Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Compte PNJ
Un visage aux multiples facettes
avatar
Messages : 95

Côté coeur : *

Activité/Profession : *

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Lun 12 Sep - 22:36




Mon Dazzler aurait été beaucoup plus puissant si j’avais capté une source de son et ou de lumière plus grande. Mais c’était déjà mieux que rien. Adam nous avait rejoints, alors que je m’étais rapprochée de Kyra. Au sol, à nos pieds, des soldats gisaient, sonnés par mon pouvoir. Ils n’étaient pas morts, du moins, je le pensais. L’énergie que j’avais créée avec les ondes sonores contre les parois des galeries, ne m’avaient pas donné toute cette puissance. Il nous donnait un avantage.

- J’avais capté leur arrivée sur les écrans.

Heureusement que Raven n’avait pas tout emporté. Sur le moment, je lui avais tenu tête, comme quoi on pouvait se débrouiller durant quelques jours sans poste de surveillance. Elle avait eu raison de ne pas céder.

- Je n’ai jamais vu … ces trucs. D’où ça sort ?

Adam n’en savait pas plus que moi sur ce qu’était ce tas de ferrailles qui avaient prêté mains fortes aux Miliciens. Si c’était le visage d’une nouvelle armée … Nous étions dans un merdier sans nom ! Adam tira sur les corps des soldats qui gémissaient et reprenaient leurs esprits. La brutalité et la violence n’avaient jamais fait partie de mon quotidien même en étant un Insoumise, mais nous ne pouvions pas laisser à nos ennemis le plus petit répit pour reprendre le dessus sur nous. Mon Dazzler n’avait pas rebooté ces robots, ils se redressaient lentement pour nous faire face.  Si ne devais utiliser une nouvelle fois mon don, j’allais devoir trouver une source. Et là, je n’avais rien avec moi sauf si quelqu’un avait eu la bonne initiative d’amener son MP3 ou un poste radio. Je reculai vivement quand je vis une Ombre effrayante et sans visage s’avancer vers Kyra. Une main sortie d’outre-tombe se posa sur l’Insoumise qui ne semblait pas être apeurée par cette scène.

- Tu sais … que tu as … une chose bizarre sur ton épaule ?

Apparemment, c’était un ami … qui nous aidait. Si nous étions solitaires, incroyablement insociables avec les gens qui ne faisaient pas partie de notre famille, j’avouais être soulagée d’avoir un type quelque part qui mettait son pouvoir à notre service. La voix de Max se répercuta dans la galerie. Il nous demandait de nous replier et de le suivre … sauf qu’on était un peu coincé avec ces machines. Crier pour lui répondre ne servirait à rien … Il était déjà trop loin par rapport à nous. Kyra avait dû faire marcher son ouïe pour le localiser parce que je venais de faire la même chose. Il était dans la direction nord-est.

Tout aurait pu s’arrêter là, j’avais même récupéré sur un corps d’un soldat, l’une de ses armes, un blaster. Mais nous n’étions pas au bout de nos surprises avec l’apparition d’une femme qui devait être la plus gradée. Elle se moqua d’Adam et nous démontra qu’elle possédait des dons extraordinaires. Des capacités qu’elle retourna contre … Ses hommes. Puis ce furent ses mots qui me donnèrent la chair de poule. Les paroles de cette femme blonde s’insinuèrent en moi, lentement, comme du poison lorsqu’elle fit allusion à … Mon père. Elle savait mon prénom. Comment avait-elle pu faire aussi vite mon lien entre lui et moi ? Cela faisait des années que j’avais disparu. Lisait-elle dans les esprits ? Elle pouvait être télépathe. Mon père avait fait en sorte d‘étouffer ma disparition. J’avais tout suivi sur les réseaux médiatiques que je déviais pour me tenir informé. Il avait déclaré ne pas désirer m’enterrer pour lui donner cet espoir de me revoir un jour. Je savais très bien que tout cela avait été fait pour faire taire les doutes de certains et dresser sa vengeance au fil de ces années. Le comportement vis-à-vis de moi était un grand mystère. Où avait-elle trouvé des photos ? Internet ? Il y en avait peu. On y trouvait surtout celles où j’étais petite. Mon père avait là aussi fait du ménage. Cette Milicienne était sacrément douée, mais je ne comptais pas jouer dans son jeu. Kyra la première venait de le prouver.

- Tu te fous de  nous ? Tu penses qu’on est aussi naïfs que ça ? Qu’on va te croire sur paroles ?

Elle avait abattu et tué sous nos yeux ses hommes. Et c’était avec ce petit numéro qu’on allait gober ses paroles ? Elle connaissait mal les Insoumis.  Toujours attentive à tout ce qui se passait, un autre son capta mon attention. Ce n’était pas des paroles, ni des tirs … C’était autre. Je jetai un œil à Kyra pour voir si elle avait aussi ressenti le changement des ondes. Je laissai le groupe négocier avec cette Milicienne face à laquelle je n’avais pas répondu à son affirmation sur ma filiation avec le ministre et je reculai contre une paroi. Je l’effleurai de mes doigts et mon ouïe d’Asarienne combinée à mon Dazzler me montrèrent l’horreur de la situation.

- Le bruit … C’est de l’eau ! Il y a de l’eau dans les tunnels ! Elle arrive sur nous !!

Il y avait quelque part, en amont des nappes phréatiques. Est-ce qu’elles avaient cédé ? Est-ce que quelqu’un les avait ouvertes pour nous noyer et balayer de la carte d'Asaria, les Insoumis ?

- Il faut bouger !!

Et rejoindre Max … et ... Ces truc bizarres ... ces robots ... Ils se redressaient, se reformaient, se régénéraient d'une façon étrange ....





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Mar 13 Sep - 12:02

Le temps semblait à la fois passer lentement et à une vitesse folle. A certains moments j’avais comme l’impression de voir les choses au ralenti, et à d’autres il nous fallait prendre des décisions avant même d’avoir le temps de penser au différentes options possibles. Bientôt on nous mit en joue, et je sentais mon cœur accélérer son allure quand j’entendis le type demander s’il fallait qu’ils nous « coffrent ». Une chose était certaine : il était tout bonnement hors de question que je redevienne un cobaye, je préférais mourir plutôt que de revivre pareille horreur. Déjà je sentais mes pouvoirs prêts à émerger de nouveau ; seul le fait de ne pas me savoir seule me retenait. Je savais que si je les « libérais », je risquais de blesser, ou pire, les miens, et il en était hors de question.

On était donc assez mal barré, sans compter sur cette milicienne qui tâchait de nous amadouer en s’en prenant à son propre camp. A quel jeu jouait-elle bon sang ? Cherchait-elle à nous faire baisser notre garde le temps que d’autres rappliquent et qu’ils puissent nous abattre sans risquer de représailles ? J’étais quelque peu décontenancée. Mon regard se posa sur l’ombre générée par Leroy. C’était assez étrange, mais l’avoir près de moi m’apportait un certain réconfort. Il avait toujours eu ce pouvoir sur moi ; avec lui, je m’étais toujours sentie moi-même et en sécurité. Il m’avait apporté ce que jusqu’à présent personne d’autre n’avait été capable de me donner. Il m’arrivait d’ailleurs parfois de me demander pourquoi nous ne nous étions pas retrouvés…

Je fus sortie de mes pensées par une sensation étrange. Quelque chose se passait, je pouvais le sentir. Lorsque Camille me regarda, je compris qu’elle aussi l’avait ressenti, et que c’était grave. Je mis quelques instants à comprendre, le temps que la jeune femme l’exprime à voix haute. Ces salopards allaient nous noyer !


« C’est pas vrai !! Ils emploient les grands moyens pour nous éliminer ! Faut qu’on se sorte de ce merdier. Mon regard se reporta sur la milicienne. Alors qu’est-ce qu’on fait maintenant ? lui lançais-je avec un air de défi. Nous étions encerclés, et il semblait difficile de se barrer de là pour rejoindre Max sans perdre quelques plumes, voir pire…
Revenir en haut Aller en bas
Compte PNJ
Un visage aux multiples facettes
avatar
Messages : 95

Côté coeur : *

Activité/Profession : *

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Mer 14 Sep - 12:14


Dieu que je me faisais chier. Pardonnez mes propos mais quand on reste planté là à faire du tire aux pigeons il n'y a pas à dire, on se fait royalement chier. L'oeil visé sur mon viseur infra-rouge, mon unité et moi-même ne bougions plus, à tel point que je commençais à ressentir des fourmis dans les jambes. Pitié un peu d'action quoi. Je ne suis pas rentré dans la Milice uniquement pour faire tapisserie. Raisonnant dans les tunnels je pouvais entendre comme s'il était à côté de moi les coups de feux et les explosions. S'en était rageant. C'est alors que parmi ces bruits de fêtes et de réjouissances j'entendis des pas venir dans notre direction. Mes prières avaient elles été entendu, irais-je finalement allumer un cierge du bout de ma clope pour remercier le créateur pour m'apporter un peu d'action. Faisant signe à mes hommes de ne pas bouger, j'avais tourné mon arme en direction du bruit approchant. Couvrir le plus de terrain était le B.a.ba . Diriger toutes nos armes sur cet unique bruit revenait à affaiblir nos défense et prendre le risque de nous faire surprendre. J'étais peut-être fou, mais pas stupide...

Ma joie fût de courte durée cependant. Je n'allais pas pouvoir respirer la douce odeur de la poudre s'échappant de mon arme. Car en face de moi ce n'était pas n'importe qui, qui fît éruption, mais le commandant Huyana en personne... Oserais-je tirer? Ça aurait été tellement drôle. "Oups, désolé, le coup et partie tout seul, et vous savez dans cette obscurité...". D'ailleurs qu'est ce qui nous prouvait qu'il ne s'agissait pas d'un ennemi capable de modifier son apparence? Gardant mon arme pointée dans sa direction, ce n'est qu'après avoir entendu ses ordres que je finis la l'abaisser, mais au cas où je me tenais près à agir si je me rendais compte qu'il s'agissait d'un leurre. Sa voix était la sienne, le ton était celui d'un Ancien d'expérience imposant le respect. Mais il était si facile de reproduire jusqu'à la plus petite mimique de quelqu'un lorsque l'on possède le SEER...


- Vous avez entendu le commandant Huyana, messieurs. En formation carré et restez sur vous garde.

Je ne croyais pas si bien dire, car suite aux ordres du notre supérieur, nous nous étions diriger vers des profondeurs opposés pour y découvrir un comité d'accueil dès plus hostile. Les balles volaient dans tous les sens. Les détonations faisaient rages et l'on pouvait en entendre certaines siffler près de nos oreilles. Plus le temps pour la plaisanterie, enfin de l'action. Deux de mes hommes étaient tombés mais le bilan pour les grouillants d'en face étaient plus chargé encore. A chaque pression sur la détente c'était une note de musique qui s'inscrivait sur une partition mentale. Une symphonie allant crescendo jusqu'à ce qu'enfin, le silence je fis parmi nos ennemis. Ceux qui n'était pas mort avaient battu en retraite, probablement pour fuir de peur d'y passer. Ou alors pour nous faire tomber dans un piège. Mais je n'eu pas l'occasion d'en connaître la réponse. Une sonorité de type A avait ébranlé les tunnels de la cité, quelqu'un avait usé semble-t-il d'un don particulier et ô combien dévastateur dans un endroit aussi étroit.

Instinctivement mon regard s'était tourné vers notre chef qui semblait connaître l'origine de cette attaque. Lui obéissant je rangeais mon fusil d'un geste devenu si naturel à présent pour sortir de son étui, l'une de mes armes de prédilection, un BERETTA. Néanmoins sa sortie ne fût que de courte durée. Car, au moment où j'ordonnais à mon unité de me suivre pour dénicher les rats restant, Huyana me stoppa dans mon élan. On me coupait l'herbe sous le pied, m'arrachant une friandise qu'on m'avait mise sous le nez. La raison, changement de plan. Nous allions noyez la vermine sans la moindre pitié. A défaut de leur courir après comme au jeu du chat et de la souris, l'eau allait faire le travail à notre place.


«  Changement de mission. On se rend à la station d'épuration 24 et on ouvre les vannes 24 et 36 ! On va noyer tous ces rats ! »

« Mon Commandant … et les autres ? Les Unités ? Les Gynoides ? … »

«  Dommages collatéraux, soldat ! J’ai des ordres ! Vous en avez donc vous aussi ! Nous nous mettrons à l’abri dans le refuge sismique, au point 12-26 de l’ancien métro ! On prend cette direction et ON AVANCE ! »


Oui maître...A vos ordre maître...Igor ne vit que pour vous servir maître... J'aurais tellement voulu lui répondre ça, mais même le penser m'était interdit. Huyana étant télépathe s'était comme tendre les bras devant un peloton d’exécution que d'imaginer lui répondre de la sorte.

- Unité 3 en avant! On ne lambine pas et on avance! EXECUTION !

C'est d'un pas rapide que nous progression dans les méandres de la cité, Huyana en tête. Il n'était pas de ces généraux se cachant derrière ses soldats. C'était une qualité qu'on ne pouvait remettre en cause. Pas le temps de penser ni de palabrer. Seul notre but nous importait. C'est donc environ après 15 minutes de marche militaire que nous arrivions à la station d'épuration. Lui ouvrirait la vanne 24, à moi la 36. Comment refuser un pareil honneur. Faire un grand ménage par le vide, comment refuser? Me positionnant devant la 36, j'attendis le signal pour déclencher l'ouverture de la vanne. Mes hommes s'étaient mise à l'abris. Armes en position pour nous assurer une certaine défense si d'éventuel nuisible auraient croisé notre route.

Puis le moment béni arriva. Ce signal que j'attendais avec impatience. Ouvrant ma vanne je vis s'abattre dans les tunnels le rugissement des eaux. Libérée de leur entrave d'acier, elle laissait libre cours à sa violence, s'infiltrant dans tout interstice qui lui en donnait l'occasion. Comment ne pas être admiratif devant les forces de la nature que rien ne semblait pouvoir arrêter...Bientôt les tunnels seraient lavé de toutes cette vermines bouchant les artères de notre chère cité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Jeu 15 Sep - 16:05

Les Gynoides se relevaient, et cette fois, elles avaient compris d'où venait la menace qui pesaient sur elles.

Tant mieux, pensa Marian.

" Elles vont nous engager, mon Commandant ... " commenta l'un de ses commandos.

" Tant mieux. " répéta-t-elle à voix haute, " C'est exactement ce que je pensais, Skynet n'obéit pas aux ordres. Elle ne pense qu'à survivre, quitte à bouffer les autres... "

Walcroft, qui avait comme capacités, en autres, une compréhension instinctive de la technologie, ne put s'empêcher d'intervenir :

" J'ai moi-même étudié leur fonctionnement, c'est impossible ... Elles sont programmées pour protéger nos forces des attaques ... Elles ont dû réagir à vos ... Elle a dû penser que vous les tuiez ou ... "

" Walcroft, la différence entre "mort" et "neutralisé en train de vomir par terre" me semble particulièrement évidente. A vous de m'expliquer pourquoi ces pétasses réputées supérieures découpent nos hommes pour nous attaquer nous. "

" Je-je ne sais pas, mon commandant. "

" Moi, je sais : fuckin' survival of the fittest. Elles ont peur de nous parce que contrairement à nos amis à tendance anti-conformiste ici présent, on a du matériel de combat suffisamment avancé pour les calmer pour de bon. Elles pensent à survivre, pas à combattre. "

Elle se tourna vers le groupe d'Insoumis, et plus précisément vers la fille d'Huyana, à qui elle présenta un visage bien moins pédagogue. C'était bien simple, elle avait les yeux rouges et les cheveux encerclés d'une aura couleur de sang et qui mettaient à flotter d'un manière plus proche de la chamane chthonienne que de la guerrière d'élite.

" Toi, tu vas calmer tes ovaires tout de suite si tu veux pas que je te ramène à ta baltringue de père par la peau du cul, et je garantis pas que je te collerais pas une paire de claques au passage. On est pas du même bord et j'ai clairement pas dit que je vous prenais pas pour des mecs suffisamment cons pour sortir avec des bites et des couteaux contre des fusils à plasma. Je fais pas ça pour ta gueule, je fais ça pour les gamins et les civils que vous emportez dans vos conneries ! "

Petit détour vers l'escouade Tibère au passage :

" Mes pouvoirs brouillent vos caméras et vos communications. Vous avez intérêt à vous tenir à carreau si vous ne voulez pas que je vous brouille en plus les mains et les organes reproducteurs avec du napalm. "

L'Altération de Probabilités, ou comment faire croire que l'on avait prévu de flinguer l'électronique depuis le début alors que l'on était simplement énervé avec des pouvoirs un brin trop puissants pour se contenir.

Elle respira un grand coup, reprit ses esprits, laissa ses cheveux retomber en place et ralluma sa radio :

" Général, ici le Commandant Carlyle, les Gynoïdes sont en train d'essayer de se rebell- ... "

L'Ancienne s'interrompit quand résonna le tumulte oh combien angoissant des flots funestes de la Mort qui approchaient à grand pas.

Il devait être au courant de la Cyber-insurrection. Ou alors il était au courant de la sienne. Ou bien Huyana lui avait fourré des conneries dans le crâne.

Elle révisa donc son discours

" Nevermind. Général, je vous rappellerais juste avec respect que moi et mes hommes, on est en plein au milieu de la fuckin' kill zone ! "

Petit coup d'oeil aux Insoumis, à l'escouade Tibère ... A tout ceux qui avaient le doute sur le visage et qui avaient l'air de la regarder comme si elle avait une solution miracle ...

Bah il était temps d'assumer le fait d'avoir 116 ans, ma poule ...

" Ici le Commandant Marian Anna Carlyle de la Milice d'Asaria à toutes les unités combattantes encore opérationnelles des souterrains : J'assume le commandement direct des opérations au sol en lieu et place du Général Van Brënner et du Commandant Huyana. " clama-t-elle avec force et conviction dans la radio, avant de prendre une pause pour s'essuyer le front...

Il était trop tard pour faire demi-tour, de toutes façons ...

" Rompez tout les engagements et fuyez vers les sorties extérieures. Je répète : Oubliez les Rats et fuyez la vague, on se retrouve dehors ! "

Fin de la transmission, regard à Tibère, aux Insoumis et surtout à la petite casse-couilles - que Marian n'avaient pas, d'ailleurs - :

" Maintenant ? " La milicienne d'élite sort son pistolet à impulsion électromagnétique et lui jette dans les mains, " Maintenant, tu te rends utile et tu nous aide à sauver nos culs à tous ! "

Et c'est sans trop se poser de question que la Commandante défourailla dans le tas de Gynoïdes bloquant l'issue la plus proche pour aller rejoindre l'extérieur, les radiations, le soleil ... Mais surtout sa survie immédiate, ses hommes à sa suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Sam 17 Sep - 9:39

Dans son coin, à préparer l'arrivée hypothétique des autres insoumis sous les feux des tirs, Max ne suivit pas tout ce qu'il se passait. Il organisait quelques explosifs, petit comité d'accueil qui ne ferait que ralentir leur poursuivant. Pourtant rien ne se passa comme il l'envisageait. De un, il n'entendait rien avec le Dazzler de Camille, ses oreilles ne s'en remettraient pas aussi facilement. Il était du coup extrêmement nerveux et passait son temps à zieuter autour de lui, par dessus son épaule et vers l'entrée pour constater si ils arrivaient....ou pas. Après quelques minutes sans manifestation, l'Asarien comprit qu'ils étaient bloqués dans les tunnels. Il s'agaça et se dit qu'ils perdaient des munitions si il ne les récupérait pas mais il n'avait pas les temps de le reprendre. Merde pensa-t-il tandis qu'il repartait vers les tunnels et ses amis. Des vibrations inquiétantes l'arrêtèrent et il dût plaquer sa main contre le murs pour ressentir d'où cela venait. Il ne savait pas ce qu'il se passait et ressentait juste un danger imminent, très très puissant pour faire trembler les fondations d'Asaria. L'ouïe était vraiment indispensable pour la survie et il se sentait complètement diminué dans cet état.

Courant dans le tunnel, au maximum à couvert, avec des grenades à la main, Maximilien tenta de rejoindre les autres, et son horreur se peint sur ses traits lorsqu'il aperçut les gynoïdes et le bazar tout autour. Là ca sentait vraiment le moisi. Il arriva près des autres et saisit un des insoumis par le bras pour ne pas se faire entendre (il ne pouvait contrôler le volume de sa voix sans ouïe). Il Montra des tunnels plus loin, d'où les vibrations ne semblaient pas venir. Par là, il y avait une sortie, qui donnait vers le marché aux esclaves. Il aperçu l'ancienne, visiblement la chef de la milice parlait mais il n'arrivait pas à lire complètement sur ses lèvres avec l'obscurité et elle lança une arme à Camille. Il ne comprenait vraiment rien dans ce merdier et il se méfiait d'une milice qui retournait sa veste comme ca. Etait-ce une aide? Camille la connaissait-elle? Le danger qui rodait dans les couloirs à faire trembler du bétons hyper-résistant faciliterait l'entraide? Et à cet instant, Marian tira sur les gynoïdes. Bon quitte à les avoir dans leurs rangs pour quelques minutes autant en profiter pour se débarrasser de ces choses prêtes à tout.


    Un pas en arrière, hurla Max lorsqu'il dégoupilla deux grenades et les envoya entre les pieds des machines visées


Reculant et se protégeant les yeux, l'homme sentit le feu de la détonation défricher les alentours tandis qu'il se relevait aussitôt pour constater quelques dégâts sur les gynoïdes, mais rien qui les arrêteraient définitivement. C'était de la carne à éliminer. Saisissant aussitôt sa mitraillette, il bougonnait de ne pas avoir des pouvoirs offensifs comme Camille. Là, ils auraient bien été utiles.

    Pas le temps de les détruire, faut se barrer, dit-il bien plus fort qu'il ne le pensait, presque un hurlement pour que tout le monde l'entende avec le baroufle que les machines devaient faire, ainsi que l'eau qui arrivait droit sur eux. Par là!


L'avantages d'avoir eu beaucoup de missions au dehors, était qu'il connaissait très bien les Abysses. Cela lui avait sauvé la vie plus d'une fois. Peu des Insoumis les parcouraient autant, beaucoup préférait rester en sous-sols. Adam devait encore mieux les avoir en tête comme Logan.... Qu'il aurait aimé l'avoir à ses côtés à cet instant.

    Par là, faut vraiment se barrer
Revenir en haut Aller en bas
Compte PNJ
Un visage aux multiples facettes
avatar
Messages : 95

Côté coeur : *

Activité/Profession : *

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Mar 20 Sep - 9:50





Les Gynoïdes possédaient dans leur programmation le pouvoir de se régénérer par elles-mêmes en utilisant tout ce qui se trouvait à leur portée. Lentement, les carcasses de ces soldats du futur se remirent sur pieds. Leurs corps s’étaient remodelés ingénieusement pour panser les dommages qu’on leur avait causés. La peau synthétique s’était recouverte de la peau humaine des morts qui jonchaient le sol.

Il y avait beaucoup de conversation autour d’ELLES.  Des mouvements brusques, vifs, violents, des explosions s’animèrent et encore une fois certaines Gynoïdes se retrouvèrent au sol. L’une d’ELLE enregistra toute la scène et déjà ces renseignements étaient sécurisés et envoyés à leur « Père » grâce à un moyen étonnant et redoutable.

Les Miliciens étaient pris entre deux feux : Ils ne pouvaient pas se résoudre à obéir à une femme Commandant qui avait pris l’initiative de passer au-dessus du Général Van Brënner et du Commandant Huyana. D’un autre côté, l’ouverture des nappes phréatiques et l’immersion totale des galeries leur couteraient la vie. Le Commandant Carlyle s’était déjà éloignée à toute enjambée.

Alors, leurs yeux prirent une teinte particulière, d’un rouge vermeil angoissant. Tout leur système reprenait vie et chaque « fille » d’Amaterasu se reliait à leur mère qui n’était pas très loin de leur position.
Les données s’établirent dans leur mémoire, laissant place à des ordres hiérarchiques face à la menace présente. Leurs voix métalliques s’élevèrent en un seul chant :

- Informations transmises. Ordres changés. Protection de la race Asarienne. Verrouillage. Danger imminent.

Les Gynoïdes qui restaient encore debout, formèrent une colonne de protection devant les soldats et les Insoumis médusés. Des faisceaux lumineux tels des lasers sortirent de leurs yeux et une barrière de pierres se forma, bloquant l’accès à cette partie de la galerie. L’eau ne parviendrait pas jusqu’à eux et ils pourraient remonter à la surface sans aucune inquiétude.

- Race Asarienne, Evacuation. Localisation : - 43° / - 27 °. Sud/Ouest.

Elles se déplacèrent en un seul bloc vers la direction que leur logiciel avait effectué pour rallier la zone la plus proche est remontée à la surface du dôme.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Mar 20 Sep - 10:05




Une très grande partie des souterrains a donc été noyé par l'eau.
Il reste encore quelques tunnels qui ont échappé à l’inondation, car même si les galeries sont une vraie fourmilière, elles ne communiquent pas toutes entre elles.



DERNIER ROUND DE L'EVENT



◘ Les Insoumis : comme vous avez pu le remarquer, les Gynoïdes vous donnent l'aide inattendue, en bloquant l'eau qui arrive droit sur vous. La barrière de pierres est votre dernier salut. Vous ne pouvez malheureusement pas rejoindre les abysses ni remonter à la surface, car vous vous doutez de ce qui vous attend au dessus de vos têtes.
Vous laissez les soldats et les Gynoides prendre le chemin du dôme et vous les semez. Vous êtes malins. Vous connaissez par cœur toutes ces galeries. Ce labyrinthe n'a aucun secret pour vous.
Votre nouvel objectif : rallier un poste avancé dans les tunnels où vous trouverez de quoi vous nourrir, des couvertures, des rations, de l'eau, du matériel radio et des armes. Un endroit  qui a été créé depuis plusieurs années par Logan et Adam au cas où le cœur des Abysses serait attaqué.

Vous savez que le petit jour va se lever et que sortir des tunnels pour rejoindre les terres sauvages est un mauvais plan, car les Insoumis Asariens craignent les rayons du soleil.
Vous allez devoir vous reposer et panser vos blessures.


◘ Elijah et son unité : Vous vous êtes mis à l'abri comme vous l'avez indiqué le Général Van Brënner. Les nappes phréatiques ont été ouvertes et l'eau s'est déversées dans toutes les galeries pour les inonder. Vous allez devoir attendre avant de sortir de là, attendre que le niveau de l'eau soit descendu pour entreprendre votre remontée à la surface. Vous avez toujours en relation radio le Général Van Brënner


◘ Marian et son unité : Vous n'avez pas vu toute la scène avec les Gynoides. Vous étiez déjà partie à toute enjambée avec les Miliciens qui vous ont suivie. Vous remontez à la surface, au niveau du bidonville pour découvrir le massacre.


◘ les Gynoïdes : Il y a des pertes. Des corps ont été laissés à l'abandon, mais des informations ont été aussi envoyées ...

 





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Mar 20 Sep - 12:21

Cette femme soldat avait une gueule qui ne me revenait pas. Je rongeais mon frein face au comportement de connasse qu'elle avait employé devant Camille. Si je bougeais, je serais abattu comme les soldats. Elle perdait patience au point de prendre elle-même la direction des évènements. Une traitrise au sein de la Milice ? Cela aurait bien fait marrer Logan. Ces robots étranges se reconstituaient et très vite ils furent remis sur leurs pieds. C'était une vision d'horreur : des moitiés de peau des cadavres avaient fusionnés à leurs peaux synthétiques et leurs câblages. Ils se régénéraient et la femme soldat n'avait pas prévu cela. Elle balança dans les bras de Camille un pistolet à impulsion électromagnétique et elle tira sur une partie des robots pour finir de prendre la fuite avec ses hommes. Max lança deux grenades à son tour et il mit KO deux autres robots. Mais il en restait encore assez pour nous dégommer facilement.

Une autre menace s'était dessinée au milieu de tout ce merdier : des vannes avaient été ouvertes et l'eau coulait maintenant dans une grande partie des galeries. Elle nous atteindrait très bientôt. Camille et Kyra avaient perçu grâce à leur ouïe hyper-développée, le bruit familier et impressionnant de la force de l'eau se déversant dans les tunnels. Cette putain de femme soldat nous avait laissés en compagnie de ces robots. Des Miliciens s'étaient aventurés à la suivre. Pour d'autres, la peur de l'insubordination se lisait dans leurs yeux. Mais, nous étions dans la même galère : nous n'avions aucune issue.

Les robots encore debout se rangèrent en colonne devant la galerie, là où l’eau viendrait à notre rencontre. Une barrière de pierres se matérialisa. Ces Êtres cybernétiques avaient déployé leur pouvoir et ils nous avaient sauvés la vie. Leurs voix résonnèrent dans le tunnel. Leur ordre était de sauver la race asarienne. Je n’étais qu’un humain et j’étais donc mal barré. Elles ne se soucièrent pas de moi, passant devant tout le monde et en prenant la même direction que la femme soldat. Les soldats, sidérés, les suivirent et je fis signe aux Insoumis de faire la même chose … La Milice était composée d’une grande majorité d’Asariens et j’étais entouré d’Asariens Insoumis.  Ces supers robots obéissaient à un ordre bien précis, et même si cela nous avait permis de ne pas mourir, nous ne pouvions pas rejoindre la surface.

Camille, Kyra et Max et les autres Insoumis me rejoignirent et nous suivîmes le groupe de Miliciens et des robots. Nous étions bons derniers et je faisais en sorte de ralentir mes pas pour marquer à chaque fois, un peu plus la différence entre eux et nous. Les Insoumis s’appliquèrent eux aussi à ralentir leur marche.

- On ne va pas rejoindre la surface du dôme. Vous vous doutez aussi bien que moi de la catastrophe qu'il doit y avoir. Remonter signifierait notre arrêt de mort. Ces robots ont une mission. Elles suivent un protocole. Toutes les galeries ne se rejoignent pas. C'est un bon point pour nous. Certains tunnels vont être épargnés par l'inondation. Je connais cette direction. Logan et moi, nous avons par le passé mis sur pied plusieurs postes avancés, un peu partout dans les souterrains, au cas où les Abysses seraient attaquées. Des points de replis si vous préférez.

Je levai mes yeux vers le groupe devant nous. Personne ne semblait faire attention aux Insoumis. Les Miliciens étaient silencieux, tétanisés devant les robots.

- Il y en a un pas très loin. Vous voyez l'intersection devant nous ? Ils vont prendre tout droit parce que c'est la direction de la prochaine bouche d'égout qui remonte dans le bidonville. Nous allons tourner à gauche. Préparez-vous à bifurquer.
Camille, passe-moi l'arme que la bidasse t'a donnée. Kyra reste avec moi. S'ils s'aperçoivent de notre disparition, je compte sur toi et sur tes dons de suggestion et d'aérokinésie pour faire diversion.
Max et Camille, vous prenez la tête du groupe. Le poste avancé est à environ 30 minutes. Restez toujours dans cette galerie, ne tournez jamais ni à droite, ni à gauche. Vous le verrez ! C'est une ouverture en hauteur, un peu comme notre poste de surveillance.


Je leur fis signe de stopper leurs pas et de tourner à gauche. Camille me remit le pistolet à impulsion électromagnétique et je me plaquai contre la paroi, avec Kyra pour sécuriser le reste du groupe. Tant qu'ils ne se retournaient pas vers nous, nous ne ferions aucun mouvement.

- Kyra, lorsque les Insoumis seront assez loin, nous pourrons les rejoindre. Si les robots et les Miliciens se retournent dans notre direction : tu n'hésites pas ! je sais que tu arriveras à contrôler tes pouvoirs.

Je lui lançai un clin d’œil pour la détendre et qu'elle puisse prendre confiance en elle.


Dernière édition par Adam Lockwood le Ven 23 Sep - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Mar 20 Sep - 14:15

Quand j’avais compris ce qui nous attendait, à savoir que ces salopards allaient ni plus ni moins que nous noyer, l’angoisse commença à monter en moi. Le fait était depuis que j’avais fait ce petit séjour de 3ans en tant que cobaye pour des savants fous, j’avais développé une peur panique de l’eau. Il fallait dire pour ma défense que le médecin chargé de mon cas prenait un malin plaisir à tester mes pouvoir en utilisant l’eau. Aussi, à de nombreuses reprises, j’avais bien failli finir noyé, ces enfoirés me récupérant en dernière minute. Je n’avais parlé de ça qu’à une seule et unique personne : Logan. Les autres n’en savaient rien, déjà parce que je ne voulais pas qu’on s’apitoie sur mon sort, et puis parce que ma fierté faisait que je ne voulais pas passer pour une faible aux yeux des miens. J’étais une asarienne, dotée de pouvoirs relativement puissants. Je savais que j’avais un rôle à jouer dans notre cause, et que je ne devais pas montrer la moindre faiblesse si je voulais qu’on me respecte, qu’on m’estime. Enfin c’était ce que je pensais.

La milicienne nous laissait tous dans perplexe avec ses réactions ; apparemment elle s’inquiétait pour les innocents que comptaient les insoumis. Tout ça était très bizarre… Toujours était-il que comme d’ordinaire les évènements se bousculèrent. Ceux qui s’avéraient être nos ennemis furent finalement nos sauveurs, nous protégeant du véritable tsunami qui venait tout envahir. Notre « chez nous » périssait sous les eaux, marquant définitivement la fin d’une ère J’avais tâché de garder mon calme, essayant de calmer ma respiration, mais j’avais eu l’impression de passer à deux doigts de l’attaque cardiaque. Aussi incroyable que cela pouvait paraître, cette dingo nous avait sauvé la vie en donnant un nouvel ordre à ses machines. On reprit finalement tous la marche, et mon petit groupe se regroupait autour d’Adam. Ce dernier nous expliqua qu’il existait plusieurs postes avancés dans les tunnels. Les miliciens et les robots allaient remonter à la surface ; quant à nous, nous allions faire en sorte de sauver de manière définitive nos fesses. Je gardais tout de même un œil sur ceux qui restaient nos ennemis, mais ils ne semblaient pas le moins du monde se soucier de nous, ce qui était plutôt rassurant. Je regardais brièvement mes camarades, mais évitais le regard de Max. Je savais qu’il pourrait voir dans quel état j’étais, et puis je n’étais pas très à l’aise suite à la discussion qu’on avait eue avant tout ça. Je m'étais épanchée, probablement un peu trop l'alcool aidant, et j'étais encore plus perdue concernant mes sentiments, ne sachant plus ce que je ressentais, ce que j'attendais de lui...

Adam donna ses directives, et je me sentis rassuree de faire équipe avec lui, pour une fois. Je devais protéger nos arrières, il comptait sur moi. Ses encouragements, alors qu’on sécurisait le groupe, me redonnèrent consistance, et je lui répondais alors :


«  T’inquiète pas, s’ils tentent quoi que ce soit ils ne seront pas déçus du voyage tu peux me faire confiance !! J’arrive pas à croire qu’on s’en est sorti, et grâce à une milicienne qui plus est ! C’est qui cette nana ? Et Logan, tu crois qu’on arrivera à le sortir de là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Compte PNJ
Un visage aux multiples facettes
avatar
Messages : 95

Côté coeur : *

Activité/Profession : *

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Ven 23 Sep - 12:10






Mais pour qui se prenait-elle cette blonde à la con de me parler sur ce ton ? J’avais certes été élevée dans une famille où l’art de la politesse en toutes situations était de mise. Mon père m’avait au moins donné cela : la capacité de garder mon calme, de tout analyser, mais là je perdais patience et c’était bien la première fois ! C’était sans doute dû aux circonstances de tout ce que nous vivions. Mais j’avais une envie féroce de lui faire connaitre mes autres dons. Elle avait reconnu le Dazzler. Étonnement, cette femme soldat devait possédait chez elle la compilation de tous les Asariens de la cité pour savoir exactement en quoi s’en tenir.  

Tout cela rendait très complexe l’histoire parce que les robots bizarres se régénéraient d’une façon dégoutante et que cette femme soldat se comportait étrangement à la vue de ces Etres cybernétiques qui reprenaient vie. Qu’avait-elle contre ces machines ? Cette nana était de plus en plus louche et les soldats ne semblaient plus vraiment comprendre ce qui se passait ni à quel Saint se vouer. La peur se lisait dans les yeux de tous ces Miliciens. J’aurai payé cher pour lire dans leur esprit à cet instant. Tous se méfiaient de ces robots alors qu’ils avaient été quand même là pour les protéger et nous mettre la pâtée. D’ailleurs la blondasse était prête à faire péter les carcasses de ces engins venus d’un autre temps. Leurs petits échanges éveillaient ma curiosité et en plus nous avions été mis au rang non d’Insoumis invisibles. Plus personne ne se souciait de nous. J’aurai pu me marrer si la situation n’était pas aussi dérangeante et dangereuse. L‘un des types armé devait avoir le don de la compréhension en technologie. Il déduisait le programme et le fonctionnement des machines. Mes capacités étaient aussi liées à la technologie. Donc, ces trucs sur pieds comprenaient que la femme soldat était une menace pour eux. Ça me plaisait beaucoup.

Je la pris de haut, en la toisant  tandis qu’elle crachait sa morale et ses ordres. Sérieusement, comment ces types pouvaient supporter une nana aussi coincée qu’elle ? Ce n’était pas les plans cul qui devaient manquer dans la Milice pour la soulager de sa frustration ? Ses yeux rouges ne m’impressionnèrent pas ni son tour de magie avec son aura. Elle dévoilait son jeu et ses pouvoirs, et ça, normalement, on aurait dû lui apprendre dans l’armée qu’on ne jetait pas toutes ses cartes devant ses ennemis. Un point pour nous ! Ce qui m’énervait le plus, c’était cette manie de remettre toujours mon géniteur dans la conversation alors que je ne lui avais aucunement prouvé mon affiliation avec lui.

Le petit topo sur le fait qu’elle pouvait brouiller les caméras et les communications ajoutait des détails supplémentaires et cela prenait des proportions énormes. Je doutais un peu de tous ses pouvoirs. Elle passa un message radio … totalement faux. Les Gynoïdes, ainsi c’était leur nom, ne se rebellaient pas, mais je devinais que ces machines devaient trop encombrantes dans son plan. Je jetai un œil à Adam et à Kyra. J’avais l’impression d’assister à un film de série Z. Puis, elle révisa ses ordres quand elle comprit qu’elle y resterait elle aussi dans la noyade.  J’avais entendu, comme Kyra, le bruit puissant de la vague qui se déployait dans tous les tunnels. Elle ne tarderait pas à arriver jusqu’à nous. Et à ce fut comme la cerise sur un gros gâteau : elle prenait la direction de la mission en surpassant ses supérieurs ! Alors là ! Heureusement que je n’étais pas toute seule pour entendre cela !

Je reçu dans les mains une arme que je ne connaissais pas et j’avais presque envie de hurler qu’on m’enlève ce machin des mains. J’avais bien trop peur de tirer sans le faire exprès sur les Insoumis. La femme soldat prenait plaisir à tirer sur les Gynoïdes encore une fois et elle ordonna à tout le monde de fuir et de la suivre jusqu’à la surface.  Cette scène se passa si vite qu’elle partit à toute allure à l’opposé de l’eau qui arrivait sur nous. C’était maintenant à nous de nous tirer de là. Max profita de cet énorme cafouillis pour lancer des grenades aux pieds des machines … Ce n’était pas judicieux de les provoquer alors qu’on n’avait rien pour nous défendre. Des Miliciens étaient restés médusés devant tout ce spectacle qui n’’en finissait pas de nous surprendre.

Les Gynoïdes encore vivantes formèrent une colonne devant l’entrée de la galerie, par-là, où l’eau ne tarderait pas à venir. Et là, encore une fois, la surprise fut de mise. Elles fabriquèrent un mur de pierre pour cloisonner complètement cette partie et l’empêchait donc d‘être noyée. Je regardai Adam, étonnée par ce revirement de situation. Finalement, la femme soldat avait mal choisi ses ennemis. Ces machines étaient en train de sauver nos peaux. D’un même mouvement, elles firent demi-tour et s’avancèrent dans la direction qu’avec pris la bidasse et ses hommes. Les Miliciens les suivirent et nous fîmes de même. Nous n’avions pas vraiment le choix à ce stade.

Mais Adam avait déjà une idée en tête et je me sentis immédiatement plus soulagée. Il nous faisait signe de ralentir nos pas et de provoquer une certaine distance entre les soldats, les Gynoïdes et nous. Je lui filai avec la plus grande envie l’arme de la femme soldat tout en écoutant ses ordres. Nous allions devoir rejoindre un poste avancé pour nous permettre de nous reposer et panser les blessures des Insoumis qui avaient été touchés par ces fous !

- S’il y a du matos informatique, même une radio, je pourrai toujours tenter de joindre le groupe des ITS, ou bien de me caler sur une onde radio de la Milice pour suivre tout ce qui se passe à la surface.

Je ne voulais pas penser à tout ce qui se passait au-dessus de nos têtes. Pas par lâcheté, mais parce que je devais rester concentrer sur notre groupe. Adam nous donna le signal pour nous engouffrer dans le tunnel de gauche tandis qu’il resterait avec Kyra pour nous couvrir au cas où les Miliciens et les Gynoïdes s’apercevraient de notre désertion.

- Adam, Kyra, vos émetteurs marchent encore ? Le mien est opérationnel ! On va pouvoir rester en contact si c’est le cas !

Max m’attendait. Je souhaitai bonne chance aux deux Insoumis et je rejoignis mon coéquipier.

- Une demi-heure de marche, toujours tout droit. On a quelques insoumis de blessés. Dommage qu’Alex ne soit pas là …

D’un autre côté, j’étais heureuse que la Soigneuse, Raven et les autres soient sains et saufs de leur côté. Il fallait quand même accéléré le pas pour mettre de la distance entre les Gynoïdes et nous.

- Max, il ne faut pas trainer !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Mer 28 Sep - 19:30

A son ordre, les deux vannes que lui avait indiquées le Général Van Brënner s’ouvrirent. Il n’aurait pas raté cela, pas cette action si glorieuse et marquée par cette fureur de nettoyer les boyaux de la cité. Le Capitaine Dearden s’était placé devant la vanne 36 et les gestes des deux hommes avaient été coordonnés à la même seconde. L’eau se déversait avec rage dans les différents tunnels. L’unité d’Huyana avait le temps de se replier dans le refuge sismique, au point 12-26 de l’ancien métro. Ses ordres fusèrent dans les radios de ses hommes. « Le refuge est à 5 minutes de notre position, nord/est.
Capitaine Dearden, rassemblez vos hommes. Tout le monde se retrouve au refuge ! »


Les deux groupes avancèrent dans le tunnel au pas de course. L’eau avait sans doute commencé à noyer les galeries de la partie sud et elle remonterait de plus en plus vers leur position. Les rangers frappaient lourdement le sol déjà humide des souterrains et les hommes ne cessaient de crier d’accélérer le pas. Huyana, en tant que Supérieur de son unité, fermait la marche. Il était comme un Capitaine. Il serait le dernier à tenir la barre de son commandement. Il mettrait ses hommes en sécurité avant sa vie. Après avoir couru sur plusieurs mètres, les soldats s’arrêtèrent devant  un très vieux sas fermé. Il n’y avait ni boitier mural, ni encoche pour y glisser une clef ou une carte magnétique. C’était les anciennes constructions où tout se faisait manuellement. Les Miliciens le laissèrent passer et il s’approcha devant l’écoutille. Contre la porte, il y avait deux  roues qu’il ouvrit en les faisant tourner  sur elles-mêmes. Elles déclenchèrent l’ouverture de l’écoutille et ses hommes la poussèrent assez pour mettre d’entrer à l’intérieur. Le groupe du Capitaine Dearden arriva à ce moment précis : « Entrez avec vos hommes. Les abris étaient destinés à recevoir une centaine de personnes. Nous aurons de la place pour nos unités. »

Ce dont il n’était pas sûr, c’était de ce qu’ils allaient trouver à l’intérieur. Le Général Van Brënner était un homme qui prévoyait tout, comme un joueur de poker, il avait plusieurs coups à l’avance et il ne dévoilait jamais son jeu totalement. Quand tout le monde fut installé, Elijah entra le dernier et aidé par le Capitaine Dearden, il referma les deux manivelles dans le sens inverse pour fermer hermétiquement l’écoutille. Les soldats avaient trouvé de quoi allumer la grande pièce et un petit sourire étira ses lèvres. Le Général avait prévu cette situation. L’abri avait été remis au propre et il disposait de rations et de couvertures ainsi que du matériel de radio au cas où le leur tomberait en panne. « Vous avez de quoi vous restaurer et vous réchauffer. Nous allons devoir rester quelques temps ici. Les galeries finiront par recracher l’eau et nous pourrons alors rejoindre la surface.
Lieutenant Torveg, établissez la liaison avec le Général »


Après plusieurs grésillements et autres sons aigus, le lieutenant Torveg trouva une ligne ouverte : « La liaison est faible, mais le Général Van Brënner doit nous entendre. »

« Général Van Brënner ici le Commandant Huyana, nous sommes tous réunis dans le refuge sismique comme vous me l’avez indiqué. Puis-je avoir un topo sur la situation au-dessus de nos têtes ? »

La radio graillonnait des sons inaudibles. Il laissa le communicateur au lieutenant Torveg et il se débarrassa de sa veste de treillis et de son arme. Il ordonna à deux Miliciens de faire la distribution des rations : «  On ne bouffe pas tout !  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Sam 1 Oct - 21:08

Comme toute bataille, les événements se succédaient à la vitesse grand V. En une fraction de seconde, les gynoïdes étaient passées d'ennemies à protectrices. L'asarien en avait la bouche bée. Il ne savait quoi en penser, d'autant plus qu'il n'entendait quasiment plus, l'ouïe revenait très très lentement. Cela grésillait, bourdonnait, donnait le vertige et la nausée, perturbait son attention et l'isolait complètement. Il n'arrivait pas à comprendre car il n'avait pas les paroles et des sous-titrages. Du coup, il ne pouvait que se renfermer pour éviter de montrer une faiblesse. De plus, son unité devait être mise au courant sans que les autres n'appartenant pas à leur groupe le sache. Maximilien était très désemparé par ce contexte hostile.

Lorsqu'Adam se mit en route à la suite des gynoïdes et des miliciens, l'homme le suivit sans hésiter et remarqua qu'ils se dirigeaient tous vers une des bouches d'égouts. Un danger devait être imminent pour que chacun change complètement de comportement et s'enfuie aussi vite. A part des vibrations dans le sol et les murs, l'asarien ne savait quoi en penser et cela l'angoissait encore plus. Ses pas étaient mal assurés car il avait perdu une partie de son équilibre en même temps que son ouïe. Adam s'arrêta et donna des ordres, ce que Max comprit lorsqu'il le vît bouger les lèvres. Il comprit quelques mots en lisant dessus et attendit que son chef ait terminé pour lui répondre.


    Adam, explique moi par gestes stp dit-il en regardant dans la direction des adversaires pour être sûr qu'ils ne les entendent pas, le Dazzler de Camille m'a bousillé les tympans, je n'entends plus rien depuis.


Blanc comme un linge, presque translucide car son estomac faisait des bons avec ses pertes d'équilibre, l'homme faisait tout pour ne pas montrer à quel point il était touché. Ce n'était pas le moment de flancher ni d'inquiéter les siens surtout Kyra. Juste avant tous les événements, ils avaient partagé un moment très émouvant dans la tanière masculine et il en était toujours déboussolé.

Un membre de l'équipe répondit aussitôt et l'informa très brièvement dans quelle direction partir, avec Camille et vaguement le temps nécessaire. Max avait déjà repéré des abris par là-bas un jour où il s'était paumé dans les galeries ou de bouches d'égout, il ne se rappelait plus très bien des circonstances. Il ne put s'empêcher de chercher Kyra des yeux, inquiet pour elle mais celle-ci s'évertuait à l'éviter. Il en était peiné mais la comprenait aussi. Il ne savait pas comment réagir et du coup, elle lui filait un sacré coup de main pour ne pas à avoir à décider dans l'instant.

Partant aux côtés des insoumis et de Camille, ils se dirigèrent dans la direction et avancèrent d'un pas déterminé. L'épreuve était de taille pour l'homme, qui fit tout pour ne pas le montrer. Cela n'empêchait pas les pas chancelants et les rattrapages de dernière minute pour ne pas s'effondrer car il n'avait pas vu/senti un changement dans le sol. Finalement les oreilles servaient à pas mal de choses et il ronchonnait d'en être privé. Comme indiqué, une demie-heure après, ils arrivèrent à bon port. L'asarien ouvrit la porte pourvu d'un ancien mécanisme d'écoutille. C'était leur seule chance d'être bien isolé. Regardant en arrière pour voir où étaient Kyra et Adam, il avait la boule au ventre. Quelle soirée mouvementée! Seuls ses nerfs lui permettaient de rester debout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Dim 2 Oct - 18:14

Max m’inquiétait. Il avait pris de plein fouet le pouvoir de Camille sans pouvoir se protéger, mais son blood-healer devait l’aider à guérir ses propres blessures. Tous les Asariens naissaient avec ce don formidable sur la régénération et Max aurait dû retrouver tout son potentiel. Avait-il un problème avec son blood-healer ? Un dérèglement quelconque qui empêchait son organisme de se soigner ? Il me faudrait avoir une conversation avec lui, mais ce n’était pas le moment. Là, le danger nous guettait encore. Tout le groupe avec Camille et Max à sa tête avait pris une galerie voisine et j’étais restée en arrière avec Kyra pour assurer leur protection. Ces robots avançaient en direction de la plus proche sortie en surface avec eux, les Miliciens qui ne se souciaient plus de nous. C’était une aubaine à saisir. Ils avaient vécu beaucoup de choses et nous aussi avec cette femme soldat et son comportement presque dérangeant. Kyra venait de mettre des mots sur mes pensées.

- Elle a eu des réactions tellement contradictoires envers nous et ses hommes. Je ne lui fais pas confiance. Et elle a un sacré atout sur nous : elle sait que nous sommes vivants, que certains tunnels n’ont pas été noyés par l’eau. Si elle veut sauver sa peau face à son Supérieur, elle peut lui donner toutes ces informations. On ne va pas pouvoir rester longtemps à se reposer. Ce qui me fait chier, c’est cette gamine qu’elle a emportée avec elle ! Elle va la brandir comme un trophée ? Que cherche-t-elle bon sang ? !

Plusieurs minutes s’étaient écoulées depuis le groupe avait bifurqué. Les soldats et les robots n’étaient plus visibles et je décidai qu’il était temps pour Kyra et moi de rejoindre le reste des Insoumis.

- On bouge Kyra ! On reste quand même vigilant.

J’actionnai la radio qui me reliait à Camille.

- Camille, on vient vers vous. La voie est pour le moment libre. Profitez pour vous reposer. On ne tardera pas à vous rejoindre.

Kyra avait mentionné la libération de la capture de Logan. J’y croyais encore, même si le plan s’était très sérieusement compliqué. Je m’avançai dans la galerie en compagnie de l’Insoumise non sans regarder en arrière pour être certain que personne ne viendrait déranger notre mise à l’abri.

- C’est le foutoir au-dessus de nos têtes. La sécurité du QG de la Milice va certainement être renforcée. Nous avons beaucoup moins de facilité pour nous mouvoir avec une grande partie des souterrains qui ont été inondés. Mais je ne perds pas l’espoir de délivrer Logan.

Il n’y avait pas que cela qui m’inquiétait. Le groupe des ITS, celui de Raven était censé nous donner de leurs nouvelles et je n’en avais aucune depuis plusieurs heures. Le poste avancé se découvrit à nos yeux. Max montait la garde. Je laissai Kyra entrer la première et je me tournai vers lui.

- Ne reste pas là. Tu as besoin de repos toi aussi. Le pouvoir de Camille t’a bien sonné. Tu as un problème avec ton blood-healer ?

Je n’insistai pas et je refermai la porte du poste avancé. A l’intérieur, tout le monde avait trouvé de quoi boire et se nourrir. Camille s’affairait déjà devant le matériel qu’elle avait à sa disposition. Elle était comme Raven …
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix
Staff d'AsariaL
Staff d'AsariaL
avatar
Messages : 1547

Côté coeur : Secret

Activité/Profession : *

MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   Dim 2 Oct - 18:22




CONCLUSION DE L'EVENT



L’Event est maintenant terminé pour les Insoumis et la Milice

Pour les Insoumis, votre poste avancé vous donne un abri pour vous reposer et vous soigner.


Pour les Miliciens, un topo sur les évènements marquant de la nuit de l'horreur vous serons transmis.


Merci à vous toutes & tous pour votre participation    






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://children-of-a.forumactif.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Event : La vie ne tient qu'à un fil, la profession aussi ...( Pv Humains indépendants, Insoumis et Escadron d'Elite)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of A :: Le Dernier Soupir :: Les Archives Rps :: » RP Intrigues-
Sauter vers: