Business is business - Adora Nicholson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession : PDG de la Stark Entreprise

MessageSujet: Business is business - Adora Nicholson   Mer 4 Jan - 19:16

Un contrat du siècle ne se signait pas d’une manière inconsciente, sans avoir et connaitre toutes les pièces de ce projet du siècle que Gabriel Laymann lui avait présenté lors de son after party après son concert donné au Multiplex. Tout y avait été pensé pour ne pas venir contrarier l’aménagement du territoire extérieur à la cité. Si cela se produisait, ça serait du jamais vue et pour la première depuis la première ébauche d’Asaria, celle-ci se verrait doter d’un sixième dôme, particulier et entreprit non par les Anciens, mais par un Asarien au génie créatif. Damien avait pu voir et admirer cette création indécente qui rendait hommage à la beauté de la cité. Un dôme niché dans un écrin tout trouvé, celui d’un vieux volcan éteint. A l’intérieur, une architecture monumentale qu’il avait appréciée grâce aux images en 3D de l’hôtel, celui du bâtiment bien plus imposant que le Multiplex actuel et qui accueillerait les nouveaux concerts et pourvut d’antennes étranges et presque infinies. Laymann avait pensé à tout en ajoutant les moyens de transport qui relieraient Asaria à Mirage.

Le PDG de la Stark Entreprise avait signé un accord tacite sur avec le chanteur et homme d’affaires. Il n’allait pas revenir sur sa décision. Damien avait compris lors de leur échange privé, que l’Asarien avait les dents longues, mais différentes de celles d’un Stark qui avait veillé à redorer le nom de sa famille après les manigances  de son père. Laymann avait d’autres cordes à son arc que le seul principe d’ériger un dôme où l’art et la beauté se côtoierait, où le luxe et les loisirs deviendraient un même enjeu. Il y avait autre chose derrière cette image extraordinaire de ce dôme. Les questions judiciaires avaient été traitées par le frontman et Damien serait en charge de présenter ce lourd dossier à la ministre de la justice. Celles sur l’urbanisme sur mettaient en marche. Damien avait commencé à réunir ses meilleurs architectes lors des réunions secrètes où rien ne devait être dévoilé. C’était une close que chacun avait signé pour éviter les fuites. Il en avait horreur.

La limousine de type V4 ALC (Asaria Luxury Cars) le déposa au pied de l’immeuble qui abritait le prestigieux journal, le Times Revolution. Son chauffeur lui ouvrit la portière et le mystérieux PDG en sortit, reboutonnant son veston impeccablement. « Prenez votre pause.  Je vous appellerai quand j’aurai terminé. »

« Bien Monsieur Stark ! Bonne après-midi à vous »

Il n’avait aucune idée de comment cette entrevue imprévue allait se passer et se négocier. Tout ceci s’était décidé dans sa tête durant le déjeuner avec deux de ses architectes. Et de fil en aiguille, cette démarche s’était formée. Si Mirage prenait vie, il faudrait de la publicité. Laymann n’en manquerait pas s’il décidait de faire une série de concert. Ses fans seraient aussi nombreux que ce qu’il avait pu voir la première fois. Mais le chanteur avait oublié que pour des concerts de cette trempe-là, il fallait attirer toutes les bourses et faire de la publicité sur des packs alléchants comme Place de concert/Prix du transport/Hôtel sur place pour certains. Modifier les prix, les rendre abordables.
Si Mirage devenait réel, le dôme serait associé à la Stark Entreprise et là aussi, la publicité serait indispensable. Pour les deux hommes, tout cela leur serait avantageux.

Il traversa le grand hall après avoir passé la sécurité comme chaque personne qui entrait dans ce lieu. Il se dirigea vers les ascenseurs où une foule de personnes grouillait dans des allées et des venues incessantes. Ce bâtiment abritait de très nombreux bureaux et tout ce qui fait du Times Revolution, le journal le plus exceptionnel d’Asaria. L’aura du ministre des médias et grand patron du quotidien se reflétait sur ce quotidien ainsi que des articles de premiers choix. A l’étage désiré, il suivit les indications et atteignit le secrétariat, non pas, d’Oliver Van Harper, mais de la Directrice de presse, la réputée Adora Nicholson, nièce de la Dirigeante de la cité. La jolie secrétaire aux belles boucles blondes releva son visage fin et gracieux vers Damien. « Puis-je vous aider Monsieur ? »

Damien savait qu’il n’avait pas l’avantage sur ce terrain et sans rendez-vous c’était bien pire. Il se pencha vers la secrétaire et révéla un sourire séducteur. « Un homme a toujours besoin de l’aide d’une femme aussi belle que vous Mademoiselle … » Il jeta un œil au badge qu’elle portait pour lire son prénom. « Mademoiselle Jennifer »

L’Asarienne rougit et Damien se posa au rebord du bureau, l’air détendu et charmeur. « Je suis impardonnable. Je viens voir votre directrice sans rendez-vous.  »

La jeune femme allait protester. Il plaça son index sur ses lèvres sensuelles pour la faire taire : « je suis conscient de son travail et d’un emploi du temps très chargé. Mais en déjeunant, tout à l’heure, une idée a jailli. Et je ne pouvais plus attendre pour en discuter avec Mademoiselle Nicholson. Pourriez, belle Jennifer, me trouver une place dans le planning de votre patronne ? Je serai à votre disposition pour une soirée en tête à tête pour me faire pardonner … Quel impoli je fais, je ne me suis pas présenté : Damien Stark » dit-il en baisant sa main délicatement.

La secrétaire réfléchit un moment, détailla Damien puis, elle appuya sur le bouton de l’intercom. « Mademoiselle Nicholson, Monsieur … Monsieur Stark, votre prochain rendez-vous, vient d’arriver. »

Elle mentait. Il n’était inscrit nulle part sur l’agenda, mais au moins, la secrétaire avait essayé. Il se leva du bureau et demeura silencieux devant cette porte qui allait s’ouvrir …






Dernière édition par Damien A. Stark le Mar 31 Jan - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Business is business - Adora Nicholson   Dim 29 Jan - 13:39

Les yeux rivés sur les planches du prochain numéro, Adora prenait quelques notes, raturait ici et là des détails qui choquaient son sens artistique. La jeune femme prenait très à cœur son travail. Autant son travail de mannequin était plus destiné à son ego et à son plaisir d’être admirée, autant celui-ci était quelque chose auquel elle tenait. C’était par ce biais qu’elle pourrait devenir une femme d’influence. On pouvait dire beaucoup de choses sur Adora Nicholson mais jamais qu’elle ne s’y connaissait pas en affaires. Outre son nom et sa famille prestigieuse, la brune avait démontré depuis longtemps qu’elle n’était pas là par hasard. Le journal ne s’était jamais mieux vendu que depuis son règne. Mais Adora ne s’était pas reposées sur ses lauriers loin de là. Elle n’avait de cesse de trouver d’autres moyens pour améliorer encore le rendement quitte à faire quelques couvertures elle-même. Pour ce prochain numéro, elle n’avait pas encore trouvé le bon éditorial.

Parler du Cauchemar commun ? Non. Cela ne ferait que d’en rajouter à la fébrilité ambiante. Ce n’était pas bon pour le business sans compter que cela n’allait peut-être pas faire plaisir à Aly. D’ailleurs, il faudrait qu’elle l’appelle. Comme beaucoup, ce Cauchemar bien que plaisant à ses yeux, avait pas mal perturbée la jeune femme. Elle voulait connaître le sentiment de sa tante et mère de cœur. Alianka avait toujours été là pour sa nièce et ce depuis son plus jeune âge. A un moment donné, elle avait même cru que son père allait se remarier avec. Adora n’était pas dupe. Elle avait très bien compris que son père et sa tante avait eu une relation autrement platonique. Elle ne leur en tenait pas rigueur. Elle n’avait qu’une très vague image de sa mère de son vivant. Des yeux mélancoliques dans un magnifique visage… Même sur les différentes photos que son père avait conservé, il y avait toujours eu ce fond de nostalgie… Son père ne parlait que très peu d’elle si ce n’est pour dire que sa fille devait se montrer aussi parfaite que sa mère l’avait été. Traduisez par « Développes tes pouvoirs ma fille. Travaille les tant que tu peux car je vais avoir besoin de toi… »

Travailler n’avait jamais été un problème pour la jolie brune. Elle aimait ça et ne rechignait pas devant l’effort pour atteindre son but. Et quand elle était concentrée, tout le monde savait qu’il ne fallait pas la déranger sauf cas d’extrême urgence. Aussi fronça-t-elle violemment les sourcils en entendant la voix de Jennifer lui annoncer son prochain rendez-vous. Damien Stark. Que faisait-il là ? Qu’avait-il promis à son idiote de secrétaire pour qu’elle ose la déranger ? Soupirant, elle repoussa ses planches et se leva magistrale dans une robe chemisier aussi bleue que l’étaient ses yeux. Loin d’être sagement boutonné jusqu’au cou, il lui faisait un joli décolleté qui sans être vulgaire – parce que notez le bien, Adora Nicholson ne tombait jamais dans la vulgarité – laissait deviner les atouts de la belle.

La jeune femme sourit devant l’homme qui se tenait derrière la porte.

« Monsieur Stark ! Quelle agréable surprise ! »

Le laissant entrer, elle referma la porte derrière et alla s’installer vers la table basse dans le coin de la pièce en l’invitant à faire de même. Elle préférait recevoir ses invités là plutôt que derrière sa table de travail. Jennifer entra alors silencieusement et déposa deux cafés devant eux.

« Merci Jennifer. Revenez me voir tout à l’heure… »

Pas besoin d’en dire plus pour faire pâlir la blonde asarienne qui lui servait de secrétaire. La jeune femme attendit que la porte se soit refermée pour reporter son attention sur le bel homme qui lui faisait face. Pour que Damien Stark se soit déplacé et forcé son entrée ici, cela devait être quelque chose d’important.

« Et bien Monsieur Stark, que désirez-vous de moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession : PDG de la Stark Entreprise

MessageSujet: Re: Business is business - Adora Nicholson   Mar 31 Jan - 20:48

Il avait réussi à charmer la jolie secrétaire blonde. Il n’était pas dupe sur le fait qu’avec la Directrice de Presse, la séduction ne serait pas tout aussi facile et simple. Cependant, il est arrivé là où il espérait : discuter avec la nièce de la Grande Conseillère. Ce n’était pas cette femme héritière d’une famille incontournable d’Asaria qu’il venait voir, mais bel et bien la femme d’affaires réputée pour son professionnalisme et son esprit raffiné. Il déposa un baise main à la jolie Jennifer et se releva du bureau où il s’était assis pour piéger la secrétaire. Mais il était un homme de parole et Damien lui avait promis un diner à la demoiselle qui avait subliment joué le jeu auprès de sa patronne. Le petit clin d’œil était là pour la remercier de sa participation. Il réajusta d’un geste élégant, le nœud de sa cravate ainsi que les boutons de manchettes et fixa longuement cette porte qui le séparait de la terrible et  fascinante Adora Nicholson.

La poignée s’abaissa vivement et la porte s’ouvrit dans un même élan dynamique, dévoilant ainsi la silhouette parfaite et  ensorcelante de la Directrice de Presse du Times dans une robe d’un bleu saisissant, moulant les formes féminines de cette Succube. Damien aimait les femmes. Il collectionnait les aventures pour son plus grand plaisir personnel. S’attacher à une seule beauté était un sacrilège. Son ancienne esclave, Evangeline en avait fait l’horrible découverte. Il ne fallait pas s’attacher à lui. L’intonation de sa voix indiquait que la belle brune n’était pas dupe du petit jeu qu’il avait effectué avec l’aide de sa secrétaire. Il s’approcha d’elle et comme il l’avait déjà fait avec son employée qui ne perdait aucune miette de l’échange, Damien prit délicatement la main de Miss Nicholson dans la sienne et la porta à ses lèvres. « Mademoiselle Nicholson votre présence illumine mon après-midi.  Nous aurions dû nous rencontre beaucoup plus tôt. Je vais devoir arranger tout cela pour rattraper le temps perdu. »

Elle l’invita à entrer dans son antre et accepta d’y pénétrer. Le PDG était là pour ça. La porte se referma dans son dos. Il resta debout devant le bureau et il perçut les mouvements félins de l’Asarienne se déplacer  dans un coin plus confortable. Il se retourna  et la suivit, prenant place sur le divan, près de l’hôtesse captivante aux yeux bleus. « Je vais très bientôt avoir besoin de beaucoup de publicité concernant ma société. Le Times est le quotidien le plus coté dans la cité et le meilleur moyen de toucher le plus de monde. Les demandes d’insertions publicitaires dans vos pages sont très demandées et vous devez même en refuser.  Certaines doivent être planifiées depuis très longtemps. J’aime contrôler dès qu’une idée me sied, mais je ne me projette pas sans cela. Aujourd’hui en déjeunant avec mes collaborateurs, l’idée de publicité dans votre Journal s’était imposée. J’aurai pu passer par mon assistante de Direction pour s’occuper de cette idée, mais pris par l’effervescence de ce projet, j’ai préféré rencontrer la femme qui gère d’une main de maitre le Times. »

Damien s’était montré franc. Son petit jeu de séduction auprès de Jennifer ne lui avait servi qu’à approcher la Déesse qui se tenait près de lui. Adora savait maintenant le but de sa visite inattendue. « Je serai direct : libérez moi un espace publicitaire dans la première page du Times. Vous avez fait des promesses, vous avez signé des contrats.  Je vous mets dans une situation délicate envers ces personnes qui ont aligné de gros chèques. Je rembourse ce que vous perdez et je paye le double pour avoir pendant 1 mois entier la publicité de ma société en premier page … lorsque je vous le dirai. »

C’est Gabriel Laymann qui donnerait le feu vert. Mirage n’était qu’à ses balbutiements, cependant, Damien voulait être prêt pour lancer immédiatement la campagne publicitaire dès que tous les documents seraient signés et les accords acceptés. « Mon offre est particulière, je sais Mademoiselle Nicholson. A tout moment, je peux vous téléphoner et vous demandez de virer de la première page du Times celles et ceux qui ont payé pour avoir ce mérite. Vous ne perdez rien, comme je vous l’ai précisé. Je m’engage à vous payer les contrats de vos clients. Vos partenaires ne vous en voudront pas. Je suis persuadé que vous trouverez de quoi les séduire pour leur faire avaler la pilule. »

Le PDG de la Stark Entreprise était un requin. Peut-être était-ce cela qui avait séduit Laymann pour le nommer responsable de son projet de nouveau dôme. Un dessein qu’il ne pourrait pas encore partager avec son interlocutrice. « Si vous souhaitez ajouter des closes, je suis à votre disposition. »

Il se pencha vers elle, un sourire envouteur aux lèvres :  « Je ne partirai pas d’ici sans avoir conclu ce contrat entre nous, Mademoiselle Nicholson. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Business is business - Adora Nicholson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Business is business - Adora Nicholson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de la Ligue-1-foot-business-couleur-orange
» Forum sur le commerce et l'investissement en Haiti (15nov07)
» The WILL to succeed : This ia a new HAITI THAT OPENS FOR BUSINESS[ .
» Haïti : développement et système de savoirs
» La cocaine debarque à nouveau en haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre de Prophétie : Asaria :: Le Dernier Soupir :: Les Archives Rps-
Sauter vers: