréable.

« Je peux me soigner seule Evan. Je suis une grande fille… »

Pour dissimuler la douleur dans ses gestes, Nat’ lui dit alors d’une voix taquine

« Et puis tu risques d’attraper froid comme ça… »

Sans compter le fait qu’elle risquait facilement de perdre la tête avec lui vêtu de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Cassidy
Leader des Rebelles
Humain

avatar
Messages : 587

Localisation : La cité et ses terres
Côté coeur : Il brûle pour une seule femme

Activité/Profession : Leader de la Rébellion / Recruteur et Propriétaire de la Taverne de l'Enfer

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Sam 26 Mar - 23:14

Natacha n’avait pas argumenté sur l’ordre qu’il lui avait donné. Evan savait que la jeune femme était indépendante jusqu’au bout des ongles, qu’elle ne supportait pas l’aide des autres. Il ne connaissait pas entièrement son passé, mais il avait mémorisé tout ce qu’il avait pu lire de son dossier lorsque Ethan avait amené la jolie brune au QG pour en faire un nouveau membre de la Rébellion. Il y avait dans les gestes et le comportement de la féline, cette envie de se battre et de survivre seule, comme une blessure qui n’aurait jamais pu se consolider depuis toutes ces années. C’était pour cela qu’Evan n’avait pas désiré un affrontement avec elle. Sa santé et ses blessures étaient pour lui une priorité qui devait mettre de côté cet acharnement à vouloir se débrouiller toute seule. Natacha n’avait rien à lui prouver. Il s’inquiétait pour elle … comme à chaque fois … comme très souvent. Il la regarda se diriger vers la petite salle d’eau de l’infirmerie pour aller se doucher. Elle vacillait sur ses jambes tant la douleur de ses blessures devaient lui être insupportable, mais l’aidait était un comportement qu’elle aurait pu mal prendre. Elle avait sa fierté et il respectait cela même si cela lui faisait mal de ne pas pouvoir l’aider. Il inspira un bon coup et détourna son attention de la jeune femme.  

Il commença à chercher tout le matériel nécessaire pour désinfecter et soigner les plaies de Natacha. Tout était rangé consciencieusement dans une armoire métallique et il sortit tout ce qu’il avait besoin sur une petite table. La fatigue ne l’avait pas épargné à lui non plus. Il frissonna à la fois de froid et du sommeil qui le gagnaient. Evan augmenta le chauffage. Il allait devoir se trouver un vêtement à enfiler. Il avait donné sa chemise à la jeune femme pour qu’elle puisse s’habiller plus confortablement après sa douche. Il fouilla une autre armoire. Il devait bien y avoir des tenues pour le médecin quelque part. Sa recherche fut interrompue par le retour de Natacha. Il fronça les sourcils à sa façon de minimaliser ses blessures. Il posa les yeux sur le bandage qu’elle avait fait autour de sa cuisse même si le bas de sa chemise qu’elle portait maintenant lui masquait une partie de la lésion. Cela ne l’empêcha pas de voir le tissu changer de couleur et de prendre l’éclat de son sang à elle.   « Juste deux petites coupures de rien du tout … ? Tu penses que je suis aveugle Natacha ? Que parce que j’ai le nez dans mes dossiers toutes la journée, je ne sais pas deviner et percevoir une grave blessure ? »

Sa colère transpira de ses mots. Evan ne désirait pas la brusquer, mais là c’était plus fort que lui. Natacha se parquait derrière ses murs pour se protéger de lui, des autres, mais là cette nuit, elle n’avait pas besoin de le faire en sa présence. Tout son corps n’était que meurtrissure. Il le devina à la façon dont elle s’installa sur la table d’examen et la grimace qui se dessina sur ses lèvres. « Je sais que tu es une grande fille. Ne t’en fais pas ! Je ne l’ai pas oublié ! Tu me le fais bien savoir … »

Il recommença à chercher de quoi se vêtir et enfila, enfin une sorte de casaque bleue de médecin. Il tira un tabouret et approcha la table sur roulettes près de Natacha. « Voilà, tu n’as plus à t’inquiéter de ma santé. Maintenant, à ton tour ! Je ne suis pas médecin, je n’y connais rien. Si je vois que tes blessures sont trop importantes, trop profondes, je le réveille que cela te plaise au pas. »

Evan pouvait soigner des blessures superficielles, celles qui ne demandaient qu’un nettoyage et un bandage, mais il n’était pas qualifié pour recoudre celles qui seraient plus graves. Le jeune homme ôta le tissu lentement autour de la cuisse de la Rebelle et il découvrit la plaie qu’elle lui cachait depuis le début. Son regard croisa celle de l’Espionne et Voleuse du QG. Il ne ferait pas de commentaires sur ce qu’il voyait. Il n’en avait pas besoin pour se faire comprendre et Natacha savait ce qu’il pensait de son état. Il imbiba les compresses d’un produit antiseptique et les posa avec la plus grande douceur sur la blessure. Il devait nettoyer tout son pourtour avant de s’attaquer directement à la peau lésée.   « Maintenant que tu es sagement assise sur la table, tu vas me raconter comment tout cela t’es arrivée.»

Il était un peu moqueur dans ses mots tandis qu’il s’attaquait à la plaie directement. La chair était arrachée sur toute la longueur et il se demandait si le mieux n’était pas de réveiller le médecin du QG. Cette blessure ne se refermerait pas toute seule. Il se souvint de ce que les agents emmenés dans leur paquetage en mission. Quand la situation ne permettait pas d’appliquer les bons soins appropriés, il existait des sutures cutanées qui s’appliquaient et se collaient à même la peau pour permettre de refermer les bordures d’une plaie trop importantes. Cela faisait officie de points, mais sans les désagréments de devoir coudre à vif. Il se leva de son siégé et alla fouiller les tiroirs. Cela ne l’empêcha pas d‘écouter le récit de Natacha. Evan revint à sa place et décolla des petites bandes fines qu’il positionna sur toute la longueur de la blessure pour refermer la lésion. Il entoura la cuisse  d’une bande propre. « Au tour de ton bras… Si tu veux, j’appelle une de nos agents. »

Evan ne désirait pas la mettre mal à l’aise Natacha. Elle préférait sans doute avoir à faire à une femme quand elle déboutonnerait sa chemise pour faire sortir son bras et lui montrer sa seconde blessure.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natacha Grey
Humaine Rebelle
avatar
Messages : 405

Côté coeur : Un seul détient la clé de son coeur

Activité/Profession : Serveuse au Luxor/Membre de la Section des Opérations Externes en Infiltration

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Ven 1 Avr - 0:39

C’était plus fort qu’elle. Natacha ne pouvait s’empêcher de mettre des barrières entre elle et le reste du monde. Elle ne voulait pas montrer ses faiblesses. Dans son ancien monde, les montrer équivalait presque à signer son arrêt de mort. Et puis de toute façon sa fierté – et son sale caractère – l’en empêchaient aussi. Elle avait tellement pris l’habitude de se montrer forte en toute circonstance qu’elle n’était plus sure de savoir comment faire pour demander de l’aide. Même sur une chose aussi simple que des soins. D’ailleurs, elle regretta aussitôt ses paroles à la réponse d’Evan.

« Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire Evan… », murmura-t-elle.

Ils s’étaient pris plus d’une fois le bec quant à ses risques inconsidérés comme il les aimait les nommer. Elle ne les voyait pas comme ça mais c’était une des choses sur lesquelles ils ne seraient jamais d’accord. Tout au fond d’elle, Nat’ savait que le Rebelle s’inquiétait pour elle mais elle n’était juste pas prête à l’admettre. D’ailleurs, elle n’était pas sure d’accepter que l’on puisse s’inquiéter ainsi pour elle. Cela impliquait trop de choses et ça, la jolie brune prenait bien soin de les éviter. Elle s’était jurée de ne plus laisser une personne s’approcher trop près d’elle mais toutes ses convictions s’émoussaient quelque peu dès lors qu’elle se trouvait en contact avec Evan. C’en était presque frustrant. Mais elle ne voulait pas se battre avec lui. Pas ce soir. Pas quand elle était dans cette condition. Pourtant, elle en remit une couche lui disant qu’elle pouvait se soigner toute seule. Là encore, Evan lui répondit d’un ton brusque. Chose somme toute assez inhabituelle chez lui. Evan était connu de tout le groupe comme étant celui qui était le plus calme. Evan c’était la force tranquille. L’imperturbable en toute circonstance. Et savoir qu’elle avait le pouvoir de le pousser à bout avait quelque chose d’un peu grisant pour la brune. Pourtant, elle n’avait jamais cherché à le provoquer sciemment. Mais à croire que quoiqu’elle fasse, Evan en serait toujours pas mécontent mais disons dans le reproche des risques pris.

Elle le regarda farfouiller dans les différents rangements avant de sortir une sorte de combinaison de médecin. Natacha ne put s’empêcher de sourire malgré le ton bourru du jeune homme.

« Dois-je commencer à t’appeler Docteur maintenant ? Docteur Evan Cassidy… Ça sonne bien je trouve ! »

Nat essayait de dérider son compagnon. Elle le sentait encore assez remonté contre elle et ce n’était pas quelque chose qu’elle souhaitait. Et puis, de toute façon, elle allait le laisser faire ce qu’il voulait. Elle n’avait pas vraiment le choix. Plus vite elle serait soignée et plus vite, elle pourrait essayer de s’allonger un peu et de se reposer un minimum. Evan commença à enlever le bandage de fortune et lorsque la plaie fut à découvert, leurs regards se croisèrent. Natacha détourna le sien en rougissant quelque peu. Il n’avait pas besoin de parler pour qu’elle sache à quoi il pensait. D’ailleurs ce silence était d’autant plus gênant qu’elle savait qu’elle était dans le tort cette fois. Il lui demanda alors de lui raconter ce qui s’était passé.

« Je suivais une piste dans le village quand je suis tombée sur une amie… L’infirmière qui m’avait soignée quand… Juste avant mon arrivée ici. Elle était avec un petit villageois. Sauf que la Milice est apparue. J’ai réussi à détourner leur attention sur moi pour qu’Ilya et Ben puissent fuir. Mais tu te doutes bien que à quatr… enfin à deux contre un… M’enfin… J’ai réussi à les attirer dans la forêt… »

Nat n’avait pu s’empêcher de tressaillir à plusieurs reprises durant tout le temps qu’Evan a pris pour nettoyer sa blessure. Ses mains s’étaient agrippées au cuir de la table d’examen et même si elle avait essayé d’être la plus discrète possible cela n’avait pas échappé à Evan, elle en était certaine.

« J’espère juste qu’ils aient pu se mettre à l’abri. J’y retournerai demain pour voir… »

Alors qu’elle parlait, Evan avait fini de soigner la blessure qu’elle avait à la cuisse. Il lui demanda alors si elle préférait qu’il appelle une agente. Elle le regarda surprise, ne comprenant pas où il lui demandait ça. Mais quand elle se souvint de ses vêtements, ses joues rosirent légèrement.

« Non c’est bon… je n’ai pas trop envie de déranger encore plus de monde… »

Puis le regardant avec un petit sourire taquin, Natacha rajouta

« Et comme tu es un parfait gentleman, tu vas détourner ton regard le temps que je me prépare. »

Déboutonnant alors deux boutons, Nat’ sortit son bras avant d’appeler Evan. Elle ne se rappelait pas que la blessure qu’elle avait au bras était si vilaine. Sans compter les bleus que l’on pouvait apercevoir. La brune sentit aussi quelques picotements au niveau de son épaule. En allant au village, Natacha n’avait pas imaginé que ça allait se terminait ainsi…

Une fois que tout fut fini, elle lui dit alors d’une voix douce

« Merci Evan… »

Lui faisant un petit sourire, elle lui demanda

« Tu sais si y a une chambre de libre ? Ça fait pas mal de temps que je ne suis pas venue du coup je ne sais pas. Au pire, j’irais dans la salle d’entraînement. Ne t’en fais pas ! »

Descendant alors de la table, la Rebelle sentit une faiblesse la gagner. Le manque de sucre ajouté à la perte de sang ne faisait vraiment pas bon ménage et la jeune femme serait tombée si son compagnon n’avait pas eu la présence d’esprit de la rattraper. Riant nerveusement aussi bien à cause de leur proximité qu’à l’embarras de ce moment, elle lui dit

« Je ferais ptet mieux de rester ici en fin de compte… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Cassidy
Leader des Rebelles
Humain

avatar
Messages : 587

Localisation : La cité et ses terres
Côté coeur : Il brûle pour une seule femme

Activité/Profession : Leader de la Rébellion / Recruteur et Propriétaire de la Taverne de l'Enfer

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Mar 5 Avr - 16:17

Evan regrettait déjà le ton qu’il avait employé devant Natacha lorsqu’il lui avait répondu. La jeune femme était d’une complexité à fleur de peau. Il le savait et il aurait dû être plus vigilant avec ses mots, mais elle ne cessait de mettre entre eux des barrières. La fatigue et l’heure tardive de la nuit ne faisaient pas bon ménage et la patience d’Evan s’était effritée devant la seule personne qu’il ne voulait pas blesser. Mais c’était fait et il ne pouvait pas revenir en arrière. Le murmure de la jeune femme lui fit amèrement comprendre qu’il était allé trop loin dans son comportement. Il n’ajouta rien de plus pour éviter un malaise supplémentaire. Il soupira discrètement en cherchant tout ce dont il lui fallait pour soigner les blessures de Natacha. Le recruteur de la Rébellion connaissait la personnalité de la Rebelle. Il aimait ce qu’elle était et il ne désirait pas la changer de quelques manières que ce soit. Mais il avait envie par certaines fois de lui faire comprendre qu’il  n’était pas son ennemi et qu’elle pouvait baisser sa garde avec lui. Peut-être qu’un jour, elle ouvrirait les yeux et cesserait de se renfermer, de voir que la Rébellion était une grande famille et qu’il y avait des gens comme lui qui s’inquiétait pour elle.

Sa blessure à la cuisse était profonde et loin d’être jolie. Il n’était pas médecin et il se demandait si ses soins suffiraient pour désinfecter et soigner une telle blessure. Il faudrait quelques heures pour avoir une réponse. Si Natacha faisait une poussée de fièvre dans la nuit, c’est que l’infection se serait propagée et qu’il lui faudrait bien plus qu’un simple bandage. Il avertirait de toute manière le médecin du Faucon, dès le matin, au cas où la santé de Natacha se fragiliserait. « Tu peux m’appeler Docteur Cassidy, mais seulement en privé, lorsque nous sommes tous les deux. Tu ne voudrais pas voir arriver dans l’infirmerie toutes les agents du Faucon pour une consultation avec moi ? »

Tandis qu’Evan soignait la jeune femme en essayant de se souvenir des gestes que le médecin lui avait appris pour les missions sur le terrain, il écouta l’histoire de Natacha. Il fronça les sourcils à l’annonce de la Milice et du nombre face auquel elle avait dû se battre. Minimiser ses actions devant Evan, c’était du Natacha tout craché ! « Que cherchaient-ils ? Tu en as une idée où ils avaient juste décidé de faire une patrouille de routine et de s’amuser avec les humains ? »

Elle frissonnait de douleur et elle tressaillit quand il plaça les points cutanés pour rapprocher les bords de la plaie et espérer que cela cicatrice sans aucun problème. « Demain ? » Evan leva sa tête immédiatement du bandage qu’il venait de terminer avec application. « Étant ton supérieur actuellement, je t’interdis de mettre un pied dehors, demain ! Si je dois te surveiller et te mettre ne quarantaine, je le ferai, sois en certaine ! Je ne plaisante pas Natacha ! Ta blessure à la cuisse est importante. Il te faut du repos que tu le veuilles ou pas. »

La seconde lésion serait sans doute moins importante. Elle était placée au niveau du bras comme elle lui avait indiqué, ce qui impliquait à la charmante féline de déboutonner sa chemise. Evan n’avait aucune intention de profiter de cette situation et il n’était pas ce genre d’hommes à le faire. Il expliqua à Natacha qu’il pouvait appeler une agente du Faucon pour prendre le relais. Il vit une petite couleur raviver les joues de la jeune femme et il se retourna à sa demande pour respecter son intimité. « Tu peux t’estimer heureuse d’être tombée sur moi. »

Il sourit sans qu’elle ne puisse le voir et attendit son signal pour se retourner à nouveau vers elle. Ses yeux se posèrent directement sur la plaie et les hématomes qui couvraient son bras jusqu’à son épaule. Il recommença les gestes et entreprit d’y aller plus vite pour ne pas mettre mal à l’aise Natacha. Elle tenait contre sa poitrine, la chemise pour ne pas qu’elle tombe et ne dévoile sa peau laiteuse. Evan faisait partie de ces membres de la rébellion au caractère calme et à la concentration inégalable … sauf devant l’espionne à moitié dénudée. Il termina par un second bandage et pendant qu’il rangeait tout ce qu’il avait sorti pour la soigner, il la laissa se revêtir tranquillement. « Je n’allais pas te laisser dans cet état Natacha. »

Evan entendit à la fois sa question et le mouvement dans son dos lorsqu’elle descendit de la table de soins. Il allait formuler une réponse quand il vit que la jeune femme était à bout de force. Il fonça jusqu’à elle et passa son bras autour de sa taille pour la rattraper. Il ne voulait pas lui faire mal ni à sa cuisse ni à son bras. « Tu as autant besoin de manger que de dormir. Il y a toujours des lits de libres, mais dans des chambres à plusieurs. Tu ne seras pas assez à l’aise pour te reposer. Mais je connais un endroit calme où tu pourras dormir sans que personne ne te dérange. Viens, on va prendre tes affaires et tu vas venir avec moi. »

Il observa l’infirmerie. D’ici quelques heures le médecin prendrait ses fonctions et il avait toujours des consultations.  « Non, pas ici. Il y a bien un lit, mais tu ne seras pas au calme là non plus. Le médecin arrive vers 7h et tu vas voir défilé pas mal de monde. Passe ton bras valide sur mon épaule et tiens-toi à ma nuque. On sort d’ici à ton rythme. »

Il attrapa les affaires de Natacha, prit une boite de médicaments pour la douleur, et ils sortirent tous les deux aux pas de la jeune femme qui vacillait par moment. Le couloir était vide et silencieux et ils ne croisèrent personnes jusqu’à  l’ascenseur. Evan prit toutes les précautions possibles pour la faire entrer à l’intérieur et qu’elle ne se fasse pas mal et il appuya sur le second niveau de la base souterraine. Ce n’était pas l’étage des dortoirs, mais l’étage où se trouvaient les chambres individuelles des agents gradés. Natacha lui jetait des regards interrogateurs, mais Evan continuait à marcher avec elle sans ajouter une explication. Il s’arrêta devant un sas et il fit glisser une carte magnétique dans son encoche. Le sas s’ouvrit sur la chambre personnelle du recruteur. Il installa la jeune femme sur son lit. « Tu t’allonges confortablement, je reviens avec de quoi grignoter. Tu ne bouges pas !»

Sur cet ordre, Evan ne lui laissa pas le temps de répliquer et c’était le but recherché. La jeune femme aurait certainement argumenté pour partir d’ici e prendre un lit dans les dortoirs. Il refit le chemin  inverse avec l’ascenseur jusqu’aux cuisines pour y  récupérer du pain, du fromage, une grappe de raisin, une bouteille d’eau et des petites viennoiseries qui étaient déjà dressées pour le petit déjeuner qui arriverait dans quelques heures. Un agent, surpris de voir Evan en tenue d’infirmier,  lui fournit un plateau et il disposa le tout dessus pour repartir dans sa chambre privée. Il y retrouva Natacha allongée contre les oreillers et sous la couverture.  Il  s’assit près d’elle en lui présentant le plateau et les victuailles. « J’ai pris tout ce que j’ai pu trouver et même les viennoiseries pour ce matin. Mange un peu pour reprendre des forces. Je vais m’installer sur le fauteuil. Dors tranquillement. »

Evan posa le plateau près de Natacha, sur le côté du lit libre et se leva pour ne pas la gêner. Il sortit de la poche de son jean la boite d’antalgiques : « Si tu as mal, ça t’aidera. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natacha Grey
Humaine Rebelle
avatar
Messages : 405

Côté coeur : Un seul détient la clé de son coeur

Activité/Profession : Serveuse au Luxor/Membre de la Section des Opérations Externes en Infiltration

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Dim 17 Avr - 13:22

Si elle voulait que toutes les agents du Faucon prennent rendez-vous avec lui pour une consultation privée ? Non. Elle n'était pas sure d'apprécier cela. Pas du tout même et Nat en fut la première étonnée. Elle ne se connaissait pas ce côté possessif. Même lorsqu'elle était avec Johnny, elle ne l'était pas. Elle en rigolait même lorsque pour s'amuser ou bien pour préparer l'un de leurs coups, il allait draguer une femme. Et là, l'idée que les agents pouvaient... Bref, il ne valait mieux pas entrer dans ces considérations. Vraiment pas. Alors pour donner le change, la jolie brune regarda Evan d'un petit air moqueur.

« Mais peut-être que ça te plairait à toi ? Je suis sure qu'elles feraient toutes la queue pour avoir une consultation avec le docteur Cassidy »

Elle était contente que la tension soit redescendue entre eux. Quoiqu'il puisse en penser, Natacha n'aimait pas se prendre la tête avec lui. Elle aimait mieux le voir sans avoir à justifier tel ou tel acte ou encore telle prise de risque. Non elle aimait mieux le voir comme la dernière fois au Five. Mais il semblerait que ce n’était pas ce qui était écrit les concernant. Nat’ ne savait pas pourquoi mais quand ils se croisaient c’était surtout parce que la Rebelle avait reçu une convocation dans le bureau du Recruteur. Elle était  sure que si elle n’avait pas été blessée, ils ne seraient revus que dans son bureau.

« Même si avoir son médecin particulier n’est pas pour me déplaire… »

Elle le regarda avec une petite lueur taquine au fond de ses prunelles vertes. A le demande d’Evan, Nat’ commença à lui raconter ses périples. Elle buta sur le nombre mais en même temps, elle n’avait dit que la vérité sur le nombre. Ils avaient été au nombre de quatre au début mais elle n’en avait affronté que deux réellement. Mais vu comment Evan l’avait regardé, elle était certaine qu’il pensait qu’elle avait réduit le nombre exprès. La Rebelle ne comprenait pas pourquoi elle faisait de telles gaffes en présence de ce dernier. Il avait le don de lui mettre les nerfs en pelote.

« Je ne sais pas… »

C’était la vérité. Nat’ ne savait pas si la présence des Miliciens était due à ce qu’elle avait entendue au Louxor ou bien était-ce vraiment le hasard. Avec la chance qu’elle avait, la jeune femme penchait plus pour la seconde option. Il n’y avait qu’elle pour tomber sur des Miliciens comme ça. Au moins, sa présence avait aidé Ilya et Ben à s’enfuir et à se mettre à l’abri. Du moins elle l’espérait. C’était d’ailleurs pourquoi, elle comptait bien y retourner demain pour s’en assurer.
Elle fronça les sourcils lorsqu’il lui interdit de mettre un pied dehors. Il pensait vraiment qu’elle allait écouter ? Elle n’allait certainement pas rester ici alors qu’elle ne savait pas si Ilya était saine et sauve ou non. Ni Ben. D’une Ilya était son amie et de deux elle n’était pas du genre à laisser les gens derrière. Elle avait bien réussi à entrer ici sans que personne ne la voie, elle n’avait aucun doute sur ses capacités à en ressortir de la même façon. Si il voulait la sanctionner pour ça et bien tant pis. Elle assumerait. Natacha assumait toujours ses actes et ne démordait pas de ce qu’elle croyait être son devoir. Et là, elle avait une dette envers l’infirmière. Elle n’avait pas oublié qu’Ilya était la personne qui lui avait sauvé la vie au dispensaire. Au fil du temps, les deux jeunes femmes étaient devenues amies et Nat n’était pas du genre à laisser ses amis. Mais ne voulant pas tendre à nouveau l’ambiance entre eux, elle se garda bien de répliquer préférant le laisser croire qu’elle allait lui obéir. Haussant les épaules, elle laissa ce sujet de côté le temps de se faire soigner.

« Je le sais… », murmura-t-elle doucement lorsqu’il lui dit qu’elle avait de la chance d’être tombée sur lui.

Et ce fut littéralement le cas lorsqu’elle essaya de descendre de la table d’examen. Elle avait dû présumer de ses forces et c’était aussi l’avis d’Evan. Il l’aida à sortir de la pièce sans lui dire où il l’emmenait si ce n’est que c’était un endroit calme. Nat’ le regardait curieuse de connaître cet endroit calme mais le jeune homme semblait déterminé à ne rien lui dire. Soupirant, elle laissa tomber l’affaire et se contenta de se laisser guider. Ce ne fut que lorsqu’il glissa la carte dans la fente prévue à cet effet qu’elle comprit. Elle se trouvait dans sa chambre. Natacha se maudit de ne pas avoir fait plus attention. Elle y était venue plusieurs fois à cet étage enfin en compagnie de Diana. Lorsqu’elles avaient besoin de se parler ou de se retrouver que toutes les deux, son amie et co-leader des Rebelles n’hésitait pas à l’emmener dans sa chambre pour qu’elles puissent être tranquilles.

« Evan… »

Mais sans l’écouter, il était déjà reparti ne laissant d’autre choix à la jeune femme que de lui obéir. Natacha le soupçonnait de l’avoir fait sciemment justement pour l’empêcher de protester. Elle se glissa donc sous la couverture et soupira de bien-être pour la première fois depuis des jours. La brune résista à l’envie de se lever et d’explorer cette chambre inconnue et d’en apprendre davantage sur son habitant. Mais elle se retint. Elle ne voulait pas abuser de la gentillesse d’Evan qui ne tarda pas à revenir d’ailleurs. Avec un plateau rempli de victuailles. La brune se redressa tandis qu’il prenait place du côté libre du lit. Elle se poussa un peu pour lui faire de la place.

« Tu n’aurais pas dû... Je vais bien Evan. »

Elle le regardait en souriant. Au moment où il se levait, elle le stoppa en lui prenant le bras. Elle secoua légèrement la tête.

« Manges toi aussi. Je ne vais pas tout manger et je suis sure que tu n’as pas dû diner… »

Elle le força tout doucement à se rasseoir et poussa le plateau vers lui ne prenant que quelques grains de raisins. Puis posa la boite d’antalgiques sur la table de chevet. Elle ne voulait pas prendre de médicaments. Puis, à bout de forces, elle se laissa aller contre le dossier du lit. Elle était plus fatiguée qu’elle ne l’admettrait jamais. Regardant son compagnon, elle lui dit doucement

« Merci Evan… Vraiment… »

Puis hésita un court instant avant de rajouter

« Tu sais… Tu n’es pas obligé de dormir sur le fauteuil… Ton lit est assez grand pour nous deux… »

La jeune femme avait légèrement rougit en prononçant ces mots mais s’était poussée avant de s’allonger.

« M’enfin c’est toi qui vois… »

Natacha avait à peine posé sa tête qu’elle s’endormit…

Non… La jeune femme était comme paralysée. Elle était prisonnière, des visages défilaient devant elle. Des réminiscences de son passé. Johnny… Ses parents… Elle voulait aller les rejoindre. Mais elle ne pouvait pas. Evan surgit également devant elle. Elle les entendait hurler mais était incapable de faire quoique ce soit…

Natacha gémit dans son sommeil et s’agita de plus belle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Cassidy
Leader des Rebelles
Humain

avatar
Messages : 587

Localisation : La cité et ses terres
Côté coeur : Il brûle pour une seule femme

Activité/Profession : Leader de la Rébellion / Recruteur et Propriétaire de la Taverne de l'Enfer

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Mar 3 Mai - 19:57

« Non, tu iras mieux quand tu auras mangé et quand tu auras dormi un peu, pas avant, pas  avec toutes tes blessures. Je ne suis pas médecin, mais c’est assez logique Nat’ comme processus pour l’organisme.»

Elle pouvait toujours argumenter, Evan ne céderait pas ni il ne bougerait de là, pas tant que la Rebelle ne fermerait pas ses yeux pour prendre un peu de repos après avoir grignoté quelque chose. Il était lui aussi fatigué par sa longue journée/nuit. Il était conscient que son éreintement ne pouvait pas rivaliser avec celui de Natacha qui avait été sérieusement blessée en échappant aux Miliciens. Evan n’avait jamais amené une femme dans sa chambre. Certaines venaient le chercher pour discuter avec lui ou lui demander conseils comme Diana ou Élisabeth, mais rien de plus. Il aurait pu lui trouver un lit de libre dans une de ces chambres où les agents venaient se reposer quand ils étaient de passage au Faucon. C’était des chambres qui contenaient plusieurs lits et la jeune femme avait besoin de repos pas de ces allées et venues qui pourraient l’empêcher de reprendre des forces.

Désireux de ne pas la mettre mal à l’aise, une fois qu’il l’avait installée dans son lit et qu’il lui avait apporté de quoi goûter un peu, il se releva, mais il fut arrêté dans son mouvement par la main de Natacha sur son bras. Il tourna son visage vers elle et écouta sa demande de partager avec elle toute cette victuaille qu’il avait ramenée et de passer la nuit dans ce même lit. Il examina la situation puis Evan se réinstalla sur le matelas, près d’elle, contre le second oreiller. Son lit avait cette particularité d’être grand. Il l’avait choisi dès qu’il en avait eu l’occasion de ne plus dormir dans un lit d’une place, trop à l’étroit. Il posa le plateau sur ses cuisses et grignota à son tour. Il veillait sur Natacha et sur sa fatigue. Il lui présenta encore un peu de quoi se nourrir avant de se lever une dernière fois et laisser le plateau-repas sur le siège d’une chaise de sa chambre. Il retira ses rangers et fila mettre un tee-shirt plus adéquat que cette blouse de médecin qu’il avait sur le dos.

Il s’allongea près de son amie qui s’était déjà endormie à peine s’était-elle détendue et pris confiance de ce qui l’entourait. Le sommeil le rattrapa à son tour et il plongea dans les rêves. Ces mêmes rêves qui furent secoués et dérangés par des gémissements qu’il entendait par à-coups, loin très loin. Ces bruits s’arrêtaient puis recommençaient en se rapprochant de lui. Il ouvrit les yeux en sursautant et il comprit que c’était Natacha qui cauchemardait. Son réveil indiquait en gros chiffres lumineux de couleur rouge que la nuit n’était pas encore terminée. Elle lui tournait le dos et il s’approcha d’elle doucement pour qu’elle sente déjà sa présence derrière elle. Puis sa main effleura le bras de la jeune femme qu’il fit remonter lentement en une caresse sûre et calme pour la tranquilliser et la sortir de son tourbillon de mauvais rêves. « Nat’ ? C’est Evan, réveille-toi, tu as fait un cauchemar. Tout va bien, tu es au Faucon et dans ma chambre. Il fait encore nuit. Nat’ ?»

Evan lui murmura tous ses mots d’une voix apaisante, mais elle continuait à gémir encore et encore, comme si ses visions la rendaient prisonnière d’un autre monde. « Nat’, ouvre les yeux. Tu es en sécurité. Chut, ça va aller.»

La rebelle remua dans le lut et il devina qu’elle venait de se réveiller. Evan retira sa main de son bras et se remit contre son coussin pour lui donner le temps de se remettre de son cauchemar. « Tu veux un verre d’eau ? » Elle ne s’était toujours pas retournée, et il ne l’obligerait pas à le faire. Il était impuissant face à ce qu’elle vivait. « Cela t’arrive souvent ? » Il lui était impossible de ne pas s’inquiéter, et faire comme si rien ne s’était passé. Était-elle toutes les nuits en proie à ses démons ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natacha Grey
Humaine Rebelle
avatar
Messages : 405

Côté coeur : Un seul détient la clé de son coeur

Activité/Profession : Serveuse au Luxor/Membre de la Section des Opérations Externes en Infiltration

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Dim 8 Mai - 14:38

Nat’ hocha la tête plus pour ne pas le contrarier que parce qu’elle était d’accord avec lui. La jeune femme avait plus d’un fois par le passé fait fi de ses douleurs ou blessures pour aller de l’avant. Parce que si elle ne le faisait pas, sa mère n’aurait rien eu à manger. Avec le temps, la brunette avait appris à serrer les dents peu importait à quel point elle pouvait avoir mal. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, cela Natacha l’avait appris à ses dépends. Cela faisait longtemps qu’elle n’écoutait plus son corps. Ce dernier avait compris qu’il ne fallait pas trop qu’il fasse des siennes. Ses blessures, Natacha les gardait pour elle et détestait par dessus tout montrer ses faiblesses. C’était simplement une question de survie. Juste ça.

Evan, lui aussi, semblait épuisé. Passer une partie de la nuit à la soigner ne devait pas faire parti de ses plans. Elle n’allait pas en plus le laisser dormir sur un fauteuil. Mais si elle lui avait proposé de dormir sur le canapé, Evan l’aurait rembarré aussi sec. Alors elle avait choisi la solution intermédiaire. Ne pas le priver de son lit et y rester elle aussi. Elle aurait pu être embarrassée ou troublée par cette proximité dérangeante pour son esprit mais Natacha était trop épuisée pour ressentir quoique ce soit. La jeune femme avait à peine posé la tête sur l’oreiller qu’elle s’endormit aussitôt.

La brune se sentait prisonnière. Elle n’arrivait pas à se sortir de là. Les personnes qui lui étaient chers, étaient tous en train de mourir sous ses yeux. Et elle ne pouvait rien faire. Elle voulait hurler mais aucun son ne sortait de sa bouche. Elle était comme paralysée, elle se sentait paralysée. Une voix intervint alors de loin. Très loin. Une voix familière. Natacha aurait aimé pouvoir lui répondre mais elle ne pouvait pas Elle sentait une main qui la rassurait… Petit à petit, elle revint à elle. Elle se trouvait dans la chambre d’Evan, elle était en sécurité. Ce n’était qu’un mauvais rêve c’est tout. Encore un. Pourtant elle ne bougea pas, lui tournant toujours le dos. Elle voulait juste attendre un peu, attendre que les battements de son cœur arrêtent de jouer la java dans sa poitrine, attendre que sa respiration ne soit plus aussi erratique. Elle voulait juste se préparer aux questions qu’il n’allait pas manquer de lui poser.

La jeune femme fini par se redresser. Elle pensait s’être recomposée un visage et comptait sur la pénombre qui régnait dans la chambre pour qu’il ne puisse voir à quel point cela l’avait affecté.

« De temps en temps… Mais ce n’est pas grand-chose. Rien que je ne puisse gérer. »

Elle avait dit ça d’un ton désinvolte en haussant légèrement les épaules. Evan était terriblement observateur et elle ne voulait pas lui donner de quoi s’inquiéter pour elle. Mais elle ne voulait pas non plus lui mentir. Alors, elle fit ce qu’elle faisait le mieux. Elle tenta de donner le change et opta pour une semi-vérité. La jeune femme était très forte à ça, Evan le savait. Elle espérait juste qu’il en reste là et se contente de ce qu’elle lui donnait. Car ce n’était pas l’entière vérité. Elle ne lui dit pas que c’était plus que de temps en temps. Elle ne lui dit pas que dans ces cas là, elle sortait et passait le reste de la nuit à déambuler dans les rues à parcourir les ruelles de la ville en quête de nouvelles cachettes, de nouveaux raccourcis. Tout pour ne pas penser et chasser ces horribles sensations de sa tête. La jeune femme rajouta d’une petite voix

« Je suis désolée Evan… Tu n’avais pas besoin de ça en plus… Je vais aller dans une autre chambre pour que tu puisses te reposer… »

Joignant le geste à la parole, la jeune femme tenta de sortir du lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Cassidy
Leader des Rebelles
Humain

avatar
Messages : 587

Localisation : La cité et ses terres
Côté coeur : Il brûle pour une seule femme

Activité/Profession : Leader de la Rébellion / Recruteur et Propriétaire de la Taverne de l'Enfer

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Mar 10 Mai - 18:56

« Rien que tu puisses gérer ? »

Evan était persuadé du contraire, mais encore une fois, la Rebelle était de nature renfermée et solitaire. Personne ne savait rien à son sujet ou très peu. Le Recruteur pouvait se féliciter d’avoir des femmes de terrain d’exceptions et compétentes comme Natacha et Elisabeth, entre-autre. La dernière avait été plus ouverte dans ses secrets. Elle ne s’était confiée qu’une seule fois en présence d’Evan et de Duncan sur son passé et pas même Cooper, son partenaire, ne pouvait deviner la tragédie qu’elle avait endurée. Le jour où Roy découvrirait le passé de sa binôme, le Faucon subirait un puissant tremblement.   Il passa ses bras sous sa nuque et croisa ses doigts. La chambre était dans le noir et c’était préférable pour la jeune femme comme pour lui. « J’ai entendu toutes sortes d’histoires depuis que je suis recruteur. Chaque agent ici à son passé, ses douleurs et ses espoirs. Certains sont plus réservés et introvertis que d’autres. Tu crois qu’en masquant la vérité, tu trouveras le chemin qui t’aidera à avancer ? »

Evan avait employé tous les moyens qu’il avait en sa possession face à la Natacha : la patience, l’écoute, l’attention. Quelque fois il la bousculait, haussait le ton comme dans l’infirmerie pour qu’elle arrête de s’entêter dans son comportement méfiant et borné.  Elle essaya de se lever du lit, mais la main du Rebelle sur l’épaule la retint de faire un autre mouvement. « C’est la peur qui te fait fuir. Ce n’est pas une honte même pour une femme telle que toi, indépendante et courageuse.  Quand vas-tu cesser de me raconter des conneries ? Je n’ai jamais été ton ennemi, je ne me suis jamais mal conduit envers toi. Tu préfères mieux te confier à Ethan qu’à moi parce que c’est lui qui t’a trouvée et ramenée ici. »

Il desserra l’emprise de sa main sur l’épaule de Natacha et se laissa aller contre l’oreiller. Il ne la retiendrait plus. Il était probablement responsable de cet état de fait. Il avait toujours espéré qu’elle lui parle, qu’elle s’ouvre à lui, qu’elle partage cette partie d’elle qu’il ne connaissait pas. Mais en vain. La féline instaurait encore des barrages entre eux deux. « Je t’ai proposé ma chambre pour te reposer. Je ne reviendrai pas sur cela, Natacha. Si tu pars d’ici, c’est ton choix. Pas celui de m’offrir une fin de nuit reposante. C’est le choix que tu fais de me fuir et d’échapper à tes cauchemars. Pose-toi la question : à chaque fois que tu te dérobes à la réalité, arrives-tu à trouver les solutions pour que tes démons ne reviennent plus te hanter ? Ou bien subis-tu chaque nuit le même sort ? »

Il tendit son bras vers le bouton de sa lampe de chevet. La nuit pouvait être un répit pour Natacha, une cachette, un abri, une sécurité et c’était une mauvaise option. La faible lueur éclaira la chambre. Evan ne chercha pas son regard. Il respectait son amie et son besoin de ne pas être dévisagée et inspectée. Il fixa la porte d’entrée de sa chambre. « Il faut transformer tes peurs en force, leur faire face et les battre. Chaque peur à sa faiblesse. Elles sont puissantes, car elles se nourrissent de tes émotions, tes douleurs et tes souffrances. »

Evan retira une de ses mains de derrière sa nuque et chercha à tâtons la main de la jeune femme qu’il serra doucement dans la sienne. « Confie-toi. A moi. A quelqu’un d’autre. Tu dois te libérer de tout cela pour avancer. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natacha Grey
Humaine Rebelle
avatar
Messages : 405

Côté coeur : Un seul détient la clé de son coeur

Activité/Profession : Serveuse au Luxor/Membre de la Section des Opérations Externes en Infiltration

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Dim 12 Juin - 20:29

Elle pouvait sentir le doute dans la voix d’Evan et la jeune femme se félicita encore une fois que la chambre soit plongée dans le noir. Elle ne s’était jamais vue dans une glace après un de ses cauchemars mais elle devinait bien à quoi elle pouvait ressembler. Pâle, le regard hanté par les démons de son passé. Bref un spectacle pas très plaisant à regarder. Elle n’en avait jamais parlé à personne et les rares fois où elle s’était laissée à une aventure, jamais elle ne restait. Nat tenait farouchement à son indépendance, la vie lui avait appris au moins ça. La première personne sur laquelle on pouvait compter était soi-même et ne jamais laissé entrer une personne trop profondément dans sa vie. Il n’en résultait que du mal pour cette personne.  Certes, elle avait réappris la confiance après être entrée chez les Rebelles mais personne ne savait par quoi elle était passée à part le fait qu’elle s’était fait prendre en train de voler dans une maison de Darren Harrisson et qu’elle avait été battue à mort et laisser pour telle. En fait personne ne connaissait le passé de la Voleuse du Faucon.
Il l’empêcha alors de partir lorsqu’elle voulu partir sous prétexte de le laisser se reposer. Mais Evan avait vu clair dans son jeu, Natacha essayait de fuir. Fuir tout ça, ne plus voir les visages qui la hantaient. Au fur et à mesure qu’il lui parlait, la jeune femme se tendait. Elle avait l’impression qu’il lisait en elle comme dans un livre ouvert et elle détestait ça. Pourtant lorsque le Recruteur mentionna Ethan, la Natacha ne put s’empêcher de sursauter et tenta de croiser son regard. Pourquoi lui parlait-il de son meilleur ami ? Meilleur ami qui ne connaissait pas grand-chose non plus de son passé.

« Ethan ? »

Natacha laissa échapper un petit rire. Elle allait finir par croire qu’Evan était jaloux de l’amitié qu’elle entretenait avec Ethan… En fin de compte, personne ne connaissait réellement ce qui se passait dans la tête de la brune. Mise à part peut-être Diana… Mais ça c’était une autre histoire. Cette dernière avait ses propres séquelles et même si aujourd’hui elle était heureuse avec Duncan et qu’elle essayait de persuader son amie d’ouvrir un peu plus son cœur, Natacha restait persuadée que ce n’était pas fait pour elle.

« Fais attention Evan, je pourrais croire que tu es jaloux… »

Natacha se voulait taquine mais elle voyait bien que cela ne marchait pas. Car le Recruteur reprit de plus belle. Et ce qu’il lui dit la mettait de plus en plus mal à l’aise. Parce qu’il visait trop juste. Même sans rien connaître de ce qui bouleversait tant la jeune femme, Evan voyait trop clair dans son jeu. Et Nat avait horreur de ça. Elle ne voulait pas qu’on puisse lire en elle comme ça. Elle avait passé trop de temps à se construire ses murs pour les voir être détruits par de simples paroles…véridiques. Elle sursauta quand Evan alluma la lampe de chevet et qu’une faible lueur éclaira la chambre. La jeune femme refusait de regardait vers lui mais s’était néanmoins adossée contre le mur. Tout au fond d’elle, Natacha savait qu’il avait raison mais c’était bien plus dur à faire. La main d’Evan vint se poser sur la sienne, douce et rassurante comme lui l’était. La jeune femme sentait qu’elle tremblait et essaya de se ressaisir.

« Tu veux que je te dise quoi Evan ? »

Sa voix était remplie d’amertume mais aussi d’une douleur qui ne l’avait jamais quittée depuis bien longtemps.

« Toutes les personnes à qui je m’attache sont mortes… Je ne peux plus risquer ça… »

Nat’ sentit ses yeux se remplirent de larmes et les essuya dans un geste rageur de sa main libre. Elle souffla un coup avant de reprendre d’une voix sourde les yeux rivés vers un point invisible

« C’était la veille de mes dix ans. Mon père était sorti acheté de quoi nous faire un bon repas le lendemain… Je me rappelle l’avoir attendu longtemps jusqu’à ce que ma mère me mette au lit de force. Ce fut à ce moment là que la porte s’est ouverte avec fracas. Je me rappelle encore de la main de ma mère sur ma bouche et de son bras autour de moi pour m’empêcher de bouger ou de faire le moindre bruit. Nous nous sommes levées et c’est là que je vis tous ces hommes… Ces Asariens… Les cris de mon père… Ma mère m’a lâchée et m’a dit de rester là et de ne pas bouger ni crier quoique je puisse entendre… Pas besoin de te faire un dessin de ce qu’ils lui ont fait subir sous les yeux de mon père. Et comme si ce n’était pas suffisant, ils ont finis par le tuer devant ma mère… Ils ont tué ma famille cette nuit-là… »

Elle s’était exprimée d’une voix sourde. C’était la première fois qu’elle parlait de ce qu’elle avait vécu cette nuit là. Natacha ne l’avait jamais raconté pas même à Johnny…

« Toutes les personnes que j’ai pu aimer sont mortes à cause d’eux Evan… Je n’ai pu sauver aucune d’entres elles… Tu crois vraiment que maintenant je vais me sentir mieux ? Que cette angoisse va partir comme par magie ? Je ne suis plus la petite fille de dix ans ou même cette jeune fille de vingt-et-un ans naïve… Je ne peux plus risquer de m'attacher m'attacher maintenant... »

Elle ne lui avait pas tout dit, n’avait pas parlé de Johnny. Natacha pensait avoir déjà assez parlé comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Cassidy
Leader des Rebelles
Humain

avatar
Messages : 587

Localisation : La cité et ses terres
Côté coeur : Il brûle pour une seule femme

Activité/Profession : Leader de la Rébellion / Recruteur et Propriétaire de la Taverne de l'Enfer

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Jeu 16 Juin - 17:22

Evan pinça ses lèvres à la pique de Natacha qui se voulait taquine. Il aurait pu rendre cela pour un jeu, mais rien ici ne l’était, même pas cette pointe de jalousie qui naissait en lui quand Ethan revenait dans la conversation. La faible lueur de la lampe de chevet éclairait maintenant la chambre du recruteur. Les bras et les mains sous la nuque, il n’avait pas bougé de sa place dans le lit. A force d’obstination, il avait atteint la faille de la jeune femme qui commença à lui raconter une partie de son enfance terrible à Evan. Il avait entendu de nombreuses histoires de la part des rebelles. Il était en quelque sorte un confident qui ne se permettait aucun jugement sur les passés des membres du Faucon. Il les écoutait et prenait aussi du recul pour rester neutre. Il ne pouvait pas décemment être touché par chaque récit s’il ne voulait pas finir dépressif à l’âge de quarante ans. Ce qu’elle lui raconta, malgré cette façon de se blinder, le toucha bien plus qu’il ne l’aurait souhaité. Evan ne se permettait pas d’imaginer quoi que ce soit même s’il s’était posé de nombreuses question sur le passé de Nat’. Il garda le silence. C’était préférable. Sa gorge se serra à l’écoute de cette histoire horrible qui se répétait souvent chez les humains. Evan avait eu une adolescence tranquille dans le bidonville. Il avait grandi avec l’image d’un père mort à sa naissance alors que celui-ci n’était qu’un membre très important de la rébellion et que pour protéger sa femme et son fils, il s’en était tenu éloigné longtemps.

La voix de Natacha était comme inanimée par les ombres de la mort. Il comprenait que cela lui demandait un effort surhumain de lui confier cette partie d’elle qu’elle avait toujours refusé de dévoiler. Evan le comprenait et il s’en voulait de l’avoir pousser dans ses derniers retranchements. Ce qui le rendit encore plus mal, c’était  les dernières paroles que la jeune femme avait prononcées, sur sa peur de perdre encore des personnes qui lui étaient importantes, qu’elle ne pouvait plus être aussi naïve devant la cruauté des Asariens. « Tu joues leur jeu Natacha. Tu joues le jeu de ces Asariens en te barricadant derrière un mur et en interdisant de vivre. Tu étais une petite fille, comment aurais-tu pu sauver tes parents face à des mutants dotés de pouvoirs puissants ? Ta mère t’a mise à l’abri pour te protéger. Elle t’a donné cette chance de vivre. Nous vivons dans un monde horrible. Il est noir, un peu plus chaque jour. Pourtant, regarde-nous ! Nous sommes encore là. Mais demain tout peut changer … Qu’aurait aimé ta mère pour sa fille ? T’es-tu posée la question ?»

Il aurait aimé faire un geste envers elle. Il aurait souhaité la prendre dans ses bras pour lui montrer qu’elle n’était pas seule et qu’elle ne pouvait pas fuir les gens qui s’intéressaient à elle. Il ne fit rien que de fixer encore le plafond de sa chambre.  « Tu n’es plus cette petite fille. Tu as appris à te défendre, à te battre. Tu es capable aujourd’hui de venir en aide à ceux qui en ont besoin. Tu n’es plus sans défenses. Si tu continues sur ce chemin-là, dit toi que les Asariens ont gagné. Ils t’ont pris tes parents et plus encore, ta vie. Tu as suivi une voie par rapport à eux. Tu suis encore ce même tracé parce que les Asariens sont devenus ta seule référence ! Natacha ! Ouvre les yeux ! Si demain tout change, tout bascule, qu’on doit se battre contre les Asariens, affronter ces monstres pour notre survie, n’auras-tu pas la sensation d’être passée à côtés de moments que tu t’es refusée à cause d’eux ?  Ils ont formé ta vie d’adulte, mais tu peux dévier de cette trajectoire. Tu ne peux pas sauver le monde entier. Tu peux faire en sorte d’être la meilleure, de tout donner quand les moments l’exigent, tu peux aussi te donner une chance de vivre un peu pour toi .»

Evan se leva de son lit et il en fit le tour. Il s’accroupit devant Natacha et il prit tendrement ses mains dans les siennes. Il devinait grâce à la faible clarté de la chambre, le visage fatigué de la jeune femme. « Tu as raison, cette angoisse ne partira jamais. Elle sera toujours là. Elle est en nous, en moi aussi. C’est ainsi que notre monde fonctionne, mais elle ne peut pas t’obliger en vivre sans les autres, ni à t’attacher. Je  ne suis pas d’accord avec ton choix, mais je le respecte tout de même. Garde à l’esprit quand faisant ce choix, tu laisses les Asariens guider ta vie et si ta mère t’a mise à l’abri, c’était pour te donner une chance de vivre ta vie, pas de t’enfermer et de t’éloigner des autres. Attache-toi à quelqu’un … Cela fait partie du moteur de la vie.»

Il en avait trop dit ou pas assez. Evan lâcha les mains de Natacha et se redressa pour lui laisser tout l’espace dont elle désirait




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natacha Grey
Humaine Rebelle
avatar
Messages : 405

Côté coeur : Un seul détient la clé de son coeur

Activité/Profession : Serveuse au Luxor/Membre de la Section des Opérations Externes en Infiltration

MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   Lun 20 Juin - 13:52

Evan était dangereux pour elle. Natacha l’avait toujours su. Il était bien trop clairvoyant et bien trop opiniâtre pour considérer que les paroles de la jeune femme étaient toute la vérité. Plus d’une fois, elle avait eu l’impression qu’il pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert mais jusqu’à présent, il s’était tenu à l’écart surement par respect pour elle. Si elle n’avait pas eu ce cauchemar cette nuit, elle aurait pu s’en sortir avec une de ses sempiternelles pirouettes. Mais cette fois, Evan ne semblait pas vouloir lâcher l’affaire. Ce fut donc en soupirant que la jeune femme finit par lui raconter un bout de son passé. Pas tout parce que Natacha restait Natacha. C’était déjà un grand pas qu’elle faisait et elle ne savait pas jusqu’où elle pourrait aller. Du moins jusqu’à ce qu’il reprenne parole et qu’il lui dise qu’elle devait aller de l’avant. Natacha faillit éclater de rire en l’entendant. Ce n’était pas comme si elle n’avait pas essayé. Pourtant, elle n’en voulait pas à son compagnon de penser ça, il ne connaissait pas toute l’histoire après tout. Sa mère n’était peut-être pas morte cette nuit-là mais c’était tout comme. Les Asariens avaient décimé sa famille. Sa mère n’était plus qu’une enveloppe charnelle après laissant sa fille s’occupe de tout et se contentant de rester alitée la majeure partie du temps. Nat’ avait dû prendre très tôt ses responsabilités et endosser le rôle de chef de famille. Malgré son jeune âge, la petite fille avait bien compris que sa mère s’était sacrifiée pour elle afin qu’elle ne soit pas enlevée et ne devienne l’esclave d’un quelconque Asarien. Elle avait donc essayé de continuer à vivre, était tombée amoureuse. Mais tout cela s’était terminé le jour où Johnny avait été exécuté sous ses yeux par les Miliciens pour vol. Lui aussi s’était sacrifié pour elle. Cela Nat ne l’oublierait jamais. C’était aussi ce jour-là qu’elle avait compris qu’elle ne pourrait plus prendre le risque de s’attacher à quelqu’un. Depuis la mort de sa mort un an après son enrôlement dans la Rébellion, Natacha avait soigneusement fermé son cœur. Oh, elle tenait à ses coéquipiers et était prête à donner sa vie pour eux mais elle faisait en sorte de ne plus s’attacher comme elle avait pu le faire par le passé.

La jeune femme regarda Evan lorsque ce dernier vint devant elle. Elle écouta ce qu’il lui dit, se laissa faire lorsqu’il lui prit ses mains glacées entre les siennes les réchauffant ainsi sans le vouloir. Elle aurait dû le laisser s’en aller pourtant ce ne fut pas ce qu’elle fit. La jeune femme retint son compagnon par les mains et lui dit d’une voix où on sentait toute l’amertume qui l’habitait

« Tu ne crois pas que c’est ce que je voudrais ? Tu me prends donc pour une ingrate à ne pas savoir la valeur du cadeau que m’a offert ma mère lorsqu’elle s’est sacrifiée pour moi ? C’est ce que tu penses Evan ?! »

Elle n’aurait pas dû s’en prendre à lui. La fatigue, la pression, les secrets, tout cela avait eu raison de la parfaite maîtrise de Natacha ce soir. Elle continua sur sa lancée

« Tu ne sais pas ce que c’est que de devoir veiller sur l’ombre de sa mère à l’âge de dix ans… Tu ne sais pas ce que c’est que de voir les personnes auxquelles tu tiens le plus se faire tuer sous tes yeux. Tu ne sais pas ce que ça fait que de se sentir comme le chat noir des personnes aimées. D’être la cause de leur mort… Comment veux-tu que je puisse prendre ce risque ou que je fasse prendre ce risque à quelqu’un ? »

Relâchant ses mains, Natacha ferma les yeux un instant avant de les rouvrir et de lui dire d’une voix plus douce

« Désolée… Je n’avais pas à te dire tout ça. Excuse-moi Evan… »

Elle essaya de lui faire un petit sourire. Le masque était revenu sur le visage de la jolie brune.

« Ce n’est rien. On devrait peut-être se recoucher. Une longue journée t’attend surement demain et pour moi aussi… »

La Rebelle n’avait pas laissé tomber l’idée de retourner au village le lendemain. Elle devrait juste se lever plus tôt qu’Evan et partir avant qu’il ne se réveille et ne l’empêche de sortir du Faucon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Terminé) It's not as bad as it looks [PV Evan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of A :: Le Dernier Soupir :: Les Archives Rps-
Sauter vers: