(Abandonné) Un réveillon pleins de bonnes et de mauvaises surprises [PV Damien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: (Abandonné) Un réveillon pleins de bonnes et de mauvaises surprises [PV Damien]   Dim 28 Déc - 22:02

Le  31 Décembre, le réveillon du nouvel an.

Il y a quelques jours à peine, Evangéline avait passé un merveilleux réveillon de noël en bonne compagnie. Elle l'avait passé avec une vieille connaissance à elle. Leroy McStone. Un Ancien, très respecté dans la Cité de verre. Beaucoup de monde le voyait comme un Asarien froid, hautain, partageant les mêmes principes que ses congénères mais c'était loin d'être le cas. Son maître lui avait accordé sa soirée pour Noël et elle en avait été ravie. Sa première sortie depuis qu'il lui avait privé de sa liberté. Elle avait donc passé la soirée avec Leroy, une très grosse partie de la nuit et elle était rentrée dans la villa de son maître un peu de temps avant l'aube. Epuisée, elle avait dormi toute la matinée, se réveillant qu'en début d'après-midi. Elle ne savait même pas si Damien avait passé la nuit dans la villa ou autre part, et elle ne lui avait pas posé la question. Elle était son esclave après tout, et elle n'avait pas à lui demander des comptes. Il faisait ce qu'il voulait, comme à son habitude. Ce matin là, avant de partir au bureau de son entreprise, Damien était venu la voir pour l'informer qu'elle avait quartier libre toute la journée, qu'elle pouvait sortir, et faire ce tout ce qu'il lui chantait. Juste une dernière précision, il voulait qu'elle soit de retour pour dix-neuf heures à la villa. Il voulait passer la soirée du réveillon avec elle. Elle avait été très surprise dans les premiers temps mais elle s'était vite repris. Elle avait donc eu toute la journée pour profiter un peu de liberté. Toute liberté était bon à prendre et elle n'allait pas refuser, en aucun cas. Elle était allée pour la première fois depuis qu'elle était son esclave, dans son ancien appartement. Elle avait récupéré certaines affaires à elle qu'elle tenait. Il n'y avait eu aucune infraction et elle en avait été soulagée. Elle n'avait pas pu résister de mettre deux jeans tout neufs dans le sac à dos et quelques tee-shirts qu'elle aimait. Ses affaires lui avaient manqué. Par la suite, elle était allée rendre visite au dispensaire, le TyAma, situé dans les bidonvilles. Avant d'être une esclave, elle avait été l'une de ces bénévoles, et elle s'était occupée des patients, surtout des jeunes enfants qui avaient trouvé refuge dans le dispensaire. Et naturellement, elle avait changé ses vêtements avant d'y aller. Cela ferait bizarre qu'une humaine, vêtue de beaux vêtements circule dans les ruelles des bidonvilles, et dans le dispensaire. Elle avait donc enfilé un jean, un tee-shirt et une veste à capuche, rangeant la jupe et le chemisier soigneusement pliés dans son sac.

Dans l'une des salles de la Bibliothèque Centrale, se trouvait la jeune humaine, installée tranquillement dans un coin sur l'un des canapé. Elle était plongée en pleine lecture d'un livre qu'elle avait choisi. Elle avait passé une bonne partie de la journée au dispensaire à raconter des histoires à deux jeunes enfants, dont l'un était malade et l'autre blessé. Elle était venue à la bibliothèque pour trouver des livres pour enfant. Elle les ramènera la prochaine fois qu'elle pourra retourner au dispensaire. Elle n'avait pas rencontré Leroy. Il était sans doute occupé. Il y avait juste les membres du personnel. Au lieu de partir pour rentrer à la villa, elle était tombée sur un livre intéressant, et elle n'avait pas pu s'empêcher de commencer à le lire. Elle leva enfin les yeux du livre en soupirant et se frotta la tempe. Elle remarqua que la bibliothèque était presque déserte, et fronça des sourcils, présageant rien de bon. Elle regarda la pendule, et elle écarquilla des yeux. 18h30. Bon sang ! Elle ne s'était pas rendu compte de l'heur. Elle avait passé plus d'une heure plongée dans ce foutu livre. Elle se releva du canapé comme un ressort, et rangea les livres dans son sac avec nervosité. Il lui fallu quelques minutes pour sortir de la bibliothèque et de se trouver dehors. Paniquée, elle chercha du regard un taxi. Elle avait une demi-heure devant elle pour arriver à l'heur à la Villa, et ce n'était pas gagné. Elle marcha quelques minutes pour enfin trouver un taxi qui acceptait de prendre une humaine. Elle était paniquée, complétement. Elle n'arriverait jamais à temps. Damien allait être furieux.

La villa de Damien Stark - 19h10

Evangéline arriva enfin chez son maître, pénétrant en vitesse à l'intérieur de la villa. Le silence régnait et elle ne vit pas Damien. Peut-être qu'il n'était pas là. Elle l'espérait mais elle en doutait. Il devait être dans son bureau. Elle se dépêcha d'aller se refugier dans sa chambre et elle s'y trouva rapidement, refermant la porte derrière elle. Elle lâcha le sac sur le lit sans ménagement, retirant sa veste à capuche sans perdre une minute. Elle ouvrit le dressing et sortit une robe longue. Elle devait à tout prix se prendre une douche avant d'aller le rejoindre. Elle allait être très en retard mais elle l'était déjà alors une minute de plus ou pas, cela ne changera pas grand chose. Vingt minutes plus tard, Evangéline sortit de sa chambre, vêtue de cette robe afin de faire plaisir à Damien et adoucir son humeur pour son retard involontaire. Elle ne portait aucun sous-vêtements sous cette robe, entièrement nue. Sa longue chevelure cascader librement sur son épaule droite, et dans son dos. Elle avait enfilée une paire d'escarpins à talon noir, et son visage était légèrement maquillé. Seulement un coup de crayon noir autour de ses yeux pour faire ressortir ses belles prunelles. Elle était sobre, et restait naturel le plus possible. Il était 19h30 passé. Une bonne demi-heure de retard. Le cœur battant à tout rompre et nerveuse, elle se dirigea vers le salon. Elle se demanda où était son maître, mais elle devina qu'il était dans le salon. Et elle avait raison, se dit-elle en pénétrant dans la grande pièce. Elle fit quelques pas avant de s'arrêter, alors que Damien lui tournait le dos. Elle se doutait qu'il savait qu'elle se tenait dans la pièce, derrière lui. Nerveuse, elle se mordilla la lèvre, nouant ses doigts entre eux devant elle.


« Bonsoir... »
murmura t-elle dans une voix douce, et presque hésitante. Elle n'était pas sûr d'elle, et elle détestait de se trouver dans ce genre de situation. Elle était en faute, elle le savait.« Je m'excuse de mon retard. »
Revenir en haut Aller en bas
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession : PDG de la Stark Entreprise

MessageSujet: Re: (Abandonné) Un réveillon pleins de bonnes et de mauvaises surprises [PV Damien]   Ven 9 Jan - 18:06

Le  31 Décembre, le réveillon du nouvel an.

J’avais donné à Evangéline plus de liberté que je ne l’avais fait avec aucune autre esclave que j’avais eu par le passé. Elle savait à quoi s’en tenir si elle désobéissait, si elle venait aussi à me tenir tête ou à se rebeller comme elle le faisait parfois. Je ne lui avais jamais rien caché au sujet de mon caractère à vouloir tout contrôler, à savoir ses moindres faits et gestes. J’étais dur, extrêmement exigeant, mais elle avait eu droit à tout un résumé sur ma personnalité pour ne pas la piéger. C’était à elle de faire un effort sur les ordres que je lui donnais, à les respecter comme celui que je lui avais signalé en début de matinée : elle avait toute sa journée de libre, mais avec l’unique condition de revenir à la villa pour dix-neuf heures. Mon peuple voyait en les humains des petits chiens à dresser. Certains Asariens ne voulaient que des esclaves sexuels, ou des domestiques pour les tâches quotidiennes qu’ils violentaient selon leur bon plaisir. Evangéline était un peu tout à la fois pour moi tout en sachant que j’utiliserai la violence sur elle que lorsque les limites étaient dépassées. Et là aussi, elle les connaissait. J’avais passé le réveillon de Noël en compagnie de la très charmante et séduisante Valériane. Une amie de longue date, mon assistante de direction qui était aussi devenue au fil des années, ma maitresse. Pour le réveillon de la nouvelle année, je désirai le passer en compagnie de mon humaine. Certains verraient cela comme une folie de ma part de donner bien trop d’importance à cette femelle. Peut-être bien, mais je préférais passer cette fête chez moi tranquillement que d’aller écumer les bars et les restaurants de la cité plein à craquer avec toute cette foule en effervescence. J’aimais ma tranquillité et encore une fois, je démontrais que je pouvais être différent de cette nouvelle génération huppée.

Sauf que je n’avais pas prédit qu’elle ne m’écouterait pas. Evangéline était bornée, n’en faisait qu’à sa tête, mais elle savait aussi être intelligente et réfléchir quand la situation le demandait. Dix-neuf heures étaient passés depuis plusieurs minutes maintenant. J’avais tenté de maitriser ma colère en me répétant que sa montre pouvait ne pas afficher la même heure que la mienne et que je pouvais lui donner quelques minutes supplémentaires. Pourtant au bout de dix minutes passé à faire les cent pas dans le salon tout en cherchant sa géolocalisation grace à son bracelet m’indiquait parfaitement sa position. Elle était tout près, sur le chemin, non loin de la villa. Néanmoins, elle était en retard et ça je risquais de ne pas lui pardonner facilement et rapidement.

La villa de Damien Stark - 19h10

Le bruit d’une voiture, celle d’un taxi que je pus percevoir par la fenêtre, me dévoila la silhouette d’Evangéline qui se dépêchait à rentrer par la grille du jardin jusqu’à la porte de la villa. Lorsqu’elle enclencha le son familier de la poignée pour ouvrir la porte de la demeure, je l’entendis filer directement dans sa chambre.  Je n’avais pas esquissé un seul mouvement pour aller à sa rencontre, continuant de savourer mon verre de whisky, debout devant la fenêtre. La jeune humaine venait de me désobéir pour la toute première fois depuis que je l’avais arraché à sa liberté. J’avais été assez clément pour lui donner des journées libres et en remerciement, je n’avais que dédain et impolitesse. Une multitude d’idées tournoyait dans ma tête. Nous étions un soir de réveillon. Une soirée de fête et j’allais devoir lui démontrer que cette infraction allait devoir être punie. Je n’étais pas violent même si elle s’entêtait à le penser. Je n’avais pas levé la main sur elle depuis qu’elle vivait sous mon toit alors que d’autres Asariens ne se seraient pas gênés de la soumettre à leurs caprices. Il était hors de question que son manquement à l’obéissance gâche le réveillon. J’allais devoir être ferme et rapide. Et je savais à présent la punition que je lui infligerai.

Je sentis alors les effluves de son parfum embaumer le salon. J’avais aperçu son reflet contre la fenêtre, nerveuse et consciente de la violation de l’ordre que je lui avais donné. Elle me salua et s’excusa sans que je me retourne. Je voulais la faire patienter, lui faire comprendre que j’étais très déçu de son comportement. Je bus une autre gorgée de mon verre, finissant l’alcool fort qui coula dans ma gorge. Pas un regard vers elle tandis que je m’avançais vers mon bar pour me resservir un autre verre. La tension était palpable et seul le bruit du whisky versé dans mon verre se faisait entendre dans le salon en écho aux bruits incessants de son cœur d’humaine affolée. «  Quels sont tes arguments qui pourraient te sauver de mon courroux et d’une punition, Evangéline ? »

Toujours dos à elle, s’en lui prêter une quelconque attention, j’attendais sa plaidoirie. Elle connaitrait alors mon jugement juste après. Elle balbutia et c’est à cet instant que je lui fis face. Mes yeux lançaient des éclairs et elle pouvait y lire toute ma colère et ma haine. « Je t’écoute. Tu n’as pas intérêt à me mentir … Pas ce soir … Pas en cette nuit de réveillon. »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Abandonné) Un réveillon pleins de bonnes et de mauvaises surprises [PV Damien]   Lun 23 Mar - 18:41

Il parait que la vie est un long fleuve tranquille, tout comme il parait que l'unique volonté de l'esprit, suffit à obtenir ce que l'on veut. Foutaise, connerie, supposition erronée. Elle avait beau vouloir de toutes ses forces de récupérer sa liberté mais, elle lui était refusée. Le responsable n'était qu'autre un Asarien : Damien Stark. La menace planait en permanence au-dessus de sa tête, tel un nuage toxique. Gronde, gronde, gronde au loin l'orage. Tel un battement de cœur absent...L'atmosphère était lourde. Elle baissa les yeux et s'humecta les lèvres, mordillant sa lèvre inférieur. Son cœur tambourinait à ses tempes. Elle avait les joues brûlantes. Elle déglutit avec difficulté avec l'impression de plus en plus prégnante d'évoluer à travers un rêve. Combien de temps allait encore durer cette sensation d'irréalité? Combien de temps lui faudrait-il pour intégrer le fait que cette histoire était réelle, et qu'elle appartenait à un Asarien. A cet Asarien. Cet homme qui se tenait devant elle, lui tournant même le dos. Il la dominait de sa puissance. Elle lui appartenait, corps et âme. Tu es à moi ...Ma propriété. Ces paroles revenaient sans cesse la torturer psychologiquement. C'était comme si elle avait été emporté par un cyclone, avant de retomber brutalement dans le monde réel. Elle essayait de trouver un sens à ce qui venait d'arriver, mais tant de vision et de sensations assaillaient son esprit qu'elle ne parvenait pas. En cet instant, elle était incapable de se représenter les jours sombres qui s'annonçaient, alors qu'elle se tenait devant cet être masculin, frissonnante de toute part. Elle avait prononcé à voix haute ses excuses, tout à fait consciente de la violation de l'ordre qu'il lui avait donné. Elle était en retard. Evangéline attendait avec anxiété tandis que la tension était palpable. Il ne prononça aucun mot, aucun geste et semblait physiquement calme mais il était loin de l'être. Elle devinait que quelque chose bouillait en lui, dans tout son être. Dans son silence, alors qu'il la faisait patienter, torturant son esprit, il lui faisait comprendre qu'il était extrêmement déçu de son comportement. Elle le sentait dans toutes les fibres de son corps et elle ressentit une étrange sensation désagréable. Elle l'avait déçue. Elle n'appréciait pas de l'avoir déçue, mais juste après cette constatation, elle ressentit de la colère envers elle-même pour avoir oser ressentir ce sentiment. Elle l'observa, retenant sa respiration alors qu'il bougea de position, laissant ses pas le guider vers le bar pour se resservir un verre. Aucun regard pour elle. La tension était de plus en plus palpable, et le bruit du liquide alcoolisé se faisait entendre dans la pièce alors qu'il était de se servir. Elle entendait le bruit des battements de son cœur, qui cognait dans sa poitrine. La voix masculine de son maître surgit enfin, rompant le silence assourdissant. Il lui demanda ses arguments pour se sauver de son courroux et d'une punition. Il lui parla, lui tournant toujours le dos, et elle déglutit difficilement, avant de décider de lui répondre.

«Je...» Balbutia t-elle dans une voix hésitante et Damien lui fit soudainement face. Elle s'arrêta net, et son corps se tendit sous le regard haineux de son maître. Un regard qui lui glaça le sang. En dépit des sonnettes d'alarmes qui retentissaient sous son crâne, elle restait dans le salon. Seule avec son maître. Elle n'avait pas d'autre choix, s'efforçant d'ignorer cette envie soudaine qui grandissait en elle : Celle de prendre ses jambes à son cou et fuir. Si un regard pouvait tuer, et bien, elle serait morte à cet instant.

« Je ne vous ai jamais menti et je ne commencerai pas ce soir. » Un grand froid envahit son corps et des émotions tourbillonnaient sans relâche.Oh, Seigneur ! Brusquement, une peur insensée déferla sur elle. Elle était entrain de contempler l'essence même de la vie. Qu'est ce que ça ferait d'être chassée de l'existence, de ne plus être capable de voir, entendre...de ressentir. De ses yeux brûlants d’inquiétude et d'une autre intensité, la jeune femme le dévorait du regard, absorbant avidement son image, se gorgeant d'elle comme d'un élixir contre la terreur. Cette terreur même qui comprimait sa poitrine à cet instant même. Soumise à son joug et impuissante. Son regard reflétait sa colère et sa haine. La haïssait-il à ce point? Elle se rendit compte que cela lui faisait mal, un mal terrible, comprimant sans pitié son cœur. Elle reprit son calme en inspirant profondément et commença à parler d'une voix calme et douce.

« Je n'ai pas cherché à vous désobéir et je ne l'ai pas fait volontairement. Si j'avais pu, je serai arrivée à l'heur chez vous. Je suis allée dans différents endroits, profitant de la liberté que vous m'avez donné aujourd'hui. Je suis retournée dans mon ancien appartement, allée au dispensaire et je suis allée à la bibliothèque centrale. J'ai succombé à l'une de mes faiblesses, j'en ai bien peur. J'ai lu un livre et je n'ai pas vu le temps passé. Quand je m'en suis rendu compte de l'heur, il était déjà trop tard, et j'ai eu du mal à trouver un taxi. J'en ai trouvé un au final qui acceptait les humains... » Avoua t-elle, avec sa dignité en miettes, ainsi que sa fierté. Elle fulminait contre elle-même. En colère d'être obligée d'avouer, de se justifier.

« Je ne pouvais pas me présenter à vous dans la tenue que j'avais en arrivant. Elle ne vous aurait pas plus, et je me suis donc changée...Je suis désolée. » Elle ne le quitta pas du regard, rivant son regard au sien, sans ciller une seule seconde. Elle resta même immobile mais son corps changea d'attitude, refusant de se laisser dominer de cette façon. Elle devait garder sa dignité et de pas courber l’équine. Elle ne comptait pas se laisser dominer sans combattre. Une lueur de défi s'alluma dans les prunelles de son regard. Elle laissa tomber ses bras le long de chaque côté de sa silhouette frêle et leva le menton dans un geste défiant, se montrant forte. Elle craignait les punitions qu'il pourrait lui faire subir mais elle n'allait pas lui montrer. Elle serra les poings sans s'en rendre compte.

«Quoi qu'il en soit, j'ai violé vos ordres, vos consignes et toutes les excuses du monde ne changeront pas les faits. Punissez moi si vous trouvez cela nécessaire. C'est vous le maître. Vous m'avez prévenu que j'en subirai les conséquences si je vous désobéissais un jour. Je vous ai désobéi. Faites...»
Revenir en haut Aller en bas
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession : PDG de la Stark Entreprise

MessageSujet: Re: (Abandonné) Un réveillon pleins de bonnes et de mauvaises surprises [PV Damien]   Mar 5 Mai - 15:28

Le silence était pesant et je l’intensifiais en ne lui donnant aucune réponse. Je me doutais déjà de ce qu’elle allait me raconter. Les humains étaient tous les mêmes ! On leur offrait gentiment une part de liberté et ils vous dévoraient le bras. Evangéline savait pourtant bien que j’avais horreur des retards. Mon verre à la fin, je dédaignais enfin me retourner et la contempler dans toute ma fureur. Ses yeux ne mentaient pas et elle ne pouvait me cacher ce qu’elle pouvait ressentir dans ce salon, seule avec moi. J’y lisais toutes sortes d’émotions, passant par l’inquiétude, l’angoisse, la déception et sur la fin ce défi qu’elle me lançait. Encore et toujours. Pauvre petite biche qui pesai sincèrement être à la hauteur face au Chasseur que j’étais. J’en aurai ri si la situation était différente, sauf que j’étais loin d’avoir un sourire même ironique sur les lèvres. J’écoutai ses arguments qui ne me surprirent pas. « Tu t’es laissée happer par la lecture d’un livre, et alors ? Tu savais bien ce que j’attendais de toi ! Tu étais prévenue ! Tout était bien clair ! Qu’est-ce que tu ne comprends pas à un simple ordre Evangéline ? Dois-je la prochaine fois de fouetter pour que tu comprennes l’implication et les conséquences de tes actes si tu ne suis pas à la lettre ce que je te donne comme indications ? Comment pourrai-je avoir confiance alors que quand tu me réponds « oui maitre », tu n’en fais qu’à ta tête !! »

Je bus d’une seule traite mon verre d’alcool, le posant lourdement sur le meuble qui composait le mini bar. Elle tremblait et se battait contre elle-même pour ne pas faillir devant moi. Elle était Rebelle, mais là elle se comportait comme la pire des idiotes. « Oui ! Je suis le Maitre ! Apparemment tu ne connais pas la définition de ce mot ! Tu m’as désobéis tout en sachant ce que tu mériterais si tu passais outre cette discipline que je t’avais imposé ! Tu es aveugle Evangéline et trop bornée ! Tu crois que tu peux me défier avec ce regard et cette posture ? Tu penses que cela va calmer ma colère et ma déception ?!!! »

En quelques enjambées, je me retrouvai devant elle, empoignant sans aucune modération ses longs cheveux dans ma main gauche. Je tirai dessus avec violence pour qu’elle se courbe en arrière et que je puisse la jauger de toute ma carrure. Je fis passer un de ses bras derrière son dos, le tenant fermement avec ma main de libre, bloquant son corps contre le mien. Elle pouvait toujours se débattre avec sa main, tirer sur la mienne qui lui agrippait fermement ses cheveux. Mais elle n’aurait pas l’avantage. Elle gesticulait, essayer de se libérer, de se débattre, mais ce soir je ne céderai pas à ses caprices. « Je fais te faire payer cher ton gout de toujours me désobéir, ta manie de toujours trouver  l‘argument qui pourrait te sauver de mes griffes. Tu n’es qu’une humaine, mon esclave ! Et tu estimes un peu trop le fait que tu peux m’embrouiller avec ton joli petit corps et cette robe! Tu n’as rien compris Evangéline ! C’est décevant et très illusoire ! Viens avec moi ! On va faire un petit tour dans une pièce que tu ne connais pas encore !! »

Perdu dans ma haine, je ne voyais plus rien. Se débattait-elle avec la hargne d’une tigresse ou était-elle devenue docile, me suivant sans s’agiter et contester ? Je n’en avais aucune idée et cela m’importait peu à cet instant. Elle ne pourrait rien contre ma force Asarienne. Je la guidais en le plaquant cette fois-ci dos contre mon torse, toujours en la tenant fermant par les cheveux et pas un bras et elle due obtempérer. Au bout d’un couloir, on se retrouva devant une porte et usant de la téléportation, on gagna en quelques secondes l’autre côté. C’était une pièce assez grande qui s’éclaira automatiquement en décelant notre présence. Une salle de torture où se tenaient des chaines, des cravaches, des fouets et toute sorte d’instruments. La porte était verrouillée et Evangéline ne pourrait pas s’échapper. Je la relâchai, la poussant violemment au centre de la pièce. « Que dis-tu de mon petit espace de détente ? Joli ? N’est-ce pas ? Pas besoin de t’acharner sur la porte, elle est très bien fermée, c’est pour cela que j’ai utilisé la téléportation. On va fêter ce nouvel an par ta première punition ! »

Prédateur né, je me glissai dans son dos et de mes mains, le tissu de sa robe craqua et céda ; dévoilant son dos nu jusqu’à la naissance de ses fesses. « Je vais te laisser choisir ta propre punition … Fouet ? Menottes ? Cravache ?  Je t’écoute ! »

Je retirai ma veste ainsi que ma cravate, déposant mes vêtements sur un cintre dans des gestes posés et lents qui ne reflétaient pas la fureur en moi.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (Abandonné) Un réveillon pleins de bonnes et de mauvaises surprises [PV Damien]   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Abandonné) Un réveillon pleins de bonnes et de mauvaises surprises [PV Damien]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sam ღ « Sois reconnaissant des personnes de ta vie, les bonnes comme les mauvaises, celles du passé comme celles du présent. Elles ont fait de toi ce que tu es aujourd'hui » [Finie]
» Bonnes manières et mauvaises moeurs
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre de Prophétie : Asaria :: Le Dernier Soupir :: Les Archives Rps :: » Si Asaria m'était conté-
Sauter vers: