(Abandonné) Deux âmes errantes - Kyra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession : PDG de la Stark Entreprise

MessageSujet: (Abandonné) Deux âmes errantes - Kyra   Ven 17 Fév - 18:26


Février 2111.

Damien A. Stark tel qu'on le connaissait aujourd'hui, n'existait pas encore. Il n'était pas encore le PDG de son propre empire et il ne s'était pas battu pour redorer le nom que son père avait sali et bafoué à coups de combines et de magouilles contre le gouvernement.
Non. Damien était un jeune Asarien qui se cherchait. Jeune était un terme peu approprié à cet homme, car il n'était pas de cette jeune génération qui sortait à peine des études ou qui était en plein dedans. Cet homme avait vécu la pluie de feu. Il n'était âgé que de 18 ans quand l'Apocalypse s'était abattu sur la Terre. Sa famille s'en était sortie grâce au travail acharné de son père. Théodore Stark n'avait pas baissé les bras lorsque l'Antarctique devint leur terre d'asile. Il reprit ses activités d'homme politique et il fut un temps présent au sein du gouvernement qui s'était formé pour bâtir la cité. Damien se tenait éloigner de son père pour diverses raisons : le pouvoir l'avait changé et il l'éloignait de sa famille. Il avait toujours mis un point d'honneur à protéger sa mère, Corinne, de tous les enjeux politiques dans lesquels son père plongeait de plus en plus. Il avait tenu tête à son père en refusant de faire une carrière dans la politique. Il visait autre chose : le monde des affaires. Devenir son propre patron, son propre chef sans personne au dessus de lui.

En ce mois de février, Théodore Stark était accusé de détournements de documents officiels avec usage de fausses signatures. Damien qui commençait laborieusement à créer sa société, la Stark Entreprise, voyait son nom piétinait dans la boue à cause de celui qui lui avait donné la vie et le SEER. Mais bien plus que son égo et son amour propre, il ne pouvait supportait la douleur de sa mère devant l'arrestation de son époux. Elle était elle aussi accusé de complicité et cela n'avait fait qu'amplifier la haine envers son père. Il avait réussi à se créer un cercle de connaissances qui lui faisait confiance et qui ne le jugeait pas comme son patriarche, mais rien n'était gagné et la bataille ne faisait que commencer. Le plus important et prioritaire pour lui, c'était de préserver sa mère.

Il était à peine 20h quand il gara sa voiture près du restaurant, La Table des Anges. Il était parti du domicile familiale pour s'aérer un peu et réfléchir. Il s'en voulait d'avoir laissé sa mère en pleurs, mais il n'était plus en état de lui apporter tout le réconfort dont elle avait besoin. Il n'aiderait pas son père, ni il viendrait le voir en prison. Il pourrait crever il ne ferait rien. Le nom des Stark ne serait pas synonyme de traîtrise. Il ferait tout pour changer le désordre que son père avait crée par ambition. Il poussa la porte de l'établissement et l'intérieur lui montra une salle pleine de clients assis autour des tables. Il n'avait pas réservé. Tant pis. Il se dirigea vers le bar et s'y installa. Le barman posa devant lui son verre de whisky et une hôtesse s'approcha.

« Il va falloir encore patienter une demi-heure Monsieur Stark pour une table de libre »

« Je patienterai Mademoiselle. »

La jolie employée s'éloigna et s'il était très attiré par la gente féminine, la petite blonde ne lui arracha qu'un bref soupir en détaillant ses formes et ses fesses. Le comptoir était aussi bondé que la salle de restauration. Un couple a côté de lui se leva et les deux sièges furent libres peu de temps avant que ne vienne s'asseoir une sublime brune. Elle semblait être seule. Si sa beauté l'avait attiré immédiatement, c'est sa fragilité qui provoqua quelque chose d'inexplicable en Damien. Il entendit enfin sa voix quand elle passa sa commande auprès du barman.  «  La consommation de la jolie jeune femme est pour moi. Mettez cela sur ma note.  »

Il se tourna légèrement et tendit sa main pour se présenter. « Excusez-moi de mon intervention peu cavalière. Je me nomme Damien Stark. J'ai vu une multitude de jeunes femmes ici ce soir, vous êtes la seule qui ait captivé mes yeux. Non, n'ayez pas peur, je ne vous séduits pas. Je suis sincère. Laissez-moi vous offrir ce verre. J'attends une table pour dîner. »

Il ne la séduisait pas, mais il n'était pas contre de passer une soirée agréable pour oublier ses soucis quelques heures. Elle était magnifique à regarder, des lèvres aguicheuses, un regard de biche, des cheveux soyeux et un corps moulé dans des vêtements parfaits qui faisaient ressortir toute sa féminité. « Est-ce qu'une femme aussi belle veut bien passer un peu de temps avec un homme perdu dans ses sombres pensées ? A moins que vous attendez un cavalier qui va bientôt arriver ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyra Donovan*
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Abandonné) Deux âmes errantes - Kyra   Dim 19 Fév - 12:06

Cela faisait environ un an que ma mère était morte. Un an qu’elle avait été tué dans ce mystérieux « accident ». J’avais non seulement perdu celle qui m’avait donné la vie et élevé, mais j’avais surtout perdu mon meilleur allié. Si ma mère avait toujours fait partie de « l’élite » asarienne, elle n’avait jamais cherché à me forcer à adhérer à ses principes. Elle m’avait toujours laissé mon libre arbitre et, lorsqu’elle avait vu à quel point j’étais perdue avec mes pouvoirs, elle avait toujours tâché de m’aider au mieux. Ma mère était ainsi mon pilier, mon guide, mon phare dans la tempête. Aussi, lorsque je l’avais si brutalement perdu, c’était comme si mon univers avait explosé, comme s’il n’en restait plus rien. J’avais complètement laissé tomber la fac, ne ressentant plus la moindre envie de carrière, comme si mes envies, mes espoirs de pouvoir agir sur l’avenir, avaient totalement disparu. Maman m’avait toujours encouragé à suivre ma voie, quelle qu’elle soit. Depuis toute jeune, j’avais ressenti l’envie, le besoin même, de me construire un avenir professionnel qui me permettrait d’essayer de rétablir l’équilibre. Car le fait était que je n’avais jamais compris pourquoi les asariens s’obstinaient à traiter comme des esclaves ceux dont ils descendaient. Aussi j’espérais pouvoir plus tard faire quelque chose pour qu’un jour peut-être les humains puissent être acceptés à l’égale des asariens. Mais avec tout ce qu’il s’était passé…. Le fait était que je dérivais dangereusement, ne sachant trop où tout cela m’amènerait.

Ce soir là, j’avais décidé de noyer mon chagrin au comptoir d’un restaurant réputé de la ville. Je n’avais pas l’intention d’y manger quoi que ce soit. Tout ce que je voulais, c’était boire jusqu’à tout oublier. C’était d’ailleurs devenu ma principale activité, m’amenant souvent à me réveiller dans des lits qui n’étaient pas les miens, à côté d’inconnus que je quittais au petit matin, avant même qu’ils ne se réveillent, évitant ainsi une confrontation qui ne pourrait qu’être gênante. A peine entrée dans le restaurant, j’évitais l’hôtesse d’accueil et allais directement poser mes fesses moulées dans un pantalon de cuir noir sur l’un des deux tabourets qu’un couple (beurk !) venait de libérer.


« Une Pina colada s’il vous plait » lançais-je au serveur, retirant mon blouson et le posant sur le tabouret d’à côté.

Mon regard se tourna vers mon voisin, qui venait ni plus ni moins que de m’offrir ma consommation. Je me contentais dans un premier d’un signe de tête. Son visage ne m’était pas inconnu, mais je n’arrivais pas à mettre un nom dessus. Tout s’éclaira lorsqu’il finit par me dire son nom. Evidemment j’avais, comme tout le monde, entendu parler des Stark, mais en rencontrer un ne me faisait ni chaud ni froid. Enfin, je devais bien reconnaître que ce specimen n'était pas mal du tout. Apparemment lui aussi était venu dans l’optique de « s’évader un peu », aussi sa proposition de me tenir compagnie n’était évidemment pas pour me déplaire.

« Merci pour le verre Damien. Je m’appelle Kyra, et je ne serais pas contre un peu de compagnie ce soir. Disons que mon cavalier, c’est vous… Alors à notre santé ! Je levais mon verre et en prenais une longue gorgée. Dites-moi très cher, quelles sombres pensées vous assaillent ? Vous êtes beau, votre nom est connu de tous, et il ne fait aucun doute que la compagnie doit être assez facile à trouver pour vous. Alors que faites-vous donc ici, à côté d’une femme relativement banale en quête d’ivresse ? »
Revenir en haut Aller en bas
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession : PDG de la Stark Entreprise

MessageSujet: Re: (Abandonné) Deux âmes errantes - Kyra   Dim 19 Fév - 17:26

L’alcool n’avait aucune influence sur Damien comme sur la plus grande majorité des Asariens. Il en fallait des litres de consommation pour en arriver à un niveau d’ébriété que les humains connaissaient sous le nom de cuite monumentale. Il lui était arrivé de choisir un établissement qui offrait bien plus que des consommations et de bons mets, de jolies danseuses dénudées qui mettaient à sa disposition leurs corps pour quelques crédits. La Table des Anges n’était pas un endroit pour y perdre la tête de cette manière-là. Damien avait décidé de rester dans les limites qui faisaient de lui un héritier d’une grande famille. Plus vraiment grande à cause de son père, à cause des médias qui avaient su flairer le bon coup. Le nom des Stark s’étalait dans tous les titres des journaux et autres magazines et il ne pouvait échapper à tout ce tumulte que son père avait mis dans sa vie et celle de sa mère à cause de l’attrait top séduisant du pouvoir. Fils d’un ancien membre du gouvernement, il désirait s’échapper de cette société, mais c’était tellement loin du caractère de ce jeune mâle Asarien. Ce n’était pas lui. Depuis l’arrestation de son père, il ne lui avait pas rendu visite même sous les supplications de sa mère qu’il adorait. Sa priorité n’était pas d’aider celui qui avait sali le nom de sa famille. C’était de le maintenir dans son cachot à vie et de prouver sa culpabilité.

Ce soir scellerait le nouveau départ de Damien Stark et s’est en compagnie de cette ravissante jeune femme qu’il commencerait à abattre ses cartes pour donner toutes les informations nécessaires à faire condamner celui qu’il ne pouvait plus appeler « père ». La Pina colada servie et mis sur sa note, il commença par s’excuser de son comportement et se présenta à cette Asarienne qui n’avait rien de commun avec toutes ces femmes dans cette salle. Elle dégageait un je-ne-sais-quoi qui l’attirait. Kyra, ainsi était le prénom de sa voisine au bar, lui conta qu’elle le connaissait déjà de nom. Un petit sourire marqua ses lèvres discrètement. Il aurait préféré être un simple homme inconnu qui profite d’une soirée en délicieuse compagnie. C’était malheureusement raté. Il ne pouvait que s’en prendre à lui-même. Il leva son verre et trinqua avec elle. « A notre soirée ! »

Le whisky coula dans sa gorge sans lâcher des yeux l’Asarienne. « Kyra, si je n’étais qu’un type inconnu, totalement banal, vous auriez accepté mon verre ? Vous seriez resté ? »

Il reposa son verre sur le comptoir en fixant la couleur chatoyante du bourbon avant de retrouver le regard agréable de Kyra. « Vous avez raison. Il m’est très facile de trouver la compagnie de femmes. Celles qui se font payer pour passer une nuit avec moi. Celles qui veulent passer quelques heures à se déhancher et prêtes à me servir, à combler la moindre de mes envies, de mes ordres. Cependant, ceci devient ennuyeux et répétitif. Elles ne sont intéressées que par ce que je suis … Un nom, un héritage, l’argent. Parlons-en de mon nom. Toute la vie de ma famille est affichée dans les journaux, en premières pages. Je ne peux rien contre les médias à part déposer plainte, mais se serait inutile et un grand gâchis. Il y a d’autres moyens pour contrer tout ceci et c’est ce que je m’efforce de faire. »

Damien changea de posture et se tourna entièrement vers elle, ses mains croisées sur ses cuisses. « Je n’ai aucune envie de vous raconter ce qui m’ennuie.  Une belle femme comme vous n’est pas ici pour être la confidente d’un homme qui se débat à sortir des perturbations d’un père égoïste et séduit par le pouvoir. Je veux me changer les idées en me concentrant sur vous. »

L’hôtesse qui l’avait accueilli revint vers lui. « Monsieur Stark votre table sera prête dans  10 minutes. Le couple est parti plus vite que je ne le pensais. Le temps de mettre tout en place et vous pourrez rejoindre votre table. »

« Je vous remercie pour votre aptitude à prendre soin de vos clients Mademoiselle. »

L’hôtesse rougit, le remercia et s’en alla à la rencontre d’un groupe de nouveaux clients qui venait de passer la porte du restaurant. « Acceptez de partager ma table, je vous invite Kyra et pour répondre à votre dernière question, vous n’êtes pas une femme banale. Vous êtes tout sauf cela. Regardez cette hôtesse qui vient de me parler. Elle est belle. Toutes ces employées sont embauchées sur les mêmes caractéristiques : taille fine, silhouette mince, peu de formes. Elles sont charmantes à regarder, mais n’éveille pas en moi la beauté de la femme. Vous, vous êtes différente et secrète et que vous soyez en quête d’ivresse, d’amusements, de plaisir, j’aimerai partager cela avec vous. »

Il intercepta le barman d’un signe de la main et redemanda à ce qu’on leur resserve leurs boissons une fois qu’ils seraient installés à leur table. « Et vous Kyra, vous savez qui je suis, un homme trainé dans la boue à cause des manigances de son père. Vous n’avez pas peur des regards des autres sur vous en ma compagnie ? Pourquoi cette quête de l’ivresse ? Qu’est-ce que vous fuyez ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyra Donovan*
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (Abandonné) Deux âmes errantes - Kyra   Ven 3 Mar - 16:32

J’observais du coin de l’œil mon compagnon de soirée, qui s’avérait être, il fallait bien le reconnaître, non seulement un homme de renom, ou du moins dont le nom était connu de la plus majorité des Asariens, mais aussi, et surtout avais-je envie de dire, un séducteur qui devaient accumuler les conquêtes comme j’accumulais les conneries depuis quelques temps. Il était charmant et charmeur et, je ne savais pas vraiment pourquoi, ce soir j’étais d’humeur à me laisser séduire, même si je ne comptais pas non plus me la jouer « fille facile ». Ca ce n’était vraiment pas moi, et Mr Stark s’en apercevrait tôt ou tard. Lorsqu’il me demanda si j’aurais accepté de boire un verre avec lui s’il n’avait été qu’un illustre inconnu, je ne pus m’empêcher de sourire. Se posait-il vraiment la question, ou ne souhaitait-il au fond que se faire « mousser », comme bon nombre de ces hommes « connus » ?

«  Et bien avant d’être un homme au nom célèbre vous êtes avec tout un homme au charme indiscutable Damien. Donc j’aurais tendance à penser que j’aurais accepté votre invitation dans tous les cas. Après tout, il est toujours agréable de passer un moment en charmante compagnie vous ne pensez pas ? »

Je buvais une nouvelle gorgée de mon cocktail, l’écoutant me parler de lui, de son succès évident auprès de la gente féminine. Il était certain qu’un bon nombre de celles qui l’approchaient devaient être intéressée, et ce à différents niveaux. Cela faisait partie des revers de la célébrité ! Et en parlant de revers, la famille Stark en essuyait de beaux ces derniers temps, et je ne pouvais que comprendre que mon interlocuteur n’ait pas envie de trop s’étaler sur le sujet. Il me lança qu’il avait plutôt l’intention de se concentrer sur moi, et je devais bien avouer que cette idée m’allait tout à faire. Je me contentais d’un sourire charmeur, alors que l’hôtesse faisant l’accueil du restaurant venait l’informer que sa table s’était libérée plus que prévu. Damien la remercia, et la jeune femme minauda avant de nous laisser. Il me lança ensuite une invitation, me proposant de partager sa table, me lançant au passage des compliments qui ne pouvaient évidemment que me plaire.

Après avoir parlé au barman il m’assaillit de nouvelles questions, et je reprenais enfin la parole :

« Tout d’abord laissez-moi vous dire que je serais ravie de partager votre table. Cette soirée à fort bien commencé, il serait dommage, je pense, de s’en arrêter là. Quant à votre réputation… Croyez-moi, je me fiche bien du regard des gens, je n’ai jamais été du genre à m’y intéresser. Tout ce qui importe, c’est de passer un moment agréable en bonne compagnie ! Et je suis certaine que cette soirée sera..prometteuse »

Avant de répondre à sa dernière question, on nous fit prendre place à notre table. Un peu éloignée des autres, elle nous donnerait une tranquillité non négligeable. Je reprenais ensuite :

« J’ai perdu ma mère il y environ un an, et disons que j’ai du mal à m’en remettre. Alors j’essaie d’oublier comme je le peux.
Je plongeais mes yeux dans les siens, finissant mon premier verre alors qu’un serveur était venu nous porter la seconde tournée. Alors si comprends bien, vous n’avez pas vraiment l’habitude d’être avec des femmes qui ne sont pas intéressées par votre nom ou votre argent ? Votre vie a donc due être bien triste avant que vous ne tombiez sur moi.. »

Je lui lançais un sourire taquin, me sentant enclencher mon « mode de séduction ». La soirée s’annonçait distrayante..

HJ: Désolée pour l'attente, cela ne se reproduira plus promis juré!!
Revenir en haut Aller en bas
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession : PDG de la Stark Entreprise

MessageSujet: Re: (Abandonné) Deux âmes errantes - Kyra   Mer 8 Mar - 18:25

Certains soirs étaient peuplés de souvenirs du passés et Damien restait dans sa villa, un verre à la main, plusieurs bouteilles posées sur la table base de son salon en fixant la fenêtre qui donnait tout droit sur le jardin privé. De temps à autre, c’était le fracas violent du verre qui venait mourir dans les flammes de la cheminée qui dansaient devant lui. Son humeur changeait au bon vouloir des heures qui s’écoulaient et à la merci des images qui défilaient dans sa tête. Sa nature ombrageuse et dangereuse se délivrait de sa prison et nombreuses furent les victimes humaines de sa folie lorsque sa haine envers son père devenait trop puissante. Ce soir, il ne serait pas l’Asarien soumis à ses bas instincts, il serait un homme cherchant le réconfort d’une compagnie charmante qu’il avait trouvée auprès de cette femme troublante. Il ne perdit pas une miette de sa première réponse. Elle était directe dans ses mots, ne minaudait pas à ses pieds. Kyra était une bouffée d’air frais très estimable. « Je vous remercie pour votre sincérité. Elle est appréciable. »

L’hôtesse s’était approchée d’eux et elle avait informé Damien que sa table serait bientôt prête. Il prisait le professionnalisme de ce restaurant, comme il estimait l’efficacité dans les affaires. La jeune employée ne manquait pas de charme. Il en avait même dressé un portrait à Kyra. Mais toutes ces jeunes femmes devenaient banales face à la nature vraie d’une femme telle que celle qui lui avait fait le cadeau de partager sa table pour ce soir. « Dans le monde des affaires, et je crois que cela prévôt pour tous les domaines, il ne faut ni se fier aux apparences, ni se fier aux critiques. Il faut soi-même faire ses propres conclusions. Il est facile de se laisser abuser et captiver par des commentaires, par les paroles de son entourage. Et vous obtenez un lavage de cerveau sans avoir pu penser par vous-même. Pour une jeune femme, vous avez un esprit éveillé et affûté. C’est encore plus excitant de passer la soirée avec vous. Venez Mademoiselle, notre table est prête ! »

Il se leva de son siège et présenta à Kyra son bras comme le parfait gentleman qu’il avait toujours été de par son éducation pointilleuse et la garda près de lui. Ils suivirent un serveur qui les amena dans un coin de la salle et ils s’installèrent à leur table qui leur donnait une intimité incomparable pour continuer leur tête à tête. On leur présenta la carte des menus et on leur apporta leurs verres qu’ils avaient laissés au bar. Elle avait répondu à presque toutes les interrogations de Damien. Elle n’avait laissé en suspens que la dernière partie et c’est à partir de là que la conversation reprit. Il referma la carte qu’il venait à peine d’ouvrir pour l’écouter. Elle lui confessait une parcelle de sa vie. Cette magnifique créature avait perdu sa mère. Il ne pouvait comparer sa vie à la sienne, car s’il avait perdu son père, il mettrait tout en œuvre pour le voir pourrir dans sa cellule. « C’est bien ça. C’est ennuyeux, oui. Cela devient une routine. Ces femmes-là sont prévisibles. J’en ai besoin à des moments où je ne veux réfléchir à rien. Elles savent ce que je veux. Je sais quoi leur donner. »

Il se pencha vers Kyra. Ses yeux étaient mutins et Damien se laissait piéger avec facilité par cette femme. Il en avait envie. Le jeu de séduction était un divertissement exaltant et troublant quand les deux parties arrivaient à déstabiliser l’autre. « Quand je tombe sur une femme, c’est pour l’avoir contre moi, sous moi, calé entre ses cuisses chaudes et lui faire crier mon prénom. Mais avant, j’aime la découvrir, deviner ses attentes, surprendre ses envies. »

Damien lui adressa un sourire charmeur et l’engagea à examiner la carte du restaurant. « Si nous commandions ? J’ai faim Mademoiselle et je ne voudrai pas vous croquer dès nos premières minutes ensemble. Les plats sont gourmands. C’est un établissement réputés pour son chef. Je lui dirai bien de faire un dessert à votre image ? Vous auriez le gout de la fraise sur un lit de chocolat fondant à lécher ? Qu’en pensez-vous ? … »

Il était à l’aise sur ce terrain-là. Il n’avait plus qu’à cueillir les intentions de la Belle, joueuse taquine et provocante. Damien pouvait être qualifié d'homme arrogant, maniaque du contrôle, autoritaire, il savait aussi écouter et il n’avait pas oublié ce qu’elle lui avait révélé. « Nous sommes des Êtres imprévisibles, Kyra. Notre nature est notre carte d’identité et à l’intérieur de celle-ci, il y a ce qui nous oppose aux Humains, nos pouvoirs. Ils jouent un grand rôle sur nos humeurs. J’en suis quelque fois leurs esclaves. La perte d’une personne aussi chère est un long processus à accepter. »

Il gouta une gorgée de son verre et dénoua légèrement le nœud de sa cravate.   « Que faites-vous dans la vie Kyra, vous qui savez beaucoup de choses sur moi ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (Abandonné) Deux âmes errantes - Kyra   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Abandonné) Deux âmes errantes - Kyra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of A :: Le Dernier Soupir :: Les Archives Rps-
Sauter vers: