[Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession : Copropriétaire du Light Of Diamond

MessageSujet: [Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]   Mar 18 Oct - 10:26

[Ce RP se passe avant ma rencontre avec Edouard Ravenwood et Elijah Huyana. Ce RP se passe aussi avant l’Event, quelques jours après l’arrestation d’Aaron Williams.
Ce RP se passe après ma rencontre avec Scarlett Rose]







Code:
 Chère Mademoiselle Warner,

Veuillez m’excuser de la manière dont je m’adresse à vous aujourd’hui. Je voudrai vous rencontrer à l’abri des regards curieux. Votre père, James Warner était l’un de mes rares amis au cercle du gouvernement. Il ne m’est pas permis de vous laisser ainsi toute seule. Nous avons un ami en commun qui est dans une situation délicate et fort dangereuse. Il nous faut freiner nos ennemis et établir une façon d’aller porter secours à cet ami précieux à votre cœur.
Je vous prie de bien vouloir me rejoindre ce soir à 19h, à la suite 121 de l’Hôtel, La Roseraie. Nous y serons au calme pour discuter de tout cela.
Votre dévoué Ministre de l’Éducation.
Leroy McStone





J’avais reçu cette lettre déposée en main propre par un chauffeur, ce matin même et depuis je n’avais cessé de la relire plusieurs fois. Comme tout ici, en chacun, je connaissais de nom le ministre de l’Éducation sans l’avoir jamais approché. Depuis plusieurs jours, depuis l’arrestation d’Aaron et la disparition de Gabriel, j’étais devenue paranoïaque et méfiante envers toutes les personnes qui m’approchaient. Ce message ne me donnait pas l’apaisement que j’aurai souhaité. Au contraire, et si c’était un piège ? Il avait pris la peine de mentionner mon père dans cette lettre et si ce n’était qu’un moyen pour m’amadouer ? Gabriel m’avait dit de faire très attention et je ne savais plus vers qui me tourner. J’étais seule face à ce mur puissant qui m’empêchait de rendre visite à l’homme que j’aimais. L’ordre avait été donné et la première fois que je m’étais rendue dans les locaux de la Milice, j’avais rencontré, du moins j’avais vu au loin et j’avais deviné que ce couple qui suppliait le gardien de les laisser voir leur fils, étaient les parents d’Aaron. Si eux, ils ne le pouvaient pas, alors qu’ils étaient prioritaires, moi on m’aurait montré la direction de la sortie immédiatement. De plus, j’aurai éveillé les soupçons sur moi.

Je faisais tourner machinalement la lettre entre mes doigts tout en écoutant une chanson d’un des albums de Gabriel qu’il m’avait fait parvenir un peu avant notre première rencontre. Sa voix était chaude et envoutante comme jamais. J’aurai aimé qu’il soit encore là.  Je secouai ma tête doucement pour me concentrer sur le problème du moment. Si je passais à côté d’une opportunité de sauver Aaron, je m’en voudrai à tout jamais. Je me souvenais des discours de mon père sur le gouvernement, que beaucoup étaient rongés par le pouvoir, mais il y avait un espoir dans cette noirceur. Je n’avais jamais compris le sens de ses mots … et si c’était pour me dire qu’il avait des alliés parmi tous ces requins ? Et si Leroy McStone était cette personne, inattendue et inespérée ? Je ne pouvais pas déchirer cette missive et l’ignorer. J’allais devoir trouver toutes mes forces pour rejoindre ce ministre et si c’était un piège, alors je devrai jouer une carte personnelle qui pour le moment resterait secrète. Je jouais ma vie et aussi la dernière chance d’Aaron d’être libéré de sa cage.

Le soir arriva et j’avais déjà averti mon frère ainé, Casey que je ne serai pas présente pour l’ouverture du Diamond. Il devrait se débrouiller seul pour gérer le night-club sans moi, pour cette fois. En voyant son petit regard mutin, il en avait déduit que c’était un diner avec un homme, un de mes amants. Je n’avais rien fait pour l’en dissuader. Il était peut-être préférable qu’il pense cela. C’est dans une robe noire, assez stricte avec quelques dentelles pour donner un côté féminin et sensuel, que je m’engouffrai dans le taxi. Oui, je désirai la discrétion moi aussi et une limousine aurait fini par attirer les curieux.

Le taxi s’arrêta devant le grand hôtel, vingt-cinq minutes plus tard. J’étais pile à l’heure lorsque je m’avançai vers le comptoir de l’accueil et son hôtesse qui  m’accueillit avec un grand sourire.

- Bonsoir Madame, puis-je vous conseiller ou vous aider ?

- Bonsoir, j’ai rendez-vous avec le … avec Monsieur McStone, suite 121. Pouvez-vous m’annoncer ?

La jolie Asarienne me dévisagea et reprit vite ses habitudes professionnelles. Je n’avais pas prononcé le mot « ministre » et cela n’avait pas dû lui échapper. Elle composa un numéro et échangea quelques mots avec très certainement le ministre. Elle raccrocha quelques minutes après.

- Monsieur McStone va vous recevoir. Vous pouvez prendre les ascenseurs, sur votre gauche, au fond de ce couloir. La suite se situe au 3ème étage.

- Merci bien.

Je me dirigeai vers les ascenseurs et comme indiquait, je sélectionnai le 3 ème étage. Le sas s’ouvrit sur un long couloir décoré d’une moquette couleur ivoire somptueuse et de beaux tableaux. Il y avait même une petite musique classique d’ambiance. Je cherchai la porte de la suite n°121 et avant même que je tape à celle-ci, la porte s’ouvrit. Un homme séduisant me fit face et il me sourit, m’invitant à entrer.

- Bonsoir Monsieur McStone. Dois-je vous appeler Monsieur le Ministre ?
Je dois vous avouer que votre lettre est très mystérieuse …






Dernière édition par Jessica Warner le Ven 5 Mai - 18:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leroy McStone*
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]   Dim 27 Nov - 23:49




« -Bonsoir, Miss Warner. Nul besoin d’autant de formalités. Mais entrez, je vous prie. »

Souriant, je me décalais pour laisser la jeune amie d’Aaron pénétrer dans notre lieu de rendez-vous, différent de ceux que je pouvais fréquenter, et ainsi plus à même de nous apporter discrétion et tranquillité. J’étais ici en tant que Pacificateur, et ami d’une personne qui nous était chère à tous les deux. Pas en tant que Ministre, ma position au Gouvernement aurait été en bien grand péril si je tentais quoi que ce soit directement… Alors il me fallait attendre patiemment, me renseigner, laisser les autres agir… Et cela était bien difficile, sachant les méthodes des Miliciens sur leurs captifs…

« -Une lettre mystérieuse pour des raisons pratiques et de confidentialités. Je connais Aaron Williams depuis un long moment, et j’ai maintes fois entendu parler de vous, il tient énormément à vous, et m’a expressément demandé de veiller sur vous et votre sécurité, lors d’un entretien que nous avons tous deux eu peu de temps avant qu’il ne décide d’agir et d’interrompre une Réunion Exceptionnelle du Gouvernement… Vous étiez là, j’imagine, il semblait se diriger vers un banc, quand il a été encerclé… Un coup magistral, qui a presque réussi… Et je ne pouvais rien faire pour les empêcher de l’emmener. Je ne peux agir à la vue de tous pour l’aider… Cela serait bien trop périlleux, pour tant de personnes… »


L’invitant dans le salon, je m’y asseyais, sachant que nous avions un certain nombre de choses à s’échanger. J’étais attentif à ses réactions et à ses paroles prochaines. Aaron m’avait certes fait promettre de veiller sur cette jeune demoiselle, il me paraissait normal que Miss Warner soit méfiante, curieuse. J’ignorais ce que notre ami pouvait bien lui avoir communiqué, il me faudrait sans doute débuter par là, pour ensuite compléter les informations et la mettre totalement au courant des dossiers dont Aaron souhaitait que je lui fasse part….

« -J’ignore si vous êtes au courant de ses récents travaux, ses découvertes liées aux bidonvilles, notamment. Il souhaitait, si ce n’est pas encore le cas, que je vous mette au courant, et que je vous tienne informées des avancées. J’ai apporté ces dossiers, si vous souhaitez les parcourir. Mais avant que nous abordions plus avant ces sujets… »

Je sortais les dossiers en questions pour les poser sur la table trônant au milieu des canapés et chaises d’un salon confortable. Au moins ne serions-nous pas dérangés, et la conversation, si elle devait prendre du temps se déroulerait dans un cadre plus chaleureux que ne pouvait l’être un bureau, fusse celui d’un Bibliothécaire ou d’un Directeur d’Université, si ce n’était d’un Ministre… A choisir, c’était de loin la  suite d’hôtel qui m’était venue la première à l’esprit pour établir le contact avec Miss Warner.

« -Avez-vous des nouvelles récentes d’Aaron ? Depuis son arrestation, j’entends ? Je n’ai pas osé le contacter par voie mentale, pressentant que ses geôliers auront certainement prévus à parer cela.. Je ne peux risquer que l’on remonte jusqu’à moi, et que l’on découvre que nous sommes liés. Je ne peux qu’espérer qu’Aaron soit fort et tienne bon jusqu’à ce qu’un plan d’évacuation soit trouvé et mis en place. »

Depuis ce jour là, mon esprit était en ébullition, comme celui de la plupart des Pacificateurs, pour ce que j’en savais. Aaron devait être libéré, et vite. L’échéance des nanites sonnait comme une alarme en moi. Et pourtant, je ne pouvais rien faire d’autres que parler, chercher des infos, réfléchir…

Etre ainsi comme un lion en cage ne me plaisait pas le moins du monde.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession : Copropriétaire du Light Of Diamond

MessageSujet: Re: [Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]   Dim 4 Déc - 18:16







Ce rendez-vous avec le ministre de l’Education avait quelque chose de complètement irréel. Tout d’ailleurs, depuis un certain temps était devenu étrange et dérangeant dans mon quotidien.  J’avais décidé après réflexion de m’y rendre sans savoir où je mettais les pieds. Leroy McStone avait mentionné mon défunt père ce qui me rendait encore plus nerveuse et méfiante. Aaron se battait pour des idéaux qu’il avait mentionnés à mi- mot, mais que j’avais très bien compris. Gabriel était un fantôme lié directement au passé de la cité et il avait disparu. Je pourrai croire en un complot, je n’en étais pas loin. Le taxi m’avait amené jusqu’à l’hôtel nommé la Roseraie. Là aussi c’était inhabituel comme lieu pour une telle rencontre. Pourtant en prenant la peine de me poser les bonnes questions et de faire le tri dans mes émotions, c’était l’endroit le plus indiqué pour rester à l’abri des regards indiscrets. Personne ne nous verrait et c’était ce qui m’avait poussé à accepter. Peut-être allais-je tomber directement dans un piège du gouvernement pour me soutirer des informations sur Aaron. Rien pour le moment ne me reliait à lui-même s’il avait été plusieurs fois vue au Diamond en ma compagnie … comme une très grande majorité de mes clients.

Sur le qui-vive et intriguée à la fois, l’ascenseur me mena jusqu’à l’étage du ministre. Dans le couloir, en cherchant le numéro exact de sa suite, je fis appelle à ma louve pour trouver en elle sa force et le calme dont j’avais besoin pour me permettre d’aborder cette entrevue. Mon avatar canidé était paisible ce qui m’étonna. Je ne la sentais ni méfiante, ni sur la défensive. Elle m’avait toujours guidée depuis que j’avais découvert mon don sur l’animorphisme et jamais elle ne m’avait trompée. Les derniers conseils d’Aaron avait été clairs : je devais faire confiance en ma louve, car c’est elle qui me guiderait vers mes alliés et me montrerait mes ennemis. Je venais de me placer devant la porte et avant que je ne tape, elle s’ouvrit devant l’homme qui m’avait envoyée cette lettre. Il m’invita à entrer et me demanda de mettre de côté toutes formalités dues à son statut de ministre.

Lorsque la porte se referma, il entra dans le vif du sujet.  Je le remerciai silencieusement pour cela, de ne pas nous perdre en vains mots.  J’écoutai  ce qu’il avait à me dire et pourquoi il m’avait venir ici. Il connaissait Aaron … J’aurai pu être surprise par une telle révélation, mais non, c’était presque logique qu’un homme tel que le mien puisse se retrouver au milieu des ouvrages de la Grande bibliothèque. Aaron lui avait parlé de moi. Il se savait donc depuis un moment en danger. Pourquoi ne m’avait-il rien dit sur ses projets ? Oui, je savais qu’il ne voulait pas que je sois directement informée de tout cela pour mon bien, que moins j’en saurai, au plus je saurai en sécurité. Mais aujourd’hui, il était derrière les barreaux et j’étais impuissante pour le faire sortir de là.

- J’étais à la sortie … Oui, devant la tour  … Nous devions nous retrouver. Je l’ai vu quand on lui a mis les menottes.  Que s’est-il passé ? Pourquoi s’est-il entêté à aller interrompre une réunion du gouvernement ? Aaron est toujours resté très vague sur ses agissements. Il ne voulait pas qu’on puisse remonter jusqu’à moi. J’ai compris, tout de même, quels étaient ses combats.

La naissance de mes larmes voila mes yeux.  Gabriel Laymann m’avait expliqué beaucoup de choses durant cette dernière nuit qu’il avait passé avec moi. Ma gorge se noua et je sentis ma peine me submerger. Ma voix se transforma en murmure.

- Un ami voulait aussi l’aider …

Je tournai la tête légèrement vers le salon qu’il me présenta, m’invitant à venir m’installer avec lui. Gabriel m’avait fourni de nombreuses informations et pour le moment je n’avais pas pu me confier à quelqu’un. Je n’avais pour le moment pas pu approcher les Pacificateurs. Le ministre me parla des travaux sur lesquels Aaron travaillait.

- Non, je ne sais rien. Comme je vous l’ai dit, son désir était de m’en dire le moins possible pour ne pas me mettre en danger. Il m’a demandé de lui faire confiance.

L’Ancien posa des dossiers sur la table base pour que je puisse les lire et me familiariser avec. Mes doigts passèrent fébrilement sur la pochette cartonnée de chacun d’eux, comme s’ils pouvaient me relier à Aaron.

- On ne me laisse pas l’approcher. Toutes les visites sont interdites. J’ai croisé les parents d’Aaron, qui ne m’ont pas vue à la prison. A eux aussi, ont leur a refusé de parler à leur fils. Mais ... j’ai eu … des nouvelles de lui différemment …

Je sentis ma louve se réveiller. Elle savait ce que je comptais faire. J’allais devoir mettre en avant une autre personne dans cette histoire …

- Un ami que j’ai en commun avec Aaron possède … possédait … dis-je en m’arrêtant sur mon dernier mot. L’émotion était toujours aussi grande quand mes souvenirs me ramenaient à Gabriel et à sa disparition incroyable et terrible dans la chambre d’amis. Je fis glisser lentement mon bracelet du bout de mes doigts. Mes prunelles ambrées fixèrent le tatouage que l’Ancien ne pouvait apercevoir.

- Grâce à un pouvoir puissant j’ai pu communiquer avec Aaron. Mais il était très différent de l’homme que je connaissais … Il voulait que je l’oublie, que je pense avant tout à me mettre à l’abri … Je ne peux pas, mais je ne sais pas comment faire pour le sortir de là. Il ne tiendra pas éternellement entre les mains de ses bourreaux.

Je tendis mon bras à Leroy en lui présentant mon poignet et le tatouage qui l’ornait.

-Vous allez me prendre pour une folle, ou pour une femme perdue sans son Amour. Je vous promets que Non. Sondez mon esprit si vous en avez le pouvoir. Regardez Monsieur McStone ce tatouage … Il est apparu par magie. Je ne suis pas la seule à le porter. Il y a 6 autres personnes qui l’on, chacun avec un nombre précis. J’en connais un … J’en connaissais un. Le premier.  C’est une histoire très complexe. Ce que je veux vous dire, c’est qu’Aaron a défendu un projet, une vision. Il ne veut pas être secouru parce qu’il veut faire diversion, donner du fil à retordre au gouvernement et aux Miliciens. Il veut faire gagner du temps à vous, ses amis et à son projet. De quoi parle ces dossiers ? Qu’est qui est aussi important pour lui au point de se sacrifier ? De vous laisser le temps de manœuvrer … pour quoi faire ??!!


Tatouage en lettres dorées de Jessica:
 

Tout mon discours me paraissait décousu. Je ne savais pas si j’avais le droit de lui parler de Gabriel … M’aurait-il laissé le droit de le faire ? Il n’était plus là … Et j’allais devoir faire des choix par moi-même.

- J’ai besoin de vous. Il faut provoquer cette fameuse diversion et je ne connais que vous. Je n’ai pas accès au réseau informatique. Il faudrait quelqu’un qui s’y connaisse, qui entre dans les plans du QG de la Milice, voir où Aaron est retenu. Il faut monter un plan de sauvetage. Qui peut nous aider ? Qui peut s’introduire là-bas ? Je peux aider. Je suis une animorphe. Mon avatar est le Loup. Je saurais le retrouver, vous guider par l’odeur. Mais je ne pourrai pas toute seule …






Dernière édition par Jessica Warner le Mar 21 Fév - 15:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leroy McStone*
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]   Jeu 16 Fév - 23:01




"-Il avait raison... A ce moment là. En savoir trop peut-être dangereux, mais en ce moment, ne pas en savoir assez peut l'être tout autant."

Concentré, j'écoutais Miss Warner parler, décrire ce qu'elle savait des recherches d'Aaron, de la manière dont elle avait pu entrer en lien avec lui... Ce qui en soit était bien plus que ce que nos avions pu réussir à faire de notre côté. Puis elle me parla d'un tatouage qu'elle me montra, m'expliquant que plusieurs personnes d'Asaria en possédait un... Des Elus? Peut-être bien. Mais le voir ne m'évoquait pour le moment le souvenir d'aucuns passages historiques auxquels les livres pouvaient m'avoir donnés accès. Soit cela m'était totalement inconnu, soit j'avais aussi pu occulter et oublier, jusqu'à ce que le bon moment soit venu de se rappeler.... Mais le plus urgent était de répondre à Jessica, et d'avancer vers la libération d'Aaron. Il n'avait plus beaucoup de temps...

"-Je suis Télépathe, en effet. Mais ne sachant trop quoi chercher, concentrez-vous sur ce que vous voudriez me faire partager, que j'atteigne ces informations sans toucher à quoi que ce soit de trop personnel, ne regardant que vous. Je peux l'éviter moi-même, mais la lecture d'esprit peut ne pas être très agréable pour celui qui s'y livre, même si en théorie, vous ne devriez pas en ressentir l'intrusion."

Je pris doucement son poignet entre mes doigts, fixant le tatouage sans que rien ne me vienne en particulier les concernant. Peut-être que ses informations m'aideraient? D'un autre côté, elle souhaitait sans doute prouver ainsi que je pouvais avoir confiance, et qu'elle avait confiance également, je doutais que l'on permette à n'importe qui de pénétrer ainsi dans les pensées, surtout lorsque l'on savait le télépathe membre d'un Gouvernement majoritairement autoritaire et dictateur... Soupirant, je me levais après un moment, faisant les cent pas, indécis et songeur. Je me tournais vers la demoiselle pour tenter d'être plus clair. Ne voulant l'embrouiller, ni me perdre moi même en paroles oiseuses et peu constructives.

"-De mémoire, Aaron m'expliqua ceci:

Citation :
- Il me reste moins d'un an, Leroy ... Et pour une des affaires qui m'amènent, beaucoup moins. Pourtant je dois choisir entre deux fléaux. Soit je tente de sauver des vies qui sont menacées à très court terme mais je ne pourrais pas achever mes travaux afin de sauver plus encore de vies d'un autre péril qui les menace à moyen terme. Soit je ferme les yeux sur ce que je sais concernant la décharge et les bidonvilles et je consacre les onze mois qu'il me reste à achever mon travail sur le verrou de sécurité des bionannites afin que le Gouvernement ne puisse pas utiliser mes recherches pour exterminer l'Humanité. J'ai presque trouvé le moyen de faire que ma découverte soit exclusivement dédiée au mieux être des hommes, mais pour me laisser du temps afin de finir mes travaux, je devrais ne rien dire et risquer de sacrifier toute la population du Dôme humain...[...] J'ai besoin de ton aide ... De tes lumières et aussi que tu caches ces documents pour moi... Ils contiennent tous mes rapports concernant le Dôme Populaire mais également mes recherches personnelles en parallèle du projet H.A.D.E.S. Je pense que le contenu de ces deux dossiers t'est inconnu mais tu comprendras sans doute plus tard.

"-...Ce sont ces deux dossiers que je vous ai déposés sur la table. Quelques temps après, lors de la Réunion Extraordinaire, Aaron a fait irruption, grimé et muni d'échantillons contaminé, venu demander des comptes aux membres du Gouvernement qui se récrièrent et réfutèrent ses arguments, promettant toutefois que des analyses seraient faites dans les plus brefs délais. Cela aurait pu fonctionner, si Alianka n'avait utilisé sa télépathie, ni fait rechercher le faux nom que notre ami a utilisé alors, découvrant le pot aux roses... J'ignore si les résultats ont été probant, sachant simplement que nos alliés ont eux-même procédés à des tests, concluant et vérifiant la dangerosité de la pollution, dûe à une brèche du Dôme Humain. Comprenez-vous? Il avait le choix entre ne rien dire et se sauver lui-même, ou bien parler pour sauver le plus grand nombre d'individus, au risque de sacrifier le peu de temps qu'il lui reste. Mais en nous y mettant ensemble, il est sans doute possible de marcher sur les deux fronts, sauver autant la population humaine menacée qu'Aaron lui-même...."

Je retournais m'asseoir à ses côtés, las et réfléchissant à tout ce qu'il m'avait apprit, à tout ce que j'avais pu apprendre par la suite.... Arriverons-nous à mener ces combats?

"-Une Animorphe Louve? Connaîtriez-vous ses amis lupins par hasard? Kantara, la louve noire, et ses petits? Une jeune connaissance, amie d'Aaron souhaitait se servir du lien de la louve pour tenter de contacter Aaron, peut-être pourriez-vous l'aider? Pensez-vous que cela soit possible, de passer par un esprit animal? Cela se percevra peut-être moins qu'un télépathe entraîné?"

Je lui souris doucement, les paroles et la volonté d'Héméra en tête, quand son ami louveteau dans les bras elle avait voulu donner un coup de main, sachant le scientifique en danger. Mais comment faire, sans que nous nous mettions nous même en grand danger?
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession : Copropriétaire du Light Of Diamond

MessageSujet: Re: [Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]   Mar 21 Fév - 16:58

Comme Aaron avant lui, le ministre de l’Éducation dissimulé autre chose derrière son statut et son maintien impeccable. Il connaissait mon Loup et je n’avais pas eu beaucoup d’efforts à faire pour lier Leroy McStone aux Pacificateurs. Bien sûr, Aaron n’avait jamais prononcé ce mot devant moi, mais il avait parsemé assez des sous-entendus pour que l’idée puisse faire toute seule son chemin dans ma tête.  L’histoire de mon tatouage était complexe et j’avais pourtant réussi à la lui raconter même si n’importe qui aurait pu me prendre pour une folle, une pauvre femme qui ferait tout pour sauver son Amour. J’en étais effectivement capable, mais j’avais encore avec moi toute ma raison qui me poussait et me donnait la force d’avancer pour ne pas flancher. L’Ancien examina un instant mon poignet. A quoi pouvait-il penser ? Etais-je pour lui une femme en mal d’aventures ? Une comédienne ? Pire encore une espionne pour faire tomber définitivement Aaron Williams et le condamner ? Il voulait que je me concentre sur des images bien précises … Je hochai la tête à ses mots tandis que ses mains avaient délicatement pris mon poignet pour y admirer encore et encore ce symbole gravé sur ma peau.

Je ne savais pas à quoi m’y attendre à cette intrusion dans mon esprit. De nombreux témoignages comme de nombreux articles dans des magazines spécialisés stipulaient que la télépathie était l’un des pouvoirs les plus puissants que pouvaient posséder un Asarien, car il évoluait avec l’âge. La définition principale de la télépathie était la communication silencieuse entre deux esprits, mais avec l’expérience, ce don se développait pour atteindre une puissance phénoménale comme manipuler un esprit, lui imposer un ordre, une suggestion, une illusion. J’inspirai fortement en me concentrant uniquement sur ce que je voulais qu’il capte. Le ministre m’avait avertie qu’il ne voulait pas entrer dans mes pensées les plus intimes et cela me permit de me détendre et d’avoir confiance en lui. Je fermai les yeux.

Je fis le tri dans les images, dans mes sentiments et je lui montrai enfin …
Ma rencontre avec Aaron, ou du moins la première fois véritablement où nous avons discuté au Diamond. Il venait très souvent se détendre, mais c’était la première fois que je m’approchais de lui pour parler et partager un verre. Nous avons dansé. Nous nous sommes éclipsés de mon night-club. La dernière image que Leroy McStone pourrait voir de ce passage, c’est la porte de mon appartement se refermant sur moi et Aaron. Il n’y avait pas besoin d’en ajouter plus pour comprendre la suite.
La seconde séquence dévoilait Aaron en compagnie d’une petite fille nommée Audrey qui avait aussi un lien avec … Gabriel. Je m’efforçais à maintenir mon esprit dans une seule et unique ligne directive pour éviter de me disperser. Nous nous étions retrouvés tous les 3 devant une glace à déguster.
Le troisième souvenir … le plus important et le plus douloureux était le soir où je m’étais faite agresser par Damien Stark, quelque chose s’était déclenchée en moi, comme si une porte se déverrouillait sur mon troisième pouvoir qui ne s’était jamais manifesté. Il arrivait parfois que le troisième pouvoir peine à évoluer et qu’il faille que l’homme ou la femme soit en âge adulte pour apparaitre. Le mien s’était manifesté cette nuit-là pour échapper au viol de cet Asarien. Aaron avait perçu ma peur et il s’était précipité à mon appartement. A partir de ce moment-là, tout allait changer pour moi. Il m’apprit que j’étais comme lui, une animorphe et que mon animal totem était le Loup. Nous étions liés sur bien de points que nous le voulions ou pas. Nous avions cherché à nous éloigner l’un de l’autre, pour nous protéger des sentiments qui nous animaient, par peur d’être blessés et de blesser, mais notre amour était si fort qu’au plus on tendait de le museler, au plus il se débattait avec la force d’un Titan pour nous réunir. C’est là qu’Aaron me confia qu’il n’était pas qu’un simple scientifique travaillant au Centre de Recherches, qu’il avait rejoint une Cause pour défendre le futur.  S’il n’avait jamais prononcé le mot « Pacificateur », j’avais tout de même saisis le message qu’il avait voulu me faire passer …

J’ouvris mes prunelles ambrées sur le visage impassible de l’Ancien. Mes yeux avaient changé, je le ressentais. Ils avaient cette lueur qui n’était plus tout à fait humaine, à la limite de la Louve qui s’éveillait.

- Il n’y a pas que cela que je dois vous montrer Monsieur McStone. Je veux vous montrer un autre visage … Un visage issu de votre passé. Un jeune homme qui a été certainement votre protégé. Il a changé certes, mais si vous vous concentrez, vous aurez sans doute aucune difficulté à faire la comparaison avec le visage d’un jeune homme en pleine rébellion contre le système et son rang et celui que je vais vous montrer …

Je pris une grande inspiration et de nouveau de fermai les yeux. J’effaçai la visage d’Aaron et à la place un autre visage se dessina, celui de Gabriel Laymann. Ce fut à ce moment-là que le ministre se leva comme s’il venait de se bruler à la flamme ardente d’une bougie. Avait-il fait le lien entre son jeune protégé Gabriel Nicholson fils d’Alianka de Nephthys et la star Gabriel Nicholson ?

Je suivis du regard son mouvement en détaillant la carrure séduisante de l’homme. Il réfléchissait, perdu dans ses pensées. Puis il se retourna vers moi pour se focaliser sur ces dossiers qui trônaient devant moi. Il me conta les paroles d’Aaron et au fil de cet aveu que je ne connaissais pas, un vertige nauséeux s’engouffra dans mon cœur.

- Aaron vous a dit que … Il vous a dit qu’il lui restait plus qu’un an à vivre ? Non … Non … C’est impossible ! Vous devez faire erreur ! Jamais, il ne m’aurait caché cela…
Les bionannites ? Je ne sais même pas ce que cela peut-être …


Je baissai ma tête vers mon poignet admirant le tatouage qui semblait scintiller.

- Je comprends pourquoi il ne voulait rien me dire pourquoi aussi il ne voulait pas s’attacher. Je suis entrée dans sa vie comme une tempête.

Je feuilletai alors les deux dossiers : celui du Dôme des Humains qui abritait le bidonville. Je découvris toute la progression de ses recherches, de ses analyses sur l’eau qui était aussi contaminée que l’air que ces pauvres innocents respiraient. Le dôme avait une faille et bientôt il n’aurait plus la même résistance face aux effluves toxiques combinés aux rayons du soleil sur son versant extérieur. C’était l’horreur … Une horreur que Gabriel Laymann combattait aussi. Tout se regroupait. Ces deux hommes s’étaient trouvés ou alors c’était Gabriel qui avait trouvé Aaron. Peu m’importait de savoir vraiment la vraie raison entre eux … Et ce second dossier était encore bien pire H.A.D.E.S

- Est-ce que … Est-ce que les amis, les alliés d’Aaron sont au courant de tout cela ?  Le projet H.A.D.E.S  veut se servir des recherches d’Aaron à des fins horribles ! Toutes ses heures à passer pour améliorer la condition humaine va devenir le cauchemar de chaque humain. Ces … bionannites vont servir la cruauté du gouvernement et de la Milice pour permettre la soumission totale des humains …  Comment peut-on arrêter l’Apocalypse ?...

Je refermai d’une main tremblante le dossier. Par où commencer ? Comment s’opposer à tout cela ? Si seulement Gabriel ne s’était pas désintégrer sous mes yeux, il m’en aurait raconté davantage, nous aurions pu unir nos forces. Leroy poursuivit ses explications et je découvris pourquoi Aaron avait été arrêté ce jour-là à la Tour gouvernemental. Je me levai à mon tour. Ma Louve gémissait au creux de mon ventre et j’étouffais sous toute cette horreur.

- Le sacrifice d’une vie … pour en sauver des milliers … Ce sont donc les preuves que le gouvernement à contre lui : celui d’avoir affronté les membres lors d’une réunion extraordinaire, de leur avoir montré l’étendue de toute l’horreur. Mais peut-on véritablement juger un homme juste sur ces faits ? Il n’a voulu que sauver la cité … On ne peut pas condamner une personne pour cela. Sa seule faute c’est d’avoir réussi à infiltrer la tour et d’avoir réussi à entrer dans la salle de réunion. Ce n’est pas un crime !!! Le gouvernement ne tient pas à ce que leur projet soit ainsi révélé à la société … à tous les habitants. Nous sommes tous condamnés Monsieur le Ministre … Les humains seront les premiers. Nous les suivront juste après …

Je revins à ma place. Cette histoire était une pure folie. Un engrenage bien huilé contrôlé par le gouvernement. Les dernières questions du ministre me surprirent par leur nature.

- Je ne sais pas … Aaron m’a aidée à maitriser mon pouvoir et mes transformations … Nous n’avons malheureusement eu trop peu de temps pour qu’il m’en apprenne plus sur mon don. Je l’ai découvert, comme vous avez dû vous en douter à travers les souvenirs que vous avez lu de moi, que l’animorphisme s’est déclenché durant une terrible épreuve … J’ai été violentée par un homme et ma peur a libéré mon troisième pouvoir, comme si une membrane s’était déchirée cette nuit-là. Aaron m’a guidée comme il a pu. Je ne sais pas si je serai capable de communiquer avec de vrais loups … On peut toujours essayer.






Dernière édition par Jessica Warner le Jeu 6 Avr - 19:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leroy McStone*
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]   Dim 19 Mar - 16:55






Scrutant le tatouage doré présent sur le poignet de la jeune Asarienne, je lui demandais de faire le vide dans son esprit, de ne penser et ne projeter que ce qu'elle souhaitait partager, que je ne puisse accéder à des événements trop privés, intimes.

Jessica se concentre, et bientôt, défilent dans son esprits des images, des choses qu'elle a vues et vécues, sa relation d'avec Aaron me paraissant nette et forte, quand je les vois traverser des épreuves ensembles. Sa mémoire suit un fil chronologique, des plus anciennes aux plus récentes pensées de la jeune femme. Silencieux, je les capte, les enregistre, voyant ainsi que loin des ragots et rumeurs, l'Asarienne est digne de confiance, d'être aidée, et protégée. Aaron se souciait de sa sécurité et leur attachement profond pourrait bien les desservir, la mettre en danger.

Quand elle rouvrit ses paupières, son regard n'était plus tout à fait humain, comme la conscience de son Animorphisme qui approchait de la surface. Sans un mot, je l'écoutais, puis me concentrais à nouveau sur celui qu'elle souhaitait me faire connaître.... Je la lâchais presque aussitôt, me levant et me mouvant de surprise face à cela. Ce pouvait-il que... Etait-il vraiment celui que j'avais connu autrefois? Un sourire incertain orna mes lèvres quand je me retournais vers la jeune femme, lui parlant des dossiers, des combats d'Aaron, quand troublé, je tentais de faire le tri et de réfléchir concrètement à ce qui nous préoccupait en premier lieux.

"-Il me l'a bien dit, oui. Les bio nanites sont une technologie minuscule, pouvant se mouvoir dans les veines et les circuits nerveux, contrôler les individus à distance, pour ce que j'en sais. Je ne suis pas scientifique, et si j'ai bien parcouru ces dossiers, certains éléments ne me sont pas vraiment clair.".

Je revins auprès de l'Asarienne qui compulsa alors les dossiers, se renseignant à la source tout en me questionnant.

"-Oui, ils le savent. Aaron a prit soin de dispatcher ses échantillons auprès de plusieurs personnes, et de faire des copies des dossiers qu'il a ensuite remis ou ait remettre à ces individus. Quelque chose me dit que chaque personne se rebellant contre le système du Gouvernement, que ces individus prennent les armes ou préfèrent le calme et la cohabitation, sauront assez vite ce qu'il en est réellement. Les humains ont le pouvoir de la multitude. Ils n'ont pas de pouvoirs, mais ensembles, déchainés, ils pourraient sans doute faire tomber ces barrières. Surtout qu'eux ne craignent pas la lumière du soleil.. Nous pourrons sans doute l'arrêter par le nombre, en nous lignant tous, main dans la main, qu'importe nos idéaux, nos manières de faire. Seule compte à présent la survie des populations Humaines, et la notre, par extension. En anéantissant les Bidonvilles, ils signent leur arrêt de mort, à moins qu'ils n'aient prévu de voies de secours..."

Ma voix se fit ardente, passionnée quand parlant, je m'enflammais à lui répondre. J'en avais assez de rester ainsi les bras ballants, attendant l'occasion fortuite, l'événement qui me permettrait d'agir sans risque. D'autres risquaient sans cesse leurs vies.... Certes ma position était délicate, il y avait besoin d'yeux et d'oreilles au sein même du gouvernement pour être averti, contrecarrer leurs projets dans la mesure du possible. Mais il m'était d'autant plus difficile de ne pouvoir rien y faire, comme pour l'arrestation d'Aaron...

Une idée me vint, quand elle me révéla son Animorphisme, et le fait qu'elle aussi soit liée aux loups. Peut-être pourrait-elle aider la jeune Héméra à communiquer avec Aaron? Lui faisant part de cette possible solution, Jessica sembla hésiter, et si son pouvoir était récent.. Il était normal que la maîtrise de celui ci n'en soit qu'à ses débuts...

"-La jeune connaissance en question utilise des images, par le biais de sa télépathie, mais Aaron lui... Je crois me souvenir qu'il se sert de son animorphisme, comme un canal différent de la télépathie. Il est le frère loup de Kantara, la mère, et c'est elle, et son défunt compagnon, qui l'ont grandement aidé à accepter ce Don, et à le maîtriser. Peut-être qu'en contact avec la mère louve, vous saurez d'instinct comment faire? Dans tous les cas, il vous faudra vous mettre en sécurité. Les loups seront eux aussi en danger, mais ils ont une protectrice qui saura les aider... Accepteriez-vous de nous aider, réfléchir ensemble à un moyen de sortir notre ami scientifique de sa geôle, et peut-être mettre le projet du Gouvernement en échec, si l'on peut? Des amis peuvent s'introduire dans les réseaux informatiques, voir même dans les bâtiments, je pense.. Mais il faudra que ce plan soit parfaitement huilé, car si ça échoue... Nous ne devrons pas nous précipiter. La préparation sera notre meilleure alliée."
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession : Copropriétaire du Light Of Diamond

MessageSujet: Re: [Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]   Lun 10 Avr - 14:10








Ma vie venait de s’écrouler : non seulement l’homme que j’aimais était prisonnier de la Milice et rien qu’en imaginant ce qu’on lui faisait subir, cela ne donnait la nauséeux … mais de plus, d’après les révélations de Leroy McStone, Aaron n’avait plus … qu’un an à vivre … Il ne m’avait jamais rien dit … Pourquoi … Pourquoi autant de secrets ? Pour me mettre à l’abri  … et j’étais bien incapable de l’aider à présent. C’était comme si le destin me faisait une mauvaise blague. Il n’avait jamais voulu que je m’attache à lui, il avait tout fait pour m’éloigner de lui et j’avais tenu bon. Son instinct protecteur l’avait poussé à me fuir pour me donner une chance de vivre ma vie et mon instinct à moi, peut-être ma louve qui était latente, à cette époque, me poussait vers lui … Vers le Loup. Toutes ces informations rendaient la situation encore plus complexe. Le gouvernement n’avait pas mis la main seulement sur un homme qui les avait mis au pied du mur durant une réunion exceptionnelle, ils avaient reconnu le scientifique Aaron Williams, créateur du projet des bio nanites.

J’avais permis à l’Ancien de lire dans mes pensées en lui donnant accès à certains de mes souvenirs comme à ceux qui étaient liés à ma rencontre avec Gabriel Laymann. Lorsque je ne sentis plus l’intrusion de son esprit dans ma tête, mes yeux s’ouvrirent sur le visage crispé de Leroy McStone.  Il avait donc bien  reconnu le visage plus adulte de son jeune protégé, mais par respect, je ne lui poserais aucune question.

Chacun à notre tour, nous étions poussés à nous lever, à marcher, à faire les cent pas  dans ce salon comme si cela pouvait nous donner des réponses et un semblant de plan pour sortir Aaron de sa cage. Qu’avais-je avec moi comme argument ? On ne me laissait pas le voir, ses parents non plus n’avaient pas eu cette autorisation. Leroy McStone était un ministre, mais il ne jouerait pas sa place pour me faire avoir un passe-droit à la prison et je le comprenais. Gabriel Laymann avait disparu … et je ne savais plus vers qui me tourner pour atteindre Aaron. Mais ce qui se jouait au-delà de la simple personne d’Aaron était horrible. Des vies entières étaient sur le point d’être anéanti … le ministre savait beaucoup de choses. Il me parlait de groupes, d’individus qui seraient prêts à se soulever conte cette dictature et ce cauchemar. C’était comme entrer dans un autre monde, une autre dimension. Je n'y’connaissais rien … Je savais comme tout le monde l’existence des rebelles par les médias, de ces personnes qui vivaient sous nos pieds, dans les boyaux de la cité et qui se nommaient les Insoumis. J’étais tellement à dix mille lieux de tout cela.

- Je ne suis pas une combattante. Regardez-moi Monsieur McStone. Je n’ai rien de telle. Je peux aider, espionner, m’infiltrer, mais combattre sur le terrain. Je n’ai jamais douté des humains, ni de ceux qui se soulèvent contre le gouvernement.  Comment voulez-vous que j’aide à faire échouer toute cette machination ? Je n’arrive même pas à passer la sécurité de la Milice pour rendre visite à Aaron.  J’ai eu, il y a plusieurs années, un esclave. Oui, mais il n’en avait que le statut. Il avait un salaire et il travaillait comme serveur dans mon night-club. C’est grâce à lui que j’ai compris qu’il y avait beaucoup plus important à l’extérieur que dans mon lit … c’est une façon assez succincte de résumer ma vie, mais c’est en partie, vrai.

J’avais grandi avec ma mère, employée au Centre de recherches. Un petit salaire pour nous faire vivre toutes les deux. Je n’étais à cette époque qu’une petite fille dès plus banale. Puis, il y avait eu cette explosion de produits chimiques, là-bas et ma mère en a été victime.  Même son blood healer ne pouvait rien contre les dommages de ces vapeurs toxiques et ce fut à qu’elle m’avoua que mon père était bien vivant et que c’était un grand d’homme. Elle avait été sa maitresse, son amante et de cet amour, j’étais née … Je fis ainsi la connaissance de celui qui me prit sous son aile et qui me donna son nom. Je devins une Asarienne, digne fille héritière de mon père, ancien ministre … Je levai mes yeux ambrés sur Leroy McStone en me demandant s’il avait connu James Warner … ?
Mon animorphisme semblait l’intéresser. J’étais liée à Aaron même si nous n’avions pas vraiment eu le temps pour approfondir ce lien et mon don. Le ministre me conta une histoire sur les loups, les amis d’Aaron qu’une jeune amie connaissait aussi et avec qui elle entrait en contact par le biais de la télépathie.

- Je ne sais même pas si j’arriverai sous ma forme de louve à entrer en contact avec d’autres loups qu’Aaron.  La télépathie d’Aaron est à ses balbutiements et moi, mon pouvoir à ses débuts. C’est pour cela que j’ai besoin de ses amis.

Et puis soudain, quelque chose se produisit en moi, à force de vouloir à tout prix trouver un indice, quelque chose pour sauver Aaron.

- Le Centre de recherches … Est-ce que vous connaissez un nom ? Quelqu’un avec qui Aaron travaillait et qui …

Pourquoi est-ce que mon esprit faisait la connexion juste maintenant ? Un nom me revenait. Ma mère avait une vraie adoration pour cette femme, scientifique et docteur … Docteur! … Ma nouvelle serveuse, Scarlett et amie de Gabriel, m’en avait aussi parlé. Il fallait que je retrouve l’espoir de sortir Aaron. Si celui qui avait montré la voie du danger ne pouvait être sauvé … Alors comment ferions-nous pour continuer ?

- Amaria Saria ? Est-ce que vous connaissez ce nom ? Est-ce qu’Aaron pourrait la connaitre ? Je ne sais pas pourquoi l’identité de cette femme me vient à l’esprit. C’est comme si tout s’emboitait lentement. Il faut arriver à détourner le projet des bio nanites. Les virus informatiques ça existent, non ? Aaron a peut-être prévu une sorte de contre bio nanites, quelque chose pour s’opposer à sa création si elle tombait entre de mauvaises mains ?






Dernière édition par Jessica Warner le Ven 5 Mai - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte PNJ
Un visage aux multiples facettes
avatar
Messages : 95

Côté coeur : *

Activité/Profession : *

MessageSujet: Re: [Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]   Ven 5 Mai - 18:03




Chaque génération doit affronter ses propres épreuves. Chaque siècle doit affronter ses peurs. Nous en sommes là. Je m’appelle Leroy McStone, je suis Historien avant tout et les mots sont une passion qui ne m’a jamais quittée. Je les lis. Je les écris. Je comprends leur langage, leur sens parfois sibyllin et impénétrable pour beaucoup d’entre-nous. Mais face à cette jeune femme, je suis impuissant, moi un Longue-Vie. Jessica Warner est une figure connue de la cité, en tant que fille d’Ancien et ministre qui a trouvé la mort dans l’explosion de son bureau et e tant que Maitresse du night-club le plus en vogue d’Asaria : le Light of Diamond. L’Asarienne est dotée d’une image sulfureuse et séductrice qui la définisse comme l’un des plus belles femmes de notre société. Pourtant, je la découvre sous une nouvelle lumière. Mon jeune et fougueux ami, Aaron Williams n’aurait jamais pu se laisser séduire par une vipère au sang-froid. Elle est tout le contraire de ce que l’on raconte sur elle, sur les articles que j’ai pu lire à son sujet. Elle est belle, fragile et forte à la fois. Aaron s’est laissé piéger par la plus douce des façons. Et moi, je suis là, à lui révéler que l’homme qui est prisonnier de la Milice, n’a plus que onze mois à vivre. Je lui ai fait une promesse, celle de la protéger et je plaiderai sa cause auprès des Pacificateurs et de Mara pour qu’elle puisse obtenir notre aide. Je n’ai qu’une parole.

Je découvris son lien avec Aaron sans jamais entrer dans le domaine intime. Je pouvais gérer ma télépathie et la doser de la sorte à ne pas violer la vie privée des gens et surtout pas de ceux qui avaient ma confiance. Ils étaient jeunes et malgré cela, leurs vies étaient déjà parsemées de danger et de douleurs. Leur amour était fort, mais il avait un prix : celui du sacrifice. Assis dans le confortable canapé du salon, mes yeux d’un bleu intense détaillaient la jeune femme qui était revenue s’asseoir à mes côtés. Les dossiers d’Aaron s’étalaient sur la table basse, les preuves de la personnalité riche et déterminée de mon jeune ami. Tout se refermait sur mon disciple et nous n’avions aucun moyen de lui transmettre un message. Jessica n’avait pas été autorisée, ni elle, ni ses parents à le voir quelques minutes. Mes pensées reprirent le chemin de l’instant présent quand elle m’interrogea sur un nom qui m’était très familier. Accepter de tout dévoiler à cette jeune femme, c’était l’impliquer entièrement dans le combat des Pacificateurs. Aaron ne l’avait pas fait totalement en restant vague à son appartenance. Mais avais-je encore le choix aujourd’hui ? Il manquait à Jessica certaines pièces du puzzle pour comprendre et saisir toute la portée de la situation. Je me penchai vers elle en prenant doucement sa main dans la mienne.

- Comment connaissez-vous le nom d’Amaria Saria ?
Je vais tout vous dire mademoiselle Warner. Il est temps de retirer le voile qui obscurcit votre réflexion. Amaria Saria connait Aaron. Ils travaillent ensemble et depuis longtemps au Centre de Recherches. Nous sommes vos amis et je suis là avant tout pour vous protéger. Nous sommes des Pacificateurs.


Elle tenta de retirer sa main, non par peur, mais devant cette révélation démesurée.

- Je sais ce que vous pensez … Non, non, ne vous méprenez pas. Je n’utilise pas ma télépathie, mais je me doute bien que vous avez peur que les révélations que je vous fais ne tombent entre de mauvaises mains si on établit votre relation avec Aaron. La télépathie à mon niveau ne se borne pas seulement à créer un échange entre deux esprits. C’est plus complexe que cela. N’ayez pas peur, personne ne pourra vous prendre vos souvenirs ni les utiliser pour nuire à Aaron.  Avant cela, écoutez-moi.

J’avais beaucoup à lui raconter et même en demeurant le plus succinct possible, elle allait devoir emmagasiner plusieurs informations.

- Amaria Saria est des Nôtres, comme beaucoup de personnes que vous avez peut-être croisées sans jamais le savoir. Aaron a travaillé sur cette contrepartie du projet des bio-nanites pour verrouiller les mauvais actes du gouvernement qui tenterait d’utiliser ses recherches pour exterminer l'Humanité. Il était presque arrivé au bout de ça. Maintenant, son projet est entre les mains des Anciens. Des choix s’offrent à nous, mademoiselle Warner : aider Amaria Saria à finir les recherches d’Aaron pour qu’elle puisse mettre au point ce verrou. Faire sortir Aaron de là et le sauver. Ces dossiers montrent la cruauté du gouvernement et les Pacificateurs peuvent publier cela publiquement. Mais avant tout, il ne faudrait pas que tout cela affaiblisse encore plus notre ami.

Je serrai délicatement sa main.

- Nous savons vous et moi ce qu’il peut endurer là-bas. J’ai une jeune connaissance dans le monde du journalisme qui pourrait aussi nous aider. Je vais d’ailleurs, lui envoyer un message codé et sécurisé. Elle travaille de son côté sur les dangers qui pèsent sur la population du bidonville. Elle s’appelle Héléna Carter. Vous, Amaria et elle, vous pouvez trouver un moyen pour faire sortir Aaron de là.

Je lâchai mon étreinte et je posai mon index et mon majeur contre sa tempe.

- N’ayez pas peur. Ceci vous permettra de protéger cette conversation de ceux qui voudraient tirer profit de votre lien avec Aaron. Je vais créer un champ protecteur autour de ce souvenir commun. Personne ne pourra y avoir accès. Je vous offre ma protection.

Je lui servis un grand verre d’eau fraiche. Je n’avais pas terminé et si nous étions là tous les deux ce soir, c’était avait tout pour trouver des solutions qui avaient trop tardé à venir au sujet d’Aaron. Je me levai du canapé et je m’installai au bureau où était disposé mon ordinateur portable. J’envoyai immédiatement un mail hautement sécurisé à Héléna, en premier puis le second serait pour Amaria.

- Remettez-vous de vos émotions Jessica. J’envoie un message à Héléna et à Amaria. Puis, nous reparlerons de votre côté animorphe et de ma jeune amie qui connait la mère Louve ainsi que de votre tatouage et de … de ce que j’ai vu dans vos souvenirs ...
Avant de continuer mes mails, je pris le téléphone et je commandai deux repas pour ma suite. Mon invitée devait reprendre des forces. La nuit était loin d’être terminée.

Message à Héléna:
 

Message à Amaria:
 

J’avais en tête d’adresser un troisième message à Mara pour qu’elle puisse me laisser voir sa fille, mais je freinai cette idée. Peut-être pourrions-nous nous passer de mettre Héméra en danger. Je fis pivoter mon fauteuil vers Jessica quand la sonnette de ma suite retentit. Je me levai et je laissai entrer l’employé avec sa desserte en inox qui repartit aussitôt après nous avoir souhaité bon appétit.

- Mangez un peu Jessica. Mes amies et ceux d’Aaron sont maintenant au courant, j’aurai certainement de leurs nouvelles très bientôt.

Je lui présentai une assiette que je posai sur la table base, devant elle et moi, je me servis un verre de vieux whisky.

- Nous allons pour le moment mettre de côté ma jeune amie et la Louve Kantara. Il faudrait sortir hors des dômes par ce froid glacial. Amaria pourra vous aider pour entrer en contact avec Aaron par télépathie. Moi, je vais redevenir une ombre. Je ne peux pas me mettre trop en avant. Ma couverture sauterait en un claquement de doigt et celle des Pacificateurs avec.
Quant à … ce visage … Comment est-ce possible … ? Racontez-moi Jessica … Est-ce bien lui ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
avatar
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession : Copropriétaire du Light Of Diamond

MessageSujet: Re: [Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]   Sam 6 Mai - 19:35

HRP : avec l’aimable collaboration d’Hélèna Carter pour le petit passage dans ma réponse Wink


J’étais venue ici par curiosité, mais aussi pour en découvrir davantage. J’avais besoin de toute l’aide possible et inimaginable pour faire sortir Aaron de sa prison. Et pour le moment, toutes les voies que j’empruntais ne me menaient à rien, qu’à un vide qui me faisait de plus en plus mal. Je n’avais aucune intention de baisser les bras et je devais rester forte. Aaron avait besoin de moi et pour le moment je devais le décevoir. Les jours et les nuits passaient et l’étau se refermait autour de mon Loup. Pensait-il que je l’avais abandonné à ce destin funeste ? Croyait-il que je pouvais l’oublier aussi facilement que je ne me battrais pas pour lui ? La vie avait mis des obstacles sur notre chemin, sur notre amour. Était-ce une façon de nous tester à tous les deux ? C’était possible. Tout l’était depuis que je portais ce tatouage, depuis que Gabriel  m’avait montré l’horreur d’Asaria, depuis que l’Âme de la cité nous avait parlé. Cette conversation avec le ministre McStone était irréelle et les informations qu’il me distillait terriblement douloureuses. Aaron n’avait plus que quelques mois à vivre … Moins d’un an … Pourquoi ne m’avait-il rien dit ? Ho je savais … Je connaissais déjà la réponse : pour me préserver, mais maintenant, je pataugeais dans ces flots obscurs et je ne savais plus où me raccrocher. Ma mère avait raison, même dans la plus grande des noirceurs, il y avait toujours un rayon de Lumière pour guider et protéger. Le ministre qui m’avait laissée le temps de la réflexion et de faire le tri dans tous ces renseignements, s’assit près de moi et avec une délicatesse que je trouvais à la fois rassurante et pleine de sagesse, il me dévoila une partie de son secret. J’écarquillai grand mes yeux … Je savais Aaron Pacificateur même s’il n’avait jamais prononcé ce mot devant moi. Mais savoir qu’un Ancien et un ministre pouvait aussi défendre cette Cause comme … Le Docteur Saria … C’était cet espoir qu’Asaria avait besoin. Ce tatouage sur ma peau prenait toute son importance.

- Je … Je suis touchée par votre honnêteté et par la confiance que vous m’accordez Monsieur McStone. Je suis … impressionnée par ce que vous me révélez. Je connais comme tout le monde la légende des pacificateurs, des hommes et des femmes qui font partie de la société, qui se battent dans l’ombre … Je n’aurai jamais pu croire qu’un membre du gouvernement puisse en faire partie. Je ne connais pas personnellement le Docteur Saria. C’est un nom qui a bercé mon enfance. Ma défunte mère travaillait au Centre de recherche comme hôtesse d’accueil. Elle était passionnée par cette femme qu’elle respectait beaucoup. Elle me parlait très souvent d’elle. Je pense qu’elles avaient lié un lien d’amitié.

Je baissai les yeux et je fixai les dossiers qui étaient étalés sur la table basse.

- Oui, j’ai peur de ce que pourraient faire les ennemis d’Aaron en lisant mes souvenirs, en prenant toutes ces révélations et en les retournant contre lui, contre vous tous. C’est pour cela qu’il n’a jamais voulu tout me dévoiler et que moins j’en savais, mieux je serai à l’abri d’horribles personnes.

Il me raconta qu’Aaron avait presque touché au but, qu’il allait pouvoir maitriser lui-même son projet des bionannites et ainsi éviter qu’il ne tombe entre de mauvaises mains. Mais le destin ne lui avait pas donné cette chance d’aller jusqu’au bout.

- Je ne suis pas scientifique. Le Docteur Saria sera à même de savoir quoi faire avec les recherches d’Aaron. Mais n’oubliez pas une chose Monsieur McStone, personne ne peut dépasser le créateur ou le concepteur de son propre projet. Je veux dire par là qu’Aaron savait exactement où pousser son travail. Il est peut-être le seul à pouvoir continuer ses recherches sur les bionannites. Je veux sauver Aaron. Je veux l’arracher de ses bourreaux. Dites-moi comment je dois faire ? On ne me permet pas de le voir.

Le ministre avait d’autres cordes à son arc. Il posa ses doigts au niveau de ma tempe et je laissai sa télépathie pénétrer dans mon esprit. Il m’assurait une protection contre des ennemis sournois. Je serrai sa main. Je n’avais pas peur, mais c’était troublant. Je ne sentis aucune douleur, qu’une légère caresse bienveillante qui m’entourait de sa force. Lorsque j’ouvris les yeux, Le Longue-Vie me présenta un grand verre d’eau et je le remerciai doucement. Il me laissa un peu sur le canapé pour rejoindre le bureau où était posé son ordinateur portable. Mon nouvel allié m’expliqua qu’il écrivait deux mails à deux de ses connaissances : l’une était donc Amaria Saria, et la seconde était une journaliste du Times qui faisait elle aussi partie de  cette grande famille des Pacificateurs. D’après le ministre, cette Héléna Carter travaillé déjà sur les dangers du dôme qu’avait découvert Aaron. Avec toute sa prévenance qui le caractérisait, il commanda deux repas pour la suite de cette nuit qui allait demander beaucoup d’énergie. La sonnette à la porte me fit sursauter et c’est un employé muni d’une desserte qui entra dans le salon sous les instructions du ministre.

- Je vous remercie pour le diner.

Je pris l’assiette qu’il me tendit et que je plaçai sur la table base. Lui, il se servit un verre d’alcool et les questions continuèrent. Il m’avait parlé un peu plus tôt de sa jeune amie et de la Louve Kantara, mais il préféra mettre de côté cette idée. La télépathie serait l’atout maitre pour entrer en contact avec Aaron. Amaria possédait donc elle aussi ce don. Je hochai la tête en acquiesçant à tout cela. Mon sourire se dessina alors sur mes lèvres quand il me demanda des précisions sur ce visage que je lui avais montré dans mes souvenirs. Il avait mis de côté ses sensations pour rester concentrer sur les révélations importantes qu’il m’avait faites. Maintenant, il désirait en connaitre davantage.

- C’est lui … Comment est-ce possible ? Il ne m’a pas dévoilé tous ses secrets, mais je peux vous affirmer que c’est bien le jeune homme que vous avez jadis connu et pris sous votre aile. Il possède lui aussi …   Je levai mon bras en lui désignant le tatouage à mon poignet. … un tatouage comme le mien. Nous l’avons reçu la même nuit. Sa dernière nuit … Il a disparu à partir de ce moment-là. Il s’est dématérialisé sous mes yeux en laissant le symbole de la constellation du Phoenix dans ma chambre. Depuis, je n’ai eu aucune nouvelle de lui. Je ne sais pas où il se trouve. Il connaissait Aaron … C’est comme ça que j’avais fait la connaissance de Gabriel … Laymann.

Un petit bip en provenance de l’ordinateur signalait que le ministre venait de recevoir un message. Il m’invita à venir lire le message. Placée dans son dos, je découvris la réponse  de la journaliste :





Réponse d'Héléna:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Intrigue : le dôme maudit] Amis ou Ennemis ? [Pv Leroy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite du musée entre amis ( Ulysse et Emilie )
» Présentation de Dog Green
» Deviendrons-nous amis ou ennemis? [Kalane]
» Amis ou ennemis? (PV: Griffe de Terre).
» Amis ou ennemis ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of A :: Le Dernier Soupir :: Les Archives Rps :: » RP Intrigues-
Sauter vers: