Soins et Confiance [PV Chris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Soins et Confiance [PV Chris]   Dim 11 Jan - 22:27

Alexandra avait finit par trouver sa place parmi les insoumis, en tant que soigneuse… Les heures passées à coudre, et à faire des travaux manuelles en dehors de son emploi dans une brasserie lui avaient permis d’acquérir une certaine dextérité dans les doigts, ce qui lui permettait de recoudre efficacement ses camarades avec le matériel de base dont ils disposés dans les Abysses…Au fil du temps, un espace avait été aménagé en une salle de soin où ceux en ayant besoin venaient pour se faire soigner, que ce soit pour des blessures dû aux actions sur le terrain, des maladies diverses….

La jeune femme avait passé une grande partie de la journée à soigner les petits bobos de tous les jours, ainsi que quelques soins nécessitant plus de savoir faire, comme recoudre, extraire des corps étrangers des plaies… La salle d’infirmerie était petite mais entretenue propre, avec deux lits de camps ainsi que du matériel qui avait été volés dans la ville… Ce n’était pas le grand confort, mais les blessés pouvaient s’y reposer tout de même correctement, les soins étaient faits dans une bonne hygiène… Alexandra s’occupait en majorité des humains insoumis, mais il lui arrivait parfois d’avoir à soignait des Asariens. La plupart du temps, si ils venaient demander ses services, c’était parce qu’ils avaient utiliser trop d’énergie et que leur capacité naturelle de guérison ne faisait plus correctement son travail, et elle devait le faire manuellement.

Elle était en train de nettoyer et de ranger la salle, profitant d’un temps d’accalmie dans la journée pour désinfecter les ustensiles dont elle se servait et les ranger à leur place sur l’une des petites tables d’opération, remettre les couvertures bien pliées sur les lits, noter si besoin l’évolution des soins de ses patients pour les suivre correctement… Au bout d’un moment, elle entendit des bruits de pas venant dans la direction de la petite salle dont le rideau servant de paravents était laissé ouvert, et patienta, curieuse de savoir ce qu’il se passait.. Elle fut surprise en voyant arriver un Asarien qu’elle avait apprit à connaître, malgré son aversion instinctive pour eux..

Chris semblait mal en point, ses vêtements étaient tachés de sangs, et des impacts de balles se voyaient, il y en avait 5 ou 6, pour ce qu’elle pouvait observer, et le blood healer de l’Asarien n’avait visiblement pas suffit à soigner les plaies… Alexandra approcha sa petite table d’opération, où d’un coup d’œil, elle s’assura avoir à disposition ce dont elle aurait besoin, et rabattit la couverture d’un des lits libre, pour qu’il puisse s’allonger à son aise…


« -Chris, que s’est-il passé ?? Il va falloir que j’extraits les balles restées dans ton organismes, je crois… Combien de plaies ta capacité à se soigner a-t-elle pu guérir ?? »

Réfléchissant, la jeune soigneuse remplie une bassine d’eau, et l’amena près du blessé, ainsi que des linges propres pour nettoyer le sang et se faire une idée plus précise de la gravité des plaies de son ami….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Soins et Confiance [PV Chris]   Dim 25 Jan - 5:03

"Fuir", tel était le maître-mot de la nuit que passait Chris. Avoir sa tête mise à prix était une des choses les plus compromettantes que l'on pouvait subir. Les connaissances et anciens amis se retournent contre nous, prétendant ne pas nous connaître afin de ne pas s'attirer les problèmes ou alors ils balancent toutes les informations qu'ils ont afin d'empocher une petite récompense qui les fera mieux vivre pendant seulement quelques jours. Chris prenait d'énorme précaution lorsqu'il sortait en dehors des abysses. Sa principale mission était la collecte d'informations qui lui servait à organiser certains coups dans l'intérêt des Insoumis. Des plans de bâtiment, des informations sur des Anciens, des rendez-vous de personnes importantes, des mouvements rebelles ou ceux des miliciens, etc... Toutes les informations étaient bonnes à prendre en ces temps de trouble.

Ce soir-là, Chris était de sortie pour obtenir le plan d'un bâtiment que les Insoumis planifiés de cambrioler. Le rendez-vous avec le contact s'était très bien passé. Le seul ennui, c'est que la milice a débarqué de nulles parts en étant au courant que Chris se trouvait dans la zone. Encore une personne qui les avait prévenus en échange d'un peu de confort. C'est ainsi que le traître asarien se retrouver une nouvelle fois en fuite, une chose qu'il avait pratiqué de nombreuses fois. Avec ses pouvoirs, il était quasiment insaisissable, téléportation, modification de la gravité et détection des pouvoirs à proximité, chacun de ses dons joué un rôle dans sa fuite. Mais il arrivait parfois qu'il se fasse piéger... Cela ne lui était arrivé que de rares fois et il y avait toujours eu quelqu'un pour le sortir de là. Mais cette fois-ci, il était seul... Alors que sa course au-dessus des toits arrivait à son but, les coups de feu résonnèrent dans l'obscurité. Les premières balles manquèrent de peu Chris qui avait vu le tireur sur un toit voisin. De réflexe, il ouvrit un portail entre lui et le tireur tandis que ce dernier vida le chargeur sur sa cible. Deux balles se logèrent dans sa cuisse droite, une autre dans son épaule gauche, une avait méchamment érafler son biceps et une dernière dans son flanc gauche. Le reste des balles était passé par le portail qui menait directement au tireur lui-même. De loin Chris l'avaient vu se faire exploser la tête et projeté dans une ruelle en contrebas.

La chute de l'asarien fut moins rude, il ouvrit un portail qui le fit passer du toit à l'intersection de deux ruelles. L'endroit exact où se trouvait la bouche d'égout qui le mettrait en sécurité. Il ouvrit celle-ci se traîna à l'intérieur et referma derrière lui. Il commença alors une marche éreintante vers le QG des Insoumis. Son blood healer allait guérir trois de ses blessures très rapidement mais les balles étaient encore dans son corps et certaine d'entre elles pourraient entraîner des complications. Son but était d'atteindre l'infirmerie dans les plus brefs délais.

Au bout d'un certain temps, il ne savait même plus pendant combien de temps il marchait, des heures ? Des minutes ? La douleur occupée, tout son esprit alors que ses pieds trainer dans l'eau puante des égouts. Après plusieurs minutes de marche dans l'obscurité des abysses, il touchait au but. Il entra dans la salle de soin en laissant quelques gouttes de sang sur le sol. Certaines de ses blessures étaient partiellement guéries, mais d'autres étaient devenu beaucoup plus grave. Probablement, le fait de patauger dans un endroit si sale. Il avait entre aperçus Alexandra du coin de l'œil alors qu'il se dirigeait vers un des lits les plus proches de lui. Elle eut à peine le temps de poser une couverture dessus qu'il se laissa tomber dessus sur le dos.

Il faut que tu te concentres sur... sur les balles dans la cuisse et celle dans mon flanc...

Il ne put prononcé que ces quelques mots en l'encontre de la jeune femme. La douleur venait d'atteindre un pic... Ces blessures s'infectaient. Tout devint alors noir autour de lui... La mort ? Non mais pas loin, Chris avait simplement perdu connaissance, mais si rien n'était fait, il perdrait la vie... Celle-ci était dorénavant dans les mains d'une humaine...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Soins et Confiance [PV Chris]   Lun 2 Fév - 17:03

La salle de soin propre et opérationnelle comme à son ordinaire entre deux vagues de patients, Alexandra eut la surprise d’entendre puis de voir un Asarien qui semblait grièvement blessé. Pour que sa capacité naturelle d’autoguérison n’est pas fonctionné, il fallait que cela soit grave. Les  impacts qu’elle apercevait étaient au nombre de 5 ou 6, bien trop pour le blood healer. Il lui faudrait donc les enlever par elle-même, avec les moyens du bord. Cet Asarien, elle avait apprit à le connaître, à lui parler sans en avoir peur. Chris s’allongea avec difficulté sur le lit préparé, le plus proche de lui et murmura quelques paroles en réponse à la question de la jeune femme avant de s’évanouir, visiblement vaincu par la douleur et l’infection des  plaies.

Tendant l’oreille, Alexandra avait bien entendu ce que le blessé disait, et prenant des antibiotiques, elle entreprit en premier lieu de les lui injecter, pour enrayer l’infection, et lui laisser le temps de retirer les balles de l’organisme de l’Asarien. Une fois cela fait, elle approcha sa table d’opération, et enleva comme elle le pouvait la chemise de son patient, pour voir l’étendu des dégâts, ainsi que de découper le pantalon de l’homme pour dégager la cuisse touchée. Le fait qu’il soit évanouit réconforta la jeune femme, et elle pu ainsi se concentrer sur les lésions, retirant doucement les balles grâce à des pinces, un peu plus longues que celles utilisées pour s’épiler, mais tout aussi précise. Les projectiles extraits étaient ensuite déposé sur la table d’inox, puis prenant fil et aiguille, elle rapprocha les bords de chacune des plaies pour les recoudre, le temps que le Blood Healer fasse son travail et finisse la guérison.

La jeune soigneuse travaillait avec précision, sans pour autant se presser et perdit rapidement la notion de temps, seul comptait pour elle la réussite de ses soins, et la vie de son patient. Une fois sûre que tout ce qu’elle pouvait pour lui était réalisé, elle surveilla son pouls et sa respiration puis désinfecta et rangea son matériel, pour ensuite s’asseoir au chevet du blessé, prête à intervenir s’il se réveillait ou si ses blessures s’aggravaient. Elle espérait qu’il ne souffrait pas dans son inconscience, mais une seringue contenant de l’antidouleur était prête à l’emploi, si elle remarquait un pic de douleur, ou s’il le demandait à son réveil. Heureusement pour elle, Chris était le seul patient qu’elle avait pour le moment, elle put donc lui consacrer tout son temps et son attention. Elle finit par s’endrmir dans son fauteuil pour se réveiller en sursaut un peu plus tard, alertée par les mouvements de l’Asarien semblant reprendre connaissance. Elle se leva brièvement, allant chercher un verre d’eau qu’elle posa à son chevet et se pencha sur son patient, rassurante.


« -Doucement, Chris tout va bien. Les balles ont toutes étaient extraites, les plaies recousues. Ca va aller. »

S’approchant de lui, la jeune femme prit le poignet de l’homme dans sa main, le regard fixé à sa montre pour s’assurer que son rythme cardiaque était régulier. Puis elle lui pressa la main en un geste peu familier, de réconfort.

« -As-tu mal ?? J’ai des anti-douleurs de prêt, je n’ai pas osé t’en donner pendant que tu étais inconscient. »


Dernière édition par Alexandra Voltar le Lun 4 Mai - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Soins et Confiance [PV Chris]   Mar 7 Avr - 20:49

Le noir, la sensation que plus rien n'existait. Chris sentait son cœur battre pourtant, il avait beau ouvrir les yeux, et il ne voyait rien, n'entendait rien. Plusieurs pensées se bousculaient pourtant. Certaines n'étant que des souvenirs, d'autres que des convictions, et certaines des actions qu'il avait entrepris. Il revoyait ici une partie de sa vie, comme le jour où il avait mis le feu aux réserves de drogues fournis par le gouvernement, il revoyait son père qui le reniait officiellement, puis, il voyait ses braquages, certains visages familiers qui pouvaient être des contacts en surface, d'autres n'étaient que des visages connus des abysses, Adam par exemple qui l'avait accueilli. Ce qui étonnait le jeune asarien, c'était qu'il ne ressentait plus rien, il le savait, au fond de lui, c'était ancré comme un souvenir, il s'était vu touché par les balles, il avait réussi à résister. Il avait ensuite du rejoindre les abysses et marcher un bon moment avant d'arriver ici, à l'infirmerie. Puis, un visage lui vint à l'esprit, celui d'alexandra. Elle était désormais la seule à pouvoir le sauver...Ou à le voir mourir. seul, il ne pourrait pas combattre, à deux avaient-ils plus de chances?

c'était difficile à admettre. Enfin, ce serait, si un jour Chris se réveillait, difficile d'admettre avoir été sauvé par une humaine. Lui, un Asarien, un fort, entre les seules mains d'une humaine qui décideraient de sa vie ou de sa mort. Non pas que ses mains voulaient sa mort, mais plutôt qu'elles pouvaient peut-être le sauver, et si elles y parvenaient...Chris leur serait plus que redevable. lui à qui l'on avait toujours enseigné que les humains étaient nés pour détruire les Asariens, étaient une vermine qu'il fallait éradiquer où qui devait se soumettre à la force supérieure des Asariens...Et comble du comble...Cette force supérieure avait besoin de la vermine. Aussi difficile que ce le soit, Chris espérait qu'elle parviendrait à le sauver, il n'avait pas envie de mourir, il n'en avait pas le droit. Il ne pouvait que se résoudre à lentement accepter ce que l'humaine allait faire...ou pas. Tout était une question de confiance. Puis, alors qu'il s'abandonnait à cette confiance, le visage de son père, des autres, lui criant qu'il faisait erreur, il sentit son cœur battre face à la multitude de voies qui se bousculaient dans sa tête, il avait envie de hurler mais ne le pouvait pas, envie de fuir, mais n'en avait pas les moyens, tout ce qu'il pouvait faire, c'était écouter. Son pouls s’accéléra puis soudain plus rien. Il ouvrit les yeux en s'agitant un peu. Il était revenu chez les vivants. Il entendit vaguement quelqu'un se déplaçait, n'y prêta pas cas. Il était où? Ah oui...L'infirmerie.

Sa vue s'éclaircit et il reconnut Alexandra. Ses longs cheveux noirs donnait l'impression que son visage était entouré d'une crinière noire comme le jais. Elle lui expliqua que les balles avaient été extraites et que toutes les plaies avaient été recousues. Merveilleux. Il ne pouvait pas rester là, il devait partir. Son plus était encore élevé, mais il n'y prêta pas cas et tenta de se lever. Il dut se résigner lorsque une douleur le stoppa au niveau de sa poitrine et de sa jambe. Il se rallongea dans un grognement d'impuissance. Elle lui prit la main pour vérifier son pouls et lorsqu'il sentit le contact de la peau de la jeune femme sur la sienne il en eut presque un mouvement de recul. Comme si ce simple contact allait pouvoir le rendre plus mal, comme si le mal allait redoubler. Mais il n'était que le sujet de sa propre souffrance, son mal n'était autre que lui. En contractant ses muscles sans pour autant vouloir le montrer il se faisait mal seul. Il ne pouvait rien dire, il ne le voulait pas, il n'en avait pas envie. Il regarda le jeune femme. Elle lui avait sauvé la vie, sans nul doute, et lui, il voulait partir, la laisser ainsi et faire comme si de rien n'était. Il était pitoyable. La main de l'infirmière était toujours sur la sienne, et il s’aperçut que ce contact n'était pas là que pour prendre son pouls, mais aussi pour le réconforter. Il s'abandonna. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu de tel contacts avec une tierce personne. Elle lui demanda alors s'il avait mal.

Oui, il avait mal, mais il ne voulait pas l'admettre, de toute manière, elle pouvait le deviner en voyant qu'il n'arrivait pas à se lever. Il était obligé d'attendre là encore un peu. Des anti-douleurs? Non, il voulait affronter la douleur, mieux encore, il voulait la vaincre. C'était ainsi que l'on progressait, que l'on devenait plus compétent, plus résistant. Il regarda dans les yeux de la jeune femme qui semblait en parfaite santé pour y puiser de la force. Il était un temps où il était un grand coureurs de jupons, mais aujourd'hui, il avait changé, pourtant, il devait l'admettre, elle avait quelque chose. Certes, elle avait l'avantage d'un beau corps, et c'était un professionnel qui parlait, mais il y avait ces gestes, gestes que personnes n'avaient fait envers lui depuis longtemps, mêmes les femmes qu'il avait l'habitude de voir, de côtoyer, de toucher même. Non, personne, et elle, elle le faisait dans une sincérité absolue. Chris était quelqu'un de méfiant, plus encore quelqu'un d'assez froid et distant envers les humains, et pourtant, la première à lui donner un peu de chaleur était une humaine. Il finit par plonger ses yeux dans les siens et resserra sa main dans celle de la jeune femme comme une moule à un rocher puis il déclara:

-Non, je ne veux pas d'Anti-douleurs...Merci. Merci de m'avoir sauvé.

C'était tout ce qu'il pouvait dire, les mots lui avait un peu arraché le gosier certes, car il n'avait pas l'habitude de les prononcer, mais ils étaient honnêtes et vrai. Finalement, il continua:

-Restez encore un peu avec moi...Continuez donc à parler.ça fait longtemps qu'on m'à pas parlé.

Il faillit rajouter avec tendresse et compassion, mais il s'en abstint, c'était un asarien, et il avait sa fierté, tout de même. Ce n'est pas une femme qui allait tout faire basculer, humaine par dessus le marché...Si? Non, il s'y refusait. Il était obstiné et borné oui, mais c'était lui ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Soins et Confiance [PV Chris]   Mar 5 Mai - 16:37

Voilà plusieurs heures que Chris était arrivé brièvement blessé à l’infirmerie, et qu’Alexandra avait tout mis en œuvre pour le maintenir en vie. Très vite, concentrée sur sa tâche, elle perdit la notion du temps, fixée sur les balles qu’elle devait retirer, les blessures à recoudre et désinfecter, le début d’infection qu’il fallait enrayer au plus vite pour ne pas risquer de septicémie.  En le voyant arrivé, elle lui dégagea un lit rapidement, et Chris n’a eu le temps de lui dire qu’il lui restait deux balles dans le corps avant que la douleur ne le terrasse et ne le plonge dans l’inconscience.

Alexandra mit toute son énergie à sauver la vie de l’Asarien. Elle faisait avec les moyens du bord, du mieux qu’elle le pouvait en espérant que cela suffise jusqu’à ce que l’organisme de son ami ait récupéré et puisse enclencher à nouveau le Blood-Healer, la capacité des organismes Asariens à se régénérer bien plus vite que la normale. Une fois tout le possible fait, elle nettoya et rangea le matériel dont elle s’était servit puis prépara une seringue d’anti douleur, préférant attendre le réveil de Chris pour le lui injecter au besoin. Allant ensuite à son chevet, elle attendit patiemment le réveil de son patient inhabituel, prenant le pouls et la température régulièrement pour pallier à toute complication pouvant survenir. Dans de telles situations, tout était possible, le meilleur comme le pire. La partie n’était pas forcément jouée d’avance et ses soins pourraient bien ne pas suffire…. Elle finit par s’endormir d’épuisement, jusqu’à être réveillée en sursaut par les mouvements de Chris reprenant connaissance.

L’Asarien s’agitant, Alexandra commença à lui parler d’une voix calme, posée, pour le rassurer et l’informer de son état, l’endroit où il se trouvait. Le fait qu’il soit éveillé était bon signe, mais la jeune soigneuse demeurait vigilante à tout signe anormal. On n’était jamais sûr de rien, dans un cas comme celui-ci. Préparant un verre d’eau, elle prit ensuite son pouls, vérifiant qu’il soit bien régulier, elle sentit comme une légère hésitation de la part de l’Asarien. Même s’ils apprenaient à se connaître, un fossé séparait les deux amis. Lui étant un Asarien que l’on avait éduqué dans la haine des humains qu’on lui avait toujours montré comme de la vermine à asservir et détruire, elle étant une simple humaine ayant passé une année d’enfer sans nom aux mains d’un Ancien, sous le joug d’un esclavage visant à la briser corps et âme mais qui ne la rendirent que plus forte. Pourtant, à force de discussions, ils parvenaient peu à peu à s’ouvrir l’un à l’autre, à abaisser ces frontières de souvenirs. En tant qu’Insoumis, ils étaient tous, Asariens comme humains, des frères et sœurs. Ils se devaient de combler ces différences, apprendre à vivre ensemble, main dans la main malgré les lourds passés pour vivre un avenir meilleur.


Observatrice, Alexandra sus que Chris souffrait trop pour ne pas réussir à se lever, bien qu’il refuse les anti-douleurs, trop borné et têtu pour accepter cette aide… Pensait-il pouvoir la faire disparaître par sa seule volonté?? Sans doute, comme les quelques Asariens que la jeune soigneuse avait eu à guérir jusqu’à présent. Gardant alors la seringue analgésique à la main, Alex pressa de l’autre la main de Chris, en un geste familier, auquel l’Asarien n’était visiblement pas habitué, à la manière dont il rendit la pression de sa paume, alors qu’il remerciait Alexandra.

« -Tu es sûr que tu n’en as pas besoin ?? Ton corps à besoin de repos, et non de s’épuiser à combattre la douleur. Et tu souffres visiblement trop pour ne serait-ce que contracter un muscle…. Au moins, tu n’essaies pas de te lever dans l’instant, comme certains tentent de le faire sitôt réveillés… De rien, Chris, c’est normal. Que tu sois Asarien ou humain n’y change rien. Un blessé arrive ici, et je me dois de l’aider de mon mieux avec les moyens du bord. Nous devons travailler tous ensemble, suivant nos compétences pour que la cohabitation se fasse sans trop de problèmes. Et tu es un ami. Je ne t’aurais pas laissé mourir faute de soin. »

S’asseyant sur le rebord du lit aux côtés de Chris pour avoir une position plus confortable, elle accéda donc à sa demande, parlant un peu, pour passer le temps, et occuper son patient. Les discussions étaient plutôt rares, chacun étant occupés par des tâches nécessitant souvent tout leur temps et leur énergie….

« -J’ignore combien de temps j’ai passé à extraire les balles. Tu aurais été humain, tu en serais sans doute mort bien avant d’arriver ici. Il est heureux que ton blood-healer ait fonctionné un tant soit peu pour enrayer au mieux l’infection. Tu es hors de danger, désormais, et seul le repos te permettra de te remettre parfaitement d’aplomb. Si tu veux boire, j’ai de l’eau à disposition. Pour la restauration, j’ai commandé deux plateaux-repas qui sont à réchauffer. Tu m’as fait une belle frayeur en débarquant ainsi. Tu as eu beaucoup de chances. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Soins et Confiance [PV Chris]   Mer 20 Mai - 16:53

Chris avait passé le plus dur. Certes la douleur était encore présente, mais il était sauvé maintenant, il n'avait plus à craindre la mort. Il y a quelques heures à peine, il doutait de son avenir, s'il serait encore en vie ou pas, mais maintenant, il était en sécurité, la mort ne l'avait pas saisi. Comme le disait certaines personnes, quand ce n'était pas votre jour, vous ne pouviez pas partir. Il fallait dire que Chris avait lutté pour rester en vie, il avait donné, il avait combattu, et ce, dans le seul but de continuer à vivre et combattre. Maintenant qu'il avait passé cette épreuve, il pouvait se reposer un peu, et si son premier réflexe avait été de vouloir se lever, il avait vite compris qu'il fallait qu'il patiente un peu. Alexandra était auprès de lui comme pour être sûr qu'il ne repartirait pas dans l'inconscience...Non, il était là à présent, et il ne comptait pas repartir. Pourtant, elle restait là, tel un oiseau veillant sur sa couvée. L'image était certes amusante, mais elle était pleine de vérité, Alexandra lui donnait cette impression, et ce n'était pas seulement avec lui, mais avec tous les patients qu'elle pouvait avoir chaque jour, à chaque heure. Chris tenta de se détendre, mais il ne pouvait s'empêcher de contracter les muscles ce qui avait pour effet de raviver la douleur.

L'infirmière argua qu'il aurait peut-être besoin de ces anti-douleurs, pretextant que son corps avait besoin de se reposer et pas de lutter, mais têtu et borné qu'était Chris, il ne les prendrait pas, il faudrait les lui donner de force. Et comme elle ne le forcerait pas, il comptait bien ne pas en prendre. Elle finit par dire que ce n'était rien. Elle l'avait sauvé mais ce n'était rien. Certains s'en serait glorifié, mais pas elle. Elle releva le fait que malgré leurs différences, malgré le fait qu'il soit asarien, et elle humaine, elle l'aidait, parce que c'était un ami, un insoumis, et qu'ils avaient besoin de se serrer les coudes; Intelligent comme raisonnement. Du moins du point de vue de l'Asarien. Puis, elle vint s'asseoir auprès de lui pour lui parler un peu. Avec toutes ses activités, toutes se missions, toutes ses sorties, Chris n'avait pas vraiment le temps de parler aux autres, il faisait ses rapports si nécessaire, mais cela s'arrêtait là, et puis, il y avait les humains...Il avait malgré lui, encore du dégoût pour eux, il évitait de leur faire confiance, il évitait simplement cette espèce, et quand il devait collaborer, il le faisait, mais non sans une certain réticence. Comment pouvait-il garder ce point de vue après ce qu'il venait de vivre? C'était chris, il lui faudrait du temps avant d'admettre que les humains méritaient autant sa confiance que les Asariens qu'il pouvait croiser. Il ne déclara rien, écouta Alexandra avant que celle-ci ne revienne sur l'opération.

-Pour les anti-douleurs, c'est non. Non, non et non. Je les prends pas...Encore des maudites pillules à... Et puis d'autres en ont besoin. Moi ça va aller.

Elle ne savait pas combien de temps elle avait passé à extraire les balles, et elle lui fit comprendre que q'il avait été humain, il serait mort à l'heure qu'il était. Si il avait été elle, il serait mort. C'était difficile à penser. Il leva un peu sa main, contempla ses doigts, les bougea, comme s'il pouvait lire une différence avec la main d'un autre, comme si elle était signée de telle façon que l'on puisse dire de lui qu'il était asarien. Mais non, elle ressemblait à toutes les autres mains, il avait bien cinq doigts, des os et des muscles sous sa peau. Et pourtant, il était différend, plus fort, plus résistant qu'un humains avec des capacités de génération hors-norme. Il comprenait maintenant pourquoi les humains goûtait toujours la vie avec joie, pourquoi ils en profitaient pleinement, c'était parce qu'ils ne savaient pas quand ils allaient mourir, et surtout parce qu'ils mourraient plus facilement qu'un Asarien. Chris laissa retomber sa main. De l'eau il n'en voulait pas. De la nourriture...Pourquoi pas. Il avait un peu faim, et le fait d'être revenu tel un animal blessé se vidant de son sang avait contribué à le vider de son énergie. Manger, c'était reprendre des forces. Alors oui, pourquoi pas?

une belle frayeur...Ouais, lui aussi il avait eu peur, lui aussi il avait craint, et il s'était effrayé seul, enfin, non pas seul, il avait fallu l'aide de ses maudits miliciens. Cela...Ils les auraient, et il les étriperait, mais avant, il trouverait ce traître de contact, et il lui ferait payer cher. On ne trahissait pas Chris Taylor sans en payer les conséquences. De cela, chaque être qui côtoyait Chris pouvait en être sûr. Quand à la chance...Certes il en avait eu un peu, mais il devait le fait d'être en vie premièrement à Alexandra, et ensuite à son instinct. Il avait su fuir, avait su trouver la force de courir, enfin, traîner jusqu'ici. Le lit était plutôt confortable, et il fallait bien avouer qu'il y était bien, mais il ne comptait pas rester là une éternité. Il finit par déclarer:

-Va pour un plateau repas. Quand à cette frayeur...Va peut-être falloir que tu t'y habitue, parce que je risque de revenir souvent dans cette état, bien sûr contre mon gré. On va dire que j'éviterais quand même d'approcher un état aussi grave.

Il se tourna, se retourna un peu et tenta de se relever un peu. Il n'y parvint pas. Il retenta le coup sous l’œil et les gestes désapprobateurs de Alex. Il parvint à se relever un peu finalement. Il s'assit sur le bord du lit et cala son coussin dans son dos. C'était tout de même mieux ainsi qu'allongé. Il préféra couper court aux dires d'alexandra, en sachant déjà ce qu'elle allait dire. Alors autant éviter les mots inutiles:

-Oui, oui, ça va, je sais que c'est pas bien, que je devrais me reposer, tu as du le dire une centaine de fois, mais ça va comme ça. C'est pas comme si j'avais fait forcer tout mon corps. Et puis, je vais me remettre. Donc c'est bon...Et puis c'est plus confortable de discuter et manger ainsi. Tu as parlé de plateaux repas non? Je sais pas toi, mais moi, j'ai plutôt faim.

Il lui adressa un sourire. Il se sentait mieux. Oh, oui, la douleur était encore là, mais beaucoup moins présente, et quand l'humour de Chris, qui n'était pourtant pas trop développé, revenait, c'était qu'il commençait à aller bien, pour ne pas dire plus que bien. Et quand il souriait, c'était déjà bon signe. Il se remettrait vite sur pied, elle n'avait pas à en douter. Plus vite que ce qu'elle le pensait même. Il ne resterait pas ici une éternité, ça non. Non pas que la compagnie y soit déplaisante, mais plutôt que ce genres d'endroits n'étaient pas trop son truc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Soins et Confiance [PV Chris]   Sam 7 Mai - 17:12

Encore et toujours, l’Asarien faisait le brave. Alexandra en aurait été exaspérée si elle n’en était pas habituée, depuis le temps. Si les Humains habitants les Abysses pouvaient se révéler comme étant des patients pour le moins récalcitrant, la palme revenait sans doute aux Asariens. Pace qu’ils avaient la capacité de se régénérer, ils se pensaient les plus fort…. Mais l’organisme blessé et éprouvé, qu’il soit ou non doté de prédispositions exceptionnelles avait besoin de temps et de repos pour se remettre dans tous les cas. Et cela, la Soigneuse avait au fil du temps apprit à l’observer, et à ainsi tenir tête à ceux venant la trouver. C’était elle leur Infirmière, elle qui avait apprit à panser les blessures pour que cela ne s’aggrave pas. Alors que tous la laisse donc faire ce qu’elle faisait de mieux pour cette communauté hétéroclite.

Alex laissa donc son patient du moment maugréer contre les anti douleurs, prétextant que d’autres en auraient besoin…. Mais elle garda tout de même les gélules et la seringue préparée à portée de main, au cas où. Faible ou non, récalcitrant ou volontaire, elle y aurait recours de toute manière si elle le jugeait opportun pour la bonne marche des soins. Elle se remettait doucement de la frayeur que Chris venait de lui faire, à arriver aussi mal en point. Extraire des balles d’un corps sans forcément avoir le matériel adéquat était plus que délicat. Ne pas trembler, aller vite sans pour autant trop se précipiter… A présent que le danger était passé, elle remarquait que ses mains tremblaient et qu’elle était un peu fébrile, cela étant dû au contre choc de toute cette concentration et cette poussée d’adrénaline qui l’avait aidé à sauver son patient avec les moyens du bord.


"-Tu seras donc sur la liste des patients réguliers. La frayeur ne me quitte jamais. Je devrais m'y habituée, mais je ne peux pas. Chaque fois que l'un des nôtres a besoin de mes services, j'ai la trouille qu'un jour je ne puisse pas le sauver. Je ne suis qu'une simple humaine, mes compétence,s je les ai apprises sur le tas. Viendra sans doute un jour où je ne pourrais rien faire. Et ça, ça me fiche une peur monstre."

[/i]Elle alla mettre les repas à réchauffer pendant que Chris s’agitait pour prendre une position plus confortable. C’est en haussant les sourcils d’avertissement que la Soigneuse ramena les plateaux et les posa sur des tables aux côté du lit en écoutant l’Asarien se justifiait.[/i]

« -Je sais que tous, Asariens comme humains, vous faites les durs  à cuir. Mais vos organismes ont besoin de repos, que vous le vouliez ou non. Puis tu n’es pas immortel que je sache. Arrivé en bout  de course, ton corps peut bien te trahir et ne plus être capable de se relever, à trop tirer sur la corde. C’est pour ça que je passe pour la chieuse de service à insister autant sur l’importance de rester allongé, de laisser le temps faire son œuvre pour que les blessures cicatrisent correctement. Mais après, une fois que je vous donne mon point de vue, vous faites généralement ce que vous voulez. Je tente simplement de tenir ce rôle de Soigneuse. Je tiens à chacun des Insoumis, même si je ne le montre pas forcément. Tant que tu ne te lèves pas aussitôt, moi ça me va. Restaures-toi et prend une ou deux heures de repos, voir de sommeil. Ton sang devrait être assez fort pour te régénérer, ainsi, et booster la cicatrisation des impacts de balles. »

Poussant le plateau le plus proche vers son patient, Alex prit le sien et commença à manger, s’apercevant de sa fringale. L’opération l’avait vidée de ses forces. Elle aussi pouvait être capable de se démener au-delà du raisonnable lorsqu’il s’agissait de sauver des vies. Mais elle n’en disait jamais rien à ses patients.

Faites ce que je dis et non ce que je fais. Un adage des plus parlant pour la Soigneuse qui surveillait Chris du coin de l’œil, au cas où il ait une faiblesse quelconque, ou un signe de douleur malvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Soins et Confiance [PV Chris]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soins et Confiance [PV Chris]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo
» Chris Jericho© Vs Edge
» Chris Master & Eve Torres ! What ?!
» Chris Sabin Vs Big Show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of A :: Le Dernier Soupir :: Les Archives Rps-
Sauter vers: